• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Culture & Loisirs > Parodie > Un démenti cinglant

Un démenti cinglant

De nos correspondants et envoyés spéciaux.

Malgré les chaleurs estivales de grands rassemblement populaires ont lieu sur toutes les plages de notre beau littoral pour réclamer l’abandon pur et simple du traité Merkosy amendé Merkoland.

L’ombre ne fait pas défaut à l’abri des banderoles, à tel point que certains vacanciers européens, excédés par l’absence de soleil, seraient déjà sur la route du retour des vacances.

Le manque à gagner pour les professionnels de l’hôtellerie et de la restauration, le problème économique provoqué par le phénomène, ne laissent pas d’inquiéter le Gouvernement qui met à l’étude des solutions techniques.

Une commission a été nommée, qui doit déjà se pencher sur la possibilité d’utiliser des hélicoptères porteurs de grands miroirs concaves pour prendre les plages à revers et bronzer les touristes auxquels on demanderait de se grouper en certains points précis et déterminés à l’avance.

Le tube de l’été est évidemment le fameux air : « On lâche tout », et le mot d’ordre si pugnace semble-t-il aux manifestants : « Endurance ! » porte jusqu’aux oreilles de ceux qui pratiquent le scooter de la mer .

Tous ces manifestants savent pour la plupart qu’il s’agit d’une de leurs dernières années passées au bord de la mer.

Grâce au volet Merkoland de croissance dans l’austérité.

C’est pourquoi l’atmosphère de liesse est absolument indescriptible, chacun voulant engranger le plus de joie possible afin de pouvoir la restituer aux générations ultérieures.

Le soir, dans les salles de cinéma ou dans les cinés en plein air on projette les films sur les premiers congés payés de 1936, les premiers bains de mer, mais en faisant tourner les bobines à l’envers.

Les routes de front de mer baignent dans un parfum prégnant de friture, alors qu’il est devenu quasiment impossible de se procurer une bouteille d’huile de colza dans le commerce ; une économie de pénurie commence donc à s’organiser, que les détaillants de gazole dénoncent avec force.

Leur représentant syndical sera reçu demain à l’Élysée, en grande pompe comme il se doit.

Ils attendent beaucoup de cette concertation, en particulier la possibilité de vendre des frites à l’huile de vidange.

« Une idée de recyclage intéressante », a noté J.-M. Placé, porte-parole des Verts.

Une commission a été nommée qui devrait mettre les mains dans le cambouis au plus tôt.

Bref, en dépit du soutien des élus de la majorité comme de l’« opposition », le Gouvernement et F. Hollande qui paraissaient de plus en plus isolés, coupés du peuple, avant l’annonce de cette visite surprenante et sans doute porteuse d’avenir semblent prêts à rebondir.

Le Premier Ministre, Jean-Marc Ayrault, chargé par F. Hollande de peaufiner le texte qui sera ratifié à la rentrée aurait d’ailleurs confié à des proches :

« On a la frite ! »

http://aviseurinternational.wordpress.com/2012/08/10/la-une-de-keg-des-unes-du-10082012-la-tipp-flottante-passage-impose-comme-les-prix/#comment-2521


Moyenne des avis sur cet article :  4/5   (12 votes)




Réagissez à l'article

1 réactions à cet article    


  • reprendrelamain reprendrelamain 21 août 2012 11:47

    Ce sera mon sourire de la journée, merci
    N’oublions pas le bon mot de Karl Zero : « La croissance, c’est comme les frites, c’est ceux qui en parlent le plus qui en mangent le moins. »


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès



Partenaires