• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Culture & Loisirs > Parodie > La ville et son fleuve

La ville et son fleuve

Réponse facieuse d'un bonimenteur de Loire à une candidate au Municipale !

Propositions pour la Loire

Par la candidate putative à la mairie d'Orléans

4_charles_Pens_e9e.jpg

Orléans est traversée par un fleuve magnifique, la Loire, auquel elle doit une grande partie de sa prospérité, hier, et l’essentiel de son attrait, aujourd’hui. Ce somptueux atout naturel, il convient de le valoriser en le respectant, mais aussi en concevant une partie de nos déplacements (sur rails, sur roues ou à pieds) en fonction de lui et non contre lui. La Loire doit cesser d’être une frontière entre nos quartiers pour devenir un trait d’union entre le Nord et le Sud d’Orléans.

Je propose que nous réalisions, enfin, une passerelle pour les piétons et les vélos entre la place de la Bascule et la place de Loire, pour servir de trait d’union entre les deux rives de notre fleuve.

De même que l’île Charlemagne est devenue un espace préservé pour des loisirs en famille, je propose que la nature reprenne ses droits à l’île Arrault, sous la forme d’une réserve écologique et d’un laboratoire d’éducation à l’environnement grandeur nature.

On peut aussi envisager l’aménagement d’un parcours bien-être qui irait, en bord de Loire, de l’ile Arrault à l’île Charlemagne. Toute la rive gauche se trouverait ainsi repensée, conciliant à la fois une insertion urbaine et sa vocation naturelle et paysagère.

Quant à l’hippodrome, nous pourrions le transformer en un Centre équestre d’éducation, accueillant les enfants des écoles et des centres de loisirs, les publics en situation de handicap, les jeunes en déshérence, et plus généralement les passionnés de chevaux qui ne peuvent s’offrir ce loisir. Ce serait unespace de convivialité et d’émancipation, un lieu d’éducation et de jeux au cœur de la ville. Sur les rives de Loire, nous pourrions enfin aménager un bassin à ciel ouvert, à l’image de l’ancienne piscine dont beaucoup d’Orléanais ont conservé la nostalgie.

Corinne Leveleux-Teixera

148698_503190919714087_1020401058_n.jpg

Le fleuve dans ma ville

Madame,

Que de belles intentions au sujet de notre bien commun : « la Loire » ! Que d'oublis aussi. En bonne candidate à l'investiture municipale vous développez des idées ronflantes, louables et généreuses ayant notre fille Liger en arrière-fond. C'est bien là le principal reproche que je vous ferai et qui vous vaut cette réponse. Vous oubliez la Loire !

Le Bonimenteur de Loire ne voit pas d'un très bon œil l'arrivée de concurrents en son domaine. Si je fais pratique volontaire de la menterie, je crains que vous ne veniez sur mes rives sans même vous en rendre compte. C'est bien dommage !

Où est la Loire dans vos propositions ? N'auriez-vous sous la main quelques suggestions pour la rivière, ses habitants, ses berges, son animation ? C'est bien là la plus grande faute dans votre texte si aimable. En bonne politique, vous évitez les sujets délicats, vous pensez infrastructure alors que l'urgence est d'abord la rivière elle-même.

Rien sur ses dhuits qui sont en danger et qui exigent un effort considérable au risque de voir un jour les ponts emportés lors d'une crue. C'est certain, il faudrait expliquer, proposer des travaux qui ne sont pas nécessairement populaires. Ce serait pourtant un préalable avant que d'installer une passerelle qui serait elle-même sous la menace de la dégradation de ces murs de pierres branlantes.

Cette passerelle, en bonne habitante du centre ville, vous la voulez là où précisément elle viendrait dénaturer notre ville et satisfaire le désir égoïste des vôtres. Si passerelle est nécessaire, ce serait pour relier un quartier populaire à l'Ile Charlemagne. Mais voilà proposition peu populaire pour obtenir les voix des classes moyennes, la cible préférée de votre parti.

Mais je suis victime du piège que vous me tendez. J'oublie moi aussi la Loire et y reviens avant que de retourner à vos projets périphériques. Comment agir pour que le fleuve cesse d'être la poubelle des nombreux flâneurs qui se la sont appropriée grâce au maire précédent (vous auriez pu saluer son action dans la reconquête de la Loire ) ?

Vous auriez du vous engager également sur le Festival de Loire qui a donné cette image ligérienne sur laquelle vous voguez sans vous déterminer vraiment. Bien sûr, ce temps fort est porteur de défauts qui sont, me semble-t-il, propres à la personnalité de son donneur d'ordre, mais cela ne suppose pas un silence si lourd de menaces et si suicidaire. Que deviendrait votre projet autour de la Loire sans ce temps fort ?

Vous pouviez encore engager un véritable projet autour de la batellerie qui hélas, à Orléans, reste le plus souvent à quai. Comment faire de cette mémoire une donnée contemporaine qui touche la jeunesse ? Une école municipale de navigation à voile et à rame donnerait vie et sens à ce retour vers un passé si glorieux.

La navigation avait alors un aspect fondamentalement pratique. Peut-on envisager, grâce à un projet innovant en relation avec les écoles d'ingénieurs de notre Université, la création d'un bateau moderne et écologique pour effectuer des navettes de passagers sur la rive nord ? Ce serait un formidable projet ambitieux, mais ce vocable vous convient-il ?

La Loire, ce sont ses oiseaux qui se sont installés en foule sur nos berges et les îles sans attendre les décisions politiques. Il apparaît nécessaire qu'un accompagnement humain soit effectué pour maintenir cette présence dans des conditions acceptables. Les poissons, quant à eux, sont les grands oubliés de la ville. L'installation à demeure d'un pêcheur de Loire devrait constituer un élément incontournable du développement pédagogique et touristique tout en permettant de juger grandeur nature des variations de la population halieutique. Mais, Madame, ni les oiseaux, ni les poissons ne sont électeurs. Alors je vous ferai grâce de nos amis les castors !

Ainsi, votre réserve écologique ne serait pas la seule Île Arrault mais bien la Loire sur toute sa longueur. Je pense même que ce projet devrait s'inscrire dans le cadre de l'agglomération, ou du département, car l'eau ne connait pas les limites de votre juridiction future et encore hypothétique.

Je vous concède votre parcours de bien-être. Voilà une mesure forte qui vous honore. Puissiez-vous réussir à redonner une place à la rive sud, privée des grandes-eaux pour favoriser depuis quelques siècles le commerce par la création du chenal sur l'autre rive. La difficulté me parait considérable mais je ne doute pas que vous ayez consulté des spécialistes plus savants que votre serviteur.

Pour le centre équestre de l'Île Arrault, je n'ai rien à en dire quoique avec un tel nom, ce sont sur des baudets que devraient monter les jeunes Orléanais. Il n'a rien à voir avec la Loire si ce n'est un voisinage conjoncturel. Je parie néanmoins que de telles suggestions seront de nature à remettre vos couleurs en selle ...

Je tiens à saluer votre plus belle idée : la piscine à ciel ouvert. Le maire précédent a repercé le canal qui fut comblé jadis pour laisser place à un bassin en bord de Loire. Que comptez-vous faire ? Reboucher le nouveau canal en voie d'étanchéité pour faire votre piscine ? L'alternance à Orléans risque de creuser bien des déficits !

Édilement vôtre

819427_4552292126884_2049133984_o.jpg


JPEG - 670.8 ko

 


Moyenne des avis sur cet article :  3.86/5   (7 votes)




Réagissez à l'article

6 réactions à cet article    


  • ZEN ZEN 28 février 2013 10:22

    Bonjour Nabum,
    Je vois que la vieille Loire, qui en a vu d’autres, est objet de disputes.
    Je n’y entrerai pas par manque d’insertion locale.

    Mais j’ai souvent entendu, par un oncle qui habitait Orléans, dont l’épouse perdit la raison dans la destruction du centre et notamment de la rue Bannier, raconter les heures douloureuses de 1940,

    Puis les terribles bombardements de 1944


    • C'est Nabum C’est Nabum 28 février 2013 12:56

      ZEN


      Orléans ville martyre !

      Le souvenir reste vivace.
      Il en va de même pour toutes les villes ayant un pont.

      La loire, sujet éternelle de dispute ...

    • Emin Bernar Emin Bernar Paşa 28 février 2013 13:09

      très intéressé par votre article qui est plein d’idées à suivre ! c ’est vous qui devriez être maire ou conseiller en chef du futur maire

      la Loire c’est la France ! il suffit de se rappeler les livres du regretté Julien Gracq !

      pour ma part j’aimerais que la centrale nucléaire située au coeur des pays de Loire soit fermée ! c’est insupportable dans cette région qu’on aime à visiter de tomber sur une centrale nucléaire !


      • C'est Nabum C’est Nabum 28 février 2013 14:27

        Emin Bernar Paşa


        Voilà un sujet qui fait saigner mon cœur de ligérien

        MAis EDF est maître en ce domaine, état dans l’état , puissance qui impose et saggage notre territoire.

        Honte à eux 

        • TSS 28 février 2013 17:34

          J’aime bien Combleux,ses plages,son canal ,ses modestes demeures(ha ha !!)... !!

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON








Les thématiques de l'article


Palmarès