• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Culture & Loisirs > Parodie > Scoop : Sarkozy contre les privilèges de la naissance !

Scoop : Sarkozy contre les privilèges de la naissance !

Papa, pourquoi m’as-tu abandonné ? Avec la prochaine nomination de son fils Jean à la tête de l’EPAD, le plus grand centre d’affaire européen, le Président savait qu’il allait se heurter à l’opinion publique. Mais lors de son discours sur la réforme des lycées, Nicolas se lâche, ou plutôt lâche son fils : « Ce qui compte en France pour réussir, ce n’est plus d’être bien né, c’est travailler dur, et avoir fait la preuve, par ses études, de son travail, de sa valeur. »

« La création du Lycée : la fin des privilèges de la naissance »

En faisant référence à la création des lycées par Napoléon, dans le but de supplanter au critère de la naissance celui du mérite, le Chef de l’Etat applique à la lettre sa maxime favorite : « Faites ce que je dis, pas ce que je fais ! » Jean Sarkozy, 23 ans, en passe de se saisir du centre d’affaire de la Défense, fait rire la planète médiatique, mais n’enchante pas les électeurs français. Pas plus que l’opposition, qui ne manquera pas de réagir à cette sortie étrange du Président sur la République du mérite.

 

Nicolas Sarkozy, Discours sur la réforme des lycées. (3 min 27 sec —> 4 min 40 sec)

Infanticide ?

Mettez vous à la place de Jean Sarkozy, lorsqu’il entend ce matin à la radio le discours de son père sur le lycée. « Mon Dieu, pourquoi m’as-tu abandonné ? », doit se dire le dauphin, crucifié sur l’hôtel de l’Arche (pas de Noé, de la Défense). Son père vient de l’envoyer parmi les hommes (d’affaires) pour les laver de leurs péchés, et maintenant, il l’abandonne... Oui, de leurs péchés, souvenez-vous : quand Devedjan prend la tête du conseil général des Hauts-de-Seine en 2007, il avoue « être amené à nettoyer les écuries d’Augias. » Une subtile métaphore mythologique pour qualifier la corruption et les appels d’offre truqués, dont Rue 89 réalise l’inventaire. Ainsi, en invoquant la toute puissance républicaine du mérite, le Président abandonnerait son fils pour se sauver lui-même d’une opinion publique encline à la sacrifier en 2012.

Schizophrénie ?

Une autre interprétation, plus plausible, est celle de la maladie mentale, plus précisément du dédoublement de personnalité - encore un point commun avec notre seigneur, capable d’être en lui-même, en son fils, et en chaque homme -. Ainsi, le père soutient son fils, lui donne un petit coup de piston comme on dit. Mais le Chef de l’Etat, le Président de tous les français, rappelle les bases de notre République, dans laquelle le mérite des diplômes a remplacé l’ascension par la naissance.

Sarkozy n’en est d’ailleurs pas à son coup d’essai : « Le Président de la République, ce n’est pas l’homme d’un parti, ce n’est pas l’homme d’un clan. (...) Je veux que les nominations soient irréprochables » affirmait-il dans son spot de campagne en 2007. Une vidéo qui nous permet d’affiner le diagnostic : Sarkozy ne souffre pas de dédoublement de personnalité, mais plutôt de mythomanie chronique, comme cette dernière promesse, qui se dispense de tout commentaire : « Je veux changer la pratique de la République : plus de simplicité, plus d’humilité, plus d’authenticité. » Et pour finir, la phrase symptomatique d’un réelle crise mythomaniaque : « Je veux que le Parlement ait plus de pouvoir. » (Voir la vidéo)

Mégalomanie !

Finalement, cette pathologie le rapproche encore un peu plus de Dieu le père : la promesse de la vie éternelle fut un gros mensonge ; Sarkozy s’inspire de ses maîtres, surtout lorsqu’ils ont réussi un mandat long de deux millénaires ! Ainsi, les Sarkozy, dans l’affaire de l’EPAD, nous font le remake de la Sainte Trinité : Jean n’a pas bénéficié de sa naissance pour accéder, à 23 ans et sans expérience, à une des plus hautes fonctions, car le père, le fils et le Saint Esprit ne font qu’un ! Quand Jean arrivera à la tête du plus grand centre d’affaire européen, deux ans après son père, ce n’est pas lui qui sera aux commandes, car Jean et Nicolas, c’est la même personne. Ou plutôt Jean, Nicolas, et les valeurs de la République, notre Esprit Saint laïque. Pratique, non ? Surtout pour se réserver les manettes du projet du « Grand Paris » ...

Le chef de l’Etat nous rappelle, jour près jour, sa stature divine : il peut tout (« Ensemble, tout devient possible »), voit tout, sait tout. Il peut donc dire l’un et faire son contraire. Quoique. Car les paroles du Président, comme celles de la Bible, méritent une exégèse : Sarkozy parle du lycée comme la fin des privilèges liés à la naissance. Et bien justement, son fils Jean, le seul diplôme qu’il possède, c’est bien celui qui sanctionne la fin du Lycée ! CQFD

 

Un article tiré du site : www.animalpolitique.com



Moyenne des avis sur cet article :  4.65/5   (23 votes)




Réagissez à l'article

23 réactions à cet article    


  • jltisserand 14 octobre 2009 11:14

    Bonne pioche. Net, clair et précis. Merçi

    Ha ! p...ain 2 ans encore !


    • Cogno2 14 octobre 2009 11:31

      Seulement 2 ? En êtes vous bien sur ?


    • Cogno2 14 octobre 2009 11:34

      Petite parenthèse : Il parait que Staline mesurait 1,60m, qu’il portait des talonnettes, et qu’il montait sur une cale en bois derrière son parapet pour paraitre plus grand.

      Conclusion, se méfier des nabots à talonnettes qui sont au pouvoir.


    • Philou017 Philou017 14 octobre 2009 11:29

      Vous êtes mauvaise langue.
      Le lynchage dont est victime le Dauphin Jean est visiblement issu d’une campagne de l’extrême-droite haineuse, dont évidemment l’anti-sémitisme n’est pas absent. On en avait eu un avant-goût avec les déclarations scandaleuses de Siné justement viré d’un magazine par un directeur clairvoyant.

      Vous n’avez rien compris. La promotion de Jean Sarkosy à un poste qui ne correspond en rien à ses capacités est volontaire. Elle vise à faire oublier le scandale autour du « touriste » Mitterand, afin de faire plaisir à Carla et au courageux aéropage d’artistes qui soutiennent notre président bien-aimé. L’Epad ne risque rien, car des conseillers avisés seront là pour éviter au Dauphin les conneries les plus graves.

      C’est là qu’on voit la haute maitrise stratégique de notre président, qui fera le moment venu faire oublier ce faux scandale par une autre encore plus gros, où en faisant ressortir les malversations d’un dirigeant de l’opposition. On peut faire confiance à notre divin élu pour sa capacité à élaborer des diversions savamment pensées.

      Il est scandaleux que des meutes avides de sensationnel et de lapidation facile fondent sur un innocent qui ne demande qu’à apprendre son métier.

      La postérité retiendra l’image d’un conducator bon pére de famille, soucieux des intérêts de sa famille, habile stratège et dont la haute stature aura illuminé le monde.


      • Gabriel Gabriel 14 octobre 2009 11:32

        Et pour finir, la phrase symptomatique d’un réelle crise mythomaniaque : « Je veux que le Parlement ait plus de pouvoir. » Mégalomanie ! Finalement, cette pathologie le rapproche encore un peu plus de Dieu le père : la promesse de la vie éternelle fut un gros mensonge ;

        Cela pourrait s’expliquer de la sorte : Quoi de plus précaire que l’équilibre d’un refoulé complexé envieux des acquis de ses contemporains. Son défouloir, c’est son gouvernement et ceux qui le composent. Il n’a de cesse de les rabaisser, espèce de sournoise vengeance contre ceux qui sont culturellement mieux pourvus que lui et qui, audace suprême, osent posséder quelques centimètres supplémentaires. Ce besoin détaler sa vie privée et d’afficher ses femmes comme des artifices, des trophées. Ces gesticulations médiatiques, ses diatribes verbales et démagogiques. Enfin, le parfait client pour quelques dizaines d’années de psychanalyse. Les Transalpins ont la Berlu, nous on fait dans la Sarkonnerie …. Pas mieux !


        • Bardamu 14 octobre 2009 11:56

          Merci pour cet article talentueux et salutaire !

          Naboléon ! il y a deux manières de le percevoir :

          -la première, que je qualifierai de terrestre -française, en ce qui nous concerne !-, ne peut s’effectuer sans l’affliction, l’hébétude, la révolte et le dégoût que suscite pareil personnage -si peu ragoûtant, et de surcroît pathétique !

          -la deuxième serait, elle, porteuse des attributs de ce que j’appellerai ici : « le point de vue martien » !
          Oui, car si l’on endosse un instant les habits verts, non de l’Académicien mais du petit homme de la même couleur... si l’on adopte l’attitude distanciée censée caractériser ledit personnage... alors, débarrassé d’une position par trop terre à terre, la seule sensation ressentie à l’encontre de ce pitre de président !... est une envie de RIRE, de rire, de rire !... jusqu’à en mourir !


          • Paul Cosquer 14 octobre 2009 12:17

            Sarkozy bén & Fils !

            Cher papa, 

            J’ai fait comme t’as dit. Je me suis inscrit à la Fac mais tu sais bien que moi le travail c’est pas mon truc et enplus je ne comprends rien aux cours. Le trvail, je suis au-dessus de ça ! Donc, si maitenant tu pouvais me donner la rente que tu m’a promise, ce serait sympa. Tu sais la bonne planque dont tu me parlais. Mais j’ai pas trop compris ce que c’était, c’est trop compliqué pour moi. En tout cas, ce que j’ai bien retenu, c’est que ça permet de se ramasser un gros paquet en faisant comme toi juste un peu de mise en scène et en se marrant avec les copains.

            Pourrais-tu me donner aussi une rallonge d’argent de poche. J’ai dépensé les 500 000 euros de cette semaine ? Merci. Ciao, ciao !

            Ton fils prodige.

             


            • zelectron zelectron 14 octobre 2009 17:48

              Et enfin, Cesarkosi dira à Brutusjanus : tu quoque mi fili !


            • Senatus populusque (Courouve) Senatus populusque 14 octobre 2009 12:46

              Et dire que Siné c’est fait virer de Charlie-Hebdo pour avoir écrit, à propos de Jean Sarkozy, « il ira loin ce petit ».

              Siné n’a eu que le tort d’avoir raison trop tôt.


              • Senatus populusque (Courouve) Senatus populusque 14 octobre 2009 12:48

                Rectif : s’est fait ...


              • pissefroid pissefroid 14 octobre 2009 13:15

                Pauvre Jean Sarkozy !
                Ce n’est pas de sa faute si son père n’a pas la fibre républicaine.
                Ce pauvre Jean et son père n’ont pas dû bien étudier l’histoire de la république, et ils ont oublié que les « nés » avaient abandonné leurs privilèges une célèbre nuit (4 août 1789).
                Il est possible que les français s’en souviennent aux prochaines élections.
                Trop c’est trop !


                • Hermione Hermione 14 octobre 2009 13:29

                  Sarkozy c’est Naboléon... L’autre, le petit, sosie de Charmant dans Shrek, c’est l’aiglon... Moi, j’attends juste Waterloo et le mot de Cambronne.


                  • Alciaquois 14 octobre 2009 14:46

                    la nullocratie sarkozienne s’enrichit du plus beau fleuron...un dauphin !!! fi de démocratie, fi du premier rang de fidèles, ceux-ci commençant à désapprouver ouvertement le leader... ce dernier ayant oublié d’embarquer une boussole se laisse porter au vent... quand à ses électeurs, népotes et profiteurs, en bons affidés, se font du mouron pour leur avenir, obéré par la progéniture des barons ump se trouve propulsée au premier plan, faisant de leur militantisme une absurdité, et les rend aussi utiles que carpettes où ces dauphins s’essuieront les pieds... y-a-t il encore un peu de lucidité chez ces braves ex-RPR ? ou seulement de la veulerie ? il se dit le PS éteint, qu’en est-il de l’UMP ? quand aux jeunes UMP, et leur mise à dispo du leader, ils me rappellent la jeunesse chère à Hitler... même mode opérationnel quand le gouvernement s’inspire plus du national-socialisme... la boucle se ferme...


                    • Paul Cosquer 14 octobre 2009 15:08

                      « EPAD discussion, c’est comme ça ! »

                      Mais noooon, mon fils. Je te rappelle ce que je veux : Pour toi, « travailler peu pour gagner le plus possible » et pour tous les autres « travailler plus pour gagner moins ».



                        • Lucrezia 14 octobre 2009 15:47

                          Nicolas n’aurait-il pas le syndrome de la « toute » puissance ?

                          Je crains que l’atterrissage en 2012 ne lui soit fatal !

                          Et il l’aura cherché ...parce que en ce moment, c’est « connerie » sur « connerie » qu’il accumule fièrement et sans complexe !


                          • ykpaiha ykpaiha 14 octobre 2009 16:17

                            Liberté ; bien mal barré avec Hadopi, lopsi et autres milices Sarkosiennes.

                            Egalité Que reste il de nos amours ? fifils a papa, copinage d’entreprises, potes légionisés.

                            Fraternité : investissez dans les charters pour la Thailande, pour les autres ; je veux dire tous les autres, il vous reste
                             la fonte de la banquise,
                            les malades en tout genre,
                            les pov immigrés qu’on exploite ;
                            Le chomage en goguette,
                            les meurtriers en cavale
                            La thérapie de Madame ou le perinnée de Monsieur

                            C’est au choix encore profitez en c’a ne va pas durer

                            Corrolaire :
                            Il est vraiment temps de changer de régime, je commence a avoir des aigreurs..


                            • deGaullereveilletoi ! 14 octobre 2009 23:06

                              J’habite en notre belle et valeureuse France... au 21° siècle.

                              Au 20° siècle, mon Général aurait eu « la rogne, la grogne et la hargne » ! Dégagez petiots !

                              Au 19° siècle, Napoléon se serait étonné d’une telle descendance !

                              Aujourd’hui, je suis triste et j’ai honte du Fouquet’s system dans cette France que j’aime.

                              Souhaitons-lui, pour sa grandeur aujourd’hui bafouée, des jours meilleurs.

                              "Les Français sont des veaux" disait-il, mais gare au réveil lorsqu’ils ont honte de leur France.....

                              Jeune homme, poursuivez plutôt vos études de droit (avec l’option cohérence pour votre DEUG), il y a tant à connaître et apprendre !

                              Nota à l’attention de Mr Lefebvre, porte micro de l’ump : j’avais toujours voté à droite.


                              • sissy972 14 octobre 2009 23:37

                                Bonsoir,
                                Si les français avaient voté Ségolène, au lieu de se payer sa pomme, on en serait pas là !!!
                                je ne dis pas qu’elle aurait été meilleure mais honnêtement elle aurait pas été plus pire
                                mais le cerveau des femmes est moins gros que celui des hommes c’est sur qu’elle n’aurait pas su y faire. Angela merkel en est un bon exemple.
                                Et maintenant, on se paye le père, le fils et quoi ensuite ?
                                J’avais un peu d’estime pour fillon françois, mais elle a disparu quand il s’est mis à applaudir des 4 fers à la nomination du fils du père ;
                                Parti comme c’est, en 2012, il y en a encore qui vont voter pour le même.
                                Je m’achète une île déserte, et je vais y finir ma vie bien tranquille, vais pas en plus payer des impôts pour engraisser la famille entière.


                                • ELCHETORIX 15 octobre 2009 00:13

                                  Nagy de Bosca est « omniscient  » , « omnipotent » et omniprésent dans notre « république bananière » !


                                  • Woland Woland 15 octobre 2009 03:07

                                    Pour une fois, je ne suis pas d’accord avec la majorité : il convient de saluer la modération dont a fait preuve le Président en assignant l’EPAD à son fils. En effet, il aurait très bien pu le nommer Ministre, ou même Premier ministre (pourquoi pas ?). Tout bien pesé, c’est finement joué de sa part puisque pratiquement tous les ministres, qui craignaient pour leur portefeuille, ont exprimé leur satisfaction de voir Sarko junior (n’)hériter (que) de l’EPAD.


                                    • M.Junior Junior M 15 octobre 2009 11:03

                                      Vous n’êtes que des jaloux !!!!

                                      Faites aussi un CV en 140 caractères !

                                      Twitter vous apportera la renommée.


                                      • sheeldon 16 octobre 2009 11:14

                                        bonjour

                                        bon article , d’habitude on a toujours un lerma pour venir nous expliqué que les gens sont dans l’erreur sur sarkozy , là le « consensus » sur cette histoire est incroyable sur agoravox , je dirais donc bravo au prince jean , pour amené une telle fraternité sur agoravox , pas un seul sioniste , pas un seul facho , presque que de l’humour en réaction , vive le roi .

                                        cordialement

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON









Palmarès