• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Culture & Loisirs > Parodie > Un peu de science-fiction

Un peu de science-fiction

Crise des dettes souveraines, guerres, famines, révolutions... Devant tant de misères humaines,... Il serait temps qu'on se change les idées, pourquoi pas un peu de science-fiction ?

Avez-vous déjà entendu parler du terme « dépopulation » ?

Un terme qui peut paraitre anodin : se dépeupler, perdre la plus grande partie ou la totalité de ses éléments constitutifs. Et bien ce mot fait fureur dans les milieux conservateurs nord-américains, ou peu à peu la solution de dépeupler la terre pour la sauver se popularise. Ce n’est pas nouveau comme concept, Malthus à son époque avait déjà émis l’idée de contrôler la croissance de la population. Ici il ne s’agit plus seulement de contrôler les naissances mais tout simplement d’éliminer une bonne partie de la population du globe. En 2006 Le Professeur Eric Pianka de l’université d’Austin au Texas, scientifique de haut rang donna une conférence à l’académie des sciences du Texas, dans lequel il plaida en faveur de la nécessité d’exterminer 90% de la population avec le virus Ebola qui se propagerait par voie aérosol. Les commentaires du Dr Eric Pianka, à donner la chair de poule, ainsi que leur accueil enthousiaste mit encore une fois en exergue le programme des élites de prendre des mesures terrifiantes de contrôle des populations. Crise économique, disparition des ressources énergétiques, pollution, surpopulation, famines... Autant de problèmes actuellement irrésolus et qui s’aggravent d’années en années.

 Imaginons un instant que nous serions de riches américains de la droite conservatrice, êtres dénués de scrupules, froids et pragmatiques. Il est dès lors évident que le dépeuplement mondial nous paraitra à nous aussi LA solution miracle. Comme nos ancêtres l’ont fait avec les amérindiens jadis : faire le vide et construire un monde « Meilleur ». Vaste projet ! En avons-nous seulement les moyens ? Serait ’il possible « techniquement parlant » d’exterminer 90% de la population ? Faire disparaitre cinq milliards d’individus n’est pas une mince affaire, le casse-tête de Maximilien Aue puissance 10.

Voyons actuellement les solutions qui s’offrent à nous :

Les camps d’exterminations ; à cette échelle c’est techniquement irréalisable et puis le charge émotionnelle est bien trop grande, nos associés risqueraient de ne pas apprécier.

La guerre atomique globale ; rapide, efficace demandant peu d’investissement, (tout est déjà prêt), il suffit d’appuyer sur le bouton rouge. Le problème c’est l’après… Les conséquences sont irrémédiables au point de vue environnemental. Exterminer c’est bien seulement si le monde d’après doit être mieux que celui d’avant. Sinon ça n’a aucun sens n’est-ce pas ? Abandonnons l’option nucléaire, de même que l’option d’une contamination chimique à grande échelle. C’est trop sale. Il faut que l’on puisse encore organiser nos belles parties de chasse dans le Montana…

La famine organisée ; un Holomodor stalinien à grande échelle, cela peut être radical mais ça demande une grande préparation. Et surtout des ressources humaines importantes et motivées pour la mettre en œuvre. Cette option prendra du temps, il y aura des émeutes, cela réclame des moyens techniques colossaux… Localement c’est faisable, à l’échelle de la planète cela semble irréalisable.

Non, non, non… Il nous un truc facile à faire, efficace et rapide.

Alors il nous reste la pandémie, force est de constater que l’idée de ce cher Professeur Pianka est séduisante. Mais bon il me semble que le Virus Ebola n’est pas des plus appropriés. Bien qu’il soit mortel dans plus de 95% des cas, sa propagation peut être relativement facile à enrayer par des moyens simples de protection. Le virus de la variole quant à lui est très contagieux, on ne vaccine plus les populations depuis sa disparition dans les années soixante-dix… Mais son taux de mortalité est trop faible, à peine 20% c’est beaucoup trop peu ….

Ce qu’il nous faudrait c’est un mélange des deux, il faudrait se pencher sur la question. Peut-être que quelqu’un y a déjà pensé ?

Eh bien oui ! En tout cas d’après les dires du Professeur Kanatjan Alibekov , plus connu sous le nom de Ken Alibek le transfuge, éminent chercheur au Biopreparat qui a fui l’union soviétique peu avant la chute du mur . Engageons le donc et voyons ce qu’il a à nous proposer….

Il pourrait reproduire une souche du charbon totalement résistant aux antibiotiques,…, ou alors le top du top : un virus mutant Ebola-Variole. D’après ce qu’il a écrit dans son bouquin c’est faisable. Et peut-être bien même qu’en graissant la patte d’un général ex-soviétique alcoolique n’ayant plus les moyen de payer les traites de sa datcha en Crimée ou pourrait en avoir un d’occaz au rab.

Voilà, on l’a notre solution ! Au diable la dette publique et le réchauffement planétaire, finis les tracas, à nous la grande vie ! Entre nous, avant toutes choses, je prends une option sur le parc Kruger, je me le garde, je trouve le coin sympa.

Euh, il ne nous reste plus qu’à choisir une date. Pourquoi pas le 21 décembre 2012 ? J’ai envie de passer Noël dans mon parc.

A suivre…


Moyenne des avis sur cet article :  4.43/5   (14 votes)




Réagissez à l'article

19 réactions à cet article    


  • le journal de personne le journal de personne 30 juillet 2011 04:17

    La Grâce et la pesanteur

    La pesanteur nous lasse
    La Grâce, on ne la choisit pas… hélas !
    C’est elle qui nous choisit.
    On peut l’invoquer. Pas la provoquer.
    La recevoir, pas l’appeler.
    La rencontrer, pas la rechercher.

     http://www.lejournaldepersonne.com/2011/07/la-grace-et-la-pesanteur/


    • xray 30 juillet 2011 16:38


      Qu’elle soit matérielle ou cérébrale, la misère est le fondement de la société de l’argent ! 

      Les curés sont optimistes ! Ils affirment que 20 milliards d’habitants sur la planète, c’est possible. (Les curés vivent de la misère qu’ils produisent.) 

      L’hypocrisie religieuse
       
      http://echo-athees.over-blog.com/ 

      DEPUIS 5 000 ANS ! QUOI DE NEUF ? 
      http://echo-agnostiques.over-blog.com/article-depuis-5-000-ans-quoi-de-neuf-55838469.html 



    • Niakine Niakine 30 juillet 2011 11:38

      En relisant mon petit article , je me rends compte que j’ai commis quelques fautes de frappe et de syntaxe... Ce n’est pas très sérieux .Je vous pries de m’en excuser , je n’ai malheureusement plus les moyens de rectifier. Je ferais plus attention à l’avenir.


      • Aureus 30 juillet 2011 11:41

        Cher Niakine

        Vous avez même fait des fautes dans le commentaire ci-dessus destiné à vous excuser pour vos... fautes. Amusant.

        Sans malice, vraiment. :D

        Cordialement


        • Niakine Niakine 30 juillet 2011 12:13

          Quel cancre je fais !


        • Niakine Niakine 30 juillet 2011 12:17

          Et sur le fond , qu’en pensez vous ?


        • Aureus 30 juillet 2011 23:53

          Je m’intéresse de très près à l’union européenne depuis maintenant plusieurs mois. Or, quand on commence à dévider cet écheveau monstrueux, plus rien n’étonne. Ce que vous envisagez dans votre article pourrait ne plus être du domaine de la fiction.


        • sterne 30 juillet 2011 11:49

          En quoi le terme « dépopulation » pourrait-il paraitre anodin ? Il est est au contraire très clair et très inquiétant : il invoque le génocide, votre article le démontre.

          En revanche le terme « surpopulation », lui, apparait plus anodin ; du moins il est parvenu à se faire passer comme tel. Or il n’a rien d’anodin, bien au contraire. Il implique, implicitement, son aboutissement logique. S’il y a surpopulation, c’est que la population est bien trop importante. Et qui dit excès, dit réduction drastique.
          Sans invoquer explicitement sa conséquence, il la distille pernicieusement, rendant sa critique plus complexe. Contrairement à « dépopulation ».
          Son caractère apparemment anodin le rend donc extrêmement dangereux. Et c’est pourquoi il faut ne pas cesser de le dénoncer. Car à partir de quel seuil et selon quels critères peut-on s’autoriser à parler de surpopulation ?


          • Tiberius Tiberius 30 juillet 2011 12:39

            Les milliardaires américains discutant de la destruction de 90% de l’humanité, ça fait froid dans le dos mais, heureusement pour nous, toute cette histoire n’est qu’un fake, une bonne grosse blague oui ! smiley

            C’est vrai que des milliardaires se sont réunis à l’instigation de Bill Gates pour parler surpopulation, seulement le thème du débat n’était pas comment détruire 90% de l’humanité mais comment utiliser les immenses richesses de ces individus pour ralentir la croissance de la population mondiale et accélérer les améliorations en matière de santé et d’éducation. Ce qui est tout de même bien différent vous en conviendrez avec moi. smiley

            Quant au Professeur Eric Pianka, il n’a strictement rien à voir avec ce club de milliardaires philanthropes. C’est un écologiste, un défenseur acharné de l’environnement qui dans son égarement en est venu à penser que la démondialisation, ce n’était finalement pas encore assez et qu’il fallait carrément envisager la dépopulation, ceci bien sûr pour le plus grand bonheur de nos amies les bêtes. 

            Ce pauvre vieux bonhomme n’est heureusement pas dangereux. Il a depuis prétendu que ses propos avaient été sortis de leur contexte, sans convaincre grand monde toutefois, puisqu’il vit aujourd’hui  reclus lui et sa famille, dans la peur de ce que pourrait lui faire ses innombrables ennemis... 


            • reprendrelamain reprendrelamain 30 juillet 2011 15:20

              Il est intéressant de constater que dans votre imagination vous n’envisagez pas une seule seconde faire partie des exterminés !


              • easy easy 30 juillet 2011 16:36

                «  »«  »«  »«  »«  Imaginons un instant que nous serions de riches américains de la droite conservatrice, êtres dénués de scrupules, froids et pragmatiques »«  »«  »«  »« 

                Il me semble que pour parvenir à se mettre dans la peau de ces personnes au point de parvenir à concevoir un plan d’extermination, il faut en avoir déjà la pensée.
                En tous cas, moi qui suis prêt à entendre que des personnes ont ce genre de plan en tête, je ne sais pas les bâtir ou les examiner à leur place.


                Peut-être est-il trop facile de lancer de telles propositions de plans d’extermination sans avoir l’air d’en être en les attribuant à d’autres.

                Le diable exterminateur en nous, s’il pointe son nez, doit être refoulé, non exhibé sous quelque prétexte
                .
                Ce diable là, je ne l’ai pas. Je n’ai pas de mérite à le refouler et j’admets que ça puisse être plus difficile pour d’autres.

                Pourquoi je ne l’ai pas ? Pour une raison d’un bête, mais d’un bête : je suis Eurasien et je n’ai aucune communauté. J’ai été lapidé mais je n’ai jamais pu concevoir de faire partie d’une meute, par essence. Donc, toutes ces idées forcément communautaristes me sont totalement inconnues. (ce n’est ni bien ni mal, c’est comme ça)


                Votre profession de foi dit »«  »Celui qui construit des prisons s’exprime moins bien que celui qui bâtit la liberté .«  »«  »


                Il y aurait à définir ce que veut dire « moins bien » 
                Mais il me semble que c’est le contraire. Celui qui construit des prisons s’exprime très bien, très très bien. Et il est très vite compris. Sinon il n’y en aurait pas autant. 

                Ce sont au contraire les autres, ceux qui refusent les prisons qui s’expriment très mal. 

                Et cela vient de notre sémantique, donc de notre culture qui est fondamentalement anathémisante.


                Un Sioux, un Séminole, un Papou, qui trouve le concept de prison complètement délirant, sait s’en offusquer dans son dialecte mais pas en Occidentalangue.



                • Niakine Niakine 30 juillet 2011 18:02

                  L’idée d’exterminer une partie de l’humanité a été très sérieusement émise par un scientifique reconnu... Il a été plébiscité : ceci est un fait.
                  Des scientifiques travaillant pour des gouvernements puissant ont mis au point des armes bactériologiques excessivement dangereuses. Ken Alibek , mais pas seulement : c’est un autre fait.
                  Les USA sont empêtrés dans une des pires crises économiques de l’histoire. Les États Unis ont pas mal foutu le bordel sur la planète ces dernières décennies . Ils ont aussi beaucoup de tordus dans leurs rangs.
                  Que va t’il se passer ?
                  Rien de bon selon moi .
                  Rassurer vous ceci est une fiction. Mais surtout ne vous tromper pas de cible. Je suis spectateur du monde , je n’ai aucun pouvoir si ce n’est que celui d’imaginer.
                  Sur ce, ça m’étonnerait que les gouvernements et leurs Dr. Folamour qui ont mis au point de telles armes n’aient pas les plans qui vont avec...

                  Pour ce qui est de la citation sur la liberté et les prisons , elle n’est pas de moi . Je l’ai lu dans un bouquin de Stig Dagerman. J’aime cet auteur et je vous invite à le lire.


                • Tiberius Tiberius 30 juillet 2011 18:29

                  @ Niakine

                  Vous dites : « L’idée d’exterminer une partie de l’humanité a été très sérieusement émise par un scientifique reconnu... Il a été plébiscité : ceci est un fait. »

                  Non ceci n’est pas un fait, c’est même un gros mensonge et vous le savez.

                  Pour être parfaitement honnête il faudrait préciser que c’est un créationniste de la droite conservatrice américaine qui accuse le professeur Pianka d’avoir prôné l’élimination de 90% de l’humanité au moyen d’un virus mutant.

                  La vérité c’est que ce professeur c’était juste borné à avouer ses doutes quant à la pérennité de notre survie et celle de la vie en générale dans les conditions actuelles. Il expliquait que si nous ne trouvons pas un moyen de ramener par nous-mêmes notre population à un nombre plus soutenable pour la planète, la nature se chargerait de le faire à sa manière (le virus tueur). Ce qui était loin d’être un appel au terrorisme écologique, comme l’a affirmé à dessein ce créationniste dont vous reprenez perfidement les propos.

                  Car on peut bien sûr ne pas être d’accord avec Pianka mais delà à en faire un éco-terroriste, c’est vraiment de la méchanceté. D’ailleurs, comme je vous l’ai écrit précédemment, la vie de cet homme est aujourd’hui menacée par tous ces extrémistes créationnistes.


                • Niakine Niakine 30 juillet 2011 19:10

                  Vous devez sans doute avoir raison , je suis un gros mythomane , des fois je me laisse aller...
                  Mais bon, en quelques clics sur google vous constaterez qu’il y des centaines d’articles qui parlent de cette « soi disante » scandaleuse conférence.
                  Je suis sincèrement désolé de mentir comme ça à tout bout de champs , excusez moi.


                • Tiberius Tiberius 30 juillet 2011 21:07

                  Eh bien parmi vos centaines de sites qui relayent les calomnies des créationnistes trouvez-en un seul que vous puissiez me citer sans honte...

                  Si vous vous donniez la peine de faire une recherche tant soit peu sérieuse, vous verriez que Pianka, n’est pas le méchant. Au yeux de ceux qui le calomnient et travestissent sa pensée son seul tort est de croire à la théorie de l’évolution. Et je trouve navrant que vous ajoutiez de l’eau au moulin de ces fanatiques religieux en relayant leurs calomnies à propos de Pianka. Ceci d’autant plus que vous associez Pianka à cette droite religieuse et conservatrice, alors même que c’est elle qui l’a accusé faussement d’avoir tenu de tels propos et c’est elle qui aujourd’hui menace sa sécurité ainsi que celle de sa famille.

                  On peut ne pas être d’accord avec Pianka quand il dit que nous constituons par notre nombre une charge trop lourde pour la Terre et que celle-ci va tenter de nous éliminer de façon violente si nous ne cherchons pas à limiter notre population en douceur et par nous mêmes. Mais delà à en faire un éco-terroriste et pire à l’associer, LUI, à cette droite religieuse qui le hait, qui hait ses conceptions évolutionnistes et déforme sciemment ses pensées, là vraiment c’est honteux !


                • LE CHAT LE CHAT 30 juillet 2011 17:18

                  avec une clientèle réduite de 90% , les nababs vont gagner aussi dix fois moins , ça va être dur pour le train de vie ! smiley


                  • OMAR 30 juillet 2011 17:25

                    Omar 33

                    Salut Niakine :"Il nous un truc facile à faire, efficace et rapide...

                    Et la stérilité ?

                    Et si les O.G.M fourgués aux pays sous-dev visaient ce but ?


                    • Niakine Niakine 30 juillet 2011 22:50

                      Je me suis en recherche d’éléments sur cette affaire , j’ai trouvé une vidéo en streaming ou Pianka est interviewé à ce sujet justement sur NBC .

                      Le lien est ici : http://www.youtube.com/watch?v=BLFivVpMb1c

                      Il y explique en effet que ses propos ont été déformés, qu’il ne veut tuer personne mais il y dit que la population terrestre est en grand danger épidémique , vu le nombre d’humain , l’ environnent , les déplacement humain... et qu’il serait nécessaire de réduire la population mondiale afin de préserver l’humanité du risque épidémique majeur qui pourrait lui être fatal.

                      Ce n’est pas vraiment la même chose que de vouloir exterminer 90% sciemment , je le reconnais. Mais bon je n’étais pas à sa fameuse conférence , (vous non plus je crois) et apparemment elle n’a pas été enregistrée (ce qui me parait bizarre tout de même).
                      Donc je terminerais par ceci : Il est possible et même probable que ses propos aient étés mal interprétés par des gens aux motivations obscures.Il n’en est pas moins vrai que l’humanité est en danger au point de vue épidémique et qu’une guerre bactériologique à grande échelle menée par quelques faucons illuminés pourraient mettre l’humanité en péril.


                      • Niakine Niakine 30 juillet 2011 23:15

                        Un document très intéressant et effrayant sur les nouvelles armes bactériologiques :
                        source : https://www.cairn.info/load_pdf.php?ID_ARTICLE=PE_051_0137
                        « Au centre de recherche d’Obolensk, on travaillait sur des bactéries
                        génétiquement modifiées. Entre autres opérations, on aurait manipulé
                        le bacille du charbon et celui de la peste pour les rendre résistants à la
                        plupart des antibiotiques, au froid et à la chaleur, ou très virulents chez
                        les vaccinés, ou encore capables de produire des toxines d’autres agents
                        pathogènes. On aurait introduit dans des bactéries inoffensives, comme
                        le colibacille de l’intestin, des gènes codants pour des toxines (botulique,
                        cholérique ou charbonneuse…) On aurait fabriqué des virus
                        hybrides entre les virus de la variole et celui de la fièvre Ebola. ... »

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès