• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Culture & Loisirs > Parodie > La Norvège, 22 ans après le non à l’Europe (Le téléphone sonne (...)

La Norvège, 22 ans après le non à l’Europe (Le téléphone sonne – France Inter)

Ceci est une parodie.

“Bonsoir à toutes et tous, ce soir, Le téléphone sonne en direct de l'Institut du saumon, à Boulogne-sur-mer, avec comme thème : la Norvège.”

“Hé oui, la Norvège, l'autre pays du poisson à chair rose fumé ; un pays que beaucoup ont du mal à situer sur la carte, surtout à Ciergy-Pont-aux-Roses, où vous fûtes enseignant, Nicolas. La Norvège, ses fjords découpés au scramasaxe, ses groupe de pops démodés...”

“Oho ! … c'est ça ?”

“Aha….et puis quoi d'autre au fait ?”

“Et c'est bien à cela que nous allons nous intéresser aujourd'hui, Clarisse. A ce pays qui a dit non à l'Europe par deux fois en 1972 et en 1994. Autant dire que les pêcheurs de saumon, descendants de ces affreux vikings qui ont semé la haine, brûlé des synagogues et violé de pauvres transgenres en recherche d'identité dans toute l'Europe de l'An Mil, ces hommes du nord, à la mèche blonde et la moustache ambigüe, venus du grand froid je vous le rappelle, de ces pays où l'on lève facilement le bras droit pour se réchauffer, ces drakkaristes – osons le barbarisme - ont pour ainsi dire refusé tous les bienfaits de la civilisation et de la Pax Romana qui règne sur notre continent depuis 1957.”

“Oui, Nicolas, terrible constat après 22 ans en dehors de l'Europe, en dehors du monde civilisé, dans un no man's land ostracisé et boycotté par Brussels et Frankfurt, les deux capitales cultuelles de la religion du progrès et de l'EuroMark, les Norvégiens ont raté l'Eurostar de Maastricht que le monde entier nous envie et ils restent par conséquent un peuple brut de décoffrage, très viril, trop, et réticent aux réformes sociétales et plus généralement à tout ce qui vient de l'étranger. Xénophobie latente, donc. Et avec nous pour en parler ce soir, dans ce débat contradictoire qu'offre France Inter, tous les soirs, nos invités : Arnould Le Hachier, du grand quotidien d'information vespéral, Le Temps Plombé, Jean-Jambe Deuxrivages, du célèbre hebdo culturel, Les SansFrocks, Sourdain Naufrage du Nouvel Écouteur, Floria Fistuletti, auteur de la Série à succès Kem of The Trône, Jordan Pipelet, Young Leader 2015 de la French American Fundation, et notre correspondant habituel à Bruxelles, Quentin Dickinson, qui fait partie des meubles Ikéa de Radio France, vissé à mort et donc indéboulonnable. Par respect pour la pluralité que nous impose le CSA, nous aurons aussi l'ambassadeur norvégien, Asbjørn Kedsen au téléphone, quelques minutes seulement, car il a un emploi du temps très chargé, entre un café crème au Trocadéro et un jogging au bois de Boulogne. Il aura 30 secondes pour répondre à des questions sans concessions envoyées par Amnesty Norway, Greenpeace Norway, Les restøs du coeur norvégiens et LGBT Action Force, section internationale européenne.”

“Parfait, Clarisse. Tout le monde est là autour de la table et Quentin au téléphone depuis le Palais du Douzbrick, siège du Parlement à Strasbourg, nous pouvons déjà prendre un appel d'un premier auditeur… Allô ? Vous êtes sur la radio de service public, Nous vous écoutons…”

“Bonjour Nicolas, bonjour Clarisse, Jean-François de Nantes, tout d'abord merci à France Inter d'organiser des débats éclairants...”

“Merci à vous, les auditeurs, de votre confiance… Votre question, Jean-Francois ?”

“Je voudrais savoir ce que les intervenants pensent du fait que les étudiants norvégiens sont privés d'Europe depuis 22 ans et plus… Doivent-ils aller étudier dans la Russie de Poutine ou même en Corée du Nord ???”

[rires]

Sourdain Naufrage, du Nouvel Écouteur, pour commencer ?”

“Écoutez, nous ne tenions pas à ce que tout le monde le sache, mais puisque Mélanchon l'a ignominieusement éventé, il faut bien reconnaître que certains étudiants norvégiens passent entre les mailles du filet et sont accueillis au sein du Programme Erasmus… Mais enfin, quand on regarde dans quel piteux état sont aujourd'hui les Universités au pays de Nobel, on ne regrette pas d'être Français ou Italien.”

Jordan Pipelet, vous vouliez ajouter quelque chose ? Je crois que vous avez fait votre Erasmus à l'étranger ?”

“Oui, heu… enfin à Yale, puis un stage rémunéré de 6 mois à West Point et enfin 2 ans comme chair attaché au chenil du Capitole, mais pour moi les jeunes Norvégiens sont des victimes. Pourquoi n'envisagerait-on pas un passeport européen pour leur permettre d'étudier dans toute l'Europe ?”

Quentin Dickinson, que pensez-vous de cette intéressante initiative ? Que nous réserve la Commission à ce sujet ?”

“Oh, vous savez Nicolas, il n'est pas toujours zaizé de savoir ce que nous concoctent les arcanes de Bruxelles. Mais à la caféteria hier, un collaborateur très connu, dont je tairai le nom, travaillant au service Paperasse, du Département Danube inférieur de la DG Éducation, 3 étage, première porte vitrée à droite après la secrétaire canon, pardon… la photocopieuse Canon ; donc cet informateur m'a soufflé qu'une équipe de pas moins de 15 personnes travaillait au projet d'un visa Erasmus pour les malheureux étudiants britanniques, ainsi que d'Islande, de Norvège et de Suisse ; cette indiscrétion m'a coûté mon Strudel du midi.”

“Vous êtes sûr de votre source, Quentin ? Parce que selon Wikipédia, que j'ai consulté hier pour peaufiner le dossier, les étudiants de ces pays n'ont pas besoin de visa, ni même de passeport.”

“Heu… écoutez, Clarisse, quinze personnes ne peuvent pas travailler sur un problème qui n'existe pas, ou alors ça dépasse l'entendement !”

“Hem, hum… dans tous les cas, nos auditeurs auront compris que grâce à l'Europe les échanges sont plus intenses et comme le dit l'adage : les voyages forment la jeunesse ! Oui ? Arnould, du Temps Plombé, qui n'est pas encore intervenu et qui me fait de grands gestes ?”

“On sait d'après Eurostats, l'Institut de sondage basé au Luxembourg, organisme dont tout le monde reconnaît la justesse des analyses, notamment dans ses prévisions sur l'Euro, que, depuis 1994, 2547 Norvégiens ont demandé un passeport suédois, 1659, un passeport danois et 328, un passeport finlandais ! Pour une population d'environ 5 millions, pensez-donc ! Et je les comprends ; comment, les jeunes surtout, n'auraient-ils pas envie de fuir cette société sclérosée, tournée vers l'entre-soi ? pour ne pas dire vers l'endogamie maladive entre scandinaves pur jus… L'eugénisme n'est pas loin et l'odieux Trump ne déparerait pas dans le paysage local...”

“Nous prenons une autre question ...Allô ? Oui, parlez sans crainte, présentez-vous et posez votre question...”

“Je m'appelle Anabelle et je suis pharmacienne à Saint-Gaudet-Les-Embrays. Selon une étude du très sérieux magazine médical, The Last Sunset, la Grèce, qui je le rappelle est dans l'Europe depuis 1981, produit plus de médicaments que la Norvège, qui, elle, ne l'est pas. N'est-ce pas là un exemple évident de ce que l'Europe apporte a ses pays membres ?”

Sourdain Naufrage, je sens que cette question vous interpelle ?”

“Juste pour mettre un bémol, car la population grecque représente le double de la norvégienne, même en comptant les moutons des Îles Féroés. Ceci dit, il est évident que les Grecs ont profité de la manne européenne pour développer un secteur pharmaceutique et parapharmaceutique modeste mais respecté. Alors que les Norvégiens, à part dans la réfrigération et la fabrication d'emballages en polystyrène, on ne voit pas trop dans quelle industrie ils excellent… Tout ce qu'ils savent faire, c'est de vivre de leur rente pétroliere, assis sur un canapé à regarder du foot tel un Vénézuela nordique.”

“Je vous interromps, car l'Agence France Presse nous apprend justement que le Parlement grec vient de voter, dans une cohue indescriptible, la tenue d'un référendum sur la sortie de l'Union Européenne au printemps 2017… Le Grexit menace… Vous disiez Sourdain ?”

“Navrant. Désespérant… Oui, enfin, pour en revenir à la remarque de l'auditeur, il ne faut quand même pas exagérer la taille de l'industrie pharmaceutique grecque, c'est avant tout cinq ou six labos de taille très moyenne et puis derrière des toutes petites structures, presque des épiceries, pas souvent aux normes. Et puis ils produisent quoi les Grecs ? Des génériques ? Tout juste bons à exporter en Inde ou au Brésil. Des produits capillaires ? Mais regardez le résultat sur Papandréou fils ! Des crèmes hypoallergéniques pour bébés ou des couches pour anuréxiques ? Franchement, ils feraient mieux de vendre des armes, ça au moins ça se vend comme des savonnettes et une seule application suffit. Donc, oui, la Grèce a bien profité de l'Europe et maintenant on voit que, comme la Norvège ou la Grande-Bretagne, elle crache dans la soupe ; mais ne vous inquiétez pas, si Bruxelles n'a pas encore réussi à faire plier les satanés Rosbifs, elle saura faire le nécessaire pour que ce peuple de feignasses sous-doués, de cultivateurs de feta et de mendiants pathologiques s'en souvienne pendant 150 ans. Et leurs jolis labos aux normes ISO, ils peuvent faire une croix dessus. On les rachètera et on les délocalisera en Roumanie, qui, elle, est un bon élève. De toutes façons, avec le contrôle des capitaux qui dure depuis plus d'un an, leurs entreprises ferment les unes après les autres, donc au final...”

“Heu… c'est votre opinion personnelle ou celle de votre journal, Sourdain ?”

“Écoutez, je reçois des textos acquiésateurs avec des éléments de langage adaptés toutes les 5 minutes, donc je suppose que ma rédaction me soutient dans mes analyses...”

“Je vois Floria Fistuletti qui se caresse… le menton et voudrait ajouter quelque chose...”

“Ché conné les dou péys. Franchamenté, y a pas la foto. En la Norvéché, il fé trao froidé, alors on sé réchaouffé coume on paou. Alorqué en la Grécha, il fa trao chaudé, donche on sé dénoude trè trè vité...”

“Floria, vous êtes Argentine, comme le Pape Francois, que vous connaissez bien à ce qu'on m'a dit !”

“Ouiche, ch'ai fait moulté motoséclaté coun loui. É una persona for-me-da-be-le.”

“Et donc votre expérience en Norvège, en Grèce, ailleurs ? L'Europe s'use-t-elle si on ne s'en sert pas ?”

“Hé pétité coquiné dé Nicolas ! Si, elle souzé beaucoupé l'Europa. Ma, ch'ai connou Tsipouras, Saramas, denada, troppé fatiqué. Les Franchais, bof. Ca déband. En Oslo, paras contres les cheunes ont la patata ! C dé la dynamité tous lé soirs. Je né mé souviens dé riene ; hi, hi...”

Jean-Jambe Deuxrivages, éjac-chef des SansFrocks et piniste à Antifa Mag, une observation ?”

“Floria Fistuletti sera tombé sur des cas isolés. Il est incompréhensible qu'on puisse s'envoyer en l'air dans la joie et la bonne humeur dans cette infâme capitale qu'est Oslo, cité crypto-soviétique, règne de la laideur europhobe, capitale de l'eurosceptiscisme, ville où se complaisent les franges les plus extrémistes de l'extrême-droite extrême. Je ne serai pas étonné qu'on n'y pratique l'antisémitisme en cours du soir et que la ratonnade ne soit l'occupation favorite de la jeunesse désoeuvrée et manipulée par les services russes...”

“tré manipoulé, jé vous lé confirmé ; hi, hi....”

“...Et puis, si tel était vraiment le cas, qu'on jouisse à Narvik ou à Bergen, il faudrait faire en sorte que cela cesse ; un tel exemple pour la jeunesse européenne, à laquelle, il ne faut jamais oublier, les jeunes Norvégiens n'appartiennent pas ou plus, un tel exemple odieux devrait entraîner des sanctions exemplaires. Pour commencer, interdisons la distribution ou le téléchargement des compilations de cet odieux band sirupeux susnommé. Voir ces belles geules d'anges, pourtant cinquantennaires, alors que le Norvégien moyen est forcément mal nourri, puisque sa nourriture de base est le saumon enfumé, probablement accompagné d'une bière chaudasse de couleur jaune pisse, dont personne ne connaît le nom ; c'est risquer d'influencer défavorablement nos jeunes, ici en France. Il pourrait prendre l'envie à certaines demoiselles à la culture défaillante de rejoindre ce pays-traître pour chercher l'âme sœur, simplement en écoutant des mélodies entêtantes de Grieg sur le mange-disque de grand'mère. Il faudrait surtout interdire les oeuvres et les photos du nazi Brejvik... ”

“Brejvik, je le rappelle pour ceux qui vivent aux Kerguelen six mois de l'année, c'est le serial-killer raciste, originaire de Norvège, bien sûr...”

“Oui, son geste ne laisse place aucun doute : l'inspiration vient bien du terreau xénophobe du pays le plus rance de Scandinavie. Même la Franc-Maçonnerie locale, à laquelle appartenait incroyablement notre monstre, est touchée, coulée ; c'est dire à quel point le mal est profond comme un forage en Mer du Nord. N'oubliez jamais que c'est ce pays qui a donné le mauvais exemple à tous les autres Refuzniks europhobes, dès 1972. Malheureusement, la Norvège n'a jamais été châtiée pour son outrecuidance ! J'espère que la Commission et les futurs États Fédéraux d'Europe trouveront un moyen de la ramener dans le giron civilisationnel, de gré ou de force. ”

“Nous allons prendre un dernier appel avant d'entendre Asbjørn Kedsen, l'ambassadeur de Norvège : Bonsoir, Monsieur ou Madame, ou les deux… vous êtes en direct sur France Inter, Le téléphone sonne, nous écoutons votre question !”

“Allô, bonjour à tout.e.s, Julien.n.e, de Verbois-Lagadou, en Haut-de-Choeur, religion... pardon, région Grand Est de France, je voudrais savoir si les Norvégiens auront un droit a un nouveau référendum pour finalement entrer dans l'Union Européenne... ”

“Merci de votre question Julien ou Julienne ; Quentin Dickinson, en direct de Strasbourg, je le rappelle, … votre analyse ?”

“Comme toujours, il est difficile d'anticiper ce qui pourrait se passer dans les mois suivant un hypothétique Breback...”

“Rappelons à nos auditeurs ce qu'est le Breback, Quentin ?”

“Oui, Nicolas, le Breback, c'est le possible retour de la confédération Grande-Britonne : Angleterre, Pays de Galles, Cornouailles, Écosse, Shetlands, Falklands et Gibraltar, amputée de la City, Man, Jersey ou Guernesey, bien sûr, qui garderaient un statut fiscal spécial, dans une association renforcée avec l'Union Européenne... Je parle au conditionnel, car l'agenda de Washington pour l'Europe n'est pas encore très clair...”

“En attendant un hypothétique cessez-le-feu en Irlande...”

“Oui, Nicolas, on verra si les Irlandais savent être plus raisonnables que les Chypriotes ! Dans tous les cas, la Norvège fait toujours figure d'exception dans le paysage ; en omettant la négligeable Islande et l'intouchable Suisse. Il va donc bien falloir s'atteler à la tâche urgente de ramener ce pays dans la bonne direction. Car la Norvège a bien entendu vocation à nous rejoindre. Nul ne peut imaginer qu'il en soit autrement ; je crois qu'on sera tous d'accord, n'est-ce pas ? On a d'ailleurs créé un commissariat spécial, le Norcom, Con-nor en français, pour entamer des négociations avec le gouvernement norvégien, qui apparaît bien isolé, dorénavant que l'OTAN empêche les sous-marins russes de faire des ronds dans l'eau dans le Skagerrak, grâce à des filets à crevettes piégés, prêtés par la Marine ducale luxembourgeoise. Il faut que les 60 % de Norvégiens qui, selon un récent sondage orthodoxa – Aftenposten, le grand quotidien du soir local, voudraient devenir Européens, soient entendus dans les urnes...”

“Oui, Jordan Pipelet, vous vouliez ajouter ?”

“Il y a d'ailleurs des manifestations pro-Europe et antiracistes chaque soir sur la Place Stortorvet ; Daniel Cohn-Bendit et Guy Verhofstadt, notamment, y ont planté une tente unisocks aux couleurs européennes. En tant que Young Leader de l'année, j'aurai l'honneur d'être invité à une agora démocratique et participative la semaine prochaine...”

“Une Nuit debout, version scandinave, en quelque sorte !”

“j'irai plus loin : une vraie révolution ; non pas de jasmin, mais senteur de pins et bouleaux !”

[rires]

“Nicolas, nous avons l'ambassadeur de Norvège qui s'impatiente en ligne...”

Mille Toners, j'allais le scanner celui-là ! Monsieur Asberd Kensøn, vous nous entendez ? Bonsoir, nous sommes en direct de l'Institut du saumon, à Boulogne-sur-...”

“Hum ! Merci de me donner... enfin... la parole. Je voudrais souligner que...”

“Veuillez être bref, Monsieur l'ambassadeur, car dans cinq minutes, la nouvelle émission Fréquence Plug and Plaît sera en direct de Washington pour l'allocution de la nouvelle Présidente, Hillary Clinton, qui vient de prendre ses fonctions...”

“Hum ! Je trouve que l'image que vous donnez de mon pays est pour le moins...”

“Attendez, je vous coupe car Mme Clinton va prendre la parole avec trois minute d'avance...”

“Mais enfin...”

“On n'a plus le temps là ; on vous enverra les questions par mél. Merci Monsieur l'ambassadeur, merci à tous et toutes autour de cette table, et à Quentin à Strasbourg ; je crois que nous avons bien éclairé les auditeurs sur un sujet certes complexe, mais présentant quand même des tenants et des aboutissants compréhensibles, pour peu que l'on veuille bien s'y pencher dessus… Voilà, c'était Le téléphone sonne ; merci à toute l'équipe et à demain, avec une émission spéciale, “l'Europe dans l'oeil de Moscou et la menace intérieure des Poutinistes”. A vous, PinQ et Ponk.”

“Merci Nicolas Demorand, merci Clarisse Failleaux, c'est Fréquence Plug and Plaît, l'émission qui vous prend par surprise… pas pudibonde pour un sourd, Bonjour, moi, c'est Ponk, … avec un petit k !”

“Bonjour, moi, c'est PinQ, … avec un grand Q ! Attention, mon bon Ponk, ça c'est une prise Jack maxi, pas mini. Un vrai Nokia à touches, ce Ponk ! Sois délicat avec le matériel, ça coûte la peau… ça coûte cher et c'est le contribuable qui paie, enfin !… Nous rejoignons dans un instant Mathieu Gallet, notre charmant directeur de Radio France, bises à toi mon matou gallou, et notre non moins charmeuse de serpents, Laurence Bloch, directrice de France Inter, une accolade, parce qu'il le faut bien pour garder un plug fixe à France Inter, pour commenter en direct l'allocution de la nouvelle, moderne et sexy Présidente américaine, qui, contrairement à ce vieux schnock, pas beau du tout, de Trump, désormais et heureusement sous les verrous, pendant 77 ans, pour fraude fiscale rétroactive, injures à agent du FBI dans la salle de gym du congrès, intelligence avec l'ennemi eurasiatique, incitation à la haine raciale dans le Sud profond ; bref, Hillary qui, contrairement à cet affreux jojo vraiment mal coiffé, sera la Présidente pour tous : noirs, blancs et latinos, Chrétiens, Juifs et Musulmans, fonctionnaires, petits patrons et rentiers, Californiens, Yankees et Sudistes, kids, quadras et mamies, putes, avocats et journalistes, gays, lesbiennes et bi-, ronde-queer, faux-queer et queer-un-œuf, sans-genre, sous-genre et mauvais-genre … je n'ai oublié personne, dis, Ponk ?...”

“Non, cher PinQ, c'est une bonne introduction en la matière...”

 

 

Articles précédents :

Géopolitique II, France Inter, Poutine et le Caucase (11/04/2016)

http://www.agoravox.fr/culture-loisirs/parodie/article/geopolitique-ii-france-inter-179805

Boomerang - France Inter (22/03/2016)

http://www.agoravox.fr/culture-loisirs/parodie/article/boomerang-france-inter-179088

La Russie, le grand jeu dangereux, 7/9 de la semaine, France Inter (27/02/2016)

http://www.agoravox.fr/culture-loisirs/parodie/article/la-russie-le-grand-jeu-dangereux-7-178176

7/9 du dimanche, France Inter (8/02/2016)

http://www.agoravox.fr/culture-loisirs/parodie/article/7-9-du-dimanche-france-inter-177412

Sarkozy invité de la Matinale, France Inter (19/12/2015)

http://www.agoravox.fr/culture-loisirs/parodie/article/sarkozy-invite-de-la-matinale-175603

Valls invité de la Matinale, France Inter (24/11/2015)

http://www.agoravox.fr/culture-loisirs/parodie/article/valls-invite-de-la-matinale-france-174526

Géopolitique I, France Inter (27/10/2015)

http://www.agoravox.fr/culture-loisirs/parodie/article/geopolitique-france-inter-173390

 

 


Moyenne des avis sur cet article :  3.75/5   (8 votes)




Réagissez à l'article

4 réactions à cet article    


  • leypanou 13 juillet 2016 18:32

    Quand la Norvège expulsera des milliers de gens -des profiteurs qui ont plus à faire avec l’Arabie Saoudite ou le Qatar que les pays scandinaves- qui n’ont rien à y faire, ce sera encore mieux.


    • francesca2 francesca2 13 juillet 2016 18:46

      Ce n’est pas la Pax Romana, c’est la Pax Americana. 


      • arax arax 14 juillet 2016 00:05

        @francesca2

        C’était juste un clin d’oeil au Traité de Rome... smiley


        • sansblaze 14 juillet 2016 10:22

          j’ai beaucoup ri, très réaliste !!! j’ai entendu une interview d’un photographe Brésilien ( par P. Cohen, me semble-t-il) le photographe expliquait que la situation au Brésil n’était pas si catastrophique qu’on le pense en Europe, qu’il y avait l’émergence d’une classe moyenne, ce qui n’était jamais arrivé dans l’histoire du Brésil a-t-il précisé en seulement 14 ans alors qu’aucun gouvernement précédent ne l’avait fait, bref, il donnait son avis ( qui reste le sien, je n’ai pas suffisamment d’éléments pour en juger) et on sentait l’agacement de Cohen qui n’avait pas du tout envie d’entendre ça visiblement et posait des questions de plus en plus tordues ; le photographe est resté impertubable et restait sur sa ligne, c’était très drôle et tellement grossier de la part de l’intervieweur

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès