• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Culture & Loisirs > Parodie > Midi-Pyrénées : La santé gérée comme une grande surface

Midi-Pyrénées : La santé gérée comme une grande surface

Le directeur de ARS (Agence Régionale de Santé), ancien marchand de patates en grande surface et grand spécialiste de la vente par lot, voilà de quoi ont hérités nos amis de Midi-Pyrénées.

Les mesures urgentes que va prendre le tueur de droits sociaux et de petits commerces :

Avec un pareil clampin, vont se développer les ventes par lot du genre une opérations gratuite pour deux opérations réalisées (offre valable pendant 3 jours après la 2ème opération).

Les cartes de fidélité seront généralisées et seront utilisables au funénarium qui est une filiale.

Des vigiles seront chargés de virer les proches qui ne paieraient pas le prix des proches malades clients, pour ne pas perturber le fonctionnement de l’entreprise.

Les pauvres seront chassés des abords de l’enceinte barbelée par les vigiles (des foies que ces salopards ne bouffent les abats).

Le personnel sera rééduqué pour se conformer aux normes managériales en vigueur dans la grande distribution.

L’hôpital le magasin vous proposera les services d’une cafétéria type Mc Do où vous pourrez vous restaurer après avoir acquitté le "forfait visiteur de client" au tarif non négociable décidé par la direction.

L’hôpital entamera une fructueuse collaboration avec les humanistes patrons de Carrefour, Auchan, Leclerc, Intermarché...etc qui apporterons leur expertise au sein de chaque hôpital unité de profit.

NB : Sur ordre du boucher chef de l’ ARS Le panneau interdit aux chiens et aux gueux sera apposé à toutes les entrées. Y compris celle du parking payant.

Bienvenue dans l’hôpital la machine à casser le service public de santé, bienvenue dans le 21ème siècle. Le siècle du retours au temps des saigneurs.

Carland


Moyenne des avis sur cet article :  4.11/5   (9 votes)




Réagissez à l'article

2 réactions à cet article    


  • Lisa SION 2 Lisa SION 2 20 novembre 2010 11:51

    Bonjour,

    d’ici que l’on retrouve les morceaux sauvés de l’infection cause de la mort dans les plats cuisinés de la grande distribution toute proche, il ne reste plus que faire cramer des poupées gonflables dans les incinérateurs dont la chaleur sert à cuire nos carcasses revendues emballées et nommées « cochon français »et c’est le top du profit maxi ! Carrouf racket pourra changer de nom et enfin s’appeler « Soleil Vert ».

    Bon, d’un autre point de vue, faut comprendre l’hôpital. Dans les années 70, il y avait dix sept mille morts par an et trente fois plus de blessés sur l’asphalte. C’était le paradis pour eux, la route était une école à ciel ouvert largement soutenue par la mollesse gouvernementale qui a mis près d’un siècle à rendre la ceinture obligatoire. Y avait des tombereaux de chaire fraiche à disposition et juste besoin parfois de se baisser pour la ramasser.

    C’est dans ce vide juridique et sur ces failles légales que l’élite de l’élite, les médicaux qui sauvent la planète et bricolent à tout va, ont acquis leur pouvoir et la confiance de nos gouvernants. Ce qui fait qu’aujourd’hui, quand ils disent « attention alerte générale à la pandémie maximum » c’est deux milliards d’euros de pepettes sonnantes et résonnantes qui tombent dans leur popoches.


    • VERIDIQUE :LES PATRONS D ARH OU D ARS RECRUTES MEME DANS L AUTOMOBILE ( arh...1 ancien directeur d’honda france...)


      DONC MEDIATOR...LEXOMIL..4 FOIS TROP D ANTIDEPRESSEURS VENDUS EN FRANCE....


      tousensemble

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès



Partenaires