• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Culture & Loisirs > Parodie > Lettre ouverte à Monsieur Peillon

Lettre ouverte à Monsieur Peillon

Cette injustice qui ne passe pas.

Quand il n'est plus possible d'être honnête.

Vous avez sans doute suivi mes déboires lors du Festival de Loire. Tout commença par une décision administrative qui brisa net mon plaisir et me mit dans un tel état psychologique que bien des contrariétés s'expliquent par ce point de départ douloureux. Fonctionnaire de l'éducation nationale, j'avais anticipé en mai afin de demander lors d'un entretien à mon inspecteur, l'autorisation de participer à cette animation pour y recevoir les scolaires.

Celui-ci me donna un accord de principe me demandant d'attendre la rentrée pour envoyer un courrier par la voie hiérarchique. Je lui avais précisé que je comptais naturellement rattraper mes heures perdues et prendre en charge toutes les classes dont j'aurais la responsabilité. Je pouvais partir tranquille, j'avais le feu vert de mon supérieur.

Dès la rentrée, alors que trois enseignants n'étaient pas encore nommés dans ma pauvre Segpa, je pus en l'espace de quinze jours effectuer les heures que j'allais perdre ensuite. Plutôt que de laisser nos chers élèves en permanence, je leur proposai un travail autour de l'histoire de la marine de Loire. Il n'est pas interdit de profiter d'un évènement local pour apporter des connaissances hors programme …

Puis, comme il avait été prévu, j'envoyai par la grande et belle voie hiérarchique, une lettre demandant officiellement ce qui aurait très bien pu se faire dans le secret d'un établissement,En effet je n'avais plus rien à me reprocher d'autant qu'un programme avait été établi afin que je reçoive sur place les quatre classes dont j'avais la charge.

La pieuvre administrative ne fut pas de cet avis et l'on me somma de remplir le formulaire adéquat et de le faire parvenir à une autorité encore plus supérieure et certainement moins informée. Ce fut fait et le verdict tomba sans possibilité d'explication lors de ce qui tint lieu d'entretien téléphonique. La dame, forte de son pouvoir usa d'un ton condescendant et refusa d'entendre mes raisons. La messe était dite, je payerais trois jours de salaire au denier de l'inculte !

Naturellement, si l'administration ne tint pas sa promesse initiale, je fus bien assez stupide pour respecter mes engagements. Lors de ce Festival je servis de guide à mes quatre classes venues à ma rencontre avec des accompagnateurs, leur expliquant par le menu détail l'histoire des bateaux, replaçant ce qu'ils voyaient dans l'histoire et leur offrant même une petite fable.

Mais je n'en restai pas là et reçus encore trois autres classes de mon ancienne Segpa. Les élèves savaient qu'ils me retrouveraient là et leurs professeurs attendaient de moi que je serve de guide comme je m'y étais engagé lors d'une journée pédagogique. La grande dame dépositaire de la haute autorité, n'ayant naturellement pas vent de tout ceci puisqu'il était impossible de s'expliquer avec elle !

Pour ne pas avoir l'air de profiter de la situation, je continuai encore à recevoir des groupes issus du primaire. Trois nouvelles classes pour un « Suivez le guide » de près de deux heures à chaque fois. Les élèves eurent droit eux aussi à une fable et je demandai aux chanteurs de leur offrir une chanson pour leur plus grand plaisir.

Je dois reconnaître malgré tout que j'ai commis une faute professionnelle qui devrait donner raison à la dame qui ne manque pas de toupet. J'ai aussi pris en charge deux écoles privées. Surtout ne l'ébruitez pas, je pourrais me retrouver en cour martiale. Ce n'est d'ailleurs pas la première fois que je commets cette faute inexcusable. À plusieurs occasions l'an passé et sur mon temps libre, j'ai encadré des écoles privées qui voulaient découvrir la Loire. J'ai honte !

Au total, puisque désormais nous sommes dans un système où il faut tout compter, sur le temps du Festival alors que je devais 11 heures d'enseignement, j'ai reçu des classes et des centres aérés pendant près de 18 heures. Je vous rappelle que je n'ai pas perdu une seule heure de cours et que tous mes élèves ont effectué une sortie scolaire à but pédagogique. Je me sens une fois encore le dindon d'une administration impitoyable pour les petits et si prompte à l'indulgence pour les plus grands.

Je ne pense pas qu'il soit pertinent de faire appel de la décision de la si puissante dame. J'envoie ce récit sur la toile en guise de recours ! C'est aussi un cri de désespoir et la marque de mon plus profond découragement. Croyez- vous que j'aurai encore envie de donner du temps gratuitement comme je l'ai fait tant de fois auparavant alors que maintenant, on va me ponctionner d'une petite partie, mais ô combien symbolique, de mon salaire ? Ce n'est pas ma conception de l'école. Pourtant ce sont les mesquins qui ont pris le pouvoir. Il ne faut plus être honnête , cela revient fort cher, ces zélés personnages vous le feront payer !

Contentieusement sien 


Moyenne des avis sur cet article :  4.5/5   (16 votes)




Réagissez à l'article

11 réactions à cet article    


  • C'est Nabum C’est Nabum 3 octobre 2013 12:04

    durae.leges.sed.leges


    Ne pensez-vous que j’use à dessein de cette forme alambiquée ? 

    C’est donc que vous me prenez, comme mon adminstration pour un imbécile. Je mérite donc ma sanction et à bien y réfléchir, j’usurpe le titre de professeur (je ne suis pas loin de le penser aussi)

    Merci pour votre franchise

  • oncle archibald 3 octobre 2013 15:21

    @ duralex : c’est curieux mais je n’ai pas trouvé du tout les explications de Nabum confuses et je pense avoir tout compris. 

    Le seul reproche au demeurant que l’on puisse faire à cet enseignant est d’avoir encore des illusions sur l’éventuelle compréhension de son administration. 

    Il est des cas, surtout si l’on est déjà connu pour aimer sortir des sentiers battus, où il vaut mieux parier sur la stupidité brutale de l’administration de l’éducation nationale que sur son éventuelle souplesse et sa bonne volonté pour « arranger le coup ». 

    Mais bon, après tout, si j’ai bien compris et malgré les ronchonneries que vous nous avez narrées quasiment « en direct », avec le recul ça n’était pas mal ces quelques jours passés sur l’eau ou sur les quais et c’est gratifiant d’arriver à faire aimer ce que l’on aime. Je me trompe ?

  • C'est Nabum C’est Nabum 3 octobre 2013 16:32

    mon oncle


    Merci !

    Oui, je me moque au final de cette puition par l’argent Je la trouve absurde et injuste tant un métier ouù il y a tant d’occasions d’échapper au travail pour lequel on est théoriquement payé ..

    Alors que je l’ai trop fait, on me coupe la bourse mais pas la parole

  • Fergus Fergus 3 octobre 2013 11:44

    Bonjour, C’est Nabum.

    Je comprends d’autant mieux votre amertume que vous aviez eu un accord préalable de l’administration, mais apparemment pas notifié par écrit, absence dommageable quand on connait les contradictions qui peuvent parfois caractériser cette administration, et notamment l’Education Nationale.

    Cela dit, et si cela peut vous mettre un peu de baume au cœur, rappelez-vous que des dizaines de milliers de bénévoles (dont un grand nombre d’enseignants) assument chaque année ,sans percevoir un fifrelin, des dizaines (voire des centaines) d’heures d’encadrement dans les milieux sportifs, artistiques et culturels, ces domaines pouvant être mixés à l’occasion de certains évènements. Avoir été bénévole durant 7 heures vous aura permis de mettre le doigt sur ce qui est l’engagement d’un grand nombre de nos compatriotes.

    Cordialement.


    • C'est Nabum C’est Nabum 3 octobre 2013 12:05

      Fergus


      Je fus donc bénévole durant trois jours au sein de mon collège. Il va falloir signaler la chose, les comptes publics peuvent s’amméliorer en suivant ce concept ! 

    • tf1Goupie 3 octobre 2013 12:03

      En somme vous êtes tombé sur une fonctionnaire (la « dame qui ne manque pas de toupet ») plutôt bornée et imbue de son pouvoir de nuisance.

      Et oui il y en a des fonctionnaires très cons qui ne font rien pour vous aider ; cela existe et cela nuit sévèrement aux autres fonctionnaires zélés, dévoués et professionnels ....

      Au fait : pourquoi est-on dans la rubrique Parodie ?


      • C'est Nabum C’est Nabum 3 octobre 2013 12:07

         tf1Goupie


        Merci ! 

        Parodie car la forme l’est J’use à dessein de l’onscurité et de l’humour dans un genre qui ne l’autorise pas. Je ne vais pas non plus envoyer la lettre, j’ai été grugé et je sais qu’il n’y a rien à faire. Mon grade ne me donne aucun espoir, je suis rien et on me le fera savoir.

        Ça aussi c’est une parodie de justice administrative.

      •  C BARRATIER C BARRATIER 3 octobre 2013 16:31

        Pourquoi faire simple quand on peut faire compliqué ? Ou bien les activités projetées faisaient partie des cours, ou bien elles n’en faisaient pas partie. Si elles en faisaient partie, il n’y avait pas de cours à rattraper ! Si elles n’en faisaient pas partie, l’institution n’avait pas à s’en occuper, elle ne gère pas les colonies de vacances. Elle ne gère pas le temps libre des enseignants.

        Le ministre ne répond pas aux lettres ouvertes. Voilà par exemple en table des news :

         :

        Nouveau gouvernement : stop au gaspi et aux illégalités

         http://chessy2008.free.fr/news/news.php?id=214



         


        • C'est Nabum C’est Nabum 3 octobre 2013 16:36

          Monsieur


          Vous avez un ton de grand responsable !

          Je ne pourrai jamais m’entendre avec les gens de votre caste.

          L’histoire du commerce fluvial, la commerce triangulaire, la révolution industrielle, l’organisation des coorporations sous l’ancien régime, la gabelle ... Rien de tout ça n’est au programme des colonies de vacances 


        • ricoxy ricoxy 4 octobre 2013 09:58

          Morale de l’histoire :

          « Au sein d’une administration, surtout ne soyez ni original ni créatif »

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON








Les thématiques de l'article


Palmarès