• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Culture & Loisirs > People > James Blunt : méfiez-vous de l’eau qui dort...

James Blunt : méfiez-vous de l’eau qui dort...

Attention les filles vous aurez été prévenues, James Blunt est de retour et ça vaut le détour ! Après avoir été découvert par le grand public avec sa balade, désormais culte, “You’re beautiful”, écoulée à près d’un million d’exemplaires, le beau James s’est hissé au rang de chanteur respecté aussi bien pour sa voix suave que pour ses talents de musicien.

Quelques minutes avant le début du concert, des techniciens s’affairent à préparer la venue de celui qu’une salle comble se languit de voir apparaître.

Soudain, quelques notes de piano viennent accompagner son apparition sous un tonnerre d’applaudissements. A en croire les cris déchaînés de la gent féminine, le Messie est bien sur scène, une guitare à la main. Sur fond de Give me some love, l’un des titres de son second album, je découvre à ma plus grande surprise un James Blunt bien différent du statut de romantique mélancolique qui lui colle tant à la peau. Nourri par l’énergie inébranlable du public, le chanteur anglo-saxon et ses musiciens enchaînent les tubes, rythmés par des vidéos les filmant en live et projetées en fond d’écran géant. Dynamisé par ces images animant chacune des chansons, le show nous transporte avec succès au cœur d’un “voyage de la vie”, comme il aime le décrire.

Loin d’être blasé par le succès, James Blunt, présenté comme l’artiste de l’année, est l’un des rares à pouvoir rendre intime un concert devant une salle pleine à craquer, mêlant ainsi complicité et petites confidences en français. Glissant ainsi au public sa fierté de pouvoir se vanter de nous accompagner dans tous les stades de notre vie, sa chanson You’re Beautiful étant la plus souvent jouée lors des mariages tandis que Goodbye my Lover, quant à elle, caracole en tête des chansons... aux enterrements ! Malgré l’engouement qu’il suscite, le musicien n’en oublie pas pour autant les causes qui lui tiennent à cœur. En bon écologiste, la bande annonce du film controversé Une vérité qui dérange, de l’ancien vice-président des Etats-Unis, Al Gore, est projetée au public. James est d’ailleurs décidé à s’engager personnellement dans ce combat en plantant un arbre pour chaque ticket vendu de sa tournée, via internet.

C’est l’occasion pour le public conquis d’accompagner le chanteur lors des refrains de tubes incontournables, comme 1973 (http://www.youtube.com/watch?v=Zseancngcxo&feature=related) et de se rappeler, par le biais d’une vidéo filmée lors de son temps dans l’armée, qu’avant d’accéder au rang de star planétaire, James baignait dans un tout autre environnement. Né dans une famille militaire de père en fils, il n’était pas destiné à embrasser une carrière musicale. Après s’être engagé dans l’armée et avoir participé à une mission humanitaire en ex-Yougoslavie, il prend conscience de sa passion pour la musique et décide de s’y consacrer pleinement. Après deux albums écoulés à des millions d’exemplaires, James Blunt n’a pas fini de faire vibrer les foules.

Retrouvez une interview audio et les dates de sa tournée Ici.

Ophélie Binet (rédactrice sur www.melting-actu.com )


Moyenne des avis sur cet article :  2.63/5   (32 votes)




Réagissez à l'article

14 réactions à cet article    


  • Ceri Ceri 16 avril 2008 11:14

    c’est quoi cette pub ?


    • Merci pour ce demi article sur notre frere barbu James Blunt.


      • Merci,

        je ne me fais plus d’illusion sur agoravox.

        Ce que je trouvais comme une idee geniale et un media interessant est devenu un blog pour integristes et et publicitaires boutonneux.  smiley

        Amicalement chien d’infidele !


      • LE CHAT LE CHAT 16 avril 2008 14:17

         

        @MOQTADA

        si le chanteur te fait chier , pourquoi ne l’as tu pas abbattu en Irak quand il y était ?


      • LE CHAT LE CHAT 16 avril 2008 14:20

        C’est le chanteur pour minettes du moment !


      • Yohan Yohan 16 avril 2008 13:12

        Consternant de mièvrerie.


        • SANDRO FERRETTI SANDRO 16 avril 2008 15:37

          Oui, d’habitude, c’est dans la boite aux lettres qu’on recoit ce genre de truc.

          On met ca où cela le mérite, et on tire la chasse d’eau.


        • docdory docdory 16 avril 2008 17:46

           @ L’auteur 

          James Blunt est à la musique ce que les fraises tagada sont à la gastronomie ( c’est presque une injure faite aux fraises tagada , ce que je viens d’écrire ) ...


          • ka 16 avril 2008 20:45

            Je ne suis pas fan de James Blunt mais bon de là à dire que c’est de la merde. Les goûts et les couleurs... Docdory

            Qui peut réellement dire ce qu’est de la bonne musique ? Aucun artiste ni aucun style musical ne font l’unanimité, c’est pour ça qu’il y en a autant, c’est pareil pour la cuisine. 

            Ce n’est pas un peu prétentieux de faire des comparaisons pareilles ?  


          • Yohan Yohan 16 avril 2008 22:06

            Ce n’est pas un problème de pour et de contre l’artiste, c’est un problème de forme et d’écriture. Rien à bouffer sur l’os.


          • ka 17 avril 2008 10:52

            "c’est un problème de forme et d’écriture. Rien à bouffer sur l’os."

            Tout le monde n’est pas doué pour l’écriture et même quand l’écriture est confiée à d’autres ce n’est pas toujours à la hauteur des espérances. On ne privilégie pas souvent le texte. Faut que ça se vende donc il faut que ça plaise au plus grand nombre tant pis pour les amoureux de la poésie et des belles lettres. Certains artistes font des choses qui leur ressemblent et on sent qu’il y a eu du travail, et ces artistes ne s’alignent pas forcément sur les tendances mais le résultat n’est pas toujours assuré, ça peut être un succès ou un flop, mais il y aura toujours des gens qui aimeront même si ce n’est pas un succès. Un artiste qui ne trouve pas de producteur, qui ne convainc pas n’est pas forcément un mauvais artiste et ce qu’il fait est peut-être très bien mais sans moyens c’est difficile de se lancer, heureusement aujourd’hui il y a internet, beaucoup d’artistes se sont fait connaître grâce à internet, ça laisse plus de chance à ceux qui galèrent et qui ont des choses intéressantes à proposer. Certains artistes doivent choisir parfois entre le plaisir, l’argent et la gloire, quelquefois il arrive que les trois soient au rendez-vous mais il faut un minimum de travail et beaucoup de chance. 


          • Dewey 17 avril 2008 01:55

            J’ignorais que les attachés de presse pouvaient venir étaler leurs mievreries sur ce site, on touche le fond du ridicule. Bye bye Agorapub.


            • Lucrezia 17 avril 2008 08:43

              Les Modérateurs d’AgoraVox autraient-ils "touchzé de l’Argent pour valider la publication de cet Article ????

              Je cherche encore l’Information et le débat .... Personnellement, je n’ai vu qu’une publicité pour une tournée et la sortie d’un nouveau disque ... Croyez-vous que nous n’ayons pas assez des médias Télévision/Radios pour entendre et voir ce genre de publicités ?

              Honte à AGORAVOX !


              • LE CHAT LE CHAT 17 avril 2008 09:05

                y’en a qui font des pubs comme ça sur agoravox pour glorifier Sarko , c’est kifkif !

                mais c’est sûr que ça ressemble à un article de podium ou voici ....

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès