• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Culture & Loisirs > Parodie > PPDA : nouveau Guignol sur Canal + ?

PPDA : nouveau Guignol sur Canal + ?

Une chatte n’y retrouverait pas ses petits. Ni une poule un couteau. A la rentrée, les Guignols de l’info auront un nouveau présentateur. La marionnette star de la plus célèbre émission satirique du PAF vient d’être évincée sans ménagement après 20 ans de bons et loyaux services. Elle sera remplacée par…son modèle original : Patrick Poivre d’Arvor lui-même. Une première dans l’histoire de Guignol.

Cela fait vingt et un ans que Patrick Poivre d’Arvor, alias PPDA, présente le 20 heures de TF1. Autant dire que l’animateur vedette de la première chaîne de télévision était gagné par l’usure. Il avait d’ailleurs souvent manifesté dans le privé son désir de quitter la chaîne.

Bizarrement la nouvelle de cette éviction a surpris les observateurs. Pourtant, les milieux bien informés la connaissaient depuis longtemps. Et si l’on sait désormais qui va le remplacer sur TF1, on ignore que le journaliste a négocié chèrement son départ et qu’il s’apprête à reprendre du service sur Canal +, là où PPD présente les Guignols de l’info. Ce dernier quant à lui fait mine de ne pas connaître la nouvelle et présente comme si de rien n’était son journal quotidien. On murmure ici et là qu’il pourrait reprendre du service au jardin du Luxembourg.

Rappelons-nous que le journaliste et sa marionnette ont quasiment commencé à la même époque. Il n’y a pas de hasard. Et puis, et puis… Un article publié en 2007 sur Agoravox aurait dû nous mettre la puce à l’oreille. Intitulé « Sur Canal +, pas touche à TF1 !  », ce papier signé Olivier Bonnet expliquait les liens étranges qui unissent la plus grosse chaîne de télé française à sa concurrente cryptée.

Et, comme par hasard, aujourd’hui la nouvelle vient de tomber sur les téléscripteurs : « Le patron de Canal +, Rodolphe Belmer, annonce, dans une interview au quotidien Libération ( vendredi 13 juin), qu’il a l’intention de "rencontrer" PPDA pour "discuter". "Je ne sais pas ce qu’il a envie de faire à l’avenir, mais je vais évidemment le rencontrer pour qu’on discute", confie Rodolphe Belmer. »

C’est apparemment le transfert le plus fou de l’histoire du PAF. D’après des sources proches de l’ex-animateur vedette de TF1, ce contact avec la chaîne cryptée est purement formel. En réalité son éviction du JT de 20h qu’il aurait appris en lisant le journal a été soigneusement mise en scène par son ex-employeur pour lui permettre de sortir la tête haute d’une maison de plus en plus sarkozyste.

En effet, avec les départs successifs, l’an passé, des ténors de la direction et leur remplacement par des proches du président de la République, les milieux informés savaient que la tête de Patrick Poivre d’Arvor était mise à prix. Un livre publié anonymement l’an passé décrivait déjà les dérives des animateurs vedettes de TF1, Patrick Poivre d’Arvor et Claire Chazal en tête. Ce livre, on le sait maintenant, n’avait qu’un but : déstabiliser PPDA.

Ce dernier aurait négocié âprement son départ, feignant publiquement la surprise et la consternation, alors qu’une semaine avant il disait le plus grand bien de cette chaîne où il était comme chez lui :
« J’ai eu la surprise d’apprendre cette décision lundi, comme tout un chacun, en découvrant la une des journaux, confie-t-il au Parisien. Les dirigeants de TF1 me l’ont, depuis, fébrilement confirmée, sans me donner la moindre explication sérieuse. La brutalité de cette décision est d’autant moins compréhensible que je pense avoir accompli ma tâche, durant plus de vingt ans, avec dignité, professionnalisme et une efficacité qui a permis à TF1 de devancer tous les soirs, sans exception, une concurrence talentueuse. »

En réalité, s’il quitte, TF1, c’est pour d’autres raisons, qu’il a d’ailleurs dévoilées maladroitement en déclarant au Parisien : « Avec toute la rédaction et la direction de l’information, j’ai souhaité garantir l’indépendance de TF1. » Garantir l’indépendance de la rédaction, garantir l’indépendance du journalisme. Tel a été pendant ces vingt ans le maître-mot de PPDA.

Les tractations avec Canal + ont commencé voilà plusieurs mois. Il était d’abord question que Patrick Poivre d’Arvor remplace Michel Denisot, mais devant le tollé qu’avait suscité cette annonce, les animateurs de Canal + avait protesté et menacé la direction d’une grève du décryptage d’une durée illimitée puis de passer les sex-tapes d’Arianne Massenet à l’heure du Grand Journal.

La direction de Canal + a préféré ne pas courir le risque de s’attirer les foudres de ses annonceurs et a dû trouver une autre solution. On sait que PPDA aurait ainsi refusé le poste de chroniqueur politique toujours sur le Grand Journal en remplacement de Jean-Michel Aphatie qui compte se mettre sérieusement à l’étude du journalisme (son CDD lui donne droit en effet à un contrat individuel de formation) ou que, toujours dans la même émission, il aurait décliné l’offre de chroniqueur littéraire en lieu et place d’Ali Baddou (ce poste est maintenant, on le sait peut-être, acquis à Marie Colmant).

Finalement, la solution était là, tellement évidente que personne n’y avait pensé. C’est un secret de polichinelle : l’audience des Guignols des infos est en chute libre depuis le départ de l’un de ses auteurs vedettes, Bruno Gaccio, en 2007. De plus Arnaud Lagardère lui-même (enfin sa marionnette) se serait plaint à la direction de Canal + que PPD lui pose de vraies questions.

Bref, PPD était dans le collimateur de la direction de Canal +. PPDA ne l’ignorait pas puisqu’en journaliste bien informé il savait par la femme du cousin du dentiste du surveillant du parking de Canal + que les relations étaient pour le moins tendues entre la marionnette des Guignols et celles de Canal +.

En remplaçant PPD par PPDA, c’est-à-dire en préférant la copie de la marionnette à son original, la chaîne cryptée court un gros risque : elle s’expose inéluctablement à la vindicte de ses fidèles téléspectateurs.

Ceux-ci préfèreront toujours une vraie-fausse information à une fausse-vraie information.

Denière minute : Jacques Chirac, mécontent de la décision de TF1, aurait contacté Canal + pour remplacer sa marionnette (pour une fois, l’Elysée ne tirerait pas les ficelles).


Moyenne des avis sur cet article :  2.54/5   (39 votes)




Réagissez à l'article

6 réactions à cet article    


  • La Taverne des Poètes 13 juin 2008 13:10

    "PPDA, je te le dis en tout amitié et je suis sincère : je n’ai jamais supporté que tu tiennes la première place dans les Guignols. C’est quand même pas un connard de journaleux qui va faire la loi."

     


    • Yohan Yohan 13 juin 2008 13:11

      Moi je le trouve très bien en guignol sur C+. Donc qu’il y reste ne me gêne pas plus que ça

       


      • Lapa Lapa 13 juin 2008 14:32

        "Garantir l’indépendance de la rédaction, garantir l’indépendance du journalisme. Tel a été pendant ces vingt ans le maître-mot de PPDA."

        ça doit être de l’humour je suppose.


        • Botsu 14 juin 2008 10:49

          C’est également comme ça que je l’ai pris :]


        • Qual 13 juin 2008 14:59

          Ha ha ha ! C’est un peu tard pour les poissons d’avril...

          Typhon


          • Yvance77 13 juin 2008 22:59

            Faut juste se procurer le canrd de cette seamine et on comprend tout, et le pourquoi du comment Sarko a voulu sa peau.

            Et pour c’était pas le plus impertinent dans les intervioux du 14 juillet.

             

            Imaginez un Denis Robert à la place, il finit au peloton d’exécution sur ordre du petit capo !

             

            A peluche

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON


Auteur de l'article

Babar

Babar
Voir ses articles






Les thématiques de l'article


Palmarès