• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Culture & Loisirs > People > Heath Ledger, 14 jours sans toi

Heath Ledger, 14 jours sans toi

Merci à Isabelle C. pour ce sublime article suite au décès de Heath Ledger et à Agoravox pour l’avoir publié. Il est si proche de notre ressenti que c’en est presque du mot pour mot. Il motive malgré tout et appelle l’écho que nous souhaitons conjointement lui apporter et vous communiquons ci-dessous. Un écho très personnel lié à notre propre vécu.

Le 12 février 2002, mon amie Anabel qui vit aux Etats-Unis me demande instamment par mail de voir au plus tôt le film Brokeback Moutain. Chaque mot de son message trahit une émotion profonde que je reconnais comme surpassant tout ce qu’elle avait pu connaître jusque-là. Deux jours plus tard, je visionne à mon tour cette œuvre et, pour moi aussi, l’émotion fut à la mesure du choc.

Hors la dimension homosexuelle de ce sublime amour, se déroulait devant mes yeux notre histoire. Celle de deux cœurs et deux âmes qui se rencontrent, se reconnaissent et fusionnent dans un amour à nul autre pareil. Un amour que la vie musèle, déchire ou réunit dans une intensité hors du commun. Un amour que rien ne pourra jamais détruire. Porté par deux acteurs magistraux qui ne jouaient pas, mais vivaient leur histoire et la nôtre. Miroir d’un amour pour lequel il nous manquait des mots des images et qui était à présent devant nos yeux à travers eux.

Ce film était depuis « la Bible de notre amour » comme dit avec tant de justesse et si intensément mon amie et Ennis et Jack indissociables de notre histoire et de nous. Découvreur de cette œuvre magistrale et magique pour nous, son chagrin est aujourd’hui indescriptible. A la mesure de l’intensité de son ressenti et du partage qu’il en a découlé. Et de son amour sans limite.

Nous étions quatre à jamais unis dans la beauté et la douleur d’un tel amour, qu’ils avaient illuminé et sublimé. Ils étaient nos porte-parole intimes et nous portons aujourd’hui un véritable deuil de ce quatuor à jamais amputé par la disparition de Heath.

Il reste Jake et notre silence jusqu’à ce jour communiait avec le sien dans l’immense douleur de l’avoir perdu.

Heath qui à travers Ennis avait su nous toucher au plus intime, pour en arriver à une presque identification et qui nous laisse complètement démunies, dans le deuil le plus profond. Amputées d’une partie de nous, que nous vivions au quotidien à travers notre amitié et à laquelle il était profondément associé.

Repose en paix Heath Ennis. Nous t’aimons au-delà de ce qui peut s’imaginer. Merci pour ce que tu nous as donné et, aujourd’hui, nous sommes toi qui porte en son sein dans ce film la disparition de Jack et le vide jamais comblé de la mort de l’être cher. Nous t’avons reconnu à travers Ennis comme l’homme que tu étais dans la vie, qui donnait son amour sans limite et pouvait le provoquer en chacun de nous. Un homme dont le charisme avait illuminé ce rôle comme étant sa propre vie et qui avait et aurait illuminé tous ceux qui te côtoyaient dans la vie réelle.

Veille sur nous de là-haut comme nous allons veiller sur toi. Sur ta mémoire à travers les sentiments qui nous unissent et qu’en ton nom et malgré la douleur de ton absence nous ferons vivre jusqu’au dernier de nos jours. Jamais nous ne pourrons combler ton manque, notre amour en portera à jamais l’ombre après en avoir été illuminé.

Ana Isabel R. (Bethesda. Maryland) et Christine E. (Montauban. France)


Moyenne des avis sur cet article :  3.22/5   (9 votes)




Réagissez à l'article

3 réactions à cet article    


  • jako jako 6 février 2008 15:03

    Une belle lettre très bien tournée merci à vous


    • roOl roOl 6 février 2008 15:56

      Encore lui...

      On en fait pas autant pour des cerveaux autrement plus marquant que cet acteur...

      Cet article me fais penser a ces jeunes qui attaquent leur lycée apres avoir vu Matrix, ou au gamers qui se jette du toit apres avoir trop jouer a World Of Warcraft.

      Entre réalité et fiction, il y’a une bonne distance a garder, et faire passer un acteur pour un saint, c’est une tragique meprise. Encore defenderiez vous le propos du film... mais non, il n’y en a que pour Heath.

       


      • jamesdu75 jamesdu75 7 février 2008 01:30

        J’ai pas prendre les même exemple que rool , mais bon 3 articles sur lui bof.

        En fait j’ai pas dit que c’est un mauvaise acteur, mais enfin je pense que comme un million d’acteur dans le monde, il n’est pas imperissable.

         

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès