• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Culture & Loisirs > Parodie > Se jeter à l’eau - 2 -

Se jeter à l’eau - 2 -

Pousser le bouchon trop loin ! 

Seul au milieu de la Loire.

_IGP8728.JPG

Nous sommes face à ce bidon et à notre destin. Plus moyen de reculer, Yvan a emporté la décision. Pour lui, rien de plus normal que de se retrouver au milieu de l'eau en pleine nuit. Il y est comme dans son jardin, il connaît chaque mètre de la rivière, chaque arbre et chaque piège. Ce ne doit être qu'une formalité pour ceux qui l'accompagnent puisqu'il est là …

En attendant, il faut se harnacher de latex. Quand on n'a jamais vu de près ou de loin une combinaison de plongée, on se trouve vite confronté à des situations cocasses qui peuvent vite tourner à la farce ou au ridicule. C'est à croire que nous fîmes exprès de collectionner toutes les erreurs possibles. Ne pensez pas qu'en la circonstance j'exagère. Hélas, tout ceci n'est que pure vérité.

_IGP8697.JPG

Le premier qui enfila sa double peau souple et moulante se retrouva avec la fermeture éclair sur le ventre. Yvan, bon prince lui conseilla de retourner sa veste ce qu'il fit promptement, le rouge aux joues. Hélas dans son empressement, il fit tant et si bien qu'il se retrouva avec la combinaison à l'envers. Nouveau dépeçage avec moult contorsions pour enfin être vêtu comme il faut.

Croyez-vous que les autres tinrent compte du spectacle qui venait d'avoir lieu sous leurs yeux amusés. Chacun commit l'une des maladresses du premier, devant s'y reprendre à deux fois pour enfiler ce vêtement si moulant. L'une commit même l'erreur de garder ses chaussures et de se trouver en fort mauvaise posture au moment de quitter ce vêtement si serré qu'elle avait mis à l'envers …

_IGP8695.JPG

Ce qui devait prendre quelques minutes finit par occuper une bonne demi-heure de rires et de confusion. Heureusement, peu de personnes assistèrent à cette mascarade des Bidochon en vacances. Elles se seraient ensuite gaussées du désastre esthétique qui s'offrait à elles . Les outrages de l'âge éclatèrent au grand jour, nos corps replets, un peu rebondis avec quelques proéminences ici ou là, furent parfaitement mis en relief par ce latex juste au corps. Conserver sa dignité dans ces conditions n'était pas une mince affaire …

Yvan fit semblant de ne rien voir. Nul commentaire, nous lui en saurons gré ! Il savait, le diable que le pire était à venir, il devait en sourire sous cape ! Il nous fit monter dans sa camionnette en nous demandant de porter deux gilets de sauvetage chacun. Nous étions fort surpris de la chose mais avions compris désormais qu'il ne servait à rien de se poser des questions …

_IGP8691.JPG

Nous arrivâmes tout près de l'une des embouchures de la Vauvise. Nous devions nous harnacher avec ces deux gilets. Le premier, enfilé façon couche -culotte entre les jambes, le second de manière beaucoup plus traditionnelle. Une fois encore, certains eurent quelques problèmes de repérage dans l'espace, la géométrie appliquée au réel n'est jamais matière spontanée …

Cette fois, nous comprîmes par l'évidence que le ridicule ne tue pas. Nous avions l'air de pantins grotesques, de bibendums partiellement dégonflés. Nous avançâmes ainsi jusqu'à notre lieu de mise à l'eau. Un groupe de jeunes gens avait installé tentes et barbecue pour une nuit de libation (les bouteilles, nombreuses étaient au frais dans la petite rivière très fraîche). Ils crurent voir de drôles d'éléphants roses avancer sur leurs pattes de derrière. Je doute qu'ils s'en soient remis …

_IGP8694.JPG

Puis nous nous plongeâmes dans les flots. Il fallut trouver manière confortable de flotter dans un tel équipage. Bien vite chacun trouva sa posture pour se laisser aller sur le dos, les jambes en avant. Tous filaient bon train sauf votre serviteur qui, en dépit des lois immuables de la physique, ne tirait pas parti de son presque quintal pour dériver à la même cadence. Il faut dire que j'avais mal mis le gilet supérieur qui me passait par dessus la tête. De tous, j'étais sans doute le plus grotesque, entre otarie encapuchonnée et morse à l'agonie !

Malgré tout, cette lente descente au fil de l'eau, à la seule vitesse du courant, fut une nouvelle merveille. Une communion totale avec la rivière. La nuit tombait, le silence se faisait. Nous étions seuls sur la rivière. Chaque mouvement d'eau, chaque obstacle sur l'onde était un petit moment d'inquiétude. Nous étions totalement concentrés sur la vie secrète du fleuve sauvage.

_IGP8610.JPG

Je n'ai pas l'intention de transposer en mots ces sensations intimes, cette relation secrète à la rivière, à la nuit et aux peurs enfantines qui reviennent à la surface. Les émerveillements et les craintes se mêlèrent en une alchimie étrange qui fit de ce moment, une pure merveille. Yvan était l'enchanteur de notre séjour. J'espère que vous serez nombreux, un jour ou l'autre à vivre ces instants hors du temps. La Loire est décidément le plus grand théâtre à ciel ouvert de notre région.

Et quand il me fallut passer le pont, seul, bien loin de mes camarades, au cœur de la nuit noire parmi les mouvements d'eau hostiles, je compris que jamais, au grand jamais, il ne faut mésestimer cette rivière. Elle peut être aussi calme et douce qu'elle peut se faire soudain forte et piègeuse. Elle ne se donne jamais, elle se prête simplement à notre admiration.

Dérivement vôtre.

_IGP8599.JPG

JPEG - 1.7 Mo

Moyenne des avis sur cet article :  4.33/5   (6 votes)




Réagissez à l'article

18 réactions à cet article    


  • C'est Nabum C’est Nabum 27 août 2013 12:45

    Morvandiau

    Que nous ne me l’ayez pas dit plus tôt ! 

    Hélas, c’est trop tard et je le suis ...

  • C'est Nabum C’est Nabum 27 août 2013 13:32

    Morvandiau


    C’est pourquoi je suis allé moins vite que les autres, un gros problème de dérive en quelque sorte ! 

  • C'est Nabum C’est Nabum 27 août 2013 14:18

    Morvandiau


    Où fut-il question de taille pour la dérive ?

  • C'est Nabum C’est Nabum 27 août 2013 15:42

    Morvandiau


    Que du bonheur avec ou sans dérive ! 

  • C'est Nabum C’est Nabum 27 août 2013 16:16

    Morvandiau


    Sur la Loire ce sont les arbres morts et les rochers qui posent problème. !

  • Prudence Gayant Prudence Gayant 27 août 2013 23:02

    La dérive ne doit-elle pas se trouver dans l’eau pour être opérationnelle ? 


  • Gabriel Gabriel 27 août 2013 15:56

    Morvandiau & Nabum, Agoravox serait-il devenu un site de rencontre ? Je m’interroge après la vasectomie accidentelle du bonimenteur, pourtant question libertinage aquatique vous m’avez plutôt l’air vieille France Morvandiau, me serai-je fourvoyé ?  ...


    • C'est Nabum C’est Nabum 27 août 2013 16:17

      Gabriel


      Vous avez raison !

    • Gabriel Gabriel 27 août 2013 16:21

      Poète, je m’en doutais, dans vos commentaires,

      vous avez la plume alerte

      Quoi que parfois incisive un rien dentaire,

      Prenez garde, vous en risquez la perte

      Si dans le mauvais encrier

      Il en vous venait l’idée de la tremper…


    • C'est Nabum C’est Nabum 27 août 2013 17:14

      Gabriel


      Le clavier me sert d’encrier ce qui n’empêche nullement les taches et les ratures, les fautes et les indélicatesses. Il faut se surveiller sans cesse. Je suivrai votre conseil ! 

    • Gabriel Gabriel 27 août 2013 16:28

      Quelle horreur et quelle erreur de replier de si légers commentaires

      Un peu d’humour au milieu de tous ces articles de guerre,

      Est-ce vous Nabum ? J’en doute, un bourlingueur des flôts

      Ne serait point faire tel affront et se comporter comme un sot,

      Allons laissez l’humour, même potache, se faufiler dans vos eaux…


      • C'est Nabum C’est Nabum 27 août 2013 17:15

        Gabriel


        Je ne voulais pas qu’on m’accuse de grivoiserie ..

        J’ai horreur de ça 


      • Prudence Gayant Prudence Gayant 27 août 2013 23:15

        Grivoiserie ?

        Par contre la lecture de votre article a été un parfait moment de détente.
        Un plein bateau de bibendum maladroits, de phoques en détresse, quel plaisir pour l’imagination.
        Quel idée d’aller enfiler des combinaisons de plongée en pleine nuit pour se jeter dans la Loire les pieds devant !

         

      • C'est Nabum C’est Nabum 28 août 2013 08:00

        Prudence


        Merci 
        Je n’ai pas forcé le trait, c’était ansi pour ma plus grande honte ! 

      • Prudence Gayant Prudence Gayant 27 août 2013 23:06

        Les combinaisons de plongée sont soit à fermeture ventrale soit dorsale. Il faut juste repérer le cordon qui permet de remonter la fermeture dans le dos.

        Qu’ avez-vous vu en pleine nuit dévalant la Loire pieds devant et je suppose faisant tout pour ne pas boire la tasse ?

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON








Les thématiques de l'article


Palmarès