• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Culture & Loisirs > Parodie > Le retour de la morale peut-il faire tomber le gouvernement (...)

Le retour de la morale peut-il faire tomber le gouvernement ?

Il paraît qu'on veut faire revenir la morale à l'école : il était temps ! Il est tout à fait formidable qu'on s'aperçoive enfin du nombre de générations perdues avec sa disparition : ces mêmes politiques qui en ont tellement manqué lorsqu'ils étaient petits, voilà une bonne chose qu'ils soient encore capables de le reconnaître.

Imaginez donc ! C'est en réalité une vraie révolution à laquelle nous assistons avec ce retour aux cours de morale : faisant amende honorable, nos bons gouvernants renoncent apparemment à offrir à nos enfants une éducation comparable à celle qui a été la leur, c'est-à-dire une éducation sans morale ; permettant ainsi de faire cesser les conséquences désastreuses liées aux incroyables manquements dont ils ont été eux-mêmes victimes jusqu'à maintenant. Voilà peut-être même de quoi expliquer la crise financière, les guerres qui ont essaimé les dernières décennies, les mensonges auxquels nous avons eu droit, la corruption généralisée qui a gangrené toutes nos élites…. C'est parce que les cours de morale avaient disparu dans la scolarité de nos chères têtes blondes devenues grandes, soumises uniquement à la dictature de la rentabilité et faisant fi des principes philosophiques les plus élémentaires que notre monde est devenu ce qu'il est aujourd'hui.

Car après tout la morale est une notion philosophique qui implique une distinction entre le “bien” et le “mal” permettant de différencier les actions moralement satisfaisantes de celles moralement condamnables : c'est la justice qui est en jeu derrière la morale, et on voit bien où cela nous a mené : recevoir des dictateurs pour récupérer ensuite leur pétrole par la force, promettre “travailler plus pour gagner plus” et relever ensuite l'âge de départ à la retraite, laisser les Africains mourir de faim pendant qu'on sauvait les banques, c'est cela la politique sans la morale. Avec des cours de morale à l'école, ces comportements n'auraient pas pu être admis : “ne fais pas aux autres ce que tu ne voudrais pas qu'on te fasse”, “ne vole pas ton prochain”, “ne mens pas”, tout cela c'est de la morale, et on ne peut que se satisfaire de voir les choses s'améliorer.

Mais ne blâmons pas trop vite nos dirigeants, ce n'est pas leur faute après tout : c'est bien l'idée de tous ces “gauchistes” de soixante-huitards attardés d'avoir voulu supprimer tout cela, et regardez maintenant où nous en sommes ! On imagine quelle peine doivent ressentir aujourd'hui les Luc Chatel et autres misérables victimes de l'éducation nationale de gauche… Mais aussi quelle force de caractère pour oser s'élever contre ces mauvaises habitudes ! … l'idéologie et le conditionnement vont pouvoir cesser enfin, et c'est toute la planète qui bénéficiera sans doute de ces formidables avancées : quand nos petits écoliers deviendront grands, ils auront cette fois été nourris à la morale dès le plus jeune âge, ce qui permet d'envisager le futur avec sérénité.

Cela dit, ces cours de morale à l'école sont peut-être dangereux pour les dirigeants actuels eux-mêmes, et je les mets alors en garde : car s'ils veulent continuer à régner sans partage sur le monde de demain, il se pourrait bien que cette foutue morale leur revienne par derrière la tête comme un boomerang. Car les moralistes étaient des philosophes qui pour la plupart prêchaient l'amour et le partage, l'égalité et la liberté.

Et si le capitalisme se fout pas mal de la morale, la morale ne se moquera pas du capitalisme : elle le combattra certainement.

Caleb Irri

http://calebirri.unblog.fr


Moyenne des avis sur cet article :  3.4/5   (15 votes)




Réagissez à l'article

6 réactions à cet article    



    • Serpico Serpico 5 septembre 2011 11:28

      Quand des gouvernants sans morale imposent des cours de morale à l’école, c’est immoral et même amoral.


      • LE CHAT LE CHAT 5 septembre 2011 15:40

        La Gauche étant elle même immorale avec DSK et Guérini en tête de gondole , ça équilibre .....


        • lacenaire 5 septembre 2011 16:54

          Le retour de la morale et de l’instruction civique . quand les enfants seront instruits comme des citoyens les politiques hesiterons a faire ce que nous avons vu ces quatre dernieres années .Sarkozy et sa bande devraient etre devant la haute cours depuis longtemps .


          • zelectron zelectron 5 septembre 2011 18:55

            L’éthique est à droite & la morale à gauche, non, zut c’est le contraire la morale à droite et l’éthique à gauche, non, je me trompe, enfin je ne sais plus.
            Cher auteur ne confondez pas les hommes politiques et les courants de pensées qui sont républicains sans même, à droite (à part certains hypocrites et pour d’autres raisons toutes aussi inavouables à gauche aussi) aucunes références à quelque philosophie capitalistique que ce soit, même les « vrais » libéraux de droite estiment que par exemple les plus haut salaires ne doivent pas excéder 50 à 100 fois celui de base (smic par ex.) on est loin des 1000 ou 2000 fois le minima ! Quand au gvt actuel il a dépassé les bornes de l’incompétence depuis longtemps si on lui fait crédit de sa bonne volonté et à ce titre devrait remettre sa démission cela va sans dire.


            •  C BARRATIER C BARRATIER 5 septembre 2011 19:33

              Jamais on n’a autant enseigné la morale qu’aujourd’hui, et l’auteur l’ignore !

              En fait il roule pour CHATEL qui prétend rerecréer l’enseignement de la morale...un ministre fait ça tous les 10 ans, comme tous les 10 ans il met fin à la méthode globale qui n’existe plus depuis les années 60 !

              C’est du pipeau. 

              Du pipeau qui cache autre chose : le fait que l’Etat n’assure pas tous les cours qu’il doit assurer de par ses propres lois et réglements. C’est moral cela ? Le fait qu’il soit incapable de remplacer un professeur absent (maladie, maternité) alors que par sa loi il doit le faire. Moral cela ? Le massacre des élèves par la suppression massive de postes, c’est moral ?

              Bref, ce pipeau de CHATEL est là pour faire diversion, pour parler d’autre chose de très facheux et bien réel. Car sur la morale, il ment.

              Il y a aujourd’hui non pas un cours mais quotidiennement des cours avec échanges morale/respect/citoyenneté à partir de l’actualité de la classe, - du sur mesure, non seulement à l’école élémentaire, mais au collège, au lycée même, tant les enseignants aujourd’hui doivent reprendre les errements des enfants de tous âges. C’est plus efficace qu’un cours catalogue passant en revue tous les bons commandements mais sans relation avec le vécu immédiat.

              Alors je dis « Riposte » aux enseignants : Une leçon de morale tous les jours dès leur entrée dans la classe : le partage de la richesse, les élus et autres ministres qui font des lois pour recevoir plus d’argent, les gens qui se font décorer sans cesse pour ce qu’ils ont fait en étant payés pour le faire, la France qui bombarde la Libye et tue aussi des civils pour avoir sa part de pétrole. Car avec la télé, ce sont ces leçons de morale là que reçoivent nos enfants ! Les gouvernants n’auraient qu’une leçon de morale à multiplier : Faites ce que je dis, ne faites surtout pas ce que je fais en cachette !

               Quand les enseignants, les parents, les élus se rencontrent pour travailler ensemble, ils ont des vues plus saines de ce qu’il faut améliorer

              Voir « Avenir de l’école, que fait on de la consultation nationale ?

              http://chessy2008.free.fr/news/news.php?id=156

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès



Partenaires