• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Culture & Loisirs > Parodie > Une ferme à Mille vaches

Une ferme à Mille vaches

Une ferme à mille vaches

C’est beaucoup plus tentant

Qu’une vache à mille francs

C’est également plus tentant

Qu’un Vals trop longtemps.

Mille vaches en même temps

C’est la viande pour les sans dents.

Mille vaches en même temps

C’est une terre polluée pour cent ans.

Jean POIRET, humoriste, chantait "Une vache à mille francs", une parodie de la chanson de Jacques BREL "Une valse à mille temps". Nous avons maintenant la ferme à mille vaches.

C'est une étable géante près d'Abbeville (Somme) remplie de bovins laitiers. C'est aussi une installation capable de produire de l'électricité à partir du fumier et du lisier des bêtes. L'élevage hors sol et intensif compte 1 750 bovins : mille vaches laitières et 750 veaux et génisses, alors que les troupeaux les plus importants de France ne dépassent pas 350 têtes.

La première traite a eu lieu samedi 13 septembre au matin à la ferme des Mille Vaches, marquant le départ de l'exploitation de ce projet controversé. Comme le précise la direction de cet établissement situé à Drucat, près d'Abbeville, dans la Somme : Les dangers que représente cette exploitation sont multiples.

Même si, cyniquement, les rejets du méthaniseur sont déclarés « acceptables en termes toxiques et cancérigènes », il y aura dans cette concentration animale, épidémies, abattages en masse, mutation incontrôlable de virus, utilisation d’antibiotiques augmentant l’ « antibio-résistance ».

 

Ces bêtes, emprisonnées à l'année dans des conditions de vie contraires à leurs besoins physiologiques naturels, au régime alimentaire modifié pour produire au maximum, donneront un lait industriel, puis une viande de réforme, de piètre qualité. Pour les nourrir artificiellement, au lieu des pâtures favorables à leur bien-être et au bon équilibre général, il faudra des aliments importés (sans parler des OGM) ou poussant chez nous avec engrais chimiques et pesticides.

Retrouvez l’association NOVISSEN : http://www.novissen.com

En Allemagne, ils ont mieux que la ferme-usine des mille vaches : l’usine aux dix mille porcs ! http://lesmoutonsenrages.fr/2014/06/29/en-allemagne-pire-ferme-usine-mille-vaches-lusine-aux-dix-mille-porcs/

Pourtant, en votant un amendement surprise, l'Assemblée nationale a reconnu aux animaux la qualité « d'êtres vivants doués de sensibilité »…


Moyenne des avis sur cet article :  2.68/5   (19 votes)




Réagissez à l'article

6 réactions à cet article    


  • chapoutier 15 septembre 2014 13:27
    Une ferme à Mille vaches d’un coté et combien de petits producteurs ruinés de l’autre ?

    l’Assemblée nationale a reconnu aux animaux la qualité « d’êtres vivants doués de sensibilité »

    ils maltraitent les animaux comme ils maltraitent les humains !



      • Cyrus cyrus 15 septembre 2014 17:57

        il n’ y as pas qu’en Amérique , qu’on en juge par le massacre des bouquetins , des loups , des ours et plus généralement de la nature.


      • fcpgismo fcpgismo 16 septembre 2014 09:12

        Cette immonde ferme et tout l’ élevage porcin de bretagne est un immondice, une tâche d’ indignité qui recouvre toute l’ espèce humaine.

        Ce ne sont que des camps d’ extermination, des camps d’anéantissement de l’humanité.
        La cupidité des humains exacerbé par la FNSEA, le Crédit Agricole toutes les banques qui financent cet abomination.
        Une solution pour les faire crever le Boycott 
        Ne plus acheter de produits issus de cette agriculture, pour ma part réduite au minimum j’ ai décidé de ne plus consommer de produit laitier autre que celui de la ferme qui est a 10 km de la maison et ou les animaux sont parfaitement bien traités.


        • Politeia 16 septembre 2014 10:21

          Dites moi, cette ferme, n’est ce pas l’arbre qui cache la foret ? A part le nombre, c’est quoi la différence avec la plupart des autres exploitations ?

          "Ces bêtes, emprisonnées à l’année dans des conditions de vie contraires à leurs besoins physiologiques naturels, au régime alimentaire modifié pour produire au maximum, donneront un lait industriel, puis une viande de réforme, de piètre qualité. Pour les nourrir artificiellement, au lieu des pâtures favorables à leur bien-être et au bon équilibre général, il faudra des aliments importés (sans parler des OGM) ou poussant chez nous avec engrais chimiques et pesticides."

          N’est ce pas le lot de la plupart des élevages ?

          J’ai l’impression qu’on s’indigne que pour le nombre. 1000 d’un coup c’est trop. Mais par contre 3 fois 350 pas de soucis, même si dans le fond, les conditions d’élevage sont les mêmes.


          • ETTORE ETTORE 16 septembre 2014 12:21

            C’est sûr qu’entasser des milliers de vaches ou autres animaux, nourris avec engrais chimiques et pharmacopée de laboratoire

            libère et rend plus facilement vendable des terrains ou s’élèvent les zones commerciales.
            Zones commerciales où nous allons acheter cette bouffe de m.... en insérant minutieusement le jeton dans l’orifice du panier à roulettes .
            C’est comme ça que commence..... la partie, et on n’y gagne rien de bon ;

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON









Palmarès