• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Culture & Loisirs > Parodie > La note est salée

La note est salée

Le divin vingt est vaincu 

L'école donne le ton …

La sacro-sainte note devrait vivre ses derniers instants. Qui versera un soupir pour ce vestige de la normalisation scolaire ? Sans doute les nostalgiques du classement, de la compétition à outrance entre coreligionnaires prêts à tout pour étouffer le voisin. La note était trop salée, elle a conduit le rafiot au naufrage et les élèves à la désespérance.

Il faut adoucir la note, briser son caractère cassant, stigmatisant, au profit d'une évaluation positive, bienveillante et clémente. Les temps ne sont plus au professeur sur son piédestal, tout puissant censeur, castrateur de toute une jeunesse incapable d'atteindre le niveau souhaité. Le divin vingt sera rangé dans la vitrine des trophées anciens, le redoutable zéro ira se payer une conduite.

On va laisser la marge orpheline de ses quatre chiffres, cette fraction sur vingt qui partageait le monde en deux : ceux au-dessus de la ligne de flottaison et les cancres, les affreux, les méchants, qui ne voulaient pas fournir l'effort demandé. Que seront les copies sans cette note, souvent de mauvais ton, claironnant notre incompétence ou célébrant nos prouesses ?

La marge va devoir se faire à des codes plus complexes, des merveilles de concision pour exprimer l'état d'avancement de la compétence envisagée. La note exigeait un barème, une longue suite d'obstacles à franchir qui valaient quelques points. On savait où on allait, on acceptait ce parcours du combattant, on calculait, on espérait, on pratiquait quelques impasses. Désormais, plus rien ne sera aussi simple …

Tout sera mesuré, calculé, pesé. Chaque action sera jaugée pour peu qu'un verbe d'action puisse exprimer ce qu'il convient de faire pour réussir quelque chose. L'enfance segmentée, découpée en tranches imperméables, examinée à la loupe. Chaque portion du travail sera évaluée derrière les formidables nuances de la science docimologique.

Votre savoir-faire à moins que ce ne soit, plus inquisiteur encore, votre savoir-être, sera rangé dans l'une des catégories définitives du nouvel art du jugement scolaire. Du redoutable et si humiliant, « non évalué » qui sous-entend sans vouloir le dire vraiment que rien n'a été compris, que si peu a été tenté pour aucune réussite, au peu glorieux « En cours d'acquisition » qui finalement est incapable de prendre position, jusqu'au merveilleux « Acquis » qui voudrait faire croire que c'est définitif, la nuance du jugement magistral s'exprimera avec aisance selon nos chers responsables.

Je me gausse. Nous changeons les vieux pots sans rien modifier véritablement du brouet scolaire. Quelle attitude adoptée vis-à vis-de ces si inquiétants contrôles qui s'appellent désormais des évaluations ? Conservera-t-on longtemps encore ce principe immuable que tout le monde est censé avancer à la même vitesse, doit produire la même quantité de travail dans les mêmes conditions ?

Nos responsables se lancent dans un grand chantier. Est-ce de la rénovation, terme très à la mode dans le milieu, ou bien un simple rafraîchissement de façade ? Je doute qu'on puisse faire du neuf avec une école qui n'a finalement jamais réfléchi à ses méthodes, ses principes et ses limites. On ripoline une fois encore, la note est le nouveau hochet de notre ministère. Laissons-le s'agiter avec cette belle clochette …

J'avoue ne plus avoir d'idées sur ce qu'il conviendrait de faire. La note avait ceci de fort commode qu'elle permettait de faire des moyennes, des comparaisons pour permettre, de manière fort injuste, il est vrai, d'orienter, d'éliminer les uns pour choisir les autres. Sur quels critères, tout aussi subjectifs, injustes et inégalitaires, se dérouleront les inévitables sélections prochaines ?

C'est toute la philosophie de l'école qui est à changer. Pourquoi toujours un jugement individuel quand le monde vit le plus souvent de la force collective ? Pourquoi évaluer si aucune exigence incontournable ne vient constituer un préalable ? Comment juger sereinement quand la statistique impose de manière artificielle des quotas de réussite ? On devine que quelle que soit la procédure choisie, le système est pris au piège d'une démagogie totalement ancrée dans l'idée que désormais il est interdit de reconnaître un échec.

Notre école a évacué l'échec, lui a retiré toute dimension formatrice tout en cessant de donner à la réussite une vraie valeur. C'est étrange, mais à force de ménager la chèvre et le chou, l'école n'est plus capable de rien. La note est salée, l'échec scolaire redoutable et l'agitation du moment retombera bien vite, chacun, une fois encore, n'en fera qu'à sa tête !

Normativement leur.


Moyenne des avis sur cet article :  3.83/5   (24 votes)




Réagissez à l'article

59 réactions à cet article    


  • cevennevive cevennevive 16 décembre 2014 09:46

    Bonjour Nabum,


    Tout-à-fait d’accord avec vous. Rien à ajouter.

    Sauf peut-être cette petite question dérisoire mais indispensable : les daltoniens, comment vont-ils faire pour comprendre leurs résultats scolaires ?

    Bonne journée.


    • C'est Nabum C’est Nabum 16 décembre 2014 10:27

      cevennevive


      Pour être franc, il n’y a rien à comprendre car au bout du compte, il faut valider pour rester dans les normes et les attentes ! Alors on prétend acquis ce qui n’est pas compris.

      Tout va bien 

    • lsga lsga 16 décembre 2014 11:30

      Rappelons ici qu’il ne s’agit pas de supprimer les notes, mais de les multiplier. Au lieu d’une unique note sur 10 ou 20, il s’agit d’avoir une dizaine de notes sur 5 dans des domaines très différents. Cela rend beaucoup plus lisible le niveau réel de l’élève. 


    • Le p’tit Charles 16 décembre 2014 09:50

      La planète entière fonctionne avec des notes...d’ailleurs la note de la France vient d’être abaissée... !



      • C'est Nabum C’est Nabum 16 décembre 2014 10:28

        Le p’tit Charles


        Ah ah ah !!!!

        Quelle farce

      • ricoxy ricoxy 16 décembre 2014 10:25

         
        L’école est morte le jour où on a fait descendre le maître ou le professeur de son estrade.
         


        • ricoxy ricoxy 16 décembre 2014 10:26

           pardon : de leur estrade
           


        • C'est Nabum C’est Nabum 16 décembre 2014 10:30

          ricoxy


          De toute manière, désormais pour monter sur une estrade dans un collège, il faut un agreement ...
          On ouvre le parapluie et le niveau baisse : on reste au raz du sol 

          La seule note qui va bien 

        • ricoxy ricoxy 16 décembre 2014 10:52

           
          La volonté de ne plus noter répond à une politique de massification évidente ; les prétendus « traumatismes » ou « discriminations » ressentis par les élèves (« apprenants ») face à de mauvaises notes ne sont que des prétextes. C’est terrifiant : face à des apprenants qui ne veulent plus apprendre, on a des professeurs ou des maîtres (« enseignants ») qui ne peuvent plus enseigner.
           
          C’est le mot d’ordre : « Plus de pères, rien que des fils ! » J’en viens à regretter qu’on n’enseigne pas la philosophie de C.-G. Jung à l’école.
           


        • C'est Nabum C’est Nabum 16 décembre 2014 13:20

          ricoxy


          Pour éviter les traumatismes, il ne faudrait plus voter non plus et revenir au mandat à vie ...

        • Fergus Fergus 16 décembre 2014 11:38

          Bonjour, C’est Nabum.

          Remplacer la note par un code de couleurs ne change rien : le thermomètre n’a plus la même forme, mais il établit toujours une hiérarchie. Quant aux annotations que vous avez évoquées, le fait est qu’elle ne sont pas forcément parlantes.

          Faut-il d’ailleurs supprimer toute hiérarchie dans les niveaux élémentaires alors que, tôt ou tard, on en reviendra aux notes en abordant les classes du secondaire ?

          Tout cela m’amuse : en football, pour les mêmes raisons - ne pas traumatiser les petits -, on a supprimé les classements dans les compétitions de poussins (les 7-8 ans). Ce qui a changé : plus de classements officiels dans les journaux officiels des districts, mais des classements dans les clubs où ils sont établis, au vu des résultats de chaque journée, pour répondre aux demandes... des enfants et de leurs parents.

          Personnellement, je souhaite le maintien des notes.


          • C'est Nabum C’est Nabum 16 décembre 2014 13:23

            Fergus


            Qu’importe le système du moment qu’il soit compris de tous, clair et lisible
            Qu’il offre de plus assez de souplesse pour prendre en compte la diversité des niveaux tout en cessant de juger négativement

            Mais une fois qu’on a dit ça, ce n’est pas l’enveloppe qu’il faut changer mais bien toutes les procédures actuelles

          • jef88 jef88 16 décembre 2014 11:41

            CONFIRMATION !
            ceux qui vont « réussir » sont ceux qui posséderont des parents pleins de fric et de relations ....
            il faut quand même bien un critère de choix !....
            tout le monde ne peut pas devenir patron ou haut fonctionnaire !
            c’était déjà vrai ! avant la création de l’école gratuite et obligatoire ........


            • C'est Nabum C’est Nabum 16 décembre 2014 13:24

              jef88


              Effectivement, revenons à la suppression physique des cancres ! 

            • mmbbb 21 décembre 2014 11:07

               @ Par jef88  L’ecole a ete detruite par les syndicats De surcroist les gauchos a la Simperio que j’ai connu dans cette institution n’avait que peu d’égard a la reussite scolaire J habite pres de Lyon Meme certainns syndicalistes ceux qui ont toujours la gueule ouverte pour le defense des institutions publiques foutent leurs gamins dans le prive Cette mascarade des gauchos devraient cesser Crachez sur le fric vous pouvez le faire il faut bien un bouc emissaire pour dedouaner de sa responsabilite


            • Hecetuye howahkan howahkan Hotah 16 décembre 2014 11:53

              de quel droit un humain va t’ il noter un autre humain ? pour quoi faire ? parce qu’il a un fusil ?

              par un droit divin, droit du sang, droit du sol, droit de celui qui sait, qui est plus vieux ...
              etc

              mon dieu ,mon dieu...enfin mes dieux mes dieux !!

              ce monde n’est meme pas encore écroulé que déjà les meme acteurs ont déjà entamé sa reconstruction à l’identique sans rien y comprendre du tout smiley donc sans le savoir....

              c’est là que je me rends compte qu’il n’y a pas d’élites en fait....et que de puces sous cutanées il n’y a pas besoin....

              les élites c’est le bon peuple....sauf que eux coopèrent, et s’ auto exonèrent de la competition imposée aux autres ..

              les élites c’est donc le peuple en moins abruti ,abruti dans le sens ignorant ....

              déments les élites certes,mais nettement moins cons ........
              -----------------------------------------

              ce vieux monde je le vois dans les commentaires ne veut pas mourir...ah on y tiens a ce monde de compétition et du meilleur qui si il avait une once de vérité dedans signifierait tout simplement que à chaque instant qui passe nous vivons dans le meilleur des mondes et ainsi nous avons vécu toujours dans le meilleur des mondes..
              les 60 millions de mort de la 2eme guerre mondiale vont être content de savoir qu’il sont mort grâce au fait que nous avons le meilleur des mondes, comme les morts sous les bombes démocratiques le seront également..

              plus con tu meurs !! pas de panique ça arrive ....


              • C'est Nabum C’est Nabum 16 décembre 2014 13:25

                howahkan Hotah


                Seul le jugement de Dieu semble en odeur de sainteté dans certains milieux intègres ! 

              • Hecetuye howahkan howahkan Hotah 16 décembre 2014 15:03

                bof tout ceci mes propos ,les tiens et ceux de tous c’est du bla bla ,pendant ce temps les financiers ,la fed en tête bien sur continuent à voler tranquillement...


              • oncle archibald 16 décembre 2014 12:27

                Désormais en Gym on ne dira plus il court le 100 mètres en 12,2 secondes mais « il court vite » … Bof … Ne pas vouloir évaluer les compétences est totalement stupide et improductif. Dans la tribu de notre indien de service, est-ce que ce n’est pas celui qui vise le mieux qui est chargé d’aller tuer le bison pour le beff de ce soir ? Et celui qui parle anglais qui va aller discuter avec le colonel du XX eme de cavalerie ? Autant savoir à qui on va confier les taches sinon ça va pas aller bien loin. La vie se chargera de faire déchanter ceux que l’on aura leurrés par pure démagogie. 


                • Hecetuye howahkan howahkan Hotah 16 décembre 2014 13:29

                  ne mélangeons pas tout..savoir par et pour soi meme, ce que j’aime faire et si je le fais correctement parce que c’est utile au groupe solidaire , voir en demandant un ou des avis extérieur bien sur est une chose.((..je signale au passage que les dirigeant politiques et autres parasites du collectif élus ou pas se sont affranchis eux meme de cette évaluation...mauvais ou très mauvais , peu importe ...ils restent et ont droit au pactole .. ))...

                  par contre de classer des enfants comme les humains le font est un crime contre l’humanité...


                • oncle archibald 16 décembre 2014 14:32

                  Nos dirigeant politiques ne sont ni mauvais ni très mauvais, au contraire, ils sont très instruits et très compétents, mais ils sont très ambitieux, au point de devenir très menteurs et très malhonnêtes pour accéder à la place convoitée.Ils ont très bien appris à faire le job, ils sont capables de faire très bien le job, mais ils le font mal parce qu’ils se sont enferrés dans un poker menteur dont ils ne peuvent plus sortir.


                • marauder 16 décembre 2014 12:27

                  Nabum il me semble que les methodes educatives ont deja fait leur preuves depuis peut etre une,centaine d’annee mais chez les militant et (surtout) les plus pauvres, les initiatives publiques et/ou subventionnees sont trop rares. Bien entendu chez les riches c’est tres accessible quoique souvent teintee de spiritisme deplacé (oui on peut faire du yoga sans etre shivaiste ou boudhiste...).

                  Demandes toi pourqquoi la pedagogie freynes, les lycees autogere ne sont pas promu ? Peut etre parce que les gens avides de pouvoir ne souhaitent pas voir la population s’instruire intelligement et surtout comprendre.

                  Quand on voit autant de theories fumeuses sur le web, avalees par des personnes que je connais, qui d’ailleurs a l’ecole n’avaient aucune curiosité mais juste l’envie de repondre exactement comme on leur disait .... bref l’inculture est un peu voulue quand meme et a des consequences desastreuses sur une,planete ou les rapports humains sont, qu’on le veuille ou non totalement mondialisés de fait.


                  • C'est Nabum C’est Nabum 16 décembre 2014 13:27

                    Marauder


                    J’applique ce que je peux sans se soucier des directives et des consignes

                    Frénétique je suis depuis que j’ai eu des maîtres de cette école si nécessaire

                  • marauder 16 décembre 2014 20:20

                    Je n’ai pas dis le contraire ^^


                  • Ruut Ruut 16 décembre 2014 13:01

                    C’est surtout pour que les parents ne puissent plus comprendre ce qui manque a leur enfant pour ne plus pouvoir les former en interne le soir.
                    C’est aussi pour que l’élève ne puisse plus prouver a un enseignant qu’il c’est loupé dans sa correction et remonte sa note.

                    C’est l’étape suivante dans la fabrique a crétin de notre gouvernement UMPS.


                    • C'est Nabum C’est Nabum 16 décembre 2014 13:28

                      Ruut


                      Je ne peux qu’applaudir à cette remarque

                    • riff_r@ff.93 riff_r@ff.93 16 décembre 2014 13:18

                      Beaucoup d’erreurs dans cet article :

                      Il faut adoucir la note, briser son caractère cassant, stigmatisant, au profit d’une évaluation positive, bienveillante et clémente.

                      La bienveillance, la clémence, sont des dispositions d’esprit indispensables pour enseigner. Mais le fait de noter sur vingt ou par lettre n’a rien a voir là-dedans. Les agences de notation utilisent des lettres alors qu’elles sont notoirement dénuées de bienveillance.

                      Le divin vingt sera rangé dans la vitrine des trophées anciens, le redoutable zéro ira se payer une conduite.

                      Les remplaceront respectivement le divin A et le redoutable E ( ou F , voire Z- ). Rien ne nouveau sous le soleil.

                      Tout sera mesuré, calculé, pesé. Chaque action sera jaugée pour peu qu’un verbe d’action puisse exprimer ce qu’il convient de faire pour réussir quelque chose. L’enfance segmentée, découpée en tranches imperméables, examinée à la loupe.

                      C’est déjà le cas depuis très longtemps. Ce sont les compétences qui sont évaluées. Tous les parents d’élèves sont maintenant familiarisés avec ces fameux livrets de compétences dont les centaines d’items laissent parfois songeur : ex : compétences de CM ( 9ans !) : l’élève « distingue les grandes catégories de création artistique »( !?) ou « participe à des débats philosophiques et en retient quelques idées » ( ?!)


                      Conservera-t-on longtemps encore ce principe immuable que tout le monde est censé avancer à la même vitesse, doit produire la même quantité de travail dans les mêmes conditions ?

                      Ce principe a été abandonné il y a des décennies avec la mise en place des cycles.


                      Sur quels critères, tout aussi subjectifs, injustes et inégalitaires, se dérouleront les inévitables sélections prochaines ?

                      Vous n’avez quand même pas la naïveté de croire qu’un 15 sur 20 au bac obtenu à Bobigny a la même signification pour n’importe quel employeur ou recruteur qu’un 15 sur 20 obtenu à Neuilly sur Seine ?


                      • C'est Nabum C’est Nabum 16 décembre 2014 13:29

                         riff_r@ff.93


                        N’ayez pas peur, ce billet mérite le zéro honorifique qu’on attribue aux cancres 

                      • Ruut Ruut 16 décembre 2014 13:44

                        Ce système étant déjà en application en Belgique, il est impossible de comprendre ce que l’élève a d’acquis ou de non acquis.


                      • C'est Nabum C’est Nabum 16 décembre 2014 16:07

                        Ruut 


                        C’est bien l’objectif !

                      • Gérard Luçon Gérard Luçon 16 décembre 2014 14:50

                        déjà en 68 on en parlait. Faut bien occuper l’esprit du français de base quand on lui « nique » sa retraite, qu’on lui prolonge sa durée de cotisation (et bien entendu sa durée de chômage).

                         Faut bien l’enfumer avec le mariage pour tous et le vote des étrangers quand on a autant d’élus inculpés (formule juridique réelle, on utilise désormais mis en examen, c’est plus joli parait-il), autant de partis, de journaux et de syndicats en faillite mais qu’on continue à financer tout en embastillant à tour de bras les voleurs de poules et ceux qui disent « où sont les radars » !

                        Sincèrement on peut noter de 0 à 20 comme en France, de 0 à 10 comme en Roumanie ou bien de « A » à « Z » soit 26 échelons, avec +, ++ et +++ et aussi -, —, et --- ... on va vraiment faire avancer le schmilblick !


                        • C'est Nabum C’est Nabum 16 décembre 2014 16:08

                          Gérard Luçon


                          Le système arrive à la perfection 
                          C’est Oui ou c’est non
                          Sans nuance
                          Sans étape
                          Sans aucun sens du reste

                        • oncle archibald 16 décembre 2014 17:13

                          En principe la note n’est qu’un des éléments de l’appréciation, il y a toujours le commentaire en marge de la copie et ce commentaire n’est pas « standard ». Le prof sait (savait ?) très bien accompagner un 8 d’un commentaire flatteur si l’élève avait visiblement fait des efforts, ou un 14 d’un commentaire peu flatteur si l’élève doué s’était laissé aller. 


                          J’ai vu aussi sur les copies de mes petits enfants que le prof prend la peine de donner la note moyenne de la classe sur ce devoir précis, et idem sur les fameux bulletins de fin de trimestre pour que chacun sache en plus de la note s’il est ou pas dans le peloton. 

                          Je ne vois rien de traumatisant la dedans. Ce qui me parait autrement dangereux c’est de laisser les élèves dans l’illusion sur leur capacité en telle ou telle matière ce qui un jour ou l’autre leur retombera sur le nez ou les amènera à faire de mauvais choix d’orientation. 

                          Déjà depuis quelques années on les trompe sur leurs capacités réelles, notamment au moment du bac avec des cotations « révisées » suivant les souhaits de l’inspecteur d’académie, qui sans doute reçoit les ordres de plus haut, de façon à obtenir un nombre de « reçus » flatteur pour l’éducation Nationale qui fait très bien son boulot. La preuve, il y a eu en France cette année 87,9 % de reçus au bac tous lycées et toutes catégories confondues. Whawwww ! 

                        • Gérard Luçon Gérard Luçon 16 décembre 2014 14:52

                          un petit message personnel, entre ligériens ... depuis 6 jours un petit malin du Burkina Faso a piraté ton mail et demande une aide pour que tu puisses rentrer de Ouagadougou ... J’ai bien entendu été destinataire ..


                          • C'est Nabum C’est Nabum 16 décembre 2014 16:10

                            Gérard Luçon


                            J’ai écrit un billet pour relater cette aventure qui n’est pas passé ici : 


                          • dithercarmar dithercarmar 16 décembre 2014 15:22

                            Le vrai problème est de comprendre qu’éduquer, former, orienter, juger, évaluer etc... n’a en rien ni l’information ni la motivation pour but.
                            Tout se fait sous la contrainte. L’individu (enfant ou adulte) a des pôles d’intérêts qui, stimulés, donnent envie de découvrir.
                            Les freins pour l’instant sont :
                            -les matières unidisciplinaires et dogmatiques.
                            -un irréalisme entre théorie et pratique
                            -non liberté de choix
                            -non évolution personnelle
                            Avec comme base la négation totale du premier intérressé.
                            « La carotte et le bâton » est un concept trop stupide pour continuer à être retenu en tant que principe éducatif.Sur ces bases « l’éducation nationale » française ne peut pas évoluer ni faire évoluer.
                            Le formatage et l’institutionnalisation pour mieux « diriger »...
                            La transmission des savoirs ne doit pas avoir un but aussi vil et mesquin.

                            Toute éducation bien entendue tend à pouvoir se passer d’elles. Toute éducation tend à se nier d’elle-même. Les lois et les morales sont pour l’état d’enfance : l’éducation est une émancipation. Une cité, un État parfaitement sage vivrait, jugerait sans lois, les normes étant dans l’esprit de son aréopage. L’homme sage vit sans morale, selon sa sagesse. Nous devons essayer d’arriver à l’immoralité supérieure. André Gide

                            • Hecetuye howahkan howahkan Hotah 16 décembre 2014 15:35

                              je plussoie la forme et le fond..merci...


                            • C'est Nabum C’est Nabum 16 décembre 2014 16:12

                              dithercarmar


                              Le saucissonnage de la journée de cours, des matières et l’absence d’activités véritablement pluridisciplinaires est une catastrophe

                              L’école ne devrait pas être un mille feuilles

                            • L'enfoiré L’enfoiré 16 décembre 2014 18:01

                              « L’école ne devrait pas être un mille feuilles »


                              Exact, L’école primaire préconise ce genre de liberté. 
                              50 minutes de cours et on change, comme dans le secondaire.
                               
                              Que préconisez-vous. 
                              Réunir x mois pour une matière à enseigner avec le même prof ?
                              Puis passer à la suivante ?
                              Ne serait-ce pas un moyen d’oublier ce qui avait dit dans le cours précédent ?
                              Activités pluridisciplinaires, vous voyez cela comment ?
                              En faisant de l’arithmétique avec le nombre de sauts à la bom, le nombre de longueurs en piscine ?
                              Probablement pas.
                              Mais il est vrai que donner les cours de maths, de sciences en différentes langues pourrait accélérer leur apprentissage et faire éveiller des passions moins passives.


                            • C'est Nabum C’est Nabum 16 décembre 2014 18:44

                              L’enfoiré 


                              J’ai souvent travaillé sur des projets qui naturellement passaient par un écrit, la constitution d’un dossiser après une analyse documentaire et des travaux qui mêlaient les différentes disciplines
                              Ce n’est pas révolutionaire, on prend un thème qu’on développe de bien des manières.
                              Mais est-ce encore possible avec l’organisation actuelle ? J’y parvenais parce que je suis dans l’enseignement spécialisé.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès