• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Culture & Loisirs > Parodie > Le Petit Nicolas (re)fait le mur

Le Petit Nicolas (re)fait le mur

Nicolas Sarkozy était-il bien, comme il l’affirme, présent à Berlin le 9 Novembre 1989 juste au moment de la chute du mur, ou le lendemain, comme le confirme Rue89* ? Avec la complicité de son Agence Fausse Presse, blogules apporte les preuves d’une troisième version.

Selon le premier intéressé, pas de doute : notre Petit Pair des Pipoles était parmi les premiers à donner des coups de pioche dans le mur le jour-même, photo à l’appui. "Je suis parti avec mon copain Juppé, j’ai croisé mes amis Madelin et Fillon, mais aussi Clotaire et Alceste. J’ai serré beaucoup de mains et discuté avec plein de Berlinois qui malheureusement, étaient trop excités pour faire l’effort de me répondre en Français".

Le témoignage d’Alain Juppé : "après vérifications, le 10 novembre semble effectivement plus proche de la réalité... Mais peu importe la date, le symbole historique demeure, fort, imposant, droit dans ses bottes."

Le témoignage du photographe Paul Clave : "cette photo je m’en souviens, je l’ai faite le 10 au soir à 22h00*. Les politicards venus se montrer ont posé une minute puis sont retourné au café du coin discuter le bout de gras. Au final, ils auront passé nettement moins de temps à vivre l’événement qu’à étudier les moyens de l’exploiter."

Le témoignage de François Fillon : "J’étais déjà sur place dans le cadre d’une importante conférence internationale, et c’est vrai, j’ai croisé Nicolas. Entre autres. Comprenez-moi : dans les jours qui ont suivi l’événement, j’ai vu tellement de V.I.P. venues se montrer que j’ai du mal à me souvenir quand et où j’ai croisé untel ou unetelle. Maintenant si vous voulez bien m’excuser, j’ai un pays à gérer."

Le témoignage d’Alain Madelin : "la chute du mur ! Vous croyez que j’allais manquer ça ? La fin du communisme, le triomphe du libéralisme, et vingt ans après Disneyworld à Shanghai, c’est pas beau ? S’il y a eu un quart d’heure où on ne m’a pas pris pour un has been c’est le moment où je suis allé au pied de ce foutu mur... Sarkozy ? Il a pris le train. A l’époque c’est moi qui voyageais en jet privé. Et cet opportuniste a viré sa cuti depuis : il ne jurait que par Thatcher et Reagan et maintenant il prend des marxistes léninistes dans son gouvernement."

Le témoignage de Jean-Louis Borloo : "ouais on en a reparlé tout à l’heure de cet épisode. J’ai vu Sarko débarquer dans mon troquet berlinois le 9 au soir. On s’est jeté quelques bières derrière le col en regardant les sauvageons détruire cette affreuse barre de béton".

Le témoignage de Cécilia Sarkozy : "le 9 novembre 1989, Nicolas et moi avions un dîner en amoureux au Fouquet’s - avec Rachida, Johnny, Mireille Mathieu et David Martinon. Nico s’est bien absenté à un moment, mais cinq minutes, histoire de remettre en place sa talonnette droite qui menaçait de se faire la malle."

Le témoignage de Jean-Louis Borloo (2) : "ah ouais Cécilia elle a dit ça ? Mais elle devait avoir un verre de trop la petite : c’est pas cinq minutes mais trois heures qu’il s’est absenté le Nico. Il a fait l’aller-retour express dans la Ferrari de Bolloré, avec Bernard Tapie. Et à y bien réfléchir, il a pas trop touché à sa mousse. Ce soir-là, j’étais la plupart du temps avec Jacques Mellick. Je sais pas pourquoi je les confonds souvent ces deux-là."

Le témoignage de Johnny Hallyday : "Nico il était là, pis il était plus là, pis finalement il était là. Il m’a dit j’ai fait le mur. Je lui ai dit t’as bien raison, moi aussi dès que j’peux je fais le mur, et au minimum trois fois par jûr."

Mais le témoignage le plus accablant vient de François Pinault : "ah ! cette photo, c’est toute une histoire... Le jeune Nicolas a débarqué chez moi le 9 au soir, tout essoufflé. Il avait appris pendant le dîner que le mur de Berlin était tombé et voulait à tout prix une photo de lui pour épater Cécilia. Or il s’était souvenu de ma sculpture en béton de Zbigniew Szgzbwyjezleszszky que j’avais à l’époque dans mon salon... J’ai pris un polaroïd vite fait et il est reparti aussitôt. Le lendemain il m’a appelé pour me remercier : la photo avait fait son petit effet entre le fromage et le dessert."

Témoignage de Jacques Chirac : "François m’avait conté cet épisode, on avait bien rigolé. Moi je partais pour le Japon : le cinq étoiles, le match de sumo, les sushis à la tête de veau, la valise de dollars... la routine, quoi, alors pas question de changer mon programme pour me peler le jonc à Berlin. J’ai envoyé Alain sur place, et ce petit merdeux est venu jouer les suppléments de bagage. Non mais regardez-le s’empêtrer dans ses délires mythomanes... c’est du Facebook avec un petit "f", et un jour où l’autre ça finit par faire schnapps."

blogules 2009 - initialement paru sur blogules en VF

* "
Nicolas Sarkozy n’était pas à Berlin le 9 Novembre 1989" (Rue89 20091109) 

Moyenne des avis sur cet article :  4.38/5   (13 votes)




Réagissez à l'article

14 réactions à cet article    


  • Charles Martel Charles Martel 10 novembre 2009 11:56

    Amstrong aurait déclaré :
    « C’est un petit pas pour l’Homme, mais un grand pas pour Sarkozy »
    car Nicolas l’aurait accueilli sur le Lune ce jour là.

    Comme il s’agit d’une moquerie vis à vis des personnes de petites tailles, les propos ont été trafiqués sur les bandes audios pour la déclaration qu’on connaît.


    • Vilain petit canard Vilain petit canard 10 novembre 2009 12:10

      Mauvais esprit !!! Nicolas Sarkozy a lui-même défait d’un seul regard les Vopos qui menaçaient les gentils Berlinois, et donné le premier coup de pioche. A seulement 34 ans, il avait compris que l’avenir du bloc soviétique passait par la chute du Mur. C’est Nicolas Sarkozy qui a lui-même en personne contacté Helmut Kohl qui n’y comprenait rien, pour lui dire de foncer et de demander la réunification.

      C’est d’ailleurs également Nicolas Sarkozy qui a dit à Gorbatchev ce qu’il fallait faire pour ouvrir l’URSS à la démocratie, un matin au café à Moscou, parce que le pauvre vieux, il n’y comprenait rien, abruti qu’il état par le détestable esprit de mai 68.

      Il est temps que le voile soit enfin levé sur ces affaires, où Nicolas Sarkozy a donné la preuve de son incroyable ténacité et de sa pénétrante clairvoyance. En 1969, à peine 14 ans et déjà il comprend que Charles de Gaulle va bientôt mourir, il conseille à un vieux croûton, Jacques Chirac, de fonder le RPR. Hélas, abruti pa rla tête de veau, Chirac ne se décidera que plus tard à suivre le conseil de son cadet. Que de temps perdu !!

      En 1974, c’est grâce à lui que Giscard est élu, on ne le dit pas assez. Hélas, trop imbu de sa personne, le falot personnage n’est pas fichu d’appliquer les extraordinaires conseils de Nicolas Sarkozy, qui en prime, vient juste d’inventer le vaccin contre la rage, et de découvrir le virus du SIDA avant que cette terrible maladie ne soit connue du grand public.

      Ah ça fait du bien de dire la vérité vraie sans tabous !


      • Fergus Fergus 10 novembre 2009 12:56

        Je me suis même laissé dire que c’est Sarkozy qui a écrit les paroles de « Imagine » pour John Lennon en panne d’inspiration, et enseigné la guitare à Jimy Hendrix !


      • Vilain petit canard Vilain petit canard 10 novembre 2009 13:51

        Eh oui Fergus, vous avez tout à fait raison de rendre justice à Nicolas Sarkozy, tenu dans l’obscurité à cause de cette sordide histoire de droits d’auteur, due à l’avide Yoko Ono, corrompue par le détestable esprit de mai 68

        .

        Quant à Jimi Hendrix, contrairement à une légende tenace, eh non, ce n’est pas Nicolas Sarkozy qui lui a appris la guitare, mais en revanche, c’est bien lui qui lui a donné envie d’aprendre, l’ayant ébloui lors d’une jam session en free dans un bistrot neuilléen (car Jimi Hendrix était lui aussi de Neuilly, on a trop souvent tendance à l’oublier). Mais on a étouffé l’affaire, à cause du rôle éblouissant de Nicolas Sarkozy dans l’affaire de l’assassinat de Kennedy, où notre jeune talent précoce (à peine 9 ans !) finit par devancer la commission Warren dans ses conclusions. mais ceci nous entraînerait trop loin...



        • olivier cabanel olivier cabanel 10 novembre 2009 13:18

          il parait même que ce serait lui qui aurait, du coté de Londres, lancé l’appel du 18 juin,
          mais çà reste à confirmer.


          • stephanemot stephanemot 10 novembre 2009 13:25

            15 ans avant de voir le jour, le Petit Nicolas a tout simplement FAIT le mythe de Gaulle.

            je le soupconne d’avoir fait le grand homme encore plus grand - il l’a faconne a partir d’une cote de Simone Weil pour se reposer de la Genese.


          • kitamissa kitamissa 10 novembre 2009 14:00

            il y a quelques jours de celà ,Mr Revelli nous avertissait que la presse avait du plomb dans l’aile,que des forums concurrents d’Agoravox n’allaient pas très fort non plus ....

            il était question d’éthique et d’informations variées sur tous les sujets de société,ceci pour ne pas lasser le lecteur .....

            et pour qu’Avox perdure malgré les difficultés,une demande de participation aux bonnes volontés et aux citoyens désireux de qualité et de tri de l’info était demandée aux Agoravoxiens ...
            ce que nous avons fait pour certains d’entre nous de manière anonyme ou pas,mais dans le but d’améliorer enfin le contenu des articles proposés ....

            et là aujourd’hui,il n’y a pas moins qu’une demi douzaine d’articles sur la chute du mur de Berlin !

            bien que ce soit une page importante de notre histoire,fallait il encore nous resservir du mur ?

            et demain,et après demain ?

            donc en définitive,tout doit changer mais on ne change rien ?


            • pat30 pat30 10 novembre 2009 14:20

              Bon alors là je dis, AgoraVox c’est vraiment un ramassis de mauvaises langues pour ne pas dire de langues de p.tes.

              Car enfin sans lui, chaque matin dans la salle de bains, on se gèlerait ou on s’ébouillanterait.

              Vous le savez bien, bande de médisants, qu’après avoir inventé le fil à couper le beurre, l’eau tiède c’est LUI.


              • stephanemot stephanemot 11 novembre 2009 01:02

                on s’ebouillanterait effectivement.

                et pas seulement en se rasant.


              • jps jps 10 novembre 2009 19:09

                Les autres menteurs

                Alain Juppé

                juppé sur son blog dit qu’il était présent le 9 novembre 1989 au soir et que « le 10 ou le 11 novembre, je me souviens plus exactement, j’étais à Berlin avec quelques amis, nous avons franchi le mur..."

                pour autant dans son livre « la Tentation de Venise » (Grasset, février 1993), Alain Juppé relate avec précision ces événements mais à la date du 16 novembre 1989. Selon l’AFP, « Rien n’est mentionné entre le 2 et le 16, dans cet ouvrage en forme de journal de bord ».

