• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Culture & Loisirs > Parodie > Si j’étais né en Mai

Si j’étais né en Mai

Mai 2027

Je suis né en mai 2007, dans un vieil appartement d’une cité de Blézeau les Travers. Mon père était tôlier, ma mère tôlière, mon père chez Peunault, ma mère d’un triste rade en banlieue. Le jour de ma naissance nous étions deux à marquer l’histoire, moi celle de ma famille, Ducroupion celle de notre pays.

Dès mes trois ans, après les tests obligatoires pour joindre notre école publique, je fus détecté comme Mahatma (1), les services socio judiciaires me dirigèrent vers un centre pédo-psychiatrique d’état afin de me redréssocialiser, mes parents durent faire quelques sacrifices et se priver du petit pavillon rêvé.

Le centre auquel j’étais destiné se trouvait à Grominec, deux cents kilomètres au nord de Blézeau, et mes parents travaillant sept jours sur sept et tôt le matin ne me rendaient que rarement visite, visite possible uniquement les dimanches chômés conformément aux nouvelles directives. Ma vie était sans gloire, quelques septuagénaires, jeunes retraités de l’administration et perclus d’arthrose, venaient nous enseigner les rudiments du savoir pratique, planter un clou, peindre un mur, coudre une boutonnière ou cuire un oeuf, le reste du temps était alloué aux neuropracticiens qui exigeaient notre totale soumission aux repérages criminogènes. A huit ans je fus déclaré Aspic (2), seuls la lecture, l’écriture, les mathématiques de base et l’anglais devaient m’être inculqués, je n’avais droit qu’au secteur quatre de la bibliothèque et aux chaînes télévisuelles de détente. A dix ans, muni de mon Crepe (3), j’intégrais le collège Grignotin de Blézeau, section Canard (4).

Un collègue de mon père me prêtait parfois quelques livres défraîchis, l’odeur de poussière, les couvertures fanées me noyaient d’un bonheur sans limite, tourner les pages froissées me procurait un plaisir voluptueux, mes yeux virevoltaient d’un mot à l’autre nourrissant mon esprit de visions idylliques. Je lisais enfin, comprenais, assimilais et dorlotais les phrases, les virgules et les points. A mon douzième noël une terrible nouvelle vint ternir cette plénitude naissante : Peunault licenciait, la sombre charrette du chômage emportait mon père et son collègue, les livres devinrent rares, la nourriture aussi. Nous n’entendions parler que de crise, de larmes et de finance, la télé nous abreuvait d’arrestations, de terrorisme, de réformes, j’en venais à croire que tout réformiste était dangereux, mon père me rassurait en me narrant 2009 et le grand cataclysme. Les jours s’égrenaient à l’ombre de la misère, ma mère travaillait moins, mon père buvait plus, quand un matin aux premiers rayons neigeux, la porte fut heurtée de façon cavalière et vociférante, cinq hommes, képis et matraques en avant, pénétrèrent notre minable salon, j’avais un peu honte et des menottes aux poignets, ils m’emmenèrent, mon père aussi. Nous fumes assemblés à quelques endormis dans une cage glaciale, le collègue de mon père bleuissait un coin, fantomatique, l’oeil torve et la pommette sanglante ; je m’endormis.

- Douze ans, vous avez douze ans - me réveilla une voix tonitruante, un aigle me toisait de sa robe noire, - passible des assises, de dix ans de réclusion, c’est un crime, une atteinte à l’état - répétait le rapace, rares cheveux blancs encadrant un crâne luisant. Mon père s’approcha, questionna, l’avocat, indigné de notre ignorance, relata l’enquête qui nous avait jeté dans ces geôles. - Lecture de livres subversifs, association de malfaiteurs en relation avec le terrorisme international, vous êtes bons pour Galapiat je ne pourrai rien pour vous, votre ami a tout avoué - dit-il en se tournant vers la tache bleue recroquevillée sur le banc.

Nous sommes en 2027, demain j’aurai vingt ans, Ducroupion sera sans doute réélu pour la cinquième fois, le mois dernier le syndicat unique a été interdit pour malversations, l’autodafé a été ré institutionnalisé pour crime de sang, la loi F451 qui nous condamna en 2019 a été étendue à toute lecture amorale, blasphématoire ou irrespectueuse du code 1984. Huit ans, j’ai passé huit ans à Galapiat, je vais sans doute être transféré à l’Ile de Sol où se trouve mon père, il est très malade selon les dires de ma mère, elle a beaucoup vieilli et va voûtée du poids de nos crimes. Dix ans encore avant la Judée (5) qui statuera sur ma remise en liberté cyberépiée, sinon ce sera le PCP (6) à vie.

Je ne tiendrai pas, maudits soient l’encre, les écrivains et leur plume.

 

_1* Modèle atrabilaire hautement asocial à tendance meurtrière aigue

_2* Asocial supérieur permanent à incapacité culturelle

_3* Certificat de réadaptation aux études primaires épurées

_4* Cours d’adaptation aux nouveaux arts de la restauration diurne

_5* Juridiction décisionnaire

_6* Pénitencier comportemental et psychiatrique


Moyenne des avis sur cet article :  3.96/5   (23 votes)




Réagissez à l'article

18 réactions à cet article    


  • Cosmic Dancer Cosmic Dancer 19 décembre 2008 12:33

    J’aime les écrits d’anticipation portant sur notre monde un regard cruellement désespéré. Et d’une catastrophe l’autre, 2049 après la chute de Beyrouth.


    • Emile Red Emile Red 19 décembre 2008 12:40

      Est-ce vraiment de l’anticipation, point sûr, certains des faits sont bel et bien réalistes et contemporains, d’autres ne demandent qu’à éclore du jour au lendemain...


    • JoëlP JoëlP 19 décembre 2008 12:42

      Pour éviter que les idées subversives ne pervertissent ces jeune têtes et que votre scénario se réalise, faisons comme la Corée du nord : N’acceptons dans nos bibliothèques que les oeuvres de Ducroupion et de ses thuriféraires. Brulons tous les autres livres.

      http://www.lexpress.fr/informations/la-derniere-folie-de-kim-il-sung_598700.html


      • foufouille foufouille 19 décembre 2008 12:44

        amusant
        un peu trop sauce 1984
        ca sera plus soft et vicieux que ca


        • JL JL 19 décembre 2008 15:08

          Très sincèrement Foufouille, vous devriez nous donner votre version. smiley

          @ Emile Red, vous nous laissez un peu sur notre faim : comment voyez vous le sort des autres, je veux dire, ceux qui ne seront pas avec vous ? Parce que, s’il faut faire un choix entre avaler des boas ou aller en cabane ...  smiley


        • JoHo JoHo 19 décembre 2008 15:49

          Je suis d’accord avec Foufouille : ce sera probablement comme ça sur le fond, mais la forme sera bien plus discrète et pernicieuse, pour ne pas choquer trop le téléspectateur de TF1. Ce même téléspectateur de TF1 qui construit lui-même cet avenir radieux, ne sachant déjà plus ce qu’est un livre... Ce serait une bonne idée d’article, tiens. smiley

          Sinon j’ai apprécié l’article, merci Émile Le Rouge. J’en ai préféré, si je puis me permettre cet aparté, le style à votre autre ("La propriété c’est le vol, la propreté c’est le viol".) smiley
          Une phrase a eu un effet madeleine sur moi : "Un collègue de mon père me prêtait parfois quelques livres défraîchis, l’odeur de poussière, les couvertures fanées me noyaient d’un bonheur sans limite, tourner les pages froissées me procurait un plaisir voluptueux, mes yeux virevoltaient d’un mot à l’autre nourrissant mon esprit de visions idylliques." ; mis à part le prêt des livres (moi je les trouvais dans des cartons dans le grenier de mes grands-parents), je m’y suis entièrement retrouvé. Tous les Alexandre Dumas et les Jules Verne dévorés avec gourmandise et, donc, volupté, m’ont inoculé tout ch’tiot le virus de la lecture à vie ! smiley


        • foufouille foufouille 19 décembre 2008 15:53

          je dirais micro webcam relie par wimax
          drone de la taille d’une mouche
          fichage des lecteurs non conformes
          obligation d’utiliser le net francais sous peine d’amendes
          suppression de la secu pour ceux qui refusent le regime "mangerbouger"
          gymnastique obligatoire devant la tele wimax
          questionnaire morale, religieux, civique pour arrondir les fins de mois
          aide sociale remplace par zones a pauvre et du rationment
          travail a 11a et embrigadement civique
          interdiction de se toucher pour cause de "virus"
          insemination obligatoire et sur permis
          permis pour voyager

          bien sur tout ceci sera presente differement
          genre le frigidaire connecte sur internet qui fait des commandes automatiques
          "vous n’avez pas consomme vos cinq fruits par jour, vous venez de perdre 5 pts de fifelite sur votre carte vitale identite"
          "vous pouvez faire un stage (payant) de nutrition pour recuperer des points"
          attention ! alerte grippe aviaire ! veuillez uniquement vous deplacer dans les lieux "agree" secu


        • foufouille foufouille 19 décembre 2008 15:55

          autre truc
          le francais serait remplacer par des symboles comme sur les consoles ou teelecommande
          pour cause de mondialisation et d’analphabetisation des classes populaire


        • JL JL 19 décembre 2008 17:59

          @ Foufouille, oui c’est aussi comme ça que je le vois, et c’était le sens de ma question : je viens de relire "Humanité et demie" de T.J. Bass. 

          Le roman se situe dans un avenir très lointain, mais la description des néchiffes qui habitent d’immenses cités fourmilières est impressionante.


        • foufouille foufouille 19 décembre 2008 18:47

          je connais pas ce bouquin, mais rien que thx ou equilibrium sont plus proche de notre avenir possible
          d’un autre cote je peut l’avoir lut et pas m’en souvenir.
          au bout de 3000 livres de SF, on se souvient pas de tous


        • PtitLudo PtitLudo 20 décembre 2008 11:07

          Ah, un très bon livre et sa suite, Le dieu baleine. Personnellement je suis en train de relire le meilleur des mondes que j’avais lu il y a environ 20 ans de celà et c’est curieux j’en ai une lecture tout à fait différente maintenant qu’à l’époque ....


        • Jojo 19 décembre 2008 14:04

          Que ceux qui n’ont pas vécu sous dictature, l’emprise de la peur, la méfiance de son propre voisin, le fait de calculer chaque mot prononcé en public, sachent que vous forcez à peine le trait… PQPEM(*1*)

           

          (*1*) Pu____ quel papier Emile, merci !


          • Fergus fergus 19 décembre 2008 15:37

            "Si j’étais né en mai", c’est "Matin brun" appliqué aux dérives de la Sarkozye !


            • Henri François 19 décembre 2008 15:52

              Bravo... et bien écrit...


              • Thierry JACOB 19 décembre 2008 17:11
                tu fais dans le mélo RED ???

                et le racisme dans tous ça ???

                AGORAVOX
                 
                "Un Israélien dans Gaza" : Entretien avec Jeff Halper
                 
                vendredi 19 décembre 2008





                 

                • posteriori 19 décembre 2008 18:09

                  Thierry Iran Jacob élu Ministre de la Nouvelle laïcité Positive Obligatoire.


                  • Gasty Gasty 19 décembre 2008 19:01

                    Alors là ! C’est du grand art, une quintessence de futur en marche. A glisser entre les pages des oeuvres de Zola.

                    Bravo.


                    • Olga Olga 20 décembre 2008 01:03
                      Emile, 
                      J’ai tout compris cette fois. 
                      Attention vous vous laissez aller à un optimisme béat alors que ça pourrait très mal se passer dans les années à venir. Vous savez, aujourd’hui l’avenir paraît radieux mais Everything Changes et ça risque de virer au très sombre... smiley
                       

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès



Partenaires