• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Culture & Loisirs > People > Dans la réalité, ce ne sont pas des anges

Dans la réalité, ce ne sont pas des anges

 
 

Nabilla placée en détention, « elle vit cela comme une injustice », selon son avocat. Les conséquences de la célébrité sont nombreuses, mais rarement positives.

                  

 

Encore que son pygmalion ne doit pas ce plaindre des retombés médiatiques de l’affaire.

« La téléréalité, c'est un monde qui rend fou. Vous n'avez pas une seconde à vous. Tout est scruté. On propulse au rang de stars des personnes qui n'ont pas forcément la culture médiatique. La célébrité est quelque chose de difficile à gérer ».

« Les célébrités confondent aussi souvent notoriété et amour du public. Une étude récente révélait que Nabilla faisait partie des personnes les plus détestées de France. Il est impossible que cela n'ait aucune conséquence. On compte dans le monde une vingtaine de suicides liés à la téléréalité ! La plupart des — rares — personnes qui ont réussi avaient un talent, comme le chant. Quand on n'en a aucun, à part l'image de ravissante idiote, on peut très vite disparaître : plus personne ne parle d'Eve Angeli depuis l'avènement de Nabilla, qui sera elle aussi remplacée à terme. »

 

Nous avons eux, à une certaine époque, Mallaury Nataf. (Elle, pourtant était chanteuse). Mais son passage au Club Dorothée, sans sous vêlements, lui fut fatale : 

 

 

On la retrouve SDF ?

 

Ou est-ce justement la fragilité de ces personnes prêtes à tout pour être célèbres qui en est la seule cause ? La téléréalité rend-elle fou ?

 

 

A trop vouloir en faire, à trop vouloir s’approcher du soleil, elle a oublié la légende d’Icare et son conseil : « Mon fils, écoute les sages conseils de ton père afin de mener au mieux notre évasion. Lorsque tu seras transporté par les airs, surtout ne t'avise pas de prendre trop d'altitude, la chaleur du Soleil risquerait de te brûler les ailes ».

 

Mais beaucoup de peoples se croient au dessus de la loi et ils passent un jour par la case prison.

 

Samy Naceri multiplie les frasques en tout genre ces dernières années. Après avoir été incarcéré en 2011 pour "blessures volontaires et menaces de mort", l'acteur a été condamné à de nombreuses reprises pour "outrage à agent et exhibitionnisme" lors du Festival de Cannes 2011. Il se retrouve une nouvelle fois au cœur de la rubrique fait divers. L’acteur de 51 ans a encore été pris à partie dans une violente rixe du 8ème arrondissement de Paris.

 

Joey Starr est ainsi un habitué des cellules, puisqu’il a été emprisonné plusieurs fois suite à différents méfaits (agression, trafic de drogue, outrage à agent, violence conjugale…).

 

Loana Petrucciani, plus simplement connue sous le prénom Loana, est la gagnante, de la première émission de télé réalité française, Loft Story, sur la chaîne M6.

Loana est remarquée pour son physique et pour avoir eu, dans la piscine à la disposition des participants, une relation sexuelle feinte ou réelle avec le candidat Jean-Édouard, les ébats aquatiques étant filmés par les caméras de la production[2]. Loana sort gagnante de l'émission avec le candidat Christophe (puisque le concept initial était de faire sortir un couple) et obtient une maison d'une valeur de 460 000 € à Saint-Tropez. On ne compte plus ses tentatives de suicide.

 

La star algérienne du raï Cheb Mami, condamné en France à cinq ans de prison en 2009 pour violences sur son ex-compagne, est sortie de prison le 16 mars 2011. Je rêve de donner deux grands concerts pour mon retour sur scène, d'abord en Algérie puis en France, ou pourquoi pas le contraire", a précisé le chanteur. "Je sais que j'ai encore un public dans les deux pays, un public qui m'attend".
 

La plus grande peine et non des moindres restes pour l'instant celle de Bertrand Cantat. Le 29 mars 2004 le chanteur de Noir Désir est condamné par la justice lituanienne à 8 ans de prison pour le meurtre de Marie Trintignant. Depuis il est de retour sur scène. S’inspirant de Michel Delpech, il s’imagine avoir le droit de reprendre :

 

« Toutes mes histoires
S'arrangeaient sur l'heure.
On m'pardonnait tous mes écarts
Quand j'étais chanteur
… »

 

Ou est-ce justement la fragilité de ces personnes prêtes à tout pour être célèbres qui en est la seule cause ?

 

Il y a cette fulgurance de notoriété et d'argent, qui rappelle l'univers du foot."

 

On savait que les footballeurs en activité étaient des bad-boys, multipliant les infractions routières et les soirées arrosées, on constate avec le dernier fait divers que les anciens footballeurs sont encore pires. Des reconversions houleuses, abus de bien sociaux, trafics en tout genre, règlements de compte, carrières d'entraîneurs épouvantables ou activités de consultant sur M6 .On se rend compte que les belles valeurs du sport épargnent parfois le professionnalisme

 

Frank Ribéry et Karim Benzéma : la jeune Zahia décide de lancer sa carrière médiatique, entre autres, et choisit pour cela des parrainages au sein de l'équipe de

France. Personne n'irait chercher des poux à Sidney Govou dont la vie dissolue ne fait pas de mystères, mais la justice se demandera si Frank Ribéry et Karim Benzéma ont pris soin de demander sa carte d'identité à la jeune fille avant de se livrer à des "pratiques sexuelles tarifées". L'argument dit de "Jean-Luc Lahaye", c'est-à-dire "elle fait plus que son âge" suffira à la justice.

Finalement, les deux joueurs en question, Karim Benzema et Franck Ribéry, sont relaxés par la justice le 31 janvier 2010, mettant ainsi un terme à cette "Affaire Zahia".

 

Mais les joueurs de foot sont une mine d’or, pour les vendeurs de voitures de luxe (et les assureurs).

 

À l'ère de la téléréalité, de purs inconnus deviennent des stars du jour au lendemain et retombent aussi vite dans l'anonymat le plus total... Alors, qu'est-ce que la célébrité ou la renommée ?

 

En vidéo : Georges Brassens - Les Trompettes De La Renommée

 


Moyenne des avis sur cet article :  2.47/5   (19 votes)




Réagissez à l'article

13 réactions à cet article    


  • jocelyne 21 novembre 2014 17:09

    et vous en connaissez beaucoup des anges ?


    • Papybom Papybom 21 novembre 2014 17:55

      Bonsoir Jocelyne

       

      Naturellement. Par exemple :

       

      Michelangelo di Lodovico Buonarroti Simoni dit, en français, Michel-Ange.

       

      Une certaine Joséphine….

       

      C’est  également le deuxième prénom de mon petit fils. Le premier étant Lou. Je suis en admiration devant lui, et il mérite que des Lou-Ange

       

      Cordialement


    • Xenozoid Xenozoid 21 novembre 2014 17:14

      moi je connait des anges, il sont pas moi, et aime les fauteuilleas roullants


      • bakerstreet bakerstreet 22 novembre 2014 12:18
        C’est vrai la gloire fait pêter les plombs à plus d’un !
        Regardez Holland, par exemple.
        Depuis qu’il s’est élevé du plat pays, il a la tête dans les nuages et s’est gonflé en bibundum Michelin.

        « Qui est cette Nabila ai je demandé à ma femme, j’ai jamais entendu parler ! »
        Une fille qui dit « Allo », a dit ma femme. 
        « A l’eau ? »
        « Non ! Allo ! »
        « Et ben dis donc !... »

        Tout cela m’a laissé songeur. 
        Décidément les temps sont de plus en plus étonnants. 
        « Allo.... »
        « Attendez je vous passe dieu, la fortune, la célébrité... »
        Rien à voir avec Jeanne d’arc, qui n’avait pas fait que dire « amen »

        Trierweiller même elle, s’est cassée le cul s’est donnée bien plus de mal que Nabila, pour arriver au même niveau de gloire. 
        Enfin non, elle n’est pas en tôle
         Le « Times » l’interview à Londres. 

        Moralité : Mieux vaut donner des coups de couteau littéraires que réels !
        Ce sont les dangers de la télé-réalité
        Miss Trierweiller peut se féliciter d’avoir gardé ses nerfs
        Après ça, y en qui disent qu’elle est incontrôlable.

        Les journalistes toujours friands de belles photos
        vont nous montrer à Londres Miss Trierweiller à coté de horse guards à poils
        Je veux dire avec leurs bonnet à poils. 

        Quand à Nabila, elle n’a plus qu’à aller se nabiller
        Je veux dire se rhabiller, et attendre quelques années de prendre de l’age
        Elle pourra faire de la publicité pour la confiture « bonne maman »

        Mais je sais même pas ce que bouffe comme confitures Holland, sur ses tartines
        A l’heure du petit déjeuner

      • Fergus Fergus 21 novembre 2014 17:39

        Bonjour, Papybom.

        Ces vedettes éphémères de la Télé-réalité ne sont que des kleenex, vite jetés par la production si les audiences baissent ou détruits par leur propre incapacité à ne pas comprendre qu’elles ne sont que des objets de marketing. C’est dans l’air du temps, et vu l’intérêt financier de ce genre de filon pour les actionnaires, ce n’est pas prêt de s’arrêter.

        Cordialement.


        • Papybom Papybom 21 novembre 2014 20:03

           

          Bonsoir Fergus.

           

          Je ne veux pas reprendre le : c’était mieux avant. Pourtant, par exemple, pour reprendre les cinquante ans de carrière de Mireille Mathieu, j’admire l’artiste polyglotte. Et je ne sais rien de sa vie de femme.   

           

          Grace à Johnny Stark, Mireille Mathieu est présente sur toutes les scènes du monde, notamment aux États-Unis, en Russie, au Japon, dans l’Europe entière, en Chine, au Brésil, au Mexique, mais également au Canada et en Scandinavie.

           

          Aînée d’une famille de quatorze enfants, Mireille Mathieu commence à travailler dans une usine d’enveloppes à l’âge de quatorze ans pour aider sa famille. 

           

          En respectant le public, on est respecté par lui.

           

          Cordialement.


        • Jean 21 novembre 2014 19:58

          un article de beau salopard genre homme libre ou gruni


          • Papybom Papybom 21 novembre 2014 20:21

            Bonsoir Jean,

             

            C’est, à n’en point douter, un commentaire des plus complet. Mais la première des libertés, n’est-elle pas celle de l’expression ? Votre sens profond de l’insulte n’a d’égal de votre puissance à exposer votre opinion.

                

            Vous devriez postuler pour diriger la prochaine manif de la CGT. Pas besoin de réfléchir, juste un porte voix pour reprendre des slogans affligeants.

             

            Autre solution, publier un texte ici même. Un peu de courage, cela nous changera de vos élucubrations.

             

            Serviteur, Monsieur.

             


          • juluch juluch 22 novembre 2014 11:16

            Ces gens là je les ignores complètements, je regarde pas les émissions ou ils officient, je regarde pas le foot et je méprise totalement la sois disant « télé réalité ».....il y a rien de réel à se faire filmer.


            Tous cela est bon pour les éléphants.  smiley

            J’ai bien aimé votre analyse, merci pour le partage PapyBoom.

            • Loatse Loatse 22 novembre 2014 14:01

              Bonjour Papyboom


              Aux antipodes d’une nabila fracassée sur les trottoirs de new york « j’t’e ni -que ta mère ! », 


              L’idole des jeunes version années 60 - pas de baston, pas de silicone, pas de chirurgie esthétique, pas de déballage de vie privée et question langage, c’est le jour et la nuit.... quand au journaleux avide de quelques confidences intimes, il n’en tirera rien ! :)


              Ce qui m’inquiète le plus ce n’est pas le sort de ces célébrités éphémères qui pètent les plombs, c’est l’exemple affligeant qu’elles propagent auprès d’une jeunesse qui a toujours été encline au mimétisme, qu’il soit physique ou comportemental... j’ai donc regardé quelques unes de ces émissions (très pénible pour moi), pour tenter de comprendre...

              Le concept repose uniquement sur l’exhibitionnisme, celui des corps bodybuildé des garçons, celui des corps dénudés des filles maquillées comme des camions volés, le tout dans un climat volontairement induit de confrontation permanente, de survalorisation d’individus ne possédant aucun talent...

              du creux, du vide, du superficiel

              Ca sent la fin de civilisation...



              • Papybom Papybom 22 novembre 2014 16:59

                Bonsoir Loatse.

                 

                Effectivement, c’est l’exemple affligeant qu’elles propagent auprès d’une jeunesse. La gloire et l’argent ne sont qu’une face d’une vie facile.

                 

                Mais parfois le réveil est douloureux. La mère et la grand mère semblent ne pas comprendre que la starlette siliconée est en danger.

                 

                Cordialement.


              • Jean-Paul Foscarvel Jean-Paul Foscarvel 22 novembre 2014 18:09

                Du n’importe quoi à son complet effondrement, elle aura parcouru en peu de temps l’escalier s’Escher qui d’un pauvre lui fait revenir à son point de départ.

                Ici, il s’agit de pauvreté morale et intellectuelle.

                je ne résiste pas à la tentation de citer un « vieil » article que je commis sur elle.

                Ici

                Il me semble toujours d’actualité


                • Papybom Papybom 22 novembre 2014 20:23

                  Bonsoir Jean-Paul Foscarvel

                   

                  Je reprends, si m’y vous m’autorisez, deux petites phrases :

                  Puisque tout est permis, plus rien n’est possible.

                  Car dans tout ce qui nous est offert par la médiature, il n’y a rien, que la répétition du même, et un vide sidéral.

                   

                  Merci pour ce texte.

                   

                  Bien cordialement

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON








Les thématiques de l'article


Palmarès