• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Culture & Loisirs > Parodie > Se tenir les côtes

Se tenir les côtes

Histoire d’en rire, aussi …

Si vous suivez mes pérégrinations et mes cascades, vous savez qu’après avoir essuyé tempête et crues sans n’avoir rien vécu de fâcheux, c’est à mon retour sur terre que j’ai chaviré la tête la première en un magnifique soleil qui n’est pas de saison. La chose serait comique si depuis, je ne me tenais pas les côtes pour m’empêcher de rire ou d’éternuer tout autant que de bâiller. Tous ces gestes de la vie quotidienne me sont insupportables …

Mais ce n’est rien comparer à la difficulté, voire l’impossibilité, à moins de passer des heures aux urgences, d’effectuer un cliché radiologique dans ce beau pays de France et surtout dans notre désert médical orléanais. Nous avons le malheur de vivre à quelques encablures de Paris et nos médecins, pourvu qu’ils aient un peu d’ambition, filent bien vite dans la capitale avant que d’aller vivre une retraite heureuse dans le sud méditerranéen.

La seule radio qui me reste à pouvoir passer serait celle de nos ondes hertziennes si d’aventure on m’y tendait un micro, ce qui n’est malheureusement pas envisageable partout. J’ai beau avoir un gros bleu sur le torse, ce n’est pas là que j’irai raconter mes prouesses. Mais ceci est une autre histoire, ne mélangeons pas tout.

Ainsi donc, obtenir un rendez-vous médical réclame des trésors de patience, de l’entregent, quelques privilèges et une bourse bien garnie. Le dépassement est proportionnel au délai d’attente, un savant calcul qui relève du libéralisme le plus éhonté. L’offre étant bien inférieure à la demande, le quémandeur n’a qu’à payer et se taire, en dépit de ses maux et de sa qualité d’assuré social. Le serment d'Hippocrate a su s’adapter aux contingences économiques tandis que les maladies ont appris à patienter pour des patients de mieux en mieux désignés de la sorte !

Si j’avais moins d’aversion pour l’avion, c’est en prenant ce mode de transport que j’irai aisément passer une radio dans un pays voisin. La chose serait alors beaucoup plus aisée et sans doute plus rapide. La honte n’étouffe ni les membres du conseil de l’ordre ni même nos responsables politiques. Dans ce petit monde des privilégiés, ce genre de problèmes ne se posent sans doute pas ….

Pourtant il faut sans cesse hurler notre colère et notre dépit. Six mois d’attente pour une dent qui a largement le temps de tomber entre temps. Dix à douze mois pour un ophtalmologue avec une visite qui coûtera les yeux de la tête. Le proctologue est plus prompt sans qu’il puisse résoudre l’urgence d’une diarrhée. L’urologue aime puiser dans vos bourses. Le cardiologue manque singulièrement de cœur, l’allergologue vous fait éternuer, tant ses tarifs sont urticants. Le médecin généraliste se spécialise dans la visite expéditive pour éponger la longue file d’attente de son cabinet.

Tout va bien dans ce royaume de France. Les privilégiés vont se faire soigner à l'hôpital américain par exemple, je ne vise personne … naturellement, et les gueux, les humbles, les gens ordinaires poirotent dans la salle commune des urgences transformée en cour des miracles. La honte n’étouffe nullement ceux qui ont organisé de manière systématique la casse du système médical, qui ont autorisé des prix extravagants à l’industrie pharmaceutique, qui permettent de privatiser l’hôpital public pour le profit toujours plus grand de carabins qui pratiquent le coup de fusil pour les soins. Et que dire des nouveaux arrivants dans notre région qui ne trouvent aucun médecin ! Un scandale absolu qu'il faut taire pour ne pas froisser ces jolis messieurs.

La colère me donne la fièvre. Je vais donc éviter de m’emporter : les pompes funèbres attendent aussi en se frottant les mains ! Au final, il n’y a vraiment que nous à ne disposer d’aucun moyen pour nous sucrer au passage sur la maladie de nos semblables. Nous devons même assez régulièrement mettre la main au porte-monnaie pour une cause nationale, une quête annuelle dans un Etat en faillite, incapable d’assurer les affaires courantes.

Il serait grand temps d'aliter tous les responsables de ce fiasco, de les abandonner sur des grabats honteux, de laisser moisir les coupables de cette gabegie organisée, de cette prévarication en blouse blanche. S’il faut arracher le mal à la racine, c’est bien là qu’il faut agir au plus vite tant l’état sanitaire de la nation se dégrade. Je me tiens les côtes, certes, mais je peux vous garantir que j’ai le bout de la semelle qui me démange et que j’ai grande envie de botter le train des ministres, députés et carabins qui sont souvent issus du même sérail, tous complices, tous responsables et tous la main dans la caisse commune.

Coléreusement vôtre.

ghs-health-6141_t1.jpg


Moyenne des avis sur cet article :  4.25/5   (4 votes)




Réagissez à l'article

9 réactions à cet article    


  • juluch juluch 24 juin 2016 13:16

    ne criez pas Nabum.....c’est pas bon pour vos côtelettes !  smiley


    Les Urgences.................tout un poème !

    Celle à Marseille sont la cour des miracles à la puissance 10 !  smiley

    Vous attendez au moins 3 heures avant d’avoir vos résultats, surtout si il y a des cas plus urgents avant vous. Entre temps vous avez les travelos, les drogués, les dingues, les avinés.....

    Ça s’agite, ça gueule, ça exige et ça se bat !

    rigolent pas le personnel et les agents de sécurités et vous non plus !!

    Quant aux médecins ici c’est encore relativement facile d’avoir des rdv, après tout dépends du toubib et de sa notoriété.

    pour vos cotes je suis passé par la durant ma longue période rts martiaux.....au moins 1 mois à souffrir !  smiley

    courage et haut les cœurs.....la Loire vous attends pour recommencer votre périple !  smiley

    a bientôt !

    • C'est Nabum C’est Nabum 24 juin 2016 14:05

      @juluch

      La suite est écrite

      Vous verrez c’est vraiment un poème


    • troletbuse troletbuse 24 juin 2016 14:02

      Pour moi aujourd’hui, je me tiens les côtes de rire. La cause, c’est le Brexit smiley


      • C'est Nabum C’est Nabum 24 juin 2016 14:06

        @troletbuse

        Nous rions de concert


      • jakem jakem 24 juin 2016 14:40

        Bonjour cher Monsieur Nabum, rions en choeur !

        J’aime beaucoup votre paragraphe sur les spécialités médicales.

        Et il m’est venu une idée, pour vous qui composez des textes : écrire une chanson dont le titre et le refrain, lancinant, serait : NABUM ; à l’instar d’une chanson populaire italienne intitulée TAPUM, que j’ai eu le plaisir de co-interpréter au lycée, il-y-a bien longtemps, au sein du groupe Italia , et sous l’autorité bienveillante du prof d’italien qui avait créé une chorale accompagnée d’un piano, de 3 ou 4 guitares et d’une mandoline. Et, pétard de nom de Dieu, c’était chouette !

        Je ne sais pas s’il est possible de trouver cet air sur le Net ; je vais essayer.

        Vivement la F R A N C E X I T !


        • jakem jakem 24 juin 2016 14:51

          @jakem
           ( fuite - oui, c’est comme un canif, c’est-à-dire un p’tit fien ) Ca existe sur le Net et mon ordi m’a laissé écouter.

          « Notre » version était moins scandée et plus mélodieuse. Et je ne savais pas, ou avais oublié, que c’était un chant parlant de soldats.


        • C'est Nabum C’est Nabum 24 juin 2016 15:57

          @jakem

          oh que oui

          libérons nous de tout ce cirque


        • nofutur 24 juin 2016 16:17

          Bonjour,
          Nous aussi dans la Drôme on est patient... (dans tous les sens du terme !)
          Faire une radio des côtes c’est long mais alors faire une radio des entrecôtes c’est encore plus long...

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès