• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Culture & Loisirs > Parodie > La guerre entre les disques et les billes est déclarée

La guerre entre les disques et les billes est déclarée

Histoire de caverne (épisode 6) : La situation était rétablie. Mes billes avaient supplanté les disques. Johnny était même le plus gros possesseur de billes


« C’est quoi cette histoire ? Tu ne garantis plus la valeur de tes billes ? »

Je regardais le devin, interloqué.

« Bien sûr que si. Une bille = un disque de la même couleur. Et une bille rouge = une peau d’ours. Comme toujours. »

- Oui, eh bien, moi quand j’ai voulu acheter une peau d’ours à Jacques, il m’a demandé 1 bille rouge et 2 billes bleues. Par contre, si j’avais eu un disque rouge, pas de problème, il me donnait la peau d’ours.

- Qu’est-ce que c’est que cette histoire ? Ce snobinard de Jacques avec son lotissement de cavernes qui donnent sur le lac – ses affaires à lui aussi avait prospéré – va voir de quel bois, je me chauffe. J’y vais de ce pas. En attendant, voilà une peau d’ours et je te la vends même pour 4 billes bleues ! »

24 heures plus tard, j’arrivais en vue des cavernes de Jacques. Cela faisait un an que je n’étais pas venu. Il avait encore agrandi son lotissement de cavernes de luxe. Elles avaient fière allure, toutes tournées vers le lac avec leur terrasse en sable fin. J’aperçus Jacques, assis devant l’une d’elles.

« Impressionnant ton lotissement. Pour mes prochaines vacances, je crois que je vais m’offrir un séjour d’une semaine.

- Très volontiers, tu seras bien sûr le bienvenu… et je te ferai même un prix.

- En parlant de prix, pourquoi as-tu demandé au devin 1 bille rouge et 2 billes bleues pour une peau d’ours. Tu sais bien qu’une peau d’ours vaut 1 bille rouge.

- Erreur, valait. Depuis une semaine, Johnny rachète toutes les peaux d’ours qui se présentent en payant 1 bille rouge et 2 billes bleues. Vu le stock de billes qu’il a, ce n’est pas prêt de s’arrêter. Alors tout le monde a revu à la baisse la valeur des billes. Et ce n’est pas fini : j’ai entendu dire que Johnny proposait maintenant 2 billes rouges pour une peau d’ours. »

Mon sang ne fit qu’un tour. C’était la guerre, la guerre des disques contre les billes, le plat contre la sphère.

Combien restait-il de pierres à Johnny ? Allait-il pouvoir continuer à faire s’écrouler la valeur des billes, de mes billes ?

(à suivre)


Moyenne des avis sur cet article :  5/5   (6 votes)




Réagissez à l'article

4 réactions à cet article    


  • worf worf 14 juillet 2009 12:43

    La grande saga de l’été est lancée !


    • Bobby Bobby 14 juillet 2009 16:51

      Les pôvres, ceux qui n’ont que quelque billes bleues pour manger, feraient tout aussi bien de de les troquer contre de la terre et quelques semailles... afin que le jour venu, ils puissent par leur travail, subsister encore...

      Les possédeurs de billes rouges pourraient, par mégarde sûrement, appuyer sur un bouton interne caché qui lanceraient multitudes de « java de la bombe atomique »... quelle déconfiture ! 


      • adeline 14 juillet 2009 18:20

        remarquable demonstration (en suivant les autre articles) qui bien que parodique ne l’est pas tant....

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès



Partenaires