• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Culture & Loisirs > Parodie > Le discours apocryphe de Nicolas Sarkozy

Le discours apocryphe de Nicolas Sarkozy

Chers compatriotes, vous croyez me connaître et vous n’avez pas tort. Autant alors me confesser auprès de vous et dire ce que je pense. On a dit tant de choses sur moi. Que je suis un hyper-président, je suis un fanfaron bling bling, je veux contrôler tous les médias. N’en rajoutez pas. En fait, je veux juste défendre mes valeurs, mes amis, mes acquis et, donc, rester célèbre, au sommet de l’Etat, être connu dans le monde, autant que Jésus-Christ, et me faire réélire en 2012 en ayant mis en œuvre mes desseins d’homme au destin capricieux soucieux de gagner la partie, rester number one, foutre en l’air mes adversaires, autant sur le plan politique que sur celui des idées. C’est jouissif. Je ne suis qu’au début de mon aventure à la présidence. Déjà j’ai osé, heureux comme un gamin qui près de la fenêtre ouverte d’un commissariat crie, mort aux flics, je l’ai fait, je l’ai dit, dans toutes les chaumières qui reçoivent la télé, mort aux 35 heures ! Enfin, je n’ai pas employé des termes aussi grossiers. J’ai juste dit que c’est fini. Comme d’ailleurs j’avais dit un jour qu’il fallait liquider Mai-68. On s’est bien marré ce soir-là au Fouquet’s, avec Guaino et Reno. Vous allez me trouver un côté revanchard. Eh bien je l’assume complètement. Je suis comme le Français moyen. Quand il a subi pendant vingt ans la vue de son voisin heureux et désinvolte, artiste et intermittent, choyé par les collectivités locales et que lui bossait durement et ne pouvait pas se payer la voiture de ses rêves, eh bien ce Français-là, il est content que la roue tourne, surtout s’il a la chance de faire quelques heures supplémentaires et si son voisin commence à crouler sous les dettes, parce que son théâtre subventionné a fermé, eh bien il se réjouit. La joie, même entachée de ressentiments, c’est un élément de satisfaction et, moi, je vous dirais, à mon niveau de président, je suis heureux, vous ne pouvez pas savoir à quel point, de voir les socialistes s’enfoncer dans la mouise, se déchirer, ah, ce combat entre un coq et une poule pour la direction du PS, je m’en amuse, et puis, ça fait de la place à Besancenot, il me plaît celui-là. J’ai tout appris de Mitterrand, je ferais en sorte que l’extrême gauche ait quelque impact pour pourrir les chances du PS en 2012. Je serais même prêt à mettre un peu de proportionnelle. Et puis j’allais oublier, quel plaisir de renvoyer dans la farine ce Joffrin qui dirige un journal fondé par ceux qui ont été tant appréciés, ces gauchistes de 68, July et Sartre. Vous me direz que Sartre n’a fait que regarder les événements. Et alors, qu’en savent les gens, ils ne lisent plus et je peux même vous dire que Jaurès était sarkozyste. Je sais qu’une majorité me croira. Le Français, c’est pas plus intelligent que l’Américain, qui en majorité croit que Dieu a créé le monde et que le Soleil tourne autour de la Terre.

On me reproche un séjour à Malte puis un autre à Louxor. Eh alors. Chirac allait bien dans des suites à l’île Maurice, mais en se cachant. Avec moi, c’est transparent. Non seulement je me fais plaisir, mais en plus je suis célèbre, on me voit autant que les Beatles en leur temps, je voyage en limousine et je passe en plus pour un homme de la transparence, un vrai démocrate, même si ce mot ne veut plus rien dire. Alors pourquoi refuser ces petits plaisirs ? Surtout que ça n’a pas une grande incidence. Les Français, le général disait que c’étaient des veaux. Moi je dis que ce sont des faux-culs. Devant la dame du sondage, ils vous diront qu’ils sont scandalisés, mais, au font, ils en rêvent tous, de luxe et de se payer un top model, et ne croyez pas qu’ils sont jaloux. La plupart me reconnaissent le droit à ces plaisirs de riche. J’ai quelques proches qui ont lu Ellul et m’ont expliqué la propagande et la présence du religieux et même du sectaire. Prenez Raël, il a embobiné ses adeptes qui payent pour qu’il puisse pratiquer la course automobile, son dada, comme pour mon Fillon, un dada qui coûte cher, mais sachez que tous lui reconnaissent ce droit du moment que Raël leur donne du sens et les rend heureux. Moi j’ai fait pareil avec une majorité de Français. Ils ne m’en veulent pas d’aller dans les palaces du moment que je leur ai redonné une espérance dans la France d’après. Et les autres me direz-vous ? Eh bien je les respecte, c’est leur droit de ne pas être d’accord, ils peuvent s’exprimer et si ça ne leur plaît pas, ils éliront quelqu’un autre en 2012. Leur seul problème, c’est qu’ils ne sont pas majoritaires et qu’ils ne le deviendront pas. Vous l’avez compris, je suis le président de tous les Français, mais pour me faire réélire, je n’ai besoin que de contenter une majorité d’électeurs.

Le pouvoir d’achat, parlons-en. C’est là que ça risque de coincer. Pourtant, j’ai quelques outils que je vais donner à mes ministres pour qu’ils en fassent bon usage. Le travailler plus. Pas crédible ces histoires d’heures supplémentaires défiscalisées ? Eh bien figurez-vous que ça marche pour quelques-uns et que l’essentiel c’est de faire croire que ça marche pour le plus grand nombre. Pour gouverner, il ne faut pas donner satisfaction à tous, et puis de toute façon, les gens sont des ingrats. Il suffit donc de faire croire une majorité à la justesse d’une mesure dont ils sont persuadés qu’ils pourront en profiter un jour. Pour les fonctionnaires, j’ai trouvé la solution, partager moins pour gagner plus. Le calcul était si simple. Comme un problème de robinet. Vous disposez d’une somme chaque année, à distribuer à un certain nombre et vous voulez que chacun ait un peu plus l’année suivante. Réfléchissez. Il suffit de partager avec moins de personnes. C’est facile à faire. D’autant plus qu’il y a des départs à la retraite. Pas besoin de jeter les gens, il suffit de ne pas les remplacer. Avec 1 % de masse salariale en moins, j’offre un point de pouvoir d’achat à la majorité qui reste. C’est pas moral ? Peu importe, ça se fera. Je connais bien ce qui s’est passé dans l’entreprise ces vingt dernières années. Les syndicalistes ont accompagné les trains de licenciement, les gens n’ont pas bronché sauf dans de rares cas assez médiatisés. Pour la plupart, l’essentiel est de sauver leur situation. Ceux qui sont restés sur le carreau, ils ont vite été oubliés par leur entourage. Est-ce ma faute ? Les gens ne sont pas moraux ou, s’ils le sont, c’est de moins en moins. Je n’y peux rien si les gens divorcés sont délaissés par leurs amis et pareil pour les chômeurs. Il y a les nécessités économiques, il faut qu’une majorité progresse et, bien évidemment, une solidarité pour ceux qui restent. Voilà pourquoi j’ai dit qu’il fallait envoyer les gosses chez les curés. Ce sont eux qui peuvent apprendre le sens moral aux jeunes et, d’ailleurs, on devrait aussi en faire autant pour les adultes. D’ailleurs, je proposerai qu’on permette aux grandes entreprises de créer une aumônerie, même une petite chapelle ou alors une permanence pour un curé dans les PME, le tout défiscalisé. Il y a bien une assistance sociale dans chaque usine Dassault alors pourquoi pas un assistant moral !

Pour les fonctionnaires, il se peut qu’il y ait un problème, une résistance, car ils risquent d’être en surcharge. Pour pallier cet inconvénient, je vais créer les CPC, contrats première chance, des contrats spéciaux, un peu plus intéressant que les CES, mais moins onéreux que les emplois jeunes. Notez bien que j’emploie le mot chance et pas embauche qui rime avec débauche. C’est une assurance de bien faire entendre le projet. Et ça passera, du coup je pourrai me moquer de Villepin et du sort réservé à son CPE. Le soir au Fouquet’s, quand mes amis ont bien bu, ils disent de Dominique que c’est un avocat derrière le barreau. A propos du CPC, je récupère l’idée des socialistes. Ca va les faire bisquer, mais ils ont l’habitude. Dans le PS, c’est comme dans le cochon, il y a du bon partout, dans les idées et dans les hommes et, moi, je récupère tout. Les CPC, ça va permettre de compenser la baisse des effectifs de fonctionnaires. Je réduis de 2 points la masse salariale globale, sur ces 2 points, j’en prends un pour le pouvoir d’achat de ceux qui restent et un pour créer les CEC qui vont compenser la perte d’effectif et seconder les valeureux fonctionnaires qui ne vont quand même pas mégoter sur quelques détails moraux. Le sens moral se délite. C’est bien pour cette raison que j’ai proposé les franchises médicales. Pour la plupart, ça ne va pas coûter bien cher dans le budget et, pour les autres, il y aura moins dans l’assiette, mais une fois qu’on s’est habitué à la pauvreté, on n’y prend plus garde. Les pauvres et les handicapés, vous ne pouvez pas savoir, on les aide et ça ne fait que râler. Alors cette année, je n’ai augmenté que d’un point l’AAH et le RMI. C’est scandaleux me direz-vous, surtout quand l’essence augmente. Mais de toute façon, ils n’ont pas les moyens d’avoir une auto pour la plupart. Et puis c’est pas normal, un Rmiste qui dispose d’une voiture alors que son voisin part à six heures du mat en mobylette dans le froid de l’hiver. Voilà pourquoi j’ai chargé le ministre d’inclure le train de vie dans le droit au RMI. Comme ça, le Rmiste devra vendre sa caisse et s’acheter un vélo. Du coup, celui qui part en mob à six heures se sentira moins pauvre et, dans quatre ans, il votera pour moi.

Je suis tout de même satisfait de mon dernier coup. La clause de sauvegarde déclenchée auprès de Bruxelles à propos du maïs Monsanto. Le sujet est tellement sensible que je passe pour un héros auprès des citoyens qui croient que j’ai osé défier le monde agricole. Si, c’est vrai, ma cellule de veille médiatique m’a même informé de quelques commentaires allant dans ce sens sur un site indépendant, Agoravox je crois. En fait, il n’y a qu’une poignée d’utilisateurs du M810 qui seront concernés alors que ça va contenter une majorité de cultivateurs bio, eh oui, ils sont nombreux et aussi satisfaire l’opinion publique. J’ai osé défier Monsanto comme Chirac avait défié Georges Bush sur la guerre de l’Irak. C’est pas du même niveau me direz-vous, mais l’essentiel est de me faire réélire dans quatre ans. Chirac, l’Irak, ça ne l’a pas empêché de devenir impopulaire. Moi je ne risque rien, pas besoin de piller dans les caisses de la mairie pour quelques frais de bouche et les casseroles qui s’ensuivent. Je n’ai qu’à appeler quelques amis de par le monde, je me ferai inviter et je suis sûr qu’ils se bousculeront. D’autant plus que Carla viendra avec sa guitare pour quelques moments de concerts privés. Je les connais les milliardaires. Ils ne savent pas quoi faire de leur fric. On m’a rapporté que certains seraient prêts à débourser 100 000 euros rien que pour avoir à leur table Bono qui chantera a capella au dessert.

Je vais donc continuer à m’activer, mener un train d’enfer, j’aime ça et puis je vais me faire réélire en 2012. J’ai toutes les cartes entre les mains. J’ai réussi à persuader deux Prix Nobel de réfléchir à de nouvelles mesures pour mesurer le PIB. Au besoin je créerai d’autres comités pour travailler sur quelques sujets sensibles. L’important c’est d’agir, d’avoir des résultats et ça, je peux le faire pour beaucoup et surtout ceux qui influent sur l’opinion par leur position sociale, un ami sociologue m’a même parlé de porosité. Et puis persuader les gens que les réalités ne sont pas celles qu’ils voient, mais ce que quelques experts décident de voir. On me reproche de contrôler les médias. Ce n’est pas tout à fait vrai. Ce sont les médias qui sont à ma botte par je ne sais quelle servitude apprise sans doute des anciens règnes. Tant de choses sont dites à ce sujet que je m’en amuse. Ca fait diversion. Les gens oublient la politique. Ils ont la plupart les moyens pour réfléchir. Les médias indépendants ne manquent pas. Mais les Français, ce ne sont plus les veaux du général, mais des moutons qui se précipitent sur la Une et puis se vautrent sur la Deux et Paris-Match et Gala. Il est vrai que j’ai parfois la tentation de maîtriser mon image et de contrôler quelques opérations médiatiques et je me demande si ce n’est pas une bonne tactique. Car je marque quelques points du côté de mes supporters et face aux opposants, ça me permet de faire diversion. Du coup, l’opposition perd son temps sur ces questions pas vraiment importantes et oublie comment se fait la vraie politique en tirant sur le leurre que je mets à leur disposition. Les journaux d’opposition perdent leurs munitions.

Pour l’essentiel, la France est un pays qui ne fonctionne pas si mal, avec des gens compétents et bien formés, mais des lenteurs, des blocages et des pesanteurs. Quels boulets ces assistés et ces situations acquises. J’ai parlé de rupture et de politique de civilisation. Je me fais des idées, je suis un peu mégalomane, mais on me le pardonnera car je suis ambitieux pour la France et surtout pour moi qui, je l’espère, rayonnera autant que mon pays. Je me plais à m’illusionner. En ce sens, je suis le vrai pote des Français qui eux aussi, savent s’illusionner et, comme je les connais bien, je sais qu’ils sont de purs Occidentaux, capables de raisonner et ratiociner sur des réalités qui n’existent pas. D’ailleurs je m’en suis amusé, lorsque j’ai lancé ce concept de politique de civilisation. Les gens ont réagi comme ils réagissent quand ils entendent parler l’altermondialisme. Pour le reste, la société française est dans une vitesse de croisière bien établie, avec ses points forts et ses faiblesses. Je redoute quelques effets économiques, mais, sur le fond, tout ira de son train habituel sur lequel je peux greffer quelques réformes. Vous pensez que je vais redresser la France. Détrompez-vous, je ne vais que la gérer. Mais pour être populaire et me faire élire, j’ai dû vous faire croire que j’avais la carrure du général. Je ne changerai pas la France, je veux juste la commander et me faire réélire. Je ne suis pas plus mauvais que d’autres et d’ailleurs le moins mauvais. C’est ce que me susurre l’ange du miroir. Mais je préfère l’archange des illusions qui me renvoie l’image du meilleur et c’est grâce à lui que je suis devenu président. Je me suis cru le meilleur, j’ai persuadé les Français que je l’étais, je n’ai plus qu’à utiliser les mêmes ficelles et ma réélection sera acquise. Je ne ferai pas de mal à la France, ni de bien d’ailleurs. Grâce à moi, elle aura le sentiment de changer et d’avancer. Je dispose de tous les instruments pour y parvenir. Enfin, je voudrais dire combien je suis désolé pour ceux qui restent sur le carreau, mais la France repose sur des gens dotés de compétences et de finances que je ne peux trahir. Je me dois de leur assurer la progression de leurs moyens, ou du moins leur maintien, puisque ces gens travaillent ou font travailler leur argent. Je ne peux pas me permettre de priver les Français de bonne classe de leur séjour à Courchevel, du dernier coupé BM pour Monsieur et du sac Vuitton pour Madame. Ces gens-là ont du mérite. D’ailleurs, depuis bien longtemps j’ai travaillé mon mental et mes convictions pour être certain que les pauvres ne doivent leur situation qu’à leur démission face aux labeurs de l’existence. Je fais coup double, je limite les aides aux déclassés et je décomplexe en même temps ceux qui sont en pointe dans l’existence des classes et le progrès social. Je suis d’ailleurs l’homme du progrès social. C’est un nouveau concept que je vais lancer, après la politique de civilisation. Le progrès social, qui bien entendu, se distingue du progrès socialiste. Sur ce coup, je leur pique une racine étymologique et je leur dame le pion !

Mes chers compatriotes, je vous dois respect, reconnaissance, surtout pour la majorité qui va me réélire en 2012. Vive la France, vive la République, vive moi !


Moyenne des avis sur cet article :  4.05/5   (59 votes)




Réagissez à l'article

40 réactions à cet article    


  • haddock 15 janvier 2008 10:53

    Température en ce moment à Agadir : vers les 18 degrés Fahrencelsiusbeaumé


    • Bernard Dugué Bernard Dugué 15 janvier 2008 11:01

      A Dubaï, 100 degré Fahrniente pour le cortège sarkozien

       

      Rue de Solférino, moins 5 degré Fabius, l’ambiance est glaciale au PS, Hollande en ours polaire et Madame Royal qui a enfilé son polaire et les moon boots que Martine Aubry lui a prêtées


    • haddock 15 janvier 2008 11:51

      Parlez-nous de la température de l’ ambiance Place du colonel Fabien , merci


    • tvargentine.com lerma 15 janvier 2008 11:39

      Franchement ,c’est tout les jours que vous écrivez des anneries sur la politique du gouvernement et particulièrement sur le Président de la République Nicolas Sarkozy,élu démocratiquement par les citoyens français.

      Vous ne pouvez pas comprendre le changement qui est en marche depuis cette élection en France car vous êtes porteur du TSS qui vire à la haine et aux délires.

      Vous êtes tout simplement triste comme le temps et destructeur.

       

       


      • Charles Bwele Charles Bwele 15 janvier 2008 11:56

        @ Lerma,

        C drôle... Si je ne t’avais pas lu en 1er ou 2ème commentateur, je me serais gravement inquiété. Je t’encourage voire t’invite à faire de même dans mes prochains articles... Quelques chromes UMP réhausseraient l’ambiance un peu trop couleur café de mes billets.

        Ca te dit ? (je suis sérieux )

        Amicalement.

        @ Bernard

        Bon sang, je pensais que le président avait été élu à l’été 2006, en fait ça ne fait que 7 mois et quelques ... En tout cas, ici en terre anglo-saxonne, qd on parle de lui, on est littéralement plié de rire ...Vous z’avez un truc satirique en France qui s’appelle Groland, que mes amis français - souvent les + fraîchement débarqués et/ou abonnés à C+ par TV satellite/câble - apprécient particulièrement. Moi aussi, car j’ai vécu qq temps dans votre pays et m’y rend souvent pour raisons pro. Au final, je trouve Groland à peine caricatural qd on analyse en profondeur "Sarkoland"...

        Amicalement


      • Charles Bwele Charles Bwele 15 janvier 2008 12:01

        "C’est le genre de type qui si vous le trouvez au petit matin au lit avec votre femme, vous demandera d’apporter les croissants...et vous irez les lui chercher".

        Elle est excellente !


      • thanatosB 15 janvier 2008 13:06

        Héhé, on se doute bien qu’il est pas tout seul le lerma. On les reconnait facilement les gens comme ça dans les rencontres que la vie nous réservent. Personnellement si je devais pensez comme vous ( mais bon faut pas non plus pousser), je me retiendrai de dire que c’est parti pour ans car dans le cas contraire ça pourrait être assez amusant pour une bonne partie de la population. Je n’ai rien de particulier contre les Sarkosiste si ce n’est que je ne partage pas leur opinions, mais bon, on dirait que la victoire ECRASANTE de Sarko (ça m’amuse de dire ça, ça fait bien ) à fait poussé des poil au plus dociles de nos moutons.

        Allez, j’arrête le TROLL, en tout cas, la France n’a pas fini de faire rire le monde. Grâce à vous, on aura bientôt plus besoin de ministère de la "culture", messieurs les intellectuels de droite. (Comme un intello de gauche mais tu remplace les mots par des chiffres)

        Bybye & see you au prochain TROLL eurk eurk


      • Charles Bwele Charles Bwele 15 janvier 2008 14:13

        @ Bernard,

        Il n’est guère dans mes intentions de vanner tes articles, y compris celui-ci hautement intéréssant., ou encore moins de te dicter ce que tu devrais faire... Après tout, on est sur AV, pas à Pyongyang.

        De plus, il est certain que tu fournis une analyse, qui a d’abord émergé en toi après qq observations minutieuses ou passagères de ton environnement. Donc, tout à fait normal.

        Je trouve juste Bernard que ces derniers mois, ton rayon laser a totalement focalisé sur Sarkozy et ses turbulences micro-atmosphériques. Y a qq mois, t’avais écrit un article magistral, qui fit même date sur le Net francophone intitulé "le capitalisme anti-fordien est-il la dernière issue des sociétés industrielles ?". Tu rédigeais certes beaucoup moins souvent, mais chacun de tes articles relevait de la haute voltige analytique... En tout cas, qd je voyais ta photo parmi les rédac’ du jour, je cliquais dessus et j’en avais pour mon argent... du moins celui de ma facture Internet.

        Mais, là, Bernard, permet-moi de te dire que votre président a bcp trop occupé tes derniers billets. Y a pourtant tant de choses que tu pourrais extraire des propositions de la commission Attali, des élections US par exemple, de la crise financière américaine, du chaos pakistanais ou tout autre sujet éco ou techno très profond qui te passe par la tête. Je t’écris cela en toute humilité, sans agressivité, sarcasme ou provocation, en espérant que tu comprennes mes interrogations.

        Amicalement

        PS : Que les zimbabwéens soient obnubilés par leur Mugabé de président qui les affame et les opprime, je comprend tout à fait. Voyageant souvent en France pour des raisons pro, je ne comprend guère pourquoi les "frenchie" sont autant obnubilés par leur président, pour tant je suis sûr qu’il y a une vie intellectuelle et journalistique foisonnante hors de la sarkosphère.

         

         


      • Bernard Dugué Bernard Dugué 15 janvier 2008 14:21

        Que tes voeux soient exhaucés, Charles,

        Crise économique,

        Encore crise économique

        Pakistant, sur Buttho

        Et puis, sur Dieu, sur l’ontologie, sur l’autonomie et la civilisation, sur la jeunesse et son moral, sur l’année 2007.. passe jeter un oeil sur la fiche auteur, tu verras qu’il y a des tas de sujets traités, y compris la récente affaire sur les OGM. Sarkozy, c’est comme pour beaucoup un marronnier de chroniqueur et un chroniqueur sans marronnier, c’est comme une femme sans bas nylon

         

         


      • vincent p 15 janvier 2008 11:57

         

        Elever les puissants, rabaisser les pauvres, mépriser les petits, sous le trône de la Bête, que peut-on voir de plus désolant et de plus grave pour l’homme ?

        Applaudir le moderne, durcir les lois, régner pour faire triompher davantage la brutalité, que la justice, au risque même de dispenser davantage l’injustice et la désolation dans le coeur de bon nombre d’hommes, c’est devenir plus grand, plus riche, plus vaniteux, voire même plus bête encore, et peut-être au ciel..."


        • geo63 15 janvier 2008 11:59

          Bon....Question posée à l’hyperactivité intellectuelle de Bernard Dugué : y aura-t-il un grain de sable dans tout cela ? Si oui, lequel ? Pas de pirouette (cacahouète) SVP.


          • ATHENA 15 janvier 2008 12:48

            Pour le moment le seul grain de sable c’est.... CECILIA, mais il est gros et pourrait bien entâmer (un peu) sa côte de popularité : c’est qu’elle le connaît bien la bougresse !!!


          • Traroth Traroth 15 janvier 2008 16:57

            Comme grain de sable, je vois bien aussi le foirage complet de tout ce qui a été entrepris depuis mai : la situation économique est encore plus catastrophique que sous Chirac, ce qui tient de l’exploit, l’insécurité ne baisse pas et la France est la risée du monde entier.


          • Bernard Dugué Bernard Dugué 15 janvier 2008 17:32

            Pas de grain de sable mais, des sarkumulus, terme désignant des phénomènes stato-politiques pouvant perturber la société d’après 2007 et s’abattre partout. Nous saurons si Sarkozy peut commander aussi à Zeus et orienter les kumulus où il le désire


          • GRL GRL 15 janvier 2008 12:02

            Certes certes , Mr Dugué , petite projection pour nous faire tenter de comprendre qui est l’homme , bon , je sens tout de même un peu de déprime derriere tout çà . Enfin , il y a deux jours , j’ai trouvé sur mon répondeur , le message qu’un pote avait laissé à 4 h du matin , apres avoir bien fait la fête . Dans son ivresse , il disait , " Y en a marre et plus que marre , il faut faire quelque chose , faut qu’on arrête d’en parler entre nous ... etc ... " . Ce que je vois là , c’est que les gens ont du mal à formuler l’argument de l’opposition , n’est ce pas . Disons que ce n’est pas un mal reservé au PS , un truc qui n’arriverait qu’aux autres ... C’est aussi dans la tete de beaucoup de gens , chacun ayant ses " montées anti Sarko " , que l’impuissance et les réalités écrasent au rythme des déclarations et de la tonitruance médiatique . ...

            Saoûlé Mr Dugué , vous etes saoûlé ? Bon , moi qui prône le boycott de la télé assez souvent , je me rappelle avoir proposé , lorsqu’il etait ministre de l’interieur , de boycotter son nom ... Mais évidemment ce n’est pas chose facile . Alors , que voulez vous nous dire ? Billet d’humeur ? Etat d’âme ou synthèse ?

            Vous savez , ce que je trouve dommage , mais que je ne peux reprocher à personne ? C’est que je suis persuadé que le jour où les médias cesseront d’en parler ( hypotétique , ok ) , le sujet ayant saturé tout le monde, les gens cesseront aussi d’en parler , alors que la gouvernance , elle continuera . Et c’est tout de même incroyable , de se dire alors que ce pantin bruyant n’a en réalité aucun contrôle sur vous , mais que les médias , en revanche ...

            Allez , ce type est là pour tout le quinquennat , mais en politique intérieure , c’est rien d’autre qu’un bruit... oui , un bruit , un pet long , irregulier et gras ... il finira mollement , toujours en flatulant du verbe , mais tout le monde aura fui son poulailler. Pour nous , ici , et en npus même , c’est de l’oxygène qu’il faut trouver m’est avis . Débranchez c’te putain de télé , faisons leur perdre du pognon bordel , et le président disparaitra avec elle. Les réformes et autres coup de couteau , Mr Dugué , il est président , il les donnera quand même tout en bénéficiant des apports de la connaissance des psychologies de masse , dont la liste des leviers est longue. Il tient son monde comme n’importe qui le tiendrait avec des trucs pareil , il a la braise , la télé dans la poche , en use et en abuse .

            Doit on en rire ? Non . En pleurer ? Non plus. Décroissance nécessaire Mr Dugué , la croissance étant elle même une utopie , la plus meurtiere des utopies , et en même temps , une autodétermination naturelle de tout ce qui vit . Croître , comme une obscession , grandir ... du plus , du plus quitte à l’inventer !

            Tout celà est faux en vérité . Les ressources sont en nombre fini sur terre , la place aussi , la croissance est au jour d’aujourd’hui , l’alpha , mais aussi l’oméga de notre passage sur terre. Vouloir croitre encore et encore , est une politique dangereuse et passéiste. Mentir à longueur de journée pour donner l’illusion que l’ont peut encore le faire est ce qu’aurait du faire n’importe quel président passéiste. En celà tient l’inutilité de sa présidence , en celà tient pour celui qui accepte d’inspirer à fond et d’ouvrir les yeux , regardez Mr Dugué , regardez le monde , les derniers soubressauts d’une vie , d’une ere industrielle polluante et dévastatrice , à court d’arguments , en fin de vie , et lui de nous dire que ce systeme est encore dans a course ?

            C’est en ce sens que l’empathie pour le monde tel qu’il est doit féderer les volontés et la synergie des esprits vers une refonte de la donne . Accepter de décroître aujourd’hui , est devenu sans qu’on le sache , le seul gage d’un espoir de futur viable. Dresser le cadre d’une nouvelle donne , la préparer quand même , et ne pas céder à l’humeur noire et la dépression en voyant le pitoyable spectacle du riche qui ne lachera jamais son gateau . Ce spectacle est pitoyable , inutile , il nous retarde. Laissons le mourir Mr Dugué , laissons le se marier , choisir les slips de sa femme si il en a envie. On en a rien à foutre en vérité. C’est juste que l’on veut pas voir la fin , qu’on se paie un spectacle à la place d’un président , et faute d’idées et de volonté Mr Dugué. Comme si l’heure était aux paillettes . Non , reprenons la vie à contre courant , refocalisans nous sur ce qui est serieux . Seuls les poissons morts suivent le courant , vous savez bien , non ?

            Alors c’est le moment idéal , le moment de réunir en nous , tout ce qu’on a d’amour pour cette terre et tout ce qui l’habite , y compris nous , pour trouver et enclencher la donne du futur, et laisser mourir avec un système, ceux qui refusent de faire du leur le sort de ce monde , ceux qui refusent de partager le destin de notre pays , tous les pantins qui n’auront d’yeux que pour le spectacle du riche qui s’emploie à défendre les riches et commenter jalousement leurs tergiversations.

            L’heure n’est plus à dénoncer , mais à nous construire nous même , et dans son dos. Nous nous appauvrirons de toute façon , et autant accompagner ce mouvement , qui n’est pas du au pitoyable spectacle du président sans solutions , mais à la fin d’une époque. L’avenir , n’est pas là que pour la jeunesse, il est là pour tous les vivants , y compris vous et il commence aujourd’hui.

            Il n’y a qu’en changeant nous même , qu’on verra des politiques responsables et engagés arriver sur la scène. En attendant , nous pourrions arreter de gober ce triste feux d’artifice. 2008 est la grande année de politique internationale , nous pourrions y voir de belles choses comme des horreurs . En ce sens , montrons et montrons vite , que nous croyons aux belles choses , plutôt que de continuer à laisser filer le temps en gardant la tete dans le trou du cul de la bourgeoisie de Neuilly. On a rien à y foutre, donc on a pas à rêver de s’y trouver , non mais qu’est qu’on voudrait nous faire croire ? Faudrait l’envier parce qu’il a du blé et une poule ? Allez , çà suffit !

            Mr Dugué , le vrai sens de toute cette agitation est en tout ce que chacun sent venir mais ne veut pas voir. Et pourtant , en tant qu’hommes et femmes , il nous faut accompagner le sort du pays comme de la planète pour esperer continuer la marche. Les médias ne voient pas. Ils on tort et ignorent les aboutissants, mais à la difference des hommes responsables, ils s’en foutent.

            Ne leur donnons pas l’echo. C’est notre responsabilité individuelle comme notre espoir collectif. Ceci est ma pensée en réaction à votre billet . Elle est déterminée et profonde car en termes de nouveauté ayant un sens avec la nouvelle donne du réel , il y a encore tout à faire et ce n’est pas des bourges sous les ordres agités d’un pantin qui vont le faire pour nous. Bon courage.

            Merci de votre lecture. GRL

             


            • Bernard Dugué Bernard Dugué 15 janvier 2008 14:28

              Alors, pour quand un billet, vous avez semble-t-il des choses à dire. Nous construire nous même dites-vous, c’est un peu le sens de mon précédent billet portant sur l’autonomie comme enjeu de civilisation, bonne journée


            • GRL GRL 15 janvier 2008 14:56

              Pour l’heure , le billet est à votre attention. C’est à dire que des choses, et bien je vous en dis , ... tout une page , même si elle n’est pas sur fond bleu , qu’est ce que çà peut faire ? J’ai rien à prouver ici , vous etes tous plus diplômés et plus calés que je ne le suis et je ne cherche pas forcément à publier pour l’instant ( de plus le temps me manque en ce moment ) , mais des fois , j’ai l’impression que vous etes tous tellement pointus que vous n’arrivez plus à tracer les liens entre les disciplines et les tiroirs du savoir. Entre l’histoire et la physiologie , il y a de tres beaux liens par exemple , entre la génétique et la sociologie aussi. des liens à tracer , des rapprochements à oser.

              Vous savez moi aussi , je m’étonne, lorsque je vous vois avancer avec un tel bagage dans le CV. C’est vrai enfin , si peu de gens ( dont moi ) n’ont pas le moindre élément de ce que vous semblez etre en mesure de " vendre " . Moi ce que je vous dis là , c’est qu’avec votre nature de scientifique et pluridisciplinaire, et bien cherchez . Faites ce que je ne peux pas faire sans avoir les fondements nécessaires à l’élaboration d’une vraie recherche. Et puisque j’y vois la systémique , par exemple, la connaissance de la systémique , devrait nous faire remarquer , distinguer les moments où nous valorisons le "vrai" de ceux dans lesquel nous nous vautrons dans l’admiration du " bruit " , de l’entropie. C’est un des sens de mon billet par exemple.


            • Imhotep Imhotep 16 janvier 2008 09:06

              A vous lire vos cellules grises fonctionnent à merveille et il n’est pas besoin d’avoir tant de diplômes pour avoir un discours éclairé. Vous paraissez bien modeste, et vos phrases ne sont pas celles d’un inculte. Ecrivez des articles ils auront un intérêt et je serai un des premiers à les lire. ++


            • Voltaire Voltaire 15 janvier 2008 13:32

              La carricature n’est pas sans toucher juste, et c’est cela qui fait sa force.

              Ceci étant, ces "veaux" de français ne sont placides que j’usqu’à un certain point. Parfois, ils se révoltent, et rarement dans le consensus. Le seul hic, c’est que l’on ne sait jamais où se trouve le point de rupture. Tout l’art du politique est donc de jouer avec cette limite : rien de plus excitant pour un nouveau président adepte des défis.

              Son parti se prendra probablement une veste aux prochaines élections, mais qu’importe, dans ce système, il n’y a plus que l’élection présidentielle qui compte, et donne tous les pouvoirs. Rendez-vous donc dans 4 ans !


              • Marc P 15 janvier 2008 13:51

                Merci Bernard, c’est long et c’est pédagogique, donc efficace enfin ça ne fait pas du tout rire me semble t il...

                Je ne crois d’ailleurs pas que tel était le but...

                Je me demande si cet article sera repris par Yahoo, et s’il le mérite... car vous prenez le risque (les capitalistes ne sont pas les seuls à prendre des risques et encore, ceux qu’ils prennent sont mesurés pour ce qui les concerne directement...), je disais donc vous prenez le risque de nous désinformer sur la réalité du personnage NS. Vous lui prêtez une conscience sociale, une connaissance de la portée de ses paroles et de ses actes, une compréhension de ce qui lui arrive, enfin un mépris encore une fois conscient à l’égard de ses adversaires et du petit peuple, bref une autonomie de pensée et d’action à laquelle je ne crois pas un instant. Il ne sait pas que la main invisible est aveugle..., aveuglée ou équipée d’oeillères... (il n’y pas que l’amour qui lui brouille la vue). Je le soupçonne quant à moi d’être certain d’aimer le peuple, certain d’être fair play avec ses adversaires et certain de ne vouloir que le bien de tous.... pas seulement le sien... en toute bonne foi...

                C’est ce côté "suicidaire", irresponsable au sens propre, qui déroute et désarme je pense le PS...

                 

                En d’autres mot, j’appelle presque à une certaine compassion pour le personnage car évidemment en vertu des lois implacables de la pesanteur et de l’énergie potentielle proprtionnelle à l’altitude atteinte, plus dure sera la chute... préparons nous à l’assister autant qu’à le remplacer...

                Ceci dit, beau travail comme d’habitude... acharné .... mais seulement à charge ... de votre part...

                 

                Cordialement

                 

                Marc P


                • Marc P 15 janvier 2008 13:53

                  Evidemment il ne m’avait pas échappé et Voltaire nous le rappelle qu’il s’agit d’une caricature, mais je ne me dédis pa pour autant...

                  Marc P


                • Bulgroz 15 janvier 2008 14:25

                  Moi, ce qui m’importe c’est de savoir si Bernard Dugue va retrouver un emploi.

                  Avec un tel CV, c’est pitie de le voir ainsi deriver dans une pensee aussi negative et obsetionnelle.

                  Essayez la masturbation, ca fera moins chier vos contemporains et vous ouvrira peut etre de nouvelles portes.

                  Prose indigente, vous cherchez a interesser qui exactement ?

                  Monsieur Dugue, n’avez vous pas l’impression de n’avoir rien compris ?


                  • haddock 15 janvier 2008 14:38

                    moi ça m’ en fout , la famille va s’ agrandir vers juillet ...


                    • Charles Ingalls Charles Ingalls 15 janvier 2008 14:49

                      (hihihihi) "on est 54 pourcent d intellectuels de droite"

                      55 % d’aprés une dépêche AFP, TF1, Le Figaro, La Redoute...

                      En effet des bulletins de vote non dépouillés ont été retrouvé dans un village abandonné...Les recherches continuent mais la victoire semble encore plus étincellante qu’annoncée par les médias trotskystes de France.

                      Hein ??? Qui a dit bling bling ???


                      • tchoo 15 janvier 2008 15:53

                        Zé bien aimé l’article

                        m’en vais me le copier et le garder bien au chaud

                        ça peut servir !

                         

                        MDR


                        • La Taverne des Poètes 15 janvier 2008 16:32

                          A la fin, c’est qui ce Sarkozy dont tout le monde parle !

                           


                          • haddock 15 janvier 2008 17:33

                            une piece de Mozart Sar cosi fan tute en François " Sarkoflutenchantée " avec Bianca Castafioré


                          • La Taverne des Poètes 15 janvier 2008 20:32

                            Un homme incapable d’affronter sa solitude.

                             


                          • helico 15 janvier 2008 17:07

                            "on me voit autant que les Beatles en leur temps" Ne surestimez pas l’importance de la couverture médiatique des Beatles. Vous devez avoir sensiblement le même age que moi et vous souvenir qu’à cette époque il n’existait qu’une sinistre première chaîne ( la 2 vers la fin de leur carrière) sur laquelle les apparitions des célèbres Fab fours étaient plus que mesurées, c’est à dire quasi inexistantes. Ah ! Si seulement votre affirmation pouvait être vraie !


                            • meridien meridien 15 janvier 2008 17:42

                               vous faites encore des progrès mr Dugué ,mais avec l’entraînement......

                              et là vous pasez l’éventail complet en revue ,rien ou presque ne vous échappe du comportement

                               de notre monarque éligible

                               

                               


                              • Walid Haïdar 15 janvier 2008 18:39

                                 Pourquoi vous inquiétez-vous comme ça ?

                                Il vous fait encore peur ?

                                Je veux dire : ce gars est un ignard. C’est un petit fanfarron dont la gloire éphémère n’est due qu’à deux choses : la médiocrité de l’opposition du PS, et la configuration médiatique, où Sarkozy a su tisser de nombreuses relations..

                                Sarko n’est pas un stratège. Il est beaucoup trop inculte pour ça. C’est un petit tacticien qui mène une petite politique.

                                Sa politique n’est pas du tout à la hauteur des enjeux de la modernité, et le manque de résultats va rendre très violent l’écho de ses engagements, qu’il assène et réassène quasiment chaque jour.

                                 

                                Les gens l’ont écouté une fois, ils lui ont donné un mandat, et dans quelques temps, pas très longtemps, les gens ne l’écouteront plus, le rangeront dans la catégorie classique des politiques, qui ne font que des promesses sans lendemain. Sauf que lui, il a réussit à faire croire à nos aculturés de concitoyens, qu’il était différent.

                                C’est tout simple, il va recevoir de la part des français, une déculottée. Celle qu’on inflige aux gens dont on estime qu’ils nous ont roulé dans la farine avec un tel aplomb.

                                C’est un p’tit con, qui n’a aucun talent pour la politique. Car la politique, ce n’est pas prendre le pouvoir, c’est l’exercer.

                                Les gens qui croient que Sarko est un animal politique exceptionnel oublient ce détail.

                                Or, si jusqu’à présent Sarko parlait à ses interlocuteurs avec un ton qui suggérait d’une certaine manière qu’il avait la France et son bon sens avec lui, il est en train de perdre ce soutien tacite, et il ne pourra plus très longtemps user sans vergogne de sa fausse voix grave aux accents paternalistes.

                                Depuis son élection, je ne cesse d’affirmer que son élection est une bonne nouvelle pour les forces progressistes, puisque la grossierté de cet âne bâté va discréditer la droite comme rarement elle ne l’a été.

                                Le seul problème, c’est que les forces progressistes restent politiquement dispersées, et le PS semble abruti comme jamais, incapable de comprendre l’avènement de l’ère de la transparence, et donc de la sincérité intellectuelle, de la rupture avec les idéologies gauchistes les plus débiles (et du renforcement de l’affirmation d’idées plus que jamais d’actualité : la libération de l’information, le lien social, la communication, la décentralisation du pouvoir, la confiance dans les initiatives citoyennes, le développement de l’esprit d’entreprise, la révolution administrative (qui permettrait de réduire énormément le nombre de fonctionnaire), l’investissement de l’économie de la connaissance et du lien social...).

                                Mais le plus drôle reste à venir : la débandade du pouvoir en place va être sacrément drôle.

                                On est seulement dans la première année de son mandat, et l’illusion commence déjà à se dissiper.


                                • ddacoudre ddacoudre 15 janvier 2008 19:09

                                  bonjour Mr le président.

                                  Profitez bien de la chance qui est la votre, car grâce à vous le coq ne chantera bientôt plus car les pauvres le rotiront, trente huit pour cent de plus d’ici trente ans, les prix bas n’ont pas finit de glisser.

                                  mais je vous recommende d’interdire la vente des rotissoires, à la suite des interditsque vous avez conduit, celui-ci sera dérisoire.

                                  Trés agréable à lire ton billet.

                                  cordialement.


                                  • moebius 15 janvier 2008 21:01

                                     ..une légére hausse des prix passagére c’est la chance sur des plus pauvres..je m’explique il y’a une guerre en cours entre les revenus du travail et les revenus financiers. Les revenus financiers augmentent si l’on choisi une politique de baisse des prix or baisser les prix ne peut se faire qu’en jouant sur la masse salariale et sur la production intérieur, ce qui veut dire du chomage...


                                    • moebius 15 janvier 2008 21:03

                                      excuse..une légére hausse des prix passagére c’est une chance pour les plus pauvres..

                                       


                                    • wesson wesson 15 janvier 2008 22:16

                                      Comment ça Apocryphe les discours de Sarko, mais non.

                                      On connait bien le nom de son nègre, colle gluant (oui, c’est comme ça que je l’appelle, tellement ça poisse dans ses discours), et vu le style, aucun doute sur l’origine...

                                      A l’attention des imbéciles et des 53% d’intellectuels de droite qui lisent aussi Agoravox : Apocryphe se dit d’un texte d’origine douteuse...


                                      • vieuxcon vieuxcon 15 janvier 2008 23:46

                                        bonjour M Dugué.

                                        Je vous préfère ainsi. Vieuxcon et fier de l’être. Nous sommes nombreux sur le bord du chemin, celà au moins devrait vous consoler. Ce n’est pas votre valeur, qui vous vaut ce malheur, c’est l’insolente habitude de dire ce que vous pensez.

                                        Au moins vous avez encore la liberté de jouer le fou du roi, lui il joue les rois fous. Il ne fera pas de mal à la France, dites vous ? Que j’aimerais avoir votre optimisme. Je connais fort bien la théorie de la pine de l’âne. Mais vous savez bien aussi que plus elle penche d’un coté, plus vite, plus fort et plus loin elle reviendra dans l’autre sens. Que j’aimerais de temps à autre que l’âne calme ses ardeurs et que bêtement il pende au juste milieu.

                                        Je vous souhaite un très bon café. (A ce propos avez-vous remarqué comme il est devenu difficile ne France de trouver un bon café, en grain tout simplement, qui me laisse le loisir de le moudre ?)

                                         


                                        • goc goc 16 janvier 2008 00:03

                                          finalement, je me pose une question :

                                           

                                          est-ce que toute cette "intelligencia" francaise tres 16eme (arrondissement) n’a pas decider qu’avec la crise a venir, il serait bon de mettre le premier neuneu venu pour "gerer" la France durant cette periode difficile, et aux beaux-jours revenu, de reprendre le pouvoir, comme si de rien n’etait. on peut meme se demander s’ils ne s’amusent pas de cette farce, j’irais meme plus loin : et si tout cela ne ressemble pas a un "repas de con" geant ou l’invité serait le dit-neuneu

                                           

                                          afin d’aider un esprit aussi limité que celui de lerma, je precise que le neuneu en question est bien le nabot dit "rayban-rolex" pour les intimes, et simplet pour les habitués de gogoland


                                          • marie 16 janvier 2008 01:57

                                            Autre discours apocryphe (secret celui-là)

                                            Pendant que vous vous usez les neurones, bon peuple, à essayer de décrypter ma supposée psychologie, persuadés que vous êtes qu’il s’agit encore de politique au sens classique, qu’il s’agit vraiment de personnes dotées de pensées personnelles et de désirs, que vous appelez « président », « gouvernement », etc. personne d’entre vous ne se rend encore compte que je n’existe pas, que tout cela n’existe pas réellement. Et c’est heureux, car ainsi nous pouvons tranquillement accomplir notre tâche et faire marcher la machine.

                                            Personne ne se rend compte que je ne suis en vérité qu’un pauvre pantin en caoutchouc, un comédien dont le texte (les discours autant que les amours) est écrit mot après mot par de brillants scénaristes, un comédien qui fait ce qu’il peut entre les mains du seul vrai metteur en scène de cette comédie tragique, le lobby financier.

                                            Un comédien payé pour remplir un rôle devant la scène qui lui est grande ouverte, un bouffon dont le métier est de faire diversion à grand renfort de grimaces pour camoufler la terrible machine de destruction (made in usa) de la vie publique française.

                                            Pendant que vous commentez chaque jour mes faits et gestes, tandis que vous tentez d’imaginer mes pensées (il n’est pourtant pas besoin de beaucoup d’effort pour s’apercevoir que le tissus de contradictions totalement insensées qui me tient lieu de discours ne cache aucune pensée cohérente) , la machine peut agir et détruire sans trève : faire voter des lois terrifiantes à la faveur de la nuit, débaucher les faibles pour effacer toute trace d’opposition, amplifier la répression généralisée et la privation grandissante de toutes libertés. Tout fonctionne donc très bien.

                                            Cette très efficace machine ultralibérale qui a déjà fait ses preuves aux États-unis n’a qu’un seul et unique but : détruire les services publics, les acquis sociaux français, comme elle l’a déjà fait en Grande-Bretagne et en Italie, notamment. Et comme elle va continuer à le faire partout dans le monde afin que nous puissions être totalement libre d’exploiter les humains et la planète jusqu’à ce qu’il n’en reste rien.

                                            Comme le savent bien ceux qui font fonctionner la machine, tout ceux qui s’intéressent à la personne du petit comédien de seconde zone nous aident grandement, ils nous permettent de masquer sous un épais nuage de fumée les nombreuses destructions qu’opère chaque jour la très efficace machine. Parlez donc de cette comédie, dîtes-en autant de mal qu’il vous plaira, mais parlez-en, pendant ce temps vous ne parlez pas de ce qui se déroule vraiment : la destruction des libertés publiques.

                                            La prochaine fois, il n’y aura même plus besoin d’un mauvais comédien au service de la machine, nous mettrons en place un personnage virtuel du type « second life », avec voix de robot et images de synthèses. Ça sera infiniment plus efficace. En effet, ce qui nous gène encore un peu avec ces mauvais comédiens que nous sommes obligés d’employer, c’est que parfois, ils improvisent. Et là, la supercherie devient quand même un peu visible : ils sont trop mauvais.

                                            Alors, continuer à vous intéresser à la « personnalité » de ces marionnettes, ça nous permet de travailler tranquillement dans les coulisses. De faire marcher la machine.


                                            • GRL GRL 16 janvier 2008 10:00

                                              Merci , Marie.

                                              La méthode Bush , ou pourquoi élire des comédiens à la tête des pays ( et on ne parlera pas du "comment" ) . Le pire , c’est qu’étant moi même proche des milieux du spectacle, le "paradox one" , c’est qu’en plus c’est ce genre d’équipe qui pourrit les metiers du spectacle pour fabriquer et ne rémunerer que de la merde en bâton chez Vivelavie productions . Trop marrant de fait.

                                              Pfff , allez , merci Marie , merci du discernement , encore du discernement , et comme je répondais à B.Dugué , une désolidarisation en chaîne de cette focalisation sur le résidus de politique , sur l’entropie de la machine à asservir , est indispensable . Ils ont inventé l’entropie à pailettes, outre Atlantique, et aujourd’hui, plutôt que d’être focalisés sur les rouages et l’executif du pouvoir, sur le moteur, tout le monde regarde le pot d’échappement et ce qui en sort. C’est l’histoire du mec qui achete une moto parce qu’elle fait un joli bruit ... et qui croit etre un super motard qui a tout compris alors qu’il passe pour un gros beauf qui saoule tout le quartier , sauf devant ses potes motards évidemment , et çà lui suffit. C’est normal à l’adolescence mais çà doit passer après, normalement. Ben là , faut croire que çà devient la philosophie de l’inutile et du sale. Tout le monde se vautre dans le .. moindre petit nuage. C’est la France , c’est merveilleux .

                                              La politique par le canal émotionnel, l’injection d’hormones dans la physiologie de la bete sociale, l’émotion a fini par remplacer l’information, a fini par faire croire aux gens de droite qu’ils ont "gagné" quelque chose ( ces grand adulescents, incorrigible petits gagneurs ), qu’on ne leur prendra jamais leurs jouets, leur gateau et leur petits privilèges de grands enfants, ils pensent etre du bon coté du bâton et voient encore la vie avec un baton entre soi et l’autre, se moquent d’une gauche sans solution alors que les solutions ne sont surtout pas dans leurs mains, ni dans les partis ni dans les mains du président d’ailleurs, mais dans les mains de tous français au terme de plusieurs prises de conscience et d’une union devant des urgences, au terme de la libération de synergies que l’on finit par croire impossible à catalyser.

                                              M’est avis que c’est la Planète, ni plus ni moins, qui devra réveiller tout ce troupeau, et enterrer une politique industrielle de destruction des peuples et de l’habitat. Comme le dit Al Gore, nous n’avons qu’une maison, une seule, la terre et m’est avis que le citoyen de demain devra etre plus cytoyen que citoyen, plus élementaire d’un ensemble aux limites finies et aux ressources finies, à la résistance finie, au climat fragile comme tous les grands équilibres , un cytoyen en considération et en conscience de son milieu, de son habitat.

                                              En attendant , aucune violonté politique, le trou du’c de Neuilly nous parle comme tant d’autres de croissance infinie, de développement infini, de production infinie. C’est faux , l’utopie fondra bientôt avec la glace des pôles , l’arrogance s’assechera comme le lac Tchad ou la mer d’Aral, cette génération mourra débile de n’avoir rien compris et les petits bouts qui naissent aujourd’hui devront malheureusement s’en demerder . Le pire , c’est qu’ils ne pensent même pas à leurs enfants autrement que comme des héritiers, jamais au monde qu’ils leur laissent. Ces types s’emmerdent dans l’existence , au fond d’eux même ils sont noirs , c’est pour çà que çà me fait chier de voir des gens comme Dugué , bardé de diplomes et de moyens intellectuels , sombrer dans la déprime. Mais voilà , jamais je pense , jamais l’humanité n’a connu une telle période d’égoïsme et d’infantilisation des adultes.

                                              On doit se désolidariser de çà , obligatoirement se désolidariser de çà. Et le premier moyen , celui que je propose régulierement est de couper le cordon ombillical de la pensée unique. C’est gratuit et radical ! Plus de téloche , nous ne sommes plus des terminaux de la pensée sans réaction ni avis, plus de téloche , c’est leur moyen de gouverner , c’est le pommeau de la douche émotionnelle quotidienne . Réinventer des journées sans l’objet télévision. Ca ne doit pas etre impossible, il nous faut le faire.

                                              L’information , on l’a par le net on l’a par la radio , la presse mais surtout par la vie , nos échanges avec les autres, par la qualité de l’eau que l’on boit comme celle de l’air que l’on respire, par une vue objective d’un paysage dégradé à l’occasion d’une ballade. Toutes nos émotions doivent redevenir des réactions provoquées par l’appréciation sensorielle ou informelle de notre environnement, plus par le guidage audiovisuel quotidien importé de la technique de gouvernance US. Nos émotions sont là pour nous protéger, car elles déclenchent des actions et fabriquent des raisonnements. Ils le savent et la télévision est leur instrument de gouvernance. Enlevons là de nos vies !

                                              Mais si on balance la télé ( ce que j’ai fait depuis vingt ans ) , ils n’auront plus les moyens de nous abrutir. Moi , c’est leur vrai visage que je veux qu’ils montrent aux français , à tous ces gogos qui ont réussi à voter pour un type qui ne peut pas prétendre aimer ce pays , aimer ses gens , aimer la terre qu’il foule, et qui a les codes de la bombe par dessus le marché. Plus de télé, et ils ne pourront plus nous toucher qu’en montrant quels sont leurs véritables objectifs leur véritable programme. Et l’on verra bien pourquoi ils avaient besoin d’autant de contrôle sur les masses. 

                                              Allez j’arrete là , NO.TV , continuez à passer le message si celui ci vous semble honnete et gardez les yeux ouverts , vous garderez la dignité.

                                              Merci encore Marie .

                                              GRL

                                               


                                            • anamerida 17 janvier 2008 17:15

                                              Je vous salue marie...enfin quelqu’un qui a tout compris sur la méthode Sarkoziste !!!

                                              Pour ma part, je qualifierais notre nouveau monarque, en plus de "Bouffon" de "Polichinelle", personnage ,on le sait ,du genre grotesque de la comédie Italienne.

                                              Mais, en effet, toute cette mise en scène ne représente qu’un écran de fumée pour créer une diversion, et tenter de nous faire prendre des vessies pour des lanternes.

                                              Soyez donc "bénie" Marie d’avoir dit que vous aviez découvert "le pot aux roses", et remis ainsi les pendules à l’heure.

                                              Qu’on se le dise... !!!

                                               

                                               

                                               

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès



Partenaires