                les faits : Selon une dépêche AFP en date du 9 novembre 1989 et un article du Figaro en date du 10 novembre 1989, Alain Juppé est bien présent aux cotés de Jacques Chirac à la commémoration à Colombey-les-Deux-Eglises du 19eme anniversaire de la mort du Géneral de Gaulle. Etaient également présents à cette commémoration Michel Noir, Philippe Seguin, Bernard Pons, Michel Barnier, et François D’Aubert

                François Fillon

                Déclare « « J’étais à Berlin depuis le 7 novembre, je participais à un colloque organisé à la fois par l’Allemagne de l’ouest et l’Allemagne de l’est sur les relations est-ouest ». « Nous avons passé toute l’après-midi, toute la soirée, à assister aux premières grandes manifestations autour du mur et vers 23H00, nous avons croisé entre la porte de Brandebourg et le Check Point Charlie Alain Juppé, qui était accompagné de Nicolas Sarkozy et de Philippe Martel, chargé des relations internationales au RPR. Nous avons bavardé quelques minutes ensemble ».
                « Le 9 novembre, j’ai bien croisé Alain Juppé et Nicolas Sarkozy. Je crois même avoir croisé dans un autre groupe Alain Madelin et François Léotard ». (Déclaration à Thionville, le 9 novembre 2009)

                Les faits : suivant le compte rendu de la 2e séance du mercredi 8 novembre 1989 à l’assemblée nationale (page 14), exhumé par Libération, François Fillon ne pouvait pas participer à un colloque à Berlin depuis le 7 novembre puisqu’il était occupé à invectiver sur les bancs de l’Assemblée nationale le ministre de l’Economie de l’époque, Pierre Bérégovoy :
                - M. François Fillon : « On vous pose une question : répondez ! »
                - Pierre Bérégovoy : « Je vais répondre, monsieur Fillon et monsieur Pons . Ne vous impatientez pas ! »

                A cela s’ajoutent des discours non concordant

                Jean-Jacques de Peretti décrit un voyage en train, philippe Martel en avion et Alain Juppé en Bus

                Philippe Martel dit « J’avais arrangé un rendez-vous avec Walter Momper, gouverneur-maire. De la mairie, nous sommes allés porte de Brandebourg, il faisait nuit. Il y avait du monde » cependant l’ancien chargé de presse de Walter Momper, Werner Kolhoff, a aussitôt démenti la rencontre




                • BA 10 novembre 2009 21:00

                  Nicolas Sarkozy et Alain Juppé sont arrivés à Berlin le soir du jeudi 16 novembre 1989.

                  Images d’archive de TF1 en date du 16 novembre 1989, diffusé lundi 9 novembre 2009 par LCI. Alain Madelin, Nicolas Sarkozy et Alain Juppé devant le Mur de Berlin, coté ouest. (Capture d’écran)

                  http://tempsreel.nouvelobs.com/speciales/international/19892009_le_mur_de_b erlin/20091110.OBS7414/sarkozy_a_berlin_en_1989__a_qui_peuton_se_fier_ .html

                   

                  Cette date du 16 novembre 1989 est confirmée par les archives du journal Le Figaro.

                  Samedi 18 novembre 1989, le journal Le Figaro écrivait qu’Alain Juppé s’était rendu à Berlin dans la nuit de jeudi 16 novembre à vendredi 17 novembre 1989.

                  «  Alain Juppé, qui s’est rendu à Berlin dans la nuit de jeudi à vendredi, a annoncé hier la création d’une association … »

                  http://www.lefigaro.fr/assets/pdf/juppe_fig_1989.pdf


                  • fred 11 novembre 2009 00:12

                    Keskia les gars ? Votre p... a encore menti ? Alors on agit ou on laisse faire ? Il ne fait que multiplier les buzz à la con à un rythme effréné et vous ne faites rien... Et il continue à faire ch... le monde entier !!!!


                    • Fergus Fergus 11 novembre 2009 09:45

                      Une qui a bien du courage et de la constance, c’est la digne Angela Merkel qui persiste, pour soigner les relations franco-allemandes, à s’afficher avec un gugusse devenu la risée de la planète !

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès



Partenaires