• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Culture & Loisirs > Parodie > Une journée politiquement correcte

Une journée politiquement correcte

Je suis un citoyen irréprochable : je vote là où on me dit de faire, et je me lave consciencieusement les mains après. Je ne fume ni ne bois, pour ne pas énerver le crabe et préserver ainsi les fonds marins. Je ne me livre aux simulacres de la reproduction qu’en sortant couvert de latex prélevé aux grand arbres du Nordeste Brésilien. Je ne fais ma lessive au savon de Marseille que tous les 3 jours, pour ne pas phosphater l’avenir des générations futures. Le reste du temps, je me parfume au clou de girofle ou à la gousse d’ail. Je n’ai ainsi que des amis authentiques et désintéressés. Je regarde un peu la télé, surtout TF 1, mais seulement les faits divers et la météo. Et pourtant, ça n’a pas suffi. On ne se méfie jamais assez. 

 

=7H30 : le réveil sonne, je me lève et ne bouscule personne, comme d’habitude.

J’ai pris une douche rapide à l’eau froide, avec une pensée émue pour Dany le rouge.

Puis, j’ai filé à la cuisine : pas de café, juste du thé vert pour les antioxydants, avec un biscuit au soja fabriqué par des bonzes dissidents au Népal.

 

=9H00 : je tente d’attraper un bus pour aller en ville, mais avec les grèves, il n’y en a qu’un sur trois. Qu’à cela ne tienne, je devise joyeusement avec mes compagnons d’attente sur le temps qu’il faisait avant que toutes ces fusées ne pètent au ciel, les temps bénis où les arrogants  cadres supérieurs ne roulaient pas en 4x4. Il y a là deux techniciennes de surface issues des minorités visibles, un non-voyant, une personne à mobilité réduite et un jeune dans sa capuche qui me salue d’un sobre "NTM".Comme on me l’a appris dans les stages de gestion des conflits, je lui réponds "bonjour, monsieur".La conversation prend une bonne base sur le résultat des élections américaines et le fait que ce Président métis a l’air fort sympathique. Elle se poursuit avec un avion disparu en mer, dont je m’associe à l’idée qu’un complot est sûrement derrière tout cela.

La nature du complot resta vague, car le bus arrivait, tagué jusqu’au pare-brise par des sauvageons , qu’il faudrait absolument envoyer en colonie de vacances sur la Côte d’Azur pour que cela leur passe. Le machiniste ne répondit pas à mon bonjour, mais il y a plein de gens négatifs dans la vie, allez savoir pourquoi.

Nous ne sommes que 5 dans ce bus de 45 places qui crache la mort avec son Diesel aux microparticules, mais je peste contre cette berline allemande qui fait une queue de poisson à mon bus.

 

=10H00 : J’arrive chez mon cardiologue, le Dr Rosenbaum, pour le check-up des pré cinquantenaires. D’emblée, je lui dis "j’aime beaucoup ce que vous faites", car ça ne peut pas nuire et je ne voudrais pas passer pour antisémite. Je lui propose même de donner à ses oeuvres, s’il en a. Mais il me répond que non, c’est compris dans le prix : 220 euros. J’ai le cœur et le portefeuille plus légers.

 

=11H00 : visite chez le dentiste, le Dr Ben Maalouf. D’emblée, je l’assure de toute ma compassion pour le sort injuste fait aux habitants de Gaza. Mais rien n’y fait : c’est 300 euros, remboursés 180 par ma Mutuelle. Faut se méfier des conventions, surtout chez les non-conventionés.

 

=13H00 : je déjeune rapidement d’une salade d’algue au soja en terrasse d’un restaurant branché sur secteur. En buvant mon eau minérale à 12 euros, je pense à tous ces gens à coté de moi qui se corrodent l’estomac avec du vin à 11 euros. Je les plains. Je poursuis de ma vindicte un fumeur qui passait sur le trottoir et dont les volutes m’ont incommodé au moins une seconde et demi. Je lui promet que le peuple souverain fera bientôt voter une loi contre les fumeurs dans les rues.

Non, mais. J’ai ma conscience citoyenne.

 

=14H00 : je rejoins mon travail à mi-temps.

Je travaille pour une ONG ( " Planète Citoyenne Equitable"), qui équipe les esquimaux de frigos sans fréon et les Sahéliens de manteaux de fourrure garantis sans origine animale.

 

Nous faisons également du lobbying politique : nous tentons de faire passer des lois pour l’interdiction de stationner devant chez moi , la limitation de vitesse à 55 km/ h ( 40 en cas de pluie), l’interdiction de la vente d’alcool aux moins de 50 ans et des publicités montrant des jeunes femmes sans cellulite ni poils sous les bras. Nous sommes persuadés que le coup d’accélérateur rageur d’une Porsche à Neuilly fait fondre la banquise à Terre-Neuve. Il n’y a que les ignorants qui en doutent : c’est l’effet papillon.

Cet après-midi, mon chef est une chef. Demain, ce sera un homme. Nous pratiquons le concept innovant de "direction équitable". J’admets que la gestion et le suivi des stratégies à long terme en souffre, mais nous avons été primé par une société suédoise d’audit, Frigo Gestion, alors...

Naturellement, vu que nous sommes des gens intelligents représentant la forme la plus aboutie de l’espèce humaine, nous ne croyons ni à Dieu ni à Diable et ne fréquentons aucun temple ni église. Nous croyons en revanche aux complots, aux théories de la destruction programmée, aux cellules de soutien psychologique et au fait que tout va péter si on continue comme cela.

 

=19H00 : Grève oblige, je tente de rentrer en stop, car je crois en la nature humaine.

 

C’est une femme entre deux âges qui s’arrête, ni belle ni laide, dans une voiturette toute neuve achetée avec la prime à la casse et aux faibles rejets de CO2. C’est une bonne citoyenne : elle roule à 70 quand c’est limité à 90, et à 90 quand c’est 110. Elle m’avoue qu’elle prend des barbituriques et des somnifères depuis son divorce, mais du moment qu’on ne roule pas vite, c’est pas grave, ils l’ont bien dit à la télé.

Très vite, elle me fait le coup de la panne à 3 kilomètres de chez moi. Elle me rappelle que toute femme a droit au plaisir, et que pour elle, c’est maintenant. Comme elle ne prend pas la pilule (cancérigène), il me faut m’habiller de latex made in Brazil. Il y a des grincheux qui disent que c’est pas pareil, mais ce sont des asociaux.

Le problème, c’est que si des générations de femmes ont dû passer à la casserole en fermant les yeux et en attendant que ça se passe, les lois de la nature empêchent la pure égalité revancharde. Même en fermant les yeux, rien ne se passait : il me faudra penser à amender les lois de la nature. J’ai dû (je le confesse) faire appel à mes souvenirs, quand ma conscience citoyenne n’était pas encore aussi aiguisée, et que je chevauchais à cru d’improbables mannequins croates aux jambes longues comme des jours sans Agoravox.

Enfin, ce fut fait : ce ne fut pas la grande Obélisque de la Concorde, mais ce ne fut pas Waterloo non plus.

En revanche, aussitôt satisfaite, la dame jeta son Empereur en bas de la carriole, et je dus rentrer à pied, ce qui est bon pour la ligne et la digestion.

 

=22H30 : Epuisé, je rentre enfin dans ma maison aux murs de torchis tapissés de cellules photovoltaïques.

Mais on n’est jamais définitivement à l’abri.

Pour me laver des divers miasmes de cette journée de transports en commun divers, j’ai pris une douche, en délaissant le savon de Marseille. A mon corps défendant, j’ai saisi un gel douche infâme plein de polyropétinol E 412 et m’en suis aspergé plus que de raison. J’aurais dû me méfier, mais ça sentait bon.

Arrivé dans le salon, j’ai ouvert la véranda et me suis affalé sur le fauteuil de la terrasse.

Je me sentais tout drôle, et je ne me serais pas reconnu si je m’étais regardé passer dans la rue. J’étais à deux doigts de regarder un film porno, c’est vous dire.

 

=23H00 : Sans que je sache vraiment pourquoi, j’ai saisi une bouteille de Bandol Domaine de Ott qui se trouvait là. Depuis quand ? 10 ans ? Depuis hier soir ?

Toujours est-il que j’ai discrètement fait sauter le bouchon, en l’entourant d’un torchon pour amortir le bruit du "pops", au cas où un écureuil me guetterait sur la pelouse. Et j’ai fait teinter discrètement les glaçons, au cas où un renard tapi dans les pins ferait rapport au Très Haut.

 

Mu par une force obscure et noire comme le goudron, j’ai farfouillé dans mes poches, où les esprits malins avaient glissé un Cohiba à l’insu de mon plein gré. Je l’ai langoureusement allumé, regardant les volutes partir en fumée.

 

Mes dernières pensées furent pour murmurer :  "P… , que c’est bon".

Et puis le truc m’a pété dans la tête, dans un grand éclair rouge, rapide et massif comme une durite d’anévrisme poreuse. Le genre que les garagistes ne savent pas réparer.

 

Je me suis effondré, la tête sur les glaçons et le Bandol renversé. Dans le silence du dehors et le grand bruit du dedans. Avec mon cœur battant jusqu’à la dernière battue.

 

Et ce fut le trou noir, ce qui tendrait à démontrer que le grand horloger est fait d’ébène, ce bois dont on fait les pipes.

Puis, au bout d’un tunnel long comme le Mont Blanc, j’ai vu une grande lumière blanche. Ce qui, finalement, pourrait nous faire accroire que le Maître des lieux est de la même couleur.

 

Pas mal de gens m’attendaient : des proches, des familiers, des gens connus. J’ai remarqué que la plupart ne portaient pas leur ceinture, fumaient beaucoup et que certains avaient l’air passablement éméchés.

L’un d’entre eux, qui semblait être le chef, m’interpella en ces termes :

"Bon, ici, pas de langue de bois : qu’est ce que tu as foutu pendant tout ce temps ?"

Je n’ai pas su quoi répondre.

 

 

 JPEG

--------------------------------------------------------------------------------------------------------

Crédit illustration : " On the sunny side of the street", par Duran.

 


Moyenne des avis sur cet article :  4.7/5   (40 votes)




Réagissez à l'article

56 réactions à cet article    


  • LeGus LeGus 19 juin 2009 10:30

    J’adore, bravo.


    • La mouche du coche La mouche du coche 19 juin 2009 18:07

       smiley

      Article à mourir de rire. Bravo !

       smiley


    • Rounga roungalashinga 19 juin 2009 10:35

      Incroyable. On dirait moi !


      • 19 juin 2009 10:35

        Sandro,

        C’est sublime.

        Gül



        • LE CHAT LE CHAT 19 juin 2009 10:44

          excellent , j’ai bien rigolé , mais quand même tu crois pas que toutes ces plantations de latex au Brésil pour tes ébats ne contribuent pas à la déforestation et à l’extinction du tamarin Lion du fond de l’Amazonie ? est ce qu’il y avait le label commerce équitable sur les boites de capotes ?


          • SANDRO FERRETTI SANDRO 19 juin 2009 11:15

            C’est en effet l’une des contradictions soulevées ironiquement dans l’article.

            Il n’y a plus de bourgeois et de bien-pensants tels que Brel les dénoncait dans sa chanson éponyme.

            Les églises sont vides (en Europe, du moins), mais c’est fou le nombre de religions d’Etat qui fleurissent (il n’y a qu’à lire Avox certains jours...) : les complots, l’écologie, la foi dans les limitations de vitesse, la lutte anti-tabac, la fin du « in vino veritas »...
            Ces religions ont leur nouveaux prétres, des sermons, des fidèles ébahis, des convertis, des excommuniés...
            Ce modeste billet (qui me démangeait depuis longtemps) a but, hormis de faire rire (jaune, pour certains) , de rapeller :

            -Qu’ « à la fin, toujours la mort gagne »( Staline)

            -Que « vient toujours un moment où les droits de l’homme ( et de la femme) s’effacent devant les droits de l’asticot » ( P. Desproges)

            Ne jamais manquer une occasion de le rappeller.

             


          • Olga Olga 19 juin 2009 11:00

            Finalement, vous aimez bien raconter votre vie... smiley 
            Je n’ai pas compris si ça finissait mal ou bien. D’ailleurs je n’ai pas compris si ça finissait ou si ça commençait... Et puis l’Obélisque de la Concorde dans une voiturette j’ai comme un doute. Dans une grosse berline ou un break à la limite, mais dans une voiturette... 
            Bon, je ne vous embête pas plus longtemps, parce que votre nouveau chef, il a pas l’air commode... smiley 


            • SANDRO FERRETTI SANDRO 19 juin 2009 11:19

              @ Olga,

              Vous aurez compris que pour moi ( dans ce billet comme dans la vraie vie) , la vie commence à 23H00 sur la terrasse....

               


            • SANDRO FERRETTI SANDRO 19 juin 2009 12:10

              Olga,

              Je précise pour ceux qui ne suivent pas au fond de la classe que cet article n’est pas autobiographique, et que j’ai délibérement changé les noms et autres détails :

              par exemple, il ne s’agissait pas de manequins croates, mais serbes ... (! !!!)

              Vous voyez un peu le leurre en forme d’appel méthonymique ?


            • Olga Olga 19 juin 2009 12:47

              Sandro, 

              « Vous voyez un peu le leurre en forme d’appel méthonymique ? » 

              Il est de notoriété publique que les métaux nymiques sont des leurres ( pour former l’appel ), tandis que les métaux diques sont d’une qualité indiscutable ( pour former la pelle ). 

              Ah oui ! La terrasse à 23H00...
              C’est ce qui doit me manquer... une terrasse. smiley 


            • Neozenith 19 juin 2009 11:32

              Arf pas sûr que « l’obélisque de la Concorde » dans la voiturette soit politiquement correcte... ;)

              J’ai trouvé cet article très plaisant en tout cas. Merci !


              • JL JL 19 juin 2009 11:45

                Excellent. Bravo.


                • Philippe D Philippe D 19 juin 2009 11:46

                  J’arrive sur Avox ce matin.

                  Comme chaque jour je consulte la liste des nouveaux articles qui me permettront d’exprimer toute ma compréhension des opinions les plus tranchées, mon adhésion sans faille à une nouvelle liste de complots fraichement découverts, et mon respect le plus total envers des messages, certes quelques peu agressifs, mais forcément frappés au coin du bon sens, puisque émanant de pseudos connus pour leur franchise et leur spontanéité.

                  En guise d’échauffement, je m’arrête sur l’article de Sandro. Son article outrancier et caricatural ne mériterait qu’une observation énervée de ma part, ce que je ne peux me permettre vu les bonnes dispositions d’esprit que je me suis fixées depuis que je fréquente ce site. Je lui laisse un post assez neutre :
                  « Bravo pour cette nouvelle perle, continuez comme cela, on vous aime !!!! Bisous, bisous »  smiley  :- ;

                  Pour me changer les idées, et revenir à plus de rigueur journalistique citoyenne, j’avise plusieurs articles qui vont m’en apprendre bien davantage, et me faire connaître toutes les vérités du jour qu’un bon Avoxien se doit de posséder par coeur.

                  L’article d’un célèbre polémiste décomplexé me donne la première occasion de m’ébahir devant la lumineuse justesse d’une analyse pénétrante de la situation en Iran.
                  « Merci de m’avoir ouvert les yeux, et félicitation pour votre mesure »

                  Je continue par la lecture fort intéressante de l’opus 12 d’un récit passionnant sur les néos conservateurs américains et leurs alliés israéliens qui nous préparent secrètement un nouvel ordre mondial apocalyptique. L’auteur qui est au courant de tout ce qui se passe dans le monde, répond fort gentiment à mon message de soutien.
                  « Espèce de nazi facho, arrêtez de troller »

                  Je poursuis par la lecture toujours passionnante et fort savante d’un article décryptant une photo de presse, et m’apprenant tous les leurres dissimulés que j’aurais bien été en peine d’imaginer sans son aide. Pas facile en effet de voir un leurre d’appel sexuel dans la photo de cette jolie fille dénudée.
                  « Merci pour votre science immense étalée devant mes yeux éblouis »
                  L’auteur me répond qu’il est là pour nous faire profiter de l’étendue de son savoir, et que nous avons beaucoup de chance qu’il accepte de perdre son temps pour des ignares pareils.

                  Un peu déçu de constater qu’il n’y a aujourd’hui aucun article sur le 9/11 et l’inside job de la CIA et du Mossad réunis, je m’autorise une pause avant de reprendre cet après-midi mon apprentissage de connecté qui ne risque plus de se faire attrapper par les médias mainstream aux ordres du lobby sioniste et de la propagande états-unienne.

                  A plus,


                  • SANDRO FERRETTI SANDRO 19 juin 2009 13:33

                    @Philippe D :

                    Merci pour votre revue de presse extra-lucide.

                    Cela me fait penser un mot de J. Dutronc :

                    « La différence entre les pessimistes et les déçus, c’est que les déçus ont des preuves de ce qu’ils avancent ».

                    Continuez d’avancer.


                  • Lapa Lapa 19 juin 2009 11:46

                    tout simplement excellent. bien écrit, efficace, plaisant.


                    • Yohan Yohan 19 juin 2009 11:49

                      Salut Sandro. Cette histoire bien contée ma foi me rappelle quelque chose. Rassure moi, il n’y avait personne sur la banquette arrière, armé d’un gourdin ? des fois qu’on en voudrait à ton larfeuille


                      • SANDRO FERRETTI SANDRO 19 juin 2009 12:11

                        Non, non. Celle-là n’avait pas les moyens de sa politique, donc pas de complices....


                      • maxim maxim 19 juin 2009 12:37

                        c’est frais et amusant ...

                        au fait,comme ça en passant...la dame entre deux âges,est ce qu’elle avait des poils sous les bras ( je ne m’en tiens qu’à çà..) et est ce qu’elle était parfumée aux clous de girofle ou à l’ail ?


                        • SANDRO FERRETTI SANDRO 19 juin 2009 13:36

                          @ Massimo :

                          Ben oui, d’où le recours aux expédients phantasmagoriques de la mémoire ancienne, celle qu’on n’oublie jamais, méme avec l’age et Alzeimher.
                          Merci à celles qui ont constitué ma mémoire ancienne....


                        • SANDRO FERRETTI SANDRO 19 juin 2009 15:34

                          @ Furtif
                          Oui, j’ai vu que Léon avait trouvé son « deception point », selon le titre d’ un polar sympa de Dan Brown ( où il est question de complots et de science-fiction, tiens, ça tombe bien...).
                          D’autres suivront.
                          C’est regrettable mais comprehensible à la fois.
                          Santé...
                          ( NB : au bruiteur : ajouter un bruit de glaçon tintant dans le verre de rosé).


                          • Jojo 19 juin 2009 16:48

                            Bonjour Sandro,
                            En plein cure de désintoxication, j’étais presque arrivé au bout du tunnel, voyant avec un plaisir certain, s’affermir chaque jour un peu plus, la fameuse lumière du bout, comme autant d’espoir d’affranchissement, de liberté retrouvée… Une lumière pourtant jeune, hésitante au début et qui vacillait à la simple vue des ténèbres avoxiennes, terribles et qui se voulaient pourtant quasi-incontournables tout comme « la portafeuille de je, contenant tout l’essentiel de mes indispensabletés… ».

                             Comme si j’avais arrêté de fumer, chaque jour apportait son lot de plaisirs retrouvés, l’odeur des draps propres, les saveurs, les plaisirs du palais et autres … Souvenirs retrouvés de la place de la concorde…
                            Evidemment qu’il y a eu des jours de manque dans lesquels je revenais me soigner un peu. Mais ça allait plutôt vite, des egos surdimensionnés par ci, des insultes par là, des magouilles en veux-tu en voilà, des certitudes, un gros … Tas de certitudes, des jugements sans appel, de la propagande, un zeste de burka, des souvenirs de Perse et puis un gros paquet de haine à en être … Palpable et je repartais aussitôt, ravi d’avoir fait le bon choix. Mais pas aujourd’hui à cause de vous et de ce que vous venez de commettre, autant dire que vous me compliquez sérieusement la tâche vu que « P… , que c’est bon  ».

                            PS : Moi je dis qu’un talent comme le votre, ça devrait être interdit.


                            • SANDRO FERRETTI SANDRO 19 juin 2009 17:05

                              @ Jojo
                              Parfois, il est presque aussi difficile d’étre constant dans l’erreur que persévérant dans l’ascétisme.
                              Je n’ose pas vous offrir à boire (ca ferait jaser), mais disons une bonne eau minérale à 12 euros (qui en coute 1 en prix de revient). Il parait que la différence va aux gogos écolos. Qui ne sont tout de méme pas n’importe qui, ni les premiers tripotteurs de gamins venus, vous en conviendrez.


                            • Jojo 19 juin 2009 18:16

                              Je me jette à l’eau
                              Douze euros ?! Chez moi, j’achète le pack de six fois un litre et demi de la meilleure eau minérale du pays à 105 DA soit 88 centimes d’euro… Aaahhh les assoiffeurs, aaahhh les déshydrateurs (ma journée néologismes). 
                              Mais ma parole, ils veulent nous nettoyer à sec et que complètement à sec, nous devinssions …
                              Vivement que la source (osant s’en prendre à nos maigres ressources), d’une telle sécheresse du palais et du cœur soit à jamais tarie, que jaillissent les geysers pour qu’enfin jasent les gosiers, que fonde la banquise et les banquiers véreux, rafraichissons les mémoires, il coule de source que nous devons nous remettre à creuser des puits, à sonder la terre et puis l’insondable, jouons s’il le faut du pendule pour trouver le précieux liquide et profitons en pour les remettre à l’heure … Les pendules

                              Au besoin, nous prierons pour qu’il pleuve et nous nous remettrons à la Pluviosa principalis alias Robinettus simplex qui n’est pas donnée non plus, mais il paraitrait que la lyonnaise est moins vorace et qu’elle ne tient pas spécialement à boire le sang citoyen comme le ferait un camelus dromedarius encoreeûtilfalluquejelesus  qui aurait très, mais très soif. 

                              Et pendant que nous y sommes, boycottons le coton qui boit tout et de que de tout bois fassent feu les écolos qui sont si peu prudents quant à leurs propos… Au bûcher ! Désaltérons notre soif de justice et inondons de notre mépris ces abimes sans fonds, ces bonimenteurs qui n’ont pas inventé l’eau tiède et tous ces imposteurs de la plus belle eau … qui dort.
                              Mais ce qui est clair comme de l’eau de roche, c’est que chère ou pas, minérale, de source ou du robinet, je boirai ce soir mon ô à votre santé cher Sandro.


                            • stevech 19 juin 2009 16:48

                              Excellent !

                              Dans un genre un tantinet similaire : http://editions-hache.com/ilinski/ilinski21.html


                              • Hieronymus Hieronymus 19 juin 2009 18:06

                                @ Sandro (au parka jaune paille)
                                une cravate jaune moutarde illustre l’article
                                une cravate d’accord, mais jaune moutarde pourquoi ?


                                • SANDRO FERRETTI SANDRO 19 juin 2009 18:18

                                  Vous auriez préféré une cravate de notaire ?

                                  Le jaune, j’sais pas. Il parait que c’est la couleur des cocus.

                                  Parfois, les cocus ne sont méme pas mariés. Ils boivent juste de l’eau minérale et vont voter....


                                • Hieronymus Hieronymus 19 juin 2009 19:35

                                  c’etait radioscopie avec Jacques Chancel
                                  merci Blaise Cendro


                                • snoopy86 19 juin 2009 18:09

                                  Bon c’est bien écrit mais l’histoire est toute autre.

                                  Le seul détail authentique c’est le latex, mais il en était couvert de la tête aux pieds quand, dans son appartement genevois, la dame lui a mis quatre balles de 38 dans le buffet...

                                  Sacré Sandro smiley


                                  • SANDRO FERRETTI SANDRO 19 juin 2009 18:25

                                    @ Snoopy

                                     

                                    Oui, j’écoutais l’ Helvète Underground en sourdine, et le coup est parti tout seul, comme on dit en cour d’Assises.

                                    Bon, tu as tort de prendre cet article à la légère. Je ne l’ai écrit que pour te prouver, suite à ta reflexion sous mon avant-dernier article, que je ne suis pas dépressif.

                                    Tout est perdu , fors l’humour.


                                  • snoopy86 19 juin 2009 18:35

                                    Juste un détail....

                                    Aprés Rosenbaum et Ben Maalouf un vrai agoravoxien citoyen serait allé consulter un copain de Lagardette non diplômé de préférence. Au choix : medecine chinoise ou anthroposophique, reflexologie, iridologie, biothérapie gazeuse, urinothérapie ( smiley ), kinésiologie, médecine ayurvédique, chromo cristo ou gemmothérapie....

                                    Différence majeure : paiement en espèces...


                                  • Pierre JC Allard Pierre JC Allard 19 juin 2009 19:30

                                    « Il y a pas beaucoup de choses sérieuses dans la vie, mais les pâtes, c’est sérieux » (Sandro).


                                    Imaginons un monde ou il n’y a que du caviar en Iran, où rien n’arrive de Hongrie que le Tokay aszu et où Bayrou tient la vedette aux 2 ânes... Les Américains jouent au poker, les Russes se battent en duel, les Anglais chassent le renard... Tous les Arabes sont dans le désert avec la Légion et Pépé le Moko gère le pétrole.... Et on referme doucement, pour y couler des jours heureux, une France redevenue une maison close de la troisième république. Enfin seuls ! Dieu qu’on est bien chez soi !


                                  • SANDRO FERRETTI SANDRO 19 juin 2009 21:05

                                    @ JP Allard
                                    Je vois que vous avez de la mémoire.
                                    L’évocation de ces échanges avec l’Amiral Argo me touchent plus que vous ne pensez.
                                    C’était le bon temps...
                                    Merci d’étre passé.
                                    La vrai phrase , c’est :
                                    « Monsieur, il n’y a pas grand chose de sérieux dans la vie, ma , il y a quand méme les pates ».
                                    Dédié à la mémoire de Sandro, le vrai, celui qui m’a fait prendre cet avatar et ce pseudo.
                                    Ti bachi, Dottore.


                                  • Joseph DELUZAIN Joseph DELUZAIN 19 juin 2009 19:03

                                    J’adooooore cette causticité et le message passe bien... mais je suis colère, mais alors vraiment colère : vous mettez des glaçons dans un bandol !!! Et du domaine de Ott qui plus est !!! C’est un scandale Môôôssieur, on devrait vous condamner au Kiravi. Non mais des fois, il y a des limites ... des glaçons dans du Bandol ... jamais vu ça de ma vie.
                                    Bon je vous pardonne pour cette fois car je suis sensible à votre plume alerte mais ne recommencez plus jamais hein !... ou alors demandez moi.


                                    • SANDRO FERRETTI SANDRO 19 juin 2009 21:07

                                      Allez, un peu d’indulgence. C’était juste pour un rosé en terrasse.
                                      Sinon, demandez à Snoopy, sachez que nous ne fonctionons qu’au Vosne-Romanée , au Nuit St Georges et au Morgon. ( à la rigueur un Moulin à Vent, les soirs de grandes déprime...)


                                    • Pierre JC Allard Pierre JC Allard 19 juin 2009 21:59

                                      Mais, Monsieur de Luzain, ce loup ? Ce loup qui a l’air affamé d’un chanteur de charme cherchant sa Polonaise... Est-il VÉGÉTARIEN ? Pourrait-on lui faire confiance sur une banquise avec des bébé phoques ? Et de quoi vivront-ils, les bébés phoques, si on ne les tue plus ?


                                      La réponse d’un vrai Québécois, c’est « ouate de phoque ». C’est ça, la vraie réponse aux problèmes existentiels.


                                      PJCA

                                    • SANDRO FERRETTI SANDRO 19 juin 2009 22:07

                                      @ PJC Allard
                                      En me relisant, je me rend compte de ce que j’ai écorché votre nom. Pardon, mettons ça sur le compte du rosé....
                                      Ou des glaçons, comme dirait Mr le Loup....
                                      Du coup, je prend un petit pot de beurre, pour faire bonne figure.
                                      Celui de ce vieux Marlon, pour un dernier Tango à Paris....


                                    • snoopy86 19 juin 2009 23:35

                                      Joseph n’a pas tort.....Les glaçons dans le domaine Ott c’est glauque....

                                      Quoique Ott soit bien cher pour ce que c’est....Devenu un vin de nappy en vacances sur la côte...


                                    • Cascabel Cascabel 19 juin 2009 19:44

                                      Bien écrit, comme de coutume chez Sandro, mais je reste sur ma faim.

                                      Son héros est une chimère. Il croise des caractéristiques de personnages forts différents et contradictoires. :
                                      Baba cool, « complotiste », matérialiste, mouton et parano, tout cela à la fois n’est pas vraiment compatible.
                                      Il en résulte une idée, mais pas un prototype, une caricature ni même un individu complexe et unique. On se demande où l’auteur veut en venir, quel est le fil conducteur en fin de compte.
                                      Par exemple le bobo, on croit comprendre qu’il en un, se fiche comme de l’an quarente de prendre le RER ou les transports en communs. Il est ridicule car justement il n’applique pas ses idées. Il défendra la « diversité », mais inscrira ses enfants à l’école privée et ne vivra jamais dans un quartier d’ Arabes.
                                      Celui qui galère avec les grêves du RER, lui voudrait bien s’offrir une belle caisse.
                                      Pour la TV c’est pareil, c’est mi-figue mi-raisin. Un vrai détracteur de la téloche, n’a pas de de poste chez lui. Du tout. Il se renseigne sur internet, lit et trouve des occupations. Celui-là a toutes les chances d’être un « complotiste », généralement c’est un fouille merde (salut les amis smiley ) . Mais celui-la vote là où justement on lui dit de na pas voter ; pour des partis bizarres, comme le PAS, ou décriés comme le FN, ou allumés comme Alliance écologique.
                                      Le bobo lit Le Monde, le Nouvel Ops, Libé, prend pour parole d’évangile ce qui s’y écrit , se croit rebel, et vote PS ou Cohn Bendit comme on lui dit. Le même a aussi voté Chirac dans les conditions que chacun sait.

                                      Quand au personnage éteint se pourrissant la vie avec du bio fadasse, celui qui ne mange pas de viande et se ruine la santé avec son imbuvable lait au sojat, celui-là c’est le boudhiste type. Lui il est peace and love, et ne remet rien en question. Il s’occupe de son nombril en attendant l’éveil (qui ne risque pas d’arriver vu le régime allimentaire).

                                      Finalement je pense que Sandro règle des comptes avec plusieurs personnes à la fois en les concentrant en une seule.


                                      • SANDRO FERRETTI SANDRO 19 juin 2009 21:15

                                        Pour un crotalidé au détecteur intégré de chaleur , chassant à l’affut à la nuit tombée, je suis un peu déçu.
                                        Je parle en effet de plusieurs types de personnes qui m’agacent, dans la vie comme dans ce petit résumé qu’est ce site. Il arrive cependant que certains (nes) concentrent l’ensemble sur leur personne.
                                        Les nouveaux prétres qui montent en chaire sans le savoir, pour les nouvelles religions convenues.L’écume des choses, pas de la mer.
                                        Tout en se croyant moderne, branché et très malin.
                                        C’est ce que j’appelle le nouveau conformisme : sauf que ces gens se croient uniques, et des phares de la pensée mondiale....

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès