• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Culture & Loisirs > People > La ferme, célébrités !

La ferme, célébrités !

La « people-isation » de l’humanitaire s’accélère, à l’approche des élections. Balasko explique à Sarko comment gérer les flux migratoires, Thuram s’autoproclame spécialiste de l’esclavage, Henry du racisme. A l’ombre des comptes en Suisse, les cœurs poussent.

L’humanitaire a ses grandes causes, et ses grands causeurs. Souvent « célébrités », et donc totalement détachés des « causes » qu’ils « défendent », ces grands causeurs se plaisent à critiquer tel ministre, telle politique, telle expulsion, telle prise de position, sans rien proposer d’autre que leur contestation. Ils disent non, encaissent la plus-value médiatique, et retournent à leurs préoccupations de « célébrités ».

L’autre soir, au vingt heures, on pouvait ainsi voir Josiane Balasko, la bronzée dodue, expliquer pourquoi « ceux de Cachan » avaient trouvé son cœur. Pourquoi cette « situation » d’ex-squatteurs qui se retrouvent à squatter à nouveau le gymnase d’un établissement scolaire la révolte. Pourquoi elle trouve « indigne » la politique de « Sarkozy », comme elle l’appelle. Un reportage réalisé sur les lieux du problème montrait aussi d’autres people venus « soutenir » les familles entassées, parmi lesquels on reconnaissait l’inénarrable Joey Starr, que je vais arrêter de qualifier d’inénarrable d’ailleurs, sinon il va m’en coller une. Il y avait aussi dans ce défilé de bonnes intentions et d’affichages vertueux monseigneur Gaillot, qui a un temps beaucoup souffert de la disparition cathodique de Christophe Dechavanne, et qui refait surface de temps en temps, entre l’actualité internationale et le sport.

Au générique des causes endossées aussi facilement que Rocco enfilait des filles, on trouve aussi de plus en plus de sportifs. Quel footballeur, quel rugbyman, quel tennisman n’a pas aujourd’hui sa petite association parrainée, sa petite sœur des pauvres dans son cœur, son petit chèque à l’ordre de Médecins du monde perdu dans la boîte à gants d’une de ses cinq Lamborghini ? Quel « grand champion », comme les appelle Nelson Monfort, n’est pas en plus aujourd’hui un « grand monsieur », comme les appelle Gérard Holtz ? Lors de certaines retransmissions, c’est simple, on se croirait à la Ferme Célébrités, vous savez, avec ces pauvres groupes has been qui justifient leurs cochonneries à venir par la défense parfois bidon d’une œuvre quelconque. Ah, ça, les enfants sans bras sans jambes, sans yeux, sans tête, alouette, en ont de chouettes parrains connus dans le monde entier qui pensent à eux ! Il ne doit plus y avoir beaucoup de ces maladies que l’on dit « orphelines », disponibles pour les futurs champions, qui du coup vont devoir faire dans le réchauffé, en se rajoutant à une liste de « gentils » qui « oeuvrent » pour quelque liberté, quelque reconnaissance, quelque lutte... Rien que dans le football, on peut se demander s’il existe encore un footballeur international en activité sans association affiliée ?

Le plus causant de ces belles âmes, aujourd’hui, c’est bien sûr Lilian Thuram, qui s’est fait les dents en s’attaquant au « racaillisme » de Sarkozy et qui, il y a quelques jours, reprochait à José Mourinho de ne pas connaître le sens du mot « esclavagisme ». « Il ne sait pas de quoi il parle », a osé notre sublime défenseur. Et lui, Lilian Thuram, en quoi est-il mieux placé pour parler de l’esclavage que José Mourinho ? Qu’est-ce qu’il en a connu, de l’esclavage ? Comme José, il en a connu les livres d’histoire, les récits, quelques téléfilms et des reportages. C’est tout. Comme José, c’est aujourd’hui une personne qui gagne très bien sa vie dans son sport et qui est aussi éloignée des « dures réalités » de la vie que le Père Noël du 14 juillet. Si Thuram parle autant, ce n’est pas parce qu’il se sent concerné, c’est parce que ça fait vendre. Parce qu’aujourd’hui le sportif qui s’engage, c’est porteur, c’est « bankable », et les journalistes sont très friands de ça. Si Thuram et d’autres sportifs causent autant, c’est parce que leur parole porte aussi, résonne fort, parce qu’aujourd’hui ce sont eux, les sportifs, les vedettes, qui sont écoutés, entendus, qui ont un certain crédit auprès d’une certaine opinion, les jeunes notamment, mais pas seulement.

Dans un pays privé d’intellectuels, privé de journalistes engagés, privé d’hommes politiques crédibles, on s’en remet aux « distrayants » pour parler au peuple. On s’en remet à ceux qui, sans grande éducation, sans forcément une immense intelligence, sont parvenus à une notoriété immense, et comme aujourd’hui la notoriété fait foi (montre-moi combien de couvertures de journaux tu as faites et je te dirai qui tu es) et seulement elle, on nous incite, presque, à penser que ces gens-là, sportifs de haut niveau ou acteurs à succès, chanteurs de hit parade ou curés voyous, non seulement peuvent apporter leur contribution au débat, mais en plus sont capables d’apporter des solutions. C’est évidemment une hérésie que de penser cela.

A 150 000 euros par mois, ou par semaine, toutes les causes sont bonnes à épouser, sont bonnes à défendre, toutes les misères deviennent touchantes, et il est soudain possible de se sentir « concerné » par bien des drames, bien des « situations de détresse ». A 150 000 euros par mois, le degré d’humanité augmente soudainement très fort en chacun d’entre nous. On se sent juste, on se sent frère, on se sent ému. Soudain on voudrait régulariser tout le monde, loger tout le monde, donner du travail à tout le monde, que les grands patrons touchent moins et que les pauvres gens soient beaucoup moins pauvres, que les peuples se mélangent dans la joie, la bonne humeur, le foot et le sexe sans que personne n’y voie la moindre méchanceté, le moindre risque d’explosion. « On a peur de ce qu’on ne connaît pas », comme dirait Steevy. « On a tout à apprendre des autres cultures », ajoute Muriel Robin. « Profiter de l’été pour expulser des enfants, c’est dégueulasse », conclut Emmanuelle Béart. Bien sûr. On doit donc « mener une autre politique », pour citer Ségolène Royal. D’accord. Et quelle politique ? Parce qu’après l’indignation, bien jolie, bien commode, on fait quoi ? Alors là, d’un coup, il n’y a plus personne. Thuram botte en touche, Joey Starr retourne en studio et Balasko regarde les chiffres de vente des Bronzés 3, sorti en DVD.

Pour les solutions, voyez les politiques. Ceux qui dirigent, ceux qui décident, ceux qui encaissent. On peut le tourner dans tous les sens, mais qu’ils soient de droite ou de gauche, eux connaissent les dossiers, eux se confrontent chaque jour aux difficultés, eux essaient. Eux sont plus dans la réalité, quoi qu’on en dise, que les grands causeurs, qui de leur univers parallèle d’hyper gloire et d’exceptionnelle réussite n’ont qu’une vision rétrécie, vague et déformée de la réalité.

Si Sarkozy venait expliquer à Thuram comment défendre sur Luca Toni, Thuram rigolerait, en se demandant de quoi ce ministre, qui ne connaît rien au football, se mêle. Quand Thuram vient expliquer à Sarkozy ce qu’est un jeune de banlieue, Sarkozy a le droit, lui aussi, de se marrer. Il y a de quoi.


Moyenne des avis sur cet article :  3.57/5   (374 votes)




Réagissez à l'article

243 réactions à cet article    


  • La Taverne des Poètes 8 septembre 2006 09:55

    « Josiane Balasko, la bronzée dodue » :

    Mais dis tu médis des dodues dandys ! smiley


    • Sylvain Reboul Sylvain Reboul 8 septembre 2006 10:23

      Damien, vous me voyez perplexe : s’agit-il de la jalousie du Lilian Thuran par rapport à Sarkozy ? Ou de la jalousie et du ressentiment de l’auteur d’un article digne de « Minute » -qui ne vaut pas la peine d’être commenté- vis-à-vis de Thuran qui a le droit de s’exprimer comme tout citoyen en démocratie, mais qui a la chance d’être plus entendu ?


    • minijack minijack 8 septembre 2006 10:22

      C’est d’accord, ça fait toujours ch... de devoir se rendre compte que la misère existe en dehors du showbizneness et du footage de gueule. Que ne se contentent-ils pas de nous faire rêver quand on leur demande, et de rester dans leurs cases de vedettes, n’est-ce pas ? Ces gens sont des casseurs de rêves !

      Mais heureusement qu’existent les boyards du fort vendéen pour nous rappeller chaque été que certaines maladies sont aussi orphelines que des gosses dont personne ne s’occupe. Au moins, si ça ne rapporte pas d’un coup autant d’argent que le Téléthon, ça fait moins grand-messe de pleureuses. On a la tripe émue devant les louables efforts déployés par toutes ces bonnes âmes afin d’exorciser les malheurs terrestres auxquels ils ont la chance d’échapper eux-mêmes. Et n’oubliez pas que, malgré la mise en scène médiatique, il y a aussi dans le tas une majorité de gens sincères. Mettre leur célébrité (parfois très fugitive) au service d’une cause humanitaire est certainement ce qu’ils peuvent en faire de mieux. Ne les en blâmons pas.

      .


      • Patrick Adam Patrick Adam 8 septembre 2006 10:32

        @ l’auteur

        Merci pour votre article juste. Hier soir, sur la 2, Lilian Thuram semblait un peu coincé aux entournures. Triste aveu qu’il s’était engagé sur un terrain qui n’est pas le sien et sur lequel il ne peut occasionner que des dégâts.

        Manipuler la misère des autres en leur faisant la charité sous n’importe quelle forme (même celle d’un billet pour le stade de France) n’est pas très glorieux. J’imagine qu’avec ses revenus annuels il aurait pu financer un lycée au Mali ou au Tchad et en scolariser une bonne centaine pendant plusieurs années.

        Patrick Adam


        • space_cowboy (---.---.6.181) 8 septembre 2006 10:39

          Complètement démagogique comme post... et vous, avec vos revenus même s’ils sont modestes, vous pouvez payer tous les jours une baguette à kkun qui est dans merde, vous le faites ? Je ne crois pas ! Et pourtant vous le pouvez ! Et pourtant je serai le premier à défendre votre droit de dire ici ou ailleurs ce que vous avez à dire !


        • cflorian 8 septembre 2006 10:58

          et à défaut de donner tout son salaire, thuram donne beaucoup de temps. et ça c’est tres important.


        • goust (---.---.141.147) 8 septembre 2006 15:07

          Lorsqu’on paye des impôts, ces impôts servent entre autre à financer les politiques sociales du pays, les logements sociaux, l’éducation des jeunes, l’aide aux pays Africains, etc.

          Donc si M. Turahm a choisit de se faire imposer ailleurs (je ne sais pas si c’est le cas) dans ce cas ce monsieur n’a rien d’un bon samaritain et n’a effectivement pas à faire la publicité de son geste. Il donnerait bien plus à tous ces gens en se faisant imposer en France.


        • (---.---.241.19) 9 septembre 2006 14:43

          « Lorsqu’on paye des impôts, ces impôts servent entre autre à financer les politiques sociales du pays........l’aide aux pays Africains, etc ».

          J’espère au moins que tu sais que L’AIDE AUX PAYS AFRICAINS dont tu parles sont en réalité des PRETS ?


        • Christophe 19 février 2008 03:26

          RAPPEL : Des dettes qui au final sont annulées... aux frais du contribuable… c’est sans compter qu’on balaye devant sa porte avant d’aller balayer chez les autres


        • gem (---.---.117.250) 8 septembre 2006 10:32

          Je sais pas pour vous, mais je trouve que les « prises de bec » du « Canard » ont perdus beaucoup de leur mordant (depuis le décès du précédent rédacteur ?). Faudra que je leur dise, d’ailleurs.

          En voilà une bien bonne, pas toujours de bonne foi mais c’est la loi du genre.


          • space_cowboy (---.---.6.181) 8 septembre 2006 10:36

            Et voilà, que des bloggueurs par centaine s’empare de thèmes d’actualité, personne n’y voit de mal... normal ce sont des citoyens !

            Que des citoyens votent en masse pour le pen, c’est à peine si on ne les comprends pas en écrivant des tas de conneries pour justifier leurs actes aniticitoyens par excellence... normal ce sont des citoyens !

            Que france 2 diffusent un débat spectacle honteux sur l’éducation avec robien comme hochet... personne ne dit rien sur AV ou alors je suis passé à côté... normal c’est citoyen un débat...

            Mais qu’un jouer de foot, au passge très intelligent quand il prend la parole, soutienne une cause qu’il juge humaine plus que politique et là... paf catastrophe !!!

            Et bien oui, de tout temps, des artistes ou des sportifs ont soutenu des causes... je crois même qu’un a réussi à mobiliser bien plus d’énergie que n’importe quel homme politique, mais certains même diront que c’était un enfoiré .

            Malraux a soutenu de gaulle, d’ormesson a donné de la voix sur sa droite... et alors ? je trouve ça plutôt bien !!!

            Jhonny à droite... bravo pour son engagement sans faile ? T Henri contre le rascisme ? Tant mieux !

            La seule erreur de casting, c’est doc gyneco même s’il avait soutenu quelqu’un d’autre... mais je garderai bien d’en faire un article.

            CE SONT TOUS DES CITOYENS FRANCAIS qui ont le droit autant que les gens d’AV de s’exprimer et de soutenir des causes.

            Je les respecte pour ça parce que eux soutiennent quelque chose et ne passe pas leur temps à reculer ou faire reculer les choses !


            • EricB 8 septembre 2006 14:19

              Oh mais personnellement, je préfererais que tous ces « bons citoyens » soutiennent leur cause en vrai, dans le réel, c’est-à-dire à leurs frais, et à leurs risques, pas aux frais de la collectivité.

              Ce Maire de Cachan parait aujourd(hui bien ridicule, lui qui, par opportunisme politique -d’autres diraient par démagogie- a « accueilli » les squatteurs délogés, en dénonçant de vive voix leur expulsion des précédents locaux. Maintenant qu’il les a chez lui, il ne sait plus qu’en faire et fait à nouveau appel à la force publique (donc à Sarko, non ?) pour les déloger de son gymnase. Cette hypocrisie ne semble déranger personne, et le seul monstre de l’histoire, c’est évidemment Sarko, à qui revient la tâche ingrate de faire respecter les lois.

              J’applaudis des deux mains, et des dfeux pieds si je pouvais, l’auteur de cet article.

              J’ai une autre anecdote à raconter sur le sujet, plus « personnelle » celle-ci ; une amie a récemment eu la mauvaise surprise de trouver un local de 25m2 dont elle était propriétaire, squattée depuis 15 jours par 11 roumains, tres probablement illégaux. Elle en informe les services de la Police et demande leur expulsion. Elle s’entend répondre qu’apres 48h de squat, les forces de l’ordre ne peuvent expulser que sur ordre préféctoral, ordre qui n’est quasiment jamais obtenu car dans ce cas, c’est l’Etat qui doit prendre en charge les expulsés. Inutile de préciser que l’Etat préfére que les squatteurs restent chez des particuliers, qui assumeront en outre tous les risques des occupants (incendie, accident, etc...). Pour les déloger, elle a donc dû faire appel, à ses frais, à des gros bras, milice discretement acoquinée avec les forces de l’ordre, pour les déloger.

              Dans une situation similaire, je serais bien curieux de voir l’attitude de ces donneurs de leçons humanitaires. Garderaient-ils ces « nouveaux arrivants » chez eux, à leurs frais, ou feraient-ils appel à la force publique pour les déloger ??


            • cflorian 8 septembre 2006 14:41

              je ne comprend pas le rapport entre le maire de cachan et les célébrités ? bientot ce sera de leur faute aussi si les hommes politiques font n’importe quoi juste pour faire plaisir.


            • EricB 8 septembre 2006 20:55

              Le rapport entre Thuram et le Maire de Cachan, si vous ne l’avez pas compris, c’est de faire des actions médiatiques manifestement plus par opportunisme politique que par véritable humanisme, en essayant de nous faire croire le contraire.

              Le rapport entre Thuram et le Maire de Cachan, c’est de transformer une démocratie politique en dictature des médias, par la manipulation de l’émotionnel.


            • PatLeChat (---.---.1.57) 8 septembre 2006 21:24

              Je ne voit pas comment on peut parler d’opportunisme politique alors que Thuram n’est pas un politique (On le lui a assez reproché sur ce forum ; il parait que justement comme il n’est pas politique il n’a qu’a pas le droit d’offrir ces billets...).

              Comme il ne cherche pas à être élu, je ne voit pas bien l’intérêt qu’il pourrait en tirer. Et cette action a peut être fait baisser sa côte auprès de ses sponsors donc vraiement 0 bénèf !


            • cflorian 11 septembre 2006 09:46

              « c’est de transformer une démocratie politique en dictature des médias, par la manipulation de l’émotionnel » dans ce domaine là, sarko est le maitre et de loin !


            • (---.---.240.115) 22 décembre 2006 18:11

              Tous des moralisateurs défiscalisés, facile de payer ses impôt ailleurs comme Emmanuelle Béart, Thuram, Henry, Zidane...

              Et ensuite venir nous dire que c’est honteux ce qui se passe dans ce pays...mais au moment de régler la note, personne.

              Avec ce qu’ils gagnent ils auraient pu tous les reloger, vite fait, mais non le petit con-tribuable est là. Et c’est sa faute à lui si des squatters, pour la plupart sans-papiers, veulent maintenant un logement à Paris de préférence et tout de suite, alors que pour lui qui paye comme un con ses impôts et tâxes et qui ne fait pas de vagues, ce sera une liste d’attente de 10 ans pour un HLM, déception et compagnie.

              Marre des donneurs de leçons à la petite semaine.

              Bill Gates par exemple, mets la main à la poche et les pieds sur le terrain avec sa fondation...En même temps il peut, ça tombe bien ! Il récolte des fonds auprès de ceux qui ont vraiment les moyens. Warren Buffet vient de léguer 85% de sa fortune perso soit 37,1 milliard de $ à la fondation Gates qui passe à 60 MD de $ et agit patout dans le monde... Certes on ne joue pas dans la même cour, mais cela fait réfléchir, sur ceux qui préfère s’investir vraiment, sans faire de morale à deux balles, à la parlotte de nos vedettes bidons.

              Mais en France, pas de fondation des pères et mères la morale ; Balasko, Béart, Henry, Thuram, Bruel, etc...

              Pour parler de la misère ils sont champions et je te vends un petit cd, dvd au passage. Si il n’y a rien à vendre tant pis pour la cause. Faudra attendre la sortie dans les bacs et la promo de l’artiste... Et Zidane qui se pointe avec les conseils en com. de Danone, Addidas...et ah ! au fait je parraine une petite association d’handicapés au passage, hop ! petit jonglage avec le ballon et les baskets Addidas. Comment vous faites m’sieur ? Bin, je mange des yahourts, p’tit !!!... vous avez saisi le message les enfants !!...

              Tiens, par exemple le concert des « Enfoirés », je ne suis même pas sûr que Coluche y serait convié aujourd’hui...


            • Sabreaxel (---.---.57.80) 8 septembre 2006 11:02

              Rien n’interdit d’être critique vis à vis de sa civilisation voire même hyper-critique je vous l’accorde. Il me semble toutefois que globalement, au jeu des comparaisons sur les droits de l’homme, la tolérance, et la démocratie, le petit occidental comme vous dites n’a pas trop à rougir aujourd’hui. Je ne vois sincèrement pas quels autres peuples se préoccupent à l’heure actuelle autant de ces questions. Alors il est normal que certains s’auto-flagellent et cela peut en certaines occasions faire avancer les choses mais admettons que beaucoup le refusent aussi.


            • (---.---.59.170) 8 septembre 2006 11:05

              Mouais, enfin le fric sera bientôt Chinois (2éme marché du monde en PPA) et indiens, plus tellement occidental et, en tout cas, plus du tout européen.


            • cflorian 8 septembre 2006 10:56

              vous écrivez bien, il est juste dommage que ce soit juste pour exprimer votre mépris des gens.

              les célébrités s’engagent pour des causes, mais elles ne le devraient pas parce qu’elles sont riches ! vous oubliez seulement qu’un footballeur ou un acteur est un homme avant tout et que, comme la plupart de nous qui serait sollicité pour défendre plusieurs causes, en choisirait au moins une, tout comme il nous arrive de temps en temps de faire un don. en france gagner de l’argent passe mal, ça donne le droit juste de fermer sa gueule et de disparaitre.

              être riche signifie forcément que l’on dit des conneries. thuram a repris mourhino, et c’est surement pas le coach de chelsea qui a dit les choses les plus intelligentes. dire qu’un joueur qui gagne quelques millions par an est un esclave car il va devoir faire une dizaine de match de foot de plus dans sa carriere, c’est une connerie.

              gagner de l’argent signifie fermer sa gueule. nous nous pouvons donner notre avis sur ce site car nous ne sommes pas millionnaires (si vous l’êtes, surtout ne poster rien !).

              les celebrites sont elles plus deconnectees que les politiques de la réalité ? c’est loin d’être sur. thuram connait il mieux la banlieue que sarkozy ? c’est fort possible. qui fait le plus de bien aux personnes en détresse entre une personnalité qui s’engage et un homme assoiffé de pouvoir ? trouver des solutions n’est il pas le devoir premier d’un élu du peuple ? le premier devoir d’un citoyen n’est il pas de s’engager dans la vie de la cité ? notre ministre des sports était moins critique envers thuram quand il l’a invité à participer à des travaux de jeunes sur la discrimination en france, à ce moment là il n’était pas qu’un simple footballeur.


              • goust (---.---.141.147) 8 septembre 2006 15:19

                « les célébrités s’engagent pour des causes, mais elles ne le devraient pas parce qu’elles sont riches ! ». Oui mais cet homme choisit l’endroit où il imposé donc sa participation à la société. Donc oui, si on est riche que l’on choisit de ne pas particper à « l’effort commun » alors on a pas trop son mot à dire ! Ce qui du reste n’empêche personne de participer à telle ou telle cause mais certainement pas d’en faire de la publiictéet de se dire plus généreux que les autres, le citoyen moyen paye finalement bien plus que lui.


              • PatLeChat (---.---.1.57) 8 septembre 2006 21:37

                Je ne me rappelle pas avoir entendu Thuram dire qu’il était plus généreux que les autres...


              • Patrick Adam Patrick Adam 8 septembre 2006 10:57

                @ space_cowboy

                La différence entre M. Thuram est moi, au cas où vous ne l’auriez pas remarqué, c’est que je ne passe pas à latélé pour donner des leçons de morale à la terre entirèe. Quant à ce que je fais de mes revenus, vu que vous ignorez totalement ce qu’ils sont et ce que j’en fais, je vous pris le plus respectueusement du monde de la fermer... Des gens dans la merde, j’en ai peut-être aidé plus que vous et même des clandestins ! Alors continuez à faire le garçon de troupeaux dans l’espace, si ça vous amuse. Le monde a besoin de saltimbanques mais aussi de gens qui gardent les pieds sur terre et font le sale boulot pendant que les autres batifolent tranquillement au gré du vent.

                Patrick Adam


                • space_cowboy (---.---.6.181) 8 septembre 2006 11:35

                  Vous ne passez pas à la télé mais au vu du nombre de posts que vous déposez ici, ne me dites pas que vous ne disposez pas vous non plus d’un certaine écoute et même si je comptabilise le nombre de commentaires à vos nombreux articles d’une certaines audience.

                  J’ignore ce que sont vos revenus et c’est pour ça que je me suis permis de rajoutez à mon commentaire « même s’ils sont modestes ».

                  Quant à vos activités humaine d’aide aux personnes en difficulté, je ne les connais pas et sont très certainement louables.

                  Cependant, je trouve votre ton désobligeant et ne comptez pas sur moi pour « la fermer » mais à la lecture de nombre de vos commentaires j’ai pu remarquer que c’était une habitude.

                  Je voulais simplement mettre en évidence que nous pouvons tous fournir une aide matérielle donc concrète et que nous ne le faisions pas et malgré tout cela nous critiquions d’autre qui s’investissait pour une cause autrement, notament en utilisant son image.

                  Je pense monsieur que vous soutenez à travers vos articles et commentaires une entreprise de destruction systématique de ce qui ne convient pas à votre vision des choses et faits sans vous embarraser de leur donner une tournure argumentée. C’est dommage puisque le dialogue a du mal à s’intaller.

                  Je préfère sincèrement kkun qui batifole au gré du vent avec des idées généreuses car votre pragmatisme qui tant bien que mal cache une idéologie qui n’est surement pas la mienne.


                • keiser (---.---.234.7) 8 septembre 2006 14:43

                  Patrick

                  Vous etes bien sur de ce que vous dites , parce que là , j’ai un doute . Ou alors vous faites un dedoublement .

                  Allez , avouez !!! Vous aimeriez bien passer à la tele smiley


                • parkway (---.---.18.161) 8 septembre 2006 16:58

                  je suis bien d’accord avec vous patrick adam, il y a une majorité de bienfaisants qu’on entend jamais et à qui on peut se fier sur l’honnêteté de leurs engagements ;

                  Entre un type qui passe à la télé et ceux qu’on ne voit jamais, je ferai confiance à celui qui n’est pas passé par les médias.

                  J’aurai moins de chance de me tromper !


                • joseW 8 septembre 2006 11:05

                  Article de belle forme comme toujours avec cet auteur, mais d’un fond vraiment misérable comme trop souvent.

                  D’après l’auteur, les footballeurs devraient se la fermer et se contenter de frapper dans un ballon : c’est limite si on ne devrait pas leur retirer le droit de vote...

                  Franchement Monsieur Massoulier, vous en faites quoi de la LIBERTE D’EXPRESSION ?

                  Johnny qui veut quitter la nationalité française au profit de la Belgique ou Doc Gynéco le sacrificateur pétaradant de poulets ont pris position pour Sarkozy, mais bizarrement, pas un mot dans votre « article »...

                  Pourquoi Johnny et Doc Gynéco ont-ils le droit de dire ce qu’ils pensent de la politique alors que Thuram n’aurait pas le droit ? Parce que Thuram ne sert pas la soupe officielle, c’est ça ? Sont-ils moins riches que Thuram ou Balasko ?

                  Pathétique.


                  • claudepagy (---.---.207.3) 8 septembre 2006 11:09

                    une seule remarque sur « ce sont tous des citoyens français ». Désolé mais pour moi le premier devoir du citoyen français c’est de payer ces impots en France et pas en Suisse, en Angleterre ou à Monaco : ça s’appelle la solidarité !!! ça me rappelle un grand coureur automobile qui faisait la leçon au ministree des transports sur l’état des routes en France alors que lui même par ses impots financait les routes suisses. C’est aussi la raison pour laquelle je suis très géné et même scandalisé de voir nos personalités politiques s’entourer de si mauvais citoyens qui ont décidé de « déménager ». Mais peut-être ont-ils entendu le « la France on l’aime ou on la quitte » ! Alors oui, qu’ils la ferment puisqu’ils l’ont quittée !!!


                    • joseW 8 septembre 2006 11:17

                      Le problème de la Suisse, du secret bancaire et des paradis fiscaux est un tout autre problème, il ne faut pas tout mélanger. Cette technique de l’amalgame est symptomatique de l’idéologie droitisante.

                      Demandez à vos élus de faire pression sur l’ONU et les instances internationales pour que ce système fiscale mafieux soit supprimé, plutôt que de taper sur les gens parmi les moins corrompus du système, qui sont les premiers à vouloir que cela change !


                    • cflorian 8 septembre 2006 11:27

                      les personnalités citées vivent en france et y paient donc des impots. pour thuram, il vit en espagne pour des raisons professionnelles et n’a pas quitté la france définitivement, et comme les autres grands joueurs, il reviendra vivre en france à la fin de sa carriere et ils ont tous des maisons en france (dessailly à aix, zidane à marseille ou dans l’aveyron (il me semble), laurent blanc, lizarazu).


                    • Ludovic Charpentier (---.---.68.100) 8 septembre 2006 14:50

                      A ce que je sache, on n’a aucune preuve que Lilian Thuram ait un compte en banque en Suisse... De Villiers n’ayant jamais eu besoin de preuves pour accuser !


                    • (---.---.240.115) 22 décembre 2006 18:28

                      Encore un naïf, qui pense que la maison en France va de pair avec le retour des fonds gagnés à l’étranger, lors du gong de la retraite... Je ne pense pas que leurs conseillers en patrimoine le leurs conseil.


                    • albert (---.---.7.106) 8 septembre 2006 11:14

                      article de m.. dans la lignée habituelle de l’auteur. Fange populiste d’un pseudo intélo qui ne se nourrit que de lieux communs. juste bon pour minute et les toilettes.


                      • Patrick Adam Patrick Adam 8 septembre 2006 11:17

                        @ cflorian

                        « et à défaut de donner tout son salaire, thuram donne beaucoup de temps. et ça c’est tres important. » Et il les paye où ses impôts ? Il fait comme Floran Pagny et le sarkoman Jhonny qui compte s’exiler...

                        Patrick Adam


                        • cflorian 8 septembre 2006 11:33

                          sauf qu’il est à l’étranger pour le travail et il doit payer quelques impots en france ou il va revenir pour sa retraite. désolé mais on ne peut pas jouer dans les plus grands clubs et rester en france, simple logique footballistique.


                        • onoma (---.---.124.230) 8 septembre 2006 11:19

                          Dans ce « pays privé d’intellectuels, privé de journalistes engagés, privé d’hommes politiques crédibles » l’auteur de cet article semble avoir des idées dont la teneur serait « chacun chez soi et les moutons seront bien gardés ».

                          « Le plus causant de ces belles âmes », Lilian Thuram, n’a pas connu l’esclavage, mais il a entendu les cris de singe des tribunes adressés aux joueurs blacks (PSG, OM, Italie,etc.)

                          Et « Si Thuram et d’autres sportifs causent autant » : c’est une généralité approximative, il n’y a qu’à voir et entendre les sportifs aux conférences de presse d’avant et après matchs, 45 mots maxi, bredouillés, et Zidane qui va nous faire croire que c’était pour un anodin « fils de p. » qu’il a pété les plombs. De là à ce que ces sportifs (tous dans un grand sac) nous incommodent par leurs commentaires de la société, la marge est grande. Thuram ose parler. L’excès n’est pas son genre. Il me semble posé, réfléchi, au contraire. Il n’y a pas tant de sportifs dont le regard va plus loin que leur pré carré de gazon ou de terre battue. Thuram n’a pas « expliqué à Sarkozy ce qu’est un jeune de banlieue » à ce que je sache, il s’est élévé contre l’emploi du mot « racaille ». Et n’a même pas relevé « karcher ».

                          Vous pensez avoir soulevé un lièvre, là, avec ce texte ? Ou une info ?

                          La moralité de cet article, c’est « silence dans les rangs ». Comme dans certains partis politiques.


                          • didier (---.---.113.77) 8 septembre 2006 12:32

                            Jamais entendu de tels cris à l’OM !!!


                          • Stu (---.---.25.118) 8 septembre 2006 11:22

                            Pour reprendre Desproges (promis je le remet à sa place après), avec Minute on avait « Les Mains Sales » et « La Nausée ». L’avénement des blogs permet tout juste d’économiser le savon...


                            • albert (---.---.7.106) 8 septembre 2006 11:28

                              c bien vrai ça. moi ça doit être un toc quand je lis cette bouillasse je nettoie mon mulot lol


                            • Marsupilami (---.---.244.32) 8 septembre 2006 11:25

                              Les célébrités ont autant le droit de l’ouvrir (leur gueule) que les autres citoyens, et l’anonymat n’est pas une vertu en soi (il n’y a qu’à lire le tas de posts débiles non-signés par des anonymes sur Agoravox). Le problème, ce n’est pas les célébrités en général, c’est quelles célébrités s’expriment et sur quels sujets, c’est-à-dire, au fond, quel emploi elles font de leur notoriété. Cette dernière n’a pas que de mauvaises utilisations, que je sache...

                              Je ne partage pas ce mépris pour les « non-intellectuels » célèbres qui s’agitent pour les bonnes causes (et comme chantait Bashung, « pour éviter que les bonnes causent », ouaf !). Un « intellectuel » comme Sartre, par exemple, s’est engagé pour un tas de mauvaises causes, et il n’est pas le seul. Un citoyen sportif célèbre et peu éduqué peut avoir de justes engagements, et un intellectuel célèbre et universitaire faire les pires des choix politiques ou idéologiques.

                              Le problème central est à mon avis plutôt celui de la dictature de l’image télévisuelle, à laquelle tout le monde se soumet et que tout le monde (sans-papiers comme pipoles) manipule cyniquement. Si chaque iconolâtre anonyme avait la possibilité, comme le disait Warhol, d’avoir ses « 15 minutes de célébrité » en passant dans les médias, il raconterait autant de conneries et se ferait autant mousser l’ego que les pipoles sanctifiés par le showbiz, le sport et la télé.

                              Ceci dit, tous ces milliardaires de paccotille, rendus célèbres par des foules d’anonymes qui communient dans le culte de la pipolisation, feraient mieux de financer des projets de développement économique et éducatif en Afrique plutôt que de s’afficher démagogiquement avec des sans-logis et/ou sans papiers qu’ils manipulent autant que ceux-ci les manipulent (pas de sans-télé chez les pauvres).

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès