• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Culture & Loisirs > Parodie > Si les J.O m’étaient (dé) comptés

Si les J.O m’étaient (dé) comptés

Pour faire plaisir à certains électeurs, le gouvernement et son représentant, envisageraient les J.O en France en 2024. Pourquoi pas ? Cela ne coute rien aux contribuables et cela pourrait créer des emplois.

Pour faire taire une mauvaise rumeur, ce n’est pas la ville ou le pays qui financent les jeux olympiques, ce sont les sponsors. C’est grâce à leurs générosités que nous pouvons suivre les jeux propres et laïques.

Pour 2012, voyons le décompte :

53 entreprises ont ainsi été retenues pour le grand show des JO, se répartissant en quatre catégories plus ou moins importantes, allant des discrets « fournisseurs officiels de Londres 2012 » (13 millions d’euros pour en être) aux prestigieux « partenaires olympiques internationaux » (82 millions le droit d’entrée), en passant par les « supporters olympiques » (25 millions le ticket) et les « partenaires olympiques » de l’événement (51 millions l’inscription), chaque catégorie assurant aux marques signataires leur dose respective de visibilité. Au total, ce ne sont pas moins de 1,8 milliard d’euros qui ont ainsi été déboursés en termes de sponsoring pour cette nouvelle édition olympique. Gloire à eux !

Entre les onze sociétés qui figurent au sommet du partenariat olympique international (par ordre alphabétique : Acer, Atos, Coca-Cola, Dow, General Electric, McDonald’s, Omega, Panasonic, Procter & Gamble, Samsung et Visa).

Notre devoir, nous consommateurs, sera simplement de favoriser leurs produits. Plus chers que la concurrence, je vous l’accord, mais la beauté des jeux implique ce petit sacrifice. 

Par exemple :

Mesdames, après avoir utilisées Always et Tampax, n’oubliez pas les Pampers. Pour votre linge, vous avez le choix : Ariel, Bonux, Dash. Votre maison sera étincelante grâce à Mr Propre….

Messieurs, si vous souhaitez un rasoir électrique choisissez un Braun. Pour les nostalgiques du rasoir manuel, faite confiance à Gillette. Parfumez-vous avec Boss, Gucci, Lacoste.  

N’oubliez pas Duracell (piles et lampes de poche), Iams (nourriture pour chats et chiens), Actonel (un médicament pour lutter contre l'ostéoporose)….. Le généreux Procter & Gamble commercialise également de nombreuses autres marques de produits de grande consommation.

Gardez en tête le message porté par Sebastian Coe, président du Comité organisateur des JO de Londres (Locog). « C'est important de protéger les sponsors, parce que c'est en grande partie eux qui payent les Jeux ». Le contrat signé entre le CIO et les autorités londoniennes, un document de 76 pages, apparaît en effet drastique pour la ville hôte. Le CIO et les sponsors exigent, Londres s'exécute.

Il y a certes, quelques petits problèmes dans l’organisation. Mais rien de bien grave…Quoique ! !!

En France, nous n’avons plus d’argent mais de généreux sponsors. Si demain, en allant au stade, vous rencontrez l’âme sœur, une seule adresse : Mariage & Sponsor vous propose : le mariage de vos rêves sans pour autant vous ruiner !

Illustration : http://www.leblogmariage.com/archive/2010/04/05/cab140bae8064251cef84320f91ca43b.html


Moyenne des avis sur cet article :  3.93/5   (15 votes)




Réagissez à l'article

9 réactions à cet article    


  • joelim joelim 7 août 2012 10:49

    Les JOs sont une immense opération de privatisation des bénéfices et de nationaisation des coûts, qui a lieu tous les 4 ans.


    On sait combien cela coûte au pays organisateur, voir comment la Grèce s’est retrouvée exsangue.

    On sait de quels bénéfices faramineux profitent les consortiums privés.

    Le plus drôle si l’on veut est que le but initial, faire profiter les gens du spectacle, n’est plus du tout assuré !

    En effet il est impossible de suivre un athlète, ou une équipe, car les deux seules chaînes de retransmission ne sélectionnent que ce qu’elles ont envie. 

    Quand on retire les tirades égocentriques des commentateurs, les reportages ineptes, il ne reste visuellement qu’un survol très léger des épreuves.

    Mais c’est pas grave, car ce qui compte, c’est que le contribuable paye, et que les boîtes privées se gavent.

    Il serait très facile d’avoir suffisamment de canaux afin que chacun puisse suivre les épreuves qui l’intéresse ?

    Mais ça ne servirait à rien, les organisateurs n’en ont rien à battre !

    Les Jeux ce n’est pas fait pour ça, et d’ailleurs les sièges sont vides (sauf que ça la fout mal et qu’on y remédie) !

    • Papybom Papybom 7 août 2012 14:41

      Bonjour joelim

       

      Ne cherchons pas le véritable seigneur des anneaux olympique. Il n’est jamais sur le podium. Sa médaille d’or ne quitte pas le coffre de sa banque

      Comme mon article, le bonheur du petit consommateur, n’est qu’une parodie.

      Je vous offre : http://www.youtube.com/watch?v=Scgi3_OULkk

       

      Cordialement.


    • Michel DROUET Michel DROUET 7 août 2012 11:15

      Les sponsors ne paient pas tout Papybom, loin de là.

      Les collectivités publiques, c’est à dire les contribuables, mettent la main au porte monnaie pour les infrastructures d’accompagnement, le fonctionnement et la sécurité par exemple.

      Les sponsors sont juste là pour se faire un coup de pub et après ils se barrent et laissent les états gérer la merde

      Quelle belle fête ! mais quand on voit ce que sont devenus les équipements des J.O. d’athènes qui ne servent plus à rien, on peut se poser des questions.

      Pour ma part, je ne suis pas pressé de voir arriver les J.O. en France


      • Papybom Papybom 7 août 2012 14:53

        Bonjour Michel DROUET

         

        Balzac a publié un roman en trois parties : Les illusions perdues. N’en n’ayant jamais nourries la moindre, mon regard sur le monde des requins reste limpide.

         

        Cordialement.


      • totor101 totor101 7 août 2012 12:10

        Cela ne coute rien aux contribuables et cela pourrait créer des emplois.

        d’accord avec M Drouet cela coute les frais d’infrastructures de fonctionnement et de sécurité
        et cela procure ... des emplois précaires !


        • Guy BELLOY Guy BELLOY 7 août 2012 16:28

          Bonjour Papybom,

          Les jeux sont bien sûr une vaste opération commerciale que paie le contribuable qui malheureusement n’en a pas toujours conscience, tout préoccupé qu’il est à admirer les nouvelles idôles. On dira que ça lui fait oublier (c’est fait pour) l’essentiel.


          • Papybom Papybom 7 août 2012 17:17

            Bonjour Guy BELLOY,

            Dans une foule, l’effet de masse annule la moindre réflexion. On vient pour faire la fête et oublier son propre fardeau. Le bénéfice reviendra toujours à l’organisateur. En période de crise et de danger, pour certain le seul remède est la religion. Pour d’autres l’ivresse et l’oubli. Du haut de sa pyramide, un homme vous fournira en fonction de vos besoins et surtout, de vos ressources.

            Le veau d’or n’est pas l’athlète, mais le spectateur  !

            Cordialement.


          • jean 7 août 2012 17:08

            Merci Papy, les commerciaux qui démarchent les mairies pour le tour de france : mais vous allez avoir un gain de 10x.... jamais avéré et pourtant voire l’état de la Grèce ( le cio c’est carrément mafieux)


            • JP94 7 août 2012 18:43

              C’est totalement faux ! en réalité 90% du financement est public !!

              Les sponsors se gavent et arrivent même à faire croire à certains , à l’aide de la propagande médiatique , qu’ils financeraient les JO ... on se demande alors :
               1) pourquoi tant de générosité soudaine de la part de ces faiseurs de crise qui exploitent leurs salarié(e)s jusqu’à la moelle , délocalisent , licencient etc ...
               2) pourquoi Montréal ( JO 1976 ) est toujours endettée pour son emprunt fait à l’occasion des JO ? les intérêts courent ... et ça gave les banques , pas les Québequois .
               Idem pour Barcelone , Athènes , qui ont dû investir bien plus .

              Comme il est dit plus haut , les JO sont une vaste opération de transferts de fonds publics vers le privé ...
              C’est toujours mieux que de faire la guerre mais l’austérité promise aux peuples se double au même moment d’une débauche de fric public sans aucun souci en ce qui concerne les JO ...
              Moins il y a de panem , plus il y a de circensem !
              Curieux de remarquer que la fondation des JO modernes précède de seulement 20 ans la 1ère GM et qu’alors qu’ils se prétendent une aspiration à la Paix , ils ont eu lieu en pleine Allemagne nazie .. mais on entend qu’au moment de la désignation de la ville , Hitler n’était pas encore au pouvoir ... enfin l’orientation politique que prenait l’Allemagne se dessinait déjà , on cassait de l’ouvrier en plein Berlin . Et puis ...
               Berlin a été choisie ville olympique en 1931 , donc au moment même d’une grande crise systémique ... bien sûr , pas Moscou ...et pourtant , en 1931 l’Allemagne s’est déclarée insolvable pour ses emprunts contractés auprès de ses créanciers US , français ,anglais etc ( et oui à l’époque ce n’était pas la Grèce ) ...
              mais alors pourquoi avoir choisi d’y faire les JO ? ça coûte cher , les JO ...
              On ne sait pas tout sur la question ...cela étant dit ...dès 1931 , les décideurs français , US , anglais savaient que Berlin paierait rubis sur l’ongle malgré cet état de déliquescence économique ...
              Pourquoi ? parce que le moyen de rembourser , ce sont ces pays créditeurs qui le fournissaient à l’Allemagne : lui vendre de l’acier , de l’alu pour les avions ... tout ce qui permettait à l’Allemagne de préparer la guerre . L’industrie de guerre , ça relance un pays ... à condition qu’il puisse ensuite se rembourser ailleurs voire même chez ses propres créditeurs ... (comme dans la chanson de Boris Vian , « je vendais des canons ... mais mon commerce a trop marché » ...)
              Au fond , ce choix de Berlin corrobore la défaite programmée de 1940 .

              Le CIO a toujours travaillé main dans la main avec les vrais décideurs de ce monde et à Londres , c’est pareil !

              Pour ceux d’en bas un beau spectacle , et quelques médailles à se partager ( pas toujours suivant le mérite ) . Pour ceux d’en haut , une mine d’or... et ça gagne à tous les coups !

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON








Les thématiques de l'article


Palmarès