• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Culture & Loisirs > Parodie > Vie chère. Deux yaourts et un paquet de pâtes placés en garde à vue (...)

Vie chère. Deux yaourts et un paquet de pâtes placés en garde à vue !

Gigantesque opération de police économique dans les hypermarchés de la région parisienne. Quelques centaines d’enquêteurs en civils ont débarqué dans les rayons des grandes surfaces, armés de chariot, puis ont saisi pots de yaourt, paquets de riz, de pâtes, boîtes d’œuf et tout ce beau monde s’est retrouvé au commissariat de la concurrence pour un interrogatoire musclé. 48 heures de garde à vue, en espérant que la brigade des hausses de prix puisse faire avouer les coupables et procéder à une instruction médiatique et politique. Il faut dire que le délit est grave. Des produits sont suspectés d’attenter au budget de la ménagère. Qui plus est, de commettre un outrage à notre président du pouvoir d’achat. Cette menace de terrorisme budgétaire a été prise au sérieux par le gouvernement Fillon, auteur de cette opération coup de poing qui restera dans les annales. Les voyous de l’inflation seront pourchassés et sévèrement grondés. Et le président approuve, revendique ce coup de gueule car c’est là qu’il peut limiter sa descente dans les sondages. Avec bien évidemment des bavures. Tenez, une boîte d’œuf a été malmenée, et l’on a retrouvé trois œufs cassés sur le sol, après cette interpellation musclée. Dans le rayon pâtes alimentaires, des spaghettis ont été brisés en centaines de morceaux. Alors qu’un pitbull a digéré en une minute cinq paquets de jambon blanc avec l’emballage plastique et l’étiquette, du coup, on ne peut plus relever le prix du délit. Mais quelques consommateurs témoins de l’altercation ont filmé les événements et, depuis, une vidéo sur Dailymotion fait un buzz d’enfer. On y voit ces pâtes jonchant le sol, avec des débris de coquilles d’œufs, témoignant de la violence de cette intervention.

En fait, voilà beaucoup de bruits pour pas grand-chose car si on lit le rapport de l’INC, sur plus d’un millier de produits, seuls 200 ont augmenté de 10 % ou plus depuis septembre 2007 dont quelques-uns significativement et même ostensiblement. La presse aime faire peur et met en avant les quelques rares produits qui par indélicatesse et cupidité partagées, ont pris 45 %, ce qui est le cas des pâtes Barilla ou des yaourts Yoplait. Eh alors, la concurrence devrait jouer. Qui empêche le consommateur de lire une étiquette et de passer à la concurrence ? Yoplait augmente et ça ne te plaît pas, alors boycott sur Yoplait, Barilla et Fleury-Michon. L’opération coup de poing porte bien son nom. Elle fait face à une insécurité budgétaire que ressentent les Français, à raison sur quelques prix sensibles, essence notamment et divers produits alimentaires, mais pas de quoi crier à la famine et à une montée des prix généralisée. Et comme pour l’insécurité des personnes, souvent exagérée et relevant d’un sentiment relayé par les médias, eh bien le gouvernement diligente une opération coup de poing pour bien montrer qu’il veille et protège les populations face à la menace des prix alimentaires. Pourtant, rien n’autorise à parler d’un délit ni d’une entente car dans d’autres lieux et d’autres marques, on trouvera des produits similaires sans les augmentations faramineuses lancées par les médias pour impressionner les foules sentimentales parcourant les allées des centres commerciaux.

Cette opération grotesque traduit bien les mœurs de la France et le maternage étatique doublé de l’effet d’annonce médiatique. Au lieu d’une opération coup de poing, le gouvernement aurait dû répondre aux consommateurs que s’ils trouvent des produits trop chers, qu’ils les boycottent et passent à la concurrence. Mais cela eut été jugé provocateur et indécent, surtout que les municipales approchent. A l’ère postmoderne, Robin de Bois est déguisé en Sarkozy et tente de baisser les prix.

Comme tous les Français ordinaires, je fais mes courses et si Fillon en faisait de même, il saurait que la concurrence fonctionne et qu’un consommateur est censé savoir lire un prix. C’est ce que je fais et parmi les produits que j’achète, je n’ai pas remarqué d’augmentation aussi spectaculaire. Le pain polka est depuis des mois à 1,20 euro pour 400 grammes et les pâtes à 0,43 euro les 250 grammes, alors que la canette 50 cl de bière polonaise coûte toujours 0,34 euro. Il faut dire aussi que je prends souvent des marques génériques, notamment en fréquentant une enseigne de supermarchés, que je ne citerai pas, mais qui serre ses prix et qui, de plus, pratique le discount sur les produits frais arrivant près de la date limite. Ce matin, sur France Inter, une dame se plaignait qu’un magasin discount ouvre près de chez elle, proposant un déstockage de ces produits qui, pourtant, restent encore frais. Beurk ! Disait la brave femme, on ne veut pas ça chez nous. Et pourtant, combien de familles aux revenus modestes seraient disposées à consommer ainsi, ce qui, du reste, évite de balancer les produits à la poubelle. J’avoue avoir le congélo rempli de ces produits frais soldés à la moitié du prix, voire un peu plus. Et je ne suis pas mort pour autant.

Décidément, ces attitudes traduisent quelques aspects du citoyen français formaté pour ne pas se prendre en main et, sans doute, quelques rares industriels et distributeurs, flairant ce trait, appuient sur le champignon de l’inflation. Et les médias sur la désinformation ou, du moins, l’information sélective pour paniquer les gens. Pourtant, ce grand hypermarché dans la plaine du Var, près de Nice, est fréquenté par des Italiens venant faire le plein de produits manufacturés, comme quoi nos grandes surfaces ne sont pas si chères qu’on ne le dit. A l’inverse, les Niçois vont sur le marché de Vintimille où d’autres affaires s’offrent au consommateur averti. Pas seulement des contrefaçons vendues sous le manteau, des tomates, du basilic, des fruits et légumes du soleil ! En fin de compte, le plus efficace des instruments contre la vie chère, c’est l’information et c’est d’ailleurs de cette manière que peut fonctionner une saine concurrence et qu’on peut influer sur son pouvoir d’achat. Autre exemple, la boîte d’oxyboldine, vendue en pharmacie, peut aller de 2,90 à près de 5 euros. Au consommateur d’user de ce pouvoir. Au lieu de tout attendre du croisé Fillon parti en guerre contre la vie chère et sauver Sarkozy du tombeau des sondages.


Moyenne des avis sur cet article :  4.04/5   (54 votes)




Réagissez à l'article

142 réactions à cet article    


  • Bernard Dugué Bernard Dugué 27 février 2008 09:38

    Bon appétît et bonne journée


    • haddock 27 février 2008 10:49

      Là je m’ incline , bravo pour le titre .

       

      Maintenant j’ vais lire l’ article .


    • haddock 27 février 2008 10:53

      Coup de poing dans les annales , stictement interdit même périodiquement .


    • haddock 27 février 2008 10:55

      Normalement c ’est la neige qui jonche en un épais tapis blanc .


    • haddock 27 février 2008 11:00

      Nonobstant , à la vérité de dire que cette année la mélanopourhommes ( truffe noire ) que les femmes sont également en droit de consommer , a pris un sacré coup dans les civegens .


    • haddock 27 février 2008 11:17

      Recette de genre de pâtes alsaciennes coûtant  peu .

       

      Knaepflas :

       

      Dans une jatte ( un saladier un peu grand va aussi )

       

      mettre 500 gr de farine de blé ordinaire ,

      faire un trou au milieu ( on dit un puits ) y poser deux oeufs entiers sans la coquille ( pour les Américains qui mettent le chat dans le micro-ondes pour le secher )

       

      10 gr de sel fin ,

       

      délayer avec moitié lait moitié eau de façon à obtenir une pâte molette ( genre qui coule pas quand on prend une cuillerée )

       

      Porter un récipient plein d’ eau à ébullition , ajouter une dose de sel et une cuiller d’ huile ,

      jeter des petits bouts de pâte dans cette eau ( on peut par ex mettre lla pâte sur une planchette et au moyen d’ un couteau faire glisser des bouts dans l’ eau )

      C ’est cuit quand les pâtes remontent à la surface .

      Ca va pour beaucoup de sortes de manger .


    • haddock 27 février 2008 11:33

      Moinsseurs , j’ t ’ y merde in France !


    • Bernard Dugué Bernard Dugué 27 février 2008 11:48

      Quelques recettes pas chères, à lire ici, bon appétit !

       

       


    • Narkoléon 27 février 2008 12:58

      Vu aujourd’hui, le paquete de patte panzanni à 0.80 est passé à 1.10 chez monop. L’augmentation est bien réelle contrairement à ce qu’en dises certains...


    • haddock 27 février 2008 16:41

      Annexe pour dans la lutte contre la vie chère .

       

      Mangez du boudin .

       

      Hé oui , un excellent moyen de dépenser moins tout en ayant une vue écologique c ’est de manger du boudin , pas de l’ acheter non , le faire soi-même .

       

      Exemple :

       

      On fait l’ acquisition du cochon chez un paysan et une fois le cochon payé à ce dernier vous n’ aurez plus jamais besoin d’ acheter du boudin .

       

      Le jour de l’ envie , ou du besoin faire un prélèvement de sang avec la seringue d’ une piqûre de 2 litres .

       

      Confectionner le boudin , avec des pommes fruit et des pommes de terre . C ’ est délicieux . Pas d ’essence pour aller au super-mes-deux- , pas d’ emballage , pas de tva , en plus si vous vivez seul ça vous fait de la compagnie .

       

      Avec la queue on peut faire un tire-bouchon .

       

      Donner les restes au cochon , et les autres jours tous les restes de la table , les épluchures tout ça au lieu de jetter à la poubelle hop au cochon ,

       

      On peut faire des prélèvements tous les huit jours , on sait ce qu’ on mange , c ’est écolo , et ça coûte RIEN ;

       

       


    • brieli67 27 février 2008 17:22

      la recette du Bibelaskaas..... variant au gré des herbes du chardin....

       

      faut nous expliquez Haddok le plat Schwizzerkaas Salade met Verstecklede.... HA HA..... 

      l’essence même de l’âme alsacienne en expat. Toujours tu seras attiré par cette pitence

      Kruyère Suisse avec tampon rouge rapé attendri qqs heures dans un verre de vin blanc avec des oignons......

      condiments : MELFOR la Ferrari des vinaigres et de l’Amora forte forte la "moutarde" au radis des mers/raifort et qqs tours de poivre blanc pas de vert pas de rouge pas de noir

      Quant au caché le Versteckeld’ un cervelas bien dodu encisaillé avec de l’oignon mariné et tendre dans les fentes.

      Ce "mélange" divin hante tout Expat d’Alsace......

      Haddock grand bourlingueur doit sûrement avoir sa recette de Rognons le plat aphrodisiaque par excellence. Ailleurs c’est le steack tartare ou le steack de cheval.... nettement plus cher !

       

       

       

       

       

       

       


    • haddock 27 février 2008 17:34

      c ’ est bien comme plat , le verschtegelda mais je préfère les gschwelta hardaepfler ( grumbeera ) un a guada ménschterkaas mét cumince , un edelzwecker als gtrinks ,

       

      un a schokolacafé nochar .


    • brieli67 27 février 2008 18:32

      OUI MAIS ta recette de Neerla.... de rognons

      le boudin noir.... farci avec échalottes crème et des petits-pains Thé-wecke. Une spécialité bourgeoise à STG qu il fallait commander pour le mercredi . vendu au prix du veau.

      Les Ardaepfel..... je me suis remis à en planter des Miesele/BF et des Krasawa et des rattes.. . Les munsters ils sont tous produits au Le Thillot alors selon le lait normand il y en qui puent l’ensilage de maïs. Une bonne adresse d’affineur c’est Rosheim. 

      le Bibeles avec des pdt en robe de chambre.... et en dessert avec de la marmelade de quetsches....le miel alsacien. ... Himmel und Erde/ciel et terre disent plus bas les rhénans. Après 5o ans on s’en lasse pas...

       

      et puis une bon Fladde une tartine avec une tranche de Schambong fumé ou de la Kilometerwurscht dans une baguette encore tiède et croustillante arrosé d’un Kanales un edel avec du Muscat en pichet perlant de ses bulles.

      Ja ja ... c’est pas tous les jours Bysance.

       

       

       


    • tvargentine.com lerma 27 février 2008 09:53

      Décidement pour un "demandeur d’emploi" qui dispose d’un pouvoir d’achat pour faire du ski et qui maintenant raconte que les hausses de prix c’est :

      "En fait, voilà beaucoup de bruits pour pas grand-chose car si on lit le rapport de l’INC, sur plus d’un millier de produits, seuls 200 ont augmenté de 10% ou plus depuis septembre 2007 dont quelques-uns significativement et même ostensiblement"

      Les lecteurs d’AGORAVOX exigent de connaitre le nombre de votants à votre "article" pour être diffusé car c’est vraiment manquer de respect aux citoyens qui eux,constatent tous les jours la flambée des prix dans les supermarchés.

      Mais,il est vrai que Mr DUGUE dispose d’un super pouvoir d’achat

      Cette flambée des prix ,liée à l’explosion sur les marchés des prix de matière première et dont le gouvernement français ou un autre gouvernement européen ne pourront pas grand chose

      Cette inflation est l’équivalent d’un "choc pétrolier" des années 70 ou 80 et risque d’entrainer l’Europe dans la recession

       


      • roOl roOl 27 février 2008 11:37

        Tres credible ton intervention Lerma. Je plusse, tu es trop fort, je t’aime.

        Bisous.


      • roOl roOl 27 février 2008 11:43

        Le prix du jambon flambe, alors que les producteurs sont dans une crise grave.

        Le prix du porc au kilo est inferieur a celui de 2006, qui etait deja une mauvaise année.

        En contre-partie, tout les circuit de grande distribution augmente les prix du jambon ( et quel jambon smiley)

         

        Ce sont bien souvent les circuit de grand distribution, les Carrefour et autre Auchan, Intermarché qui nous mettent dedans.


      • Vincent 27 février 2008 13:26

        Cela doit être du au procédé de fabrication du jambon, étant donné qu’ils ajoutent de l’eau pour augmenter le poid et du sel pour retenir l’eau. (du coup on paye l’eau au prix de la viande....)

        Comme l’eau se raréfie, les prix augmentent.....

        On devrait mettre les usines de production de jambon en bord de mer, comme ça ils temperaient les tranches directement dans la mer et on y gagnerait.....


      • roOl roOl 27 février 2008 14:30

        C’est degueu, j’adhere completement smiley

        ce sera fantastique a coté de l’usine de Fast’Huitre...

        http://www.dailymotion.com/tattum/video/14283


      • Black Ader 27 février 2008 10:03

        Cette "opération" est totalement débile. Sans doute encore des fonctionnaires fanatique du consumérisme marxiste parti en croisade personnel..

        Si un commercant veut vendre ses produit 100% plus cher que ses concurent, qu’est ce que ca peut foutre ? En quoi cela regarde les fonctionnaires ou l’Etat ? Comprend pas..

         

        Le pire c’est que, alors même que les grands surfaces en France sont réprimés pour "sauver les petits commercants" et "nos petits producteurs régionaux", bein voila que les "experts" nous racontent tous la bouche en cul de poules que le libéralisme à échoué à faire baisser les prix !

         


        • Zalka Zalka 27 février 2008 10:44

          Voici le genre de propos de Black Ader :

          "Mon pauvre.. Tu n’es qu’un immigrés. Ce n’est pas ta faute. Entre français, nous avons des sous entendus. Ne t’en fait pas, tout va bien, tout est normal. Et puis en plus ton grand pére devait être un rien du tout. C’est grâce à la colonisation que tu es là. La colonisation, il n’y a que ca de vrai. D’ailleur, je suis pour que la France revienne en Algérie, chez elle. Aprés tout, c’est un non pays, un non peuple. "

          Qu’AgoraVox prenne ses responsabilités et supprime le compte de ce dangeureux raciste. Adéfaut ce message permettra aux lecteurs de savoir à qui ils ont affaires.

          Hier, il a affirmé publiquement que le fascisme en Italie "n’avait pas été aussi terrible que cela".


        • anvil mac lipton anvil mac lipton 27 février 2008 14:31

          Monsieur ou madame Zalka,

          Discréditer monsieur ou madame Black Ader au prétexte que par ailleurs il ou elle a des opinions contestables et condamnables n’est pas une manière de débattre.

          Il se trouve qu’à l’exception de la première phrase de son commentaire - qui n’a rien de raciste ou d’injurieux - le reste de son commentaire, même si on peut être en désaccord, est pertinent.

          De fait donc, répéeter sur plusieurs sujets le message que monsieur ou madame Black Ader a posté n’est pas une bonne chose :
           - d’une part, vous diffusez son message largement plus que lui (qu’on en parle en bien, qu’on en parle en mal, l’essentiel est qu’on en parle, c’est le principe de la publicité)
           - d’autre part vous faites de l’obstruction aud ébat.

          Sans vouloir être un donneur de leçon, c’est l’essence même de la démocratie, ou de la liberté de parole que de ne pas tenir rigueur des opinions sur un sujet donné lorsqu’on parle d’un sujet qui n’a rien de commun.

          Concernant l’article de monsieur Dugué, il n’apporte hélas rien, et ne fait que surfer sur un ensemble de données accessibles àtous, même si, comme d’habitude, il est bien écrit, et son titre ravageur(1). Cet article est certes suffisant(2), mais est il bien nécessaire ?

           

          __

          (1) Rien que le titre mérite le vote plus que je viens de lui apporter, et sa lecture.
          (2) suffisant dans tous les sens du terme, principalement le sens mathématique initialement, mais je n’ai pu m’empêcher de faire le bon mot, état par là moi-même suffisant. Pardon...


        • Zalka Zalka 27 février 2008 15:15

          J’aimerais savoir où est le débat avec une personne qui vous renverra tôt ou tard à la gueule que vous ne pouvez pas discuter avec lui du fait de vos origines "inférieure". J’aimerais savoir comment le débat est possible avec une personne dont l’affinité avec les formes de totalitarisme les plus violentes du XXème siècle lui fera rejeter en bloc toute contradiction même mineure. Bref, pour bloquer le débat, il faudrait qu’il y ai un débat.

          Par ailleurs, si je répète un message nauséabond, je le fais sur un message qui a le mérite (très relatif) d’être direct et clairement choquant. La plupart des affirmations de Black Ader sont sous tendus par la même mentalité, et je ne fais que mettre en évidence celle ci.

          Libre à vous de débattre avec une personne qui pense :

          • que le fascisme n’était pas si terrible : ce n’était "que" l’allié d’Hitler, après tout...
          • qu’il faut être chrétien pour être européen : exit les juifs, les musulmans, les athés (et les protestants ?)
          • qui propose de faire tuer 20000 prisonniers de droit commun pour régler le problème de l’insécurité
          • qui sort régulièrement des délires racistes

          Accepter le débat avec ce genre de personne pour un sujet anodin, c’est quasiment donner une légitimité à son opinion pour tous les sujets. Personnellement je m’y refuse.


        • Philou017 Philou017 27 février 2008 20:56

          @Zalka

          Je vous approuve.

          Puique le trollage ne gene pas Agoravox, allez-y à fond. On a rien à vous dire.


        • tvargentine.com lerma 27 février 2008 10:09

          Il existerait bien une petite solution pour donner un peu d’oxigène ,cela consisterait à interdire la concentration de centrale d’achat dans la mesure ou il en ressort que c’est structure sont devenu purement financière et ne recherchent plus ,comme nous l’avions connu par le passé à faire bénéficier des prix bas aux comsommateurs.

          L’époque a changé quand les financiers à pris la main sur les métiers et c’est vraiment flagrant avec les groupes de distribution

          Donc,suppression des centrales d’achats qui dépassent un certain chiffre d’affaire et suppression des marges arrières.

          Ces petites mesures ne pourront de toute façon pas effacer la spéculation sur les marchés des matières premières qui à l’image d’une bulle spéculative est parti pour durer quelques années

           


          • anvil mac lipton anvil mac lipton 27 février 2008 14:35

            Merci pour ce commentaire pertinent, et faisant avancer le débat, monsieur ou madame Lerma.

            Cependant supprimer les centrales d’achat, c’est aussi supprimer les économies d’échelles réalisées par de telles centrales. De fait, donc, ce n’est pas tant leur suppression, ou de borner leur chiffre d’affaire que de réguler les bénéfices qu’elles font, en taxant très lourdement les bénéfices supérieurs àun certain taux.

            A partir de cette réduction des marges bénéficiaires, qui ne pourront profiter qu’à l’état, on aura une vraie réduction des prix. Et ceci permettra également de diminuer l’impact néfaste de la spéculation : ou bien les producteurs recevront vraiment plus, ou bien le consommateur paiera vraiment moins (ou bien les deux) : et hop, du pouvoir d’achat !

             

             


          • Philou017 Philou017 27 février 2008 19:20

            D’accord, mais ça nuirait aux bénéfices des amis de Mr Sarkosy. C’est un choix Cornélien. Nul doute que mr Sarkosy saura faire les bons choix...


          • Patience Patience 28 février 2008 05:47

            D’accord avec vous Lerma et c’est bien la première fois.

            L’ennui c’est que votre Dieu (N.S.) ne fera rien qui pourrait raboter les bénéfices des actionnaires de la grande distribution.

            Or, ce sont précisément ces grands distributeurs qui s’entendent pour augmenter, en même temps, le prix de tel ou tel produit, brisant ainsi l’esprit de libre concurrence.

            Les consommateurs sont naturellement cocufiés par ceux-là mêmes qui leur jurent qu’ils font tout pour défendre leurs intérêts.

             


          • Fergus fergus 27 février 2008 10:10

            Très intéressant votre article. Le problème, c’est qu’il est très difficile, si l’on veut optimiser ses achats, de s’en tenir à la seule lecture des étiquettes dans un hypermarché donné. Ma femme a renouvelé hier un test déjà effectué il ya quelques mois dans ma ville de Rennes. Elle s’est rendue dans deux enseignes différentes et a relevé les prix de 20 articles de consommation très courante, strictement les mêmes, cela va de soi. Il en ressort que 12 d’entre eux étaient moins chers dans l’une de ces enseignes (de 7 à 31%) et les huit autres plus chers (de 4 à 39%). Ce petit test n’a certes pas de valeur absolue, ni de portée nationale. Il n’en démontre pas moins que comparer les prix relève de l’exploit, et cela d’autant plus que la précédente comparaison avait donné des résultats sinon opposés, du moins très différents. C’est pourquoi j’en arrive à me poser la question suivante : cette cacophonie qui échappe à toute logique apparente ne résulte-t-elle pas d’une stratégie concertée des enseignes visant à rendre impossible toute comparaison sérieuse ? Il suffirait pour cela qu’en s’appuyant sur un modèle informatique relativement facile à programmer les prix soient régulièrement modifiés dans le détail des rayons, à la hausse ou à la baisse, sans que la masse globale des recettes du magasin en soit changée. Mais peut-être suis-je dans le fantasme ? Les aberrations constatées n’en sont pourtant pas moins réelles. Quelqu’un peut-il me les expliquer ?


            • Black Ader 27 février 2008 10:22

              Quel abérations ?


            • ronchonaire 27 février 2008 10:41

              fergus,

              "Il suffirait pour cela qu’en s’appuyant sur un modèle informatique relativement facile à programmer les prix soient régulièrement modifiés dans le détail des rayons, à la hausse ou à la baisse, sans que la masse globale des recettes du magasin en soit changée".

              Cela existe déjà, cela s’appelle de l’optimisation des prix et c’est ce que font les économistes dans de nombreux pays. J’en sais quelque chose, c’est mon métier. Les recommandations que nous adressons à nos clients résultent 95% du temps en des baisses de prix, car les distributeurs (et les industriels) ont tout intérêt à vendre moins cher mais à vendre plus. 

              Le problème vient du fait qu’en France les économistes sont tellement déconsidérés, y compris par les grandes entreprises de distribution, que ce genre d’études n’existe pas. Je n’ai pas le moindre client en France alors que je croule sous les demandes à l’étranger. C’est dommage car à chaque fois que je vois un reportage, je me dis qu’il y a un potentiel incroyable pour des estimations sérieuses de la demande.

               

               


            • Vincent 27 février 2008 10:41

              C’est que peut-être l’acheteur à fait du bon boulot, par ailleurs les grandes surfaces se tirent la bourre à longueur d’année, donc plutôt que de vous déplacer, regardez les prix au Kg, au litre, unitaire dans les catalogues que vous recevez toutes les semaines, vous économiserez du temps et probalbement du carburant.


            • adeline 27 février 2008 18:11

              quails abhérassions on dy


            • Philou017 Philou017 27 février 2008 21:09

              Ce que vous dites est tronqué. Les supermarchés ne vendent pas les mêmes produits. Et il est tres difficile de savoir la vraie qualité d’un produit, sa provenance, la qualité des ingrédients.

              Le vrai comparatif serait celui de produits sur leur rapport qualité/prix.

              Un article tres intéréssant du Nouvel Obs et qui me parait proche de la réalité :

              "Nous nous somme procurés un listing retraçant l’évolution des prix, dans un hyper, de plus de 250 produits de grandes marques parmi les plus vendus dans les grandes surfaces. Aucun doute : tout flambe ! Les steaks hachés (+ 42%), les coquillettes (+ 32%). Les filets de maquereau (+ 35%) L’eau de Volvic (+26%)... En trois ans, la hausse moyenne de ce "super Caddie"(*) s’établit à 11,5 %, une valse des étiquettes deux fois supérieure au taux d’inflation calculé par l’Insee pour la période. Plus spectaculaire encore : depuis 2000 (passage à l’Euro !), le grand panier de l’Obs s’est renchéri, en moyenne, à 29%. Et cela ne devrait pas s’arranger : invoquant - non sans raison - la flambée du cours de l’énergie et des matières premières, la plupart des grands groupes agro-alimentaire ont présenté, cet automne des tarifs rehaussés de 8% qui se traduiront, si rien ne change, par une nouvelle flambée des étiquettes."

              Un autre extrait :

              A ce petit jeu, les multinationales de l’agroalimentaire, maîtres de leurs tarifs, imposent leurs conditions à tous les réseaux de distribution et "achètent" l’espace dans les rayons en versant de copieuses marges arrières que les PME du secteur ne sauraient acquitter… Les grandes surface, elles, réclament des taux de "taux de coopération commerciale" de plus en plus mirobolants : jusqu’à 35% des prix pratiqués dans certains rayons. Une véritable rente qui leur permet de développer leurs marques propres, copies pures et simples des produits les plus innovants des multinationales, qui représentent aujourd’hui un tiers de leur chiffre d’affaires. "Bref, tout le monde s’est gavé », résume un expert du système. Ce que confirme une récente étude réalisée par Natexis : de 1996 à 2004, les marges opérationnelles des grands distributeurs (Carrefour, Auchan, Casino) ont cru de deux ou trois points et celle des géants de l’agro-alimentaire de 4 ou 5 points. "Les entreprises françaises ont pu rattraper leur retard de rentabilité sur les grands groupes internationaux", constate Natexis.

              Ca, ca n’engage que Natexis. Lire la suite sur :

              tempsreel.nouvelobs.com/actualites/economie/20071213.OBS9971/la_verite _sur_la_hausse_des_prix.html

              Edifiant !!


            • brieli67 27 février 2008 21:39

              nombres d’hyper et de supers etc doivent être cassés comme les Barres des cités.

               

              C’est une dérive du financement des partis politiques. La France est bien seule avec tant d’infrastructures.

              En plus elles rapatrient les bénefs vers leur siège ...... Neuilly .... Villeneuve d’Asq etc..... donc mauvaise répartition des impôts.

              Ces grandes chaines de distribution ont encore beaucoup de marges de manoeuvres et surtout d’informations. Et la grande distribution n’est qu une partie de leur activité leur produit d’appel.

              Allez faire un tour chez les "Français" au Brésil ou mieux à Singapoure

              http://www.voilah.sg/Venues.htm&nbsp ; pour ne pas faire de jaloux ! 

               

               


            • La Taverne des Poètes 27 février 2008 10:11

              Ce qui est surtout anormal c’est que ce sont les produits de base, vitaux, et notamment ceux qui servent à l’alimentation des enfants, qui ont subi une hausse bien souvent injustifiée. D’autre part, beaucoup de gens ayant peu de moyens sont éloignés des discounts (campagnes, ZUP où la supérette aux prix prohibitifs est le seul commerce accessible à ceux qui n’ont pas de voiture). Que reste-t-il comme recours aux plus démunis ? Les Restos du coeur ? Ce n’est pas normal de pousser les gens à la charité alors qu’une minorité s’enrichit sans complexe et se sucre sur leur dos !

               


              • Black Ader 27 février 2008 10:20

                "Ce n’est pas normal de pousser les gens à la charité alors qu’une minorité s’enrichit sans complexe et se sucre sur leur dos !"

                 

                Délire démago. Rien ne prouve que les marges ont augmenté. Par ailleur, la société n’a pas à être organisé pour les pauvre, car pauvre, ce n’est ni un status, ni un objectif dans la vie ; sans compter que ca nivel par le bas.


              • Zalka Zalka 27 février 2008 10:46
                Voici le genre de propos de Black Ader :

                 "Mon pauvre.. Tu n’es qu’un immigrés. Ce n’est pas ta faute. Entre français, nous avons des sous entendus. Ne t’en fait pas, tout va bien, tout est normal. Et puis en plus ton grand pére devait être un rien du tout. C’est grâce à la colonisation que tu es là. La colonisation, il n’y a que ca de vrai. D’ailleur, je suis pour que la France revienne en Algérie, chez elle. Aprés tout, c’est un non pays, un non peuple. "

                 Qu’AgoraVox prenne ses responsabilités et supprime le compte de ce dangeureux raciste. Adéfaut ce message permettra aux lecteurs de savoir à qui ils ont affaires.

                 Hier, il a affirmé publiquement que le fascisme en Italie "n’avait pas été aussi terrible que cela".

                Nous pouvons donc constater que le délire démago débute probablement avec le refus des facistes.

                 


              • Narkoléon 27 février 2008 13:41

                Bien vu, meric pour la recommandation. Il serait bon de rapeller à ce "monsieur" que de tels propos sont passible des tribuneaux . Qui me soutiendrait pour une plainte collective ?


              • grangeoisi 27 février 2008 10:24

                Puisque que l’on vous dit ici que cela relève du fantasme ! Crénom vous savez lire ? Circulez ya rien à voir !


                • tvargentine.com lerma 27 février 2008 10:32

                  La taverne de la censure écrit " Ce n’est pas normal de pousser les gens à la charité alors qu’une minorité s’enrichit sans complexe et se sucre sur leur dos "

                  Encore l’expression du populisme démago qui n’a rien compris à l’économie et aux évenements de la spéculation

                   

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès