• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Culture & Loisirs > People > Michaël Youn : une rencontre « fatal »

Michaël Youn : une rencontre « fatal »

Mercredi 31 octobre, 23 h 45, aux abords d’une célèbre discothèque messine. La file de personnes qui attendent pour entrer dans l’établissement est impressionnante. L’explication est simple : Michaël Youn va se produire ici ce soir, à l’occasion d’un concert des « Fatal Bazooka ».

Il fait si froid dehors que je regrette immédiatement de ne pas avoir mis de cagoule ; si seulement j’avais écouté les recommandations de la chanson... Ça y est, j’ai le nez qui coule ! Heureusement, je réussis rapidement à franchir la porte tant convoitée, en annonçant que je suis ici pour interviewer l’ex-star du Morning Live.

Une fois à l’intérieur, ça va tout de suite mieux : salle surchauffée, videurs sympas et kyrielle de sublimes jeunes filles bougeant leur « boule » aux quatre coins de la piste de danse. Serait-on en train de (re)tourner un clip du groupe nominé aux MTV Europe Awards dans la catégorie « artiste français de l’année » ? Je m’installe donc « Trankillement » au bar ; encore un petit quart d’heure d’attente et Michaël va pouvoir m’accueillir, c’est ainsi que la chose a été convenue.

Deux heures plus tard, l’ex-marin chanteur des Bratisla Boys débarque avec toute sa cour. Il paraît dans un état euphorique, fidèle à l’image qu’il véhicule à travers les médias. Je me sens pris au dépourvu, ayant à peine eu le temps nécessaire pour apprendre par cœur l’intégralité des questions que je souhaite poser... Bizarrement, l’air du tube Comme des connards me trotte dans la tête... La vedette des Onze Commandements va maintenant se préparer pour le show, donc impossible évidemment de pénétrer dans la loge car je risquerais tout de même de le voir « Pluskapoil » !

Les fans, de l’autre côté de la porte, n’en peuvent plus de patienter et l’émeute semble inéluctable. J’espère que Michaël n’a pas entamé un « régime kebab » jusqu’à ce qu’il prenne dix-huit kilos comme pour le tournage d’ Incontrôlable, parce que ça lui a quand même pris deux bons mois ! Ou pire, qu’il se confonde soudainement avec son personnage du film Héros, et qu’il n’ait plus envie de faire rire, prenant un otage dans sa loge par-dessus le marché !

Au bord du désespoir, j’ai un sursaut d’optimisme lorsque l’imposant garde du corps de l’interprète d’Iznogoud m’annonce que je vais enfin pouvoir faire mon métier, et que je salue les Fatal Bazooka au grand complet.

Cinq minutes plus tard, l’interview est terminée... Sa retranscription écrite complète est cependant ici impossible, vu le peu de matière qui en a résulté. Néanmoins, Michaël a révélé deux facettes pas toujours connues de sa personnalité : premièrement, il se veut pédagogue en déclarant : « N’achetez pas de drogue, devenez une star et elle sera gratuite » ; deuxièmement, il sait faire preuve de philosophie en interrogeant : « Est-ce que tu penses qu’il est terrible de vivre seul sous le souffle glacial de sa propre loi ? ... ».

Aller salut Michaël, rendez-vous peut-être au cinéma pour la sortie de ton prochain film, Aux armes, etc. Pour ma part, je vais me défouler en dansant le « Frunkp » sur Alphonse Brown !

M. F.

Rédacteur sur www.melting-actu.com


Moyenne des avis sur cet article :  1.74/5   (43 votes)




Réagissez à l'article

20 réactions à cet article    


  • Wlad Wlad 21 novembre 2007 21:24

    Aucun intérêt.

    Si la rencontre n’a débouché sur rien, pourquoi venir nous raconter ta soirée ?


    • fkl... 21 novembre 2007 21:30

      Il y a bien des articles sur les vacances de SARKO.


    • fkl... 21 novembre 2007 21:28

      Ca le fait ton article.

      Artiste philosophe donc. Espérons qu’il ne se mette pas aux sports de combat.


      • seigneur_canard seigneur_canard 21 novembre 2007 23:08

        Vous êtes payé au moins pour faire ce genre de reportage... Non, parce qu’aller volontairement à un spectacle du sieur Youn, faut avoir un petit coté maso... smiley


        • Asp Explorer Asp Explorer 21 novembre 2007 23:23

          Voici un article tout à fait informatif. Non non, je le pense. En science, une absence de signal est une information : il n’y a rien en face. C’est ça Mickael Youn, un trou noir, du vide, du vent, rien.


          • jamesdu75 jamesdu75 22 novembre 2007 01:06

            Si j avait été a la place de l’auteur, la premiére question aurais été de savoir a quoi sert la lettre qu’il a envoyer a plusieurs journaliste qui ont descendus (et ont eut raison) le film incontrôlable. La voici.

            [i] Lettre ouverte à vous, les critiques cinéma...

            Pour vous dire la vérité, vous m’avez vraiment impressionné dans vos différents articles sur Incontrôlable... Vous m’avez impressionné par la pertinence de vos propos, par la justesse de vos remarques et surtout par l’originalité de vos positions. Et oui, sur 15 critiques d’Incontrôlable, et donc sur 15 fois 5 étoiles possibles, Incontrôlable n’a récolté au total que...UNE étoile ! Une sur 75 ! Soit le plus mauvais film au monde depuis « Donjons et Dragons »... Au moins, nous avons fait l’unanimité !

            Mais une chose m’échappe. Puisque le scénario d’Incontrôlable est, selon vous, si nul à en chier par la bouche, puisque vous, vous écrivez si bien quand vous vous cachez derrière vos pseudos, et surtout puisque vous aimez autant le cinéma au point d’y consacrer toute votre vie... pourquoi est-ce que, tout simplement, vous n’écrivez pas de scénario ? Comme ça on pourrait mettre tout votre savoir et toutes vos idées au service du 7ème Art ! Ah, à moins peut-être que vous n’en ayez pas le talent ou le courage plutôt. C’est vrai que c’est quand même beaucoup plus confortable, de se glisser dans un fauteuil pendant une projection presse, de se la raconter au milieu de ses autres camarades critiques, de sortir de la salle en disant « bof... », et ENFIN de vous asseoir devant votre ordinateur pour déverser votre flot d’aigreur et vous autorisez toutes ces petites vengeances nécessaires à votre vie si injustement misérable.

            Et oui, vous voyez, moi aussi je peux dire du mal, et vous savez pourquoi ? Parce qu’il n’y a rien de plus facile... alors qu’au contraire, il faut du talent pour en trouver aux autres ! Et dire que vous vous permettez de me juger par rapport à « l’outrecuidance tentaculaire et omnipotente de l’argent que je gagne »... Quand je vois combien vous êtes payés pour vomir, je me dis que c’est la poêle qui se fout du chaudron ! Et même si vous vous plaignez, messieurs, de n’être payé quasiment rien, je pense que c’est déjà trop ! Je dis messieurs, parce que j’imagine très mal des femmes pouvoir allier aussi habilement travail et méchanceté.

            Grâce à vous, me voilà maintenant comme vous, rempli d’amertume. A la seule différence, que vous resterez toujours des scribouillards aigris, avec des vies de merde, passées à juger le travail des autres, dans des rédactions éclairées par des plafonniers qui font mal aux yeux. Alors que moi, je m’éclate. Je vis vite. J’écoute mon coeur. Je fais le con. Je fais de la télé, de la scène, de la chanson, du cinéma. J’ai la plus belle femme du monde. Je travaille avec mes potes, des mecs complètement tarés et complètement loyaux. J’ai des parents fiers de ce que je suis devenu. Je ne fais jamais deux jours de suite la même chose. Et non seulement, je gagne bien ma vie, mais en plus je fais un des boulots les plus agréables du monde. Alors, accrochez vous bien, parce moi ce que je fais, vous n’aurez jamais ni le talent, ni la créativité, ni la capacité, ni même la possibilité d’en faire votre métier...alors que moi, excusez-moi, mais le vôtre de métier, je le fais demain matin ! Et en plus, je me lève à 11H00 ! Pas besoin de m’y mettre plus tôt ! Mais voilà, moi plutôt que de passer ma vie à critiquer celle des autres, j’ai préféré la passer à la réussir...

            Pour terminer, quel dommage que vous ne soyez pas « papivore », parce que je vous aurais quand même volontiers fait bouffer vos articles, comme ça j’aurais transformé des pisse-froid en mange-merde...

            Veuillez agréer, messieurs les critiques, mes plus sincères salutations à votre anus. Michaël Youn.

            [/i]


            • Goulven Goulven 22 novembre 2007 11:46

              Dingue cette lettre, on dirait une réponse sur un forum.


            • Gasty Gasty 24 novembre 2007 09:04

              Ca ressemble à du DW mais en mieux !


            • Halman Halman 24 novembre 2007 09:08

              A part que DW ne s’abaisserait surement jamais à rencontrer un tel personnage, n’est il pas ?

              Pas assez culturationné pour lui.

               smiley


            • elric 22 novembre 2007 10:44

              surtout que michaël youn ,comme humour ,c’est plutot lourdingue


              • pallas 22 novembre 2007 12:10

                Mon cher jamesdu75, de ta lettre j’en est franchement rien a ciré. Michael Young, n’est qu’un raté, tous comme la plupart des PEOPLES, sa parle, encore et encore, sa n’en fini jamais, au fond, ils ne servent a rien, pourtant ils gagnent enormement de frics, a ce demandé si les parasites tel que vous n’ont pas infesté la societe de leurs inutilités se pensant savant, intelligent, de leurs frasques sexuels et autres debilités du genre. Pourtant mr Young, ne represente absolument rien, il peut mourrir demain il fera la une du JT de mr Pernaud, un inutile aussi, la population, elle, l’aura oublier aussi vite qu’il est apparu. Ne vous faites pas de faux espoir, c’est terminé le temps des parasites aux grands principes faisant de larges ecrits dans la presse, tout comme le Sieur BHL, franchement vous n’etes meme pas digne de vous plaindre, garde ton rang Jamesdu75, tu n’est vraiment pas digne d’interet, je ne respecte que les hommes et femmes qui ont des idéeaux et qui ont un potentiel et jamais les mouches qui tournent autour de la merde.


                • Wlad Wlad 22 novembre 2007 14:04

                  Bon, j’ai décroché au bout de 3 lignes tellement mes yeux saignaient, mais j’ai eu le temps de prendre conscience de ton erreur : la lettre n’est pas signée James, mais bel et bien Mickaël Youn (sans g).

                  Nous sommes tous trois du même avis concernant le « comique ».


                • Halman Halman 24 novembre 2007 09:05

                  Article nul et sans le moindre interet, tout comme le personnage.

                  Et cette litanie des citations des « oeuvres » du clown toutes les deux phrases, ça sent l’article seulement commercial.

                  Nauséeux.


                  • arturh 24 novembre 2007 12:35

                    « Néanmoins, Michaël a révélé deux facettes pas toujours connues de sa personnalité : premièrement, il se veut pédagogue en déclarant : « N’achetez pas de drogue, devenez une star et elle sera gratuite » ; deuxièmement, il sait faire preuve de philosophie en interrogeant : « Est-ce que tu penses qu’il est terrible de vivre seul sous le souffle glacial de sa propre loi ? ... ». »

                    « N’achetez pas de drogue » etc, est une citation mot pour mot d’une réplique de la merveilleuse comédie anglaise « Love Actually » écrite (et réalisée cette fois là) par le talentueux scénariste Richard Curtis, qui avait déjà par ailleurs écrit le scénario du cultissime « Quatre mariages et un enterrement ». Alors si on parle de talent, autant rendre à César, etc...

                    Et si on parle de facette de la personnalité de Young, plagiaire semble approprié.


                    • riton riton 30 novembre 2007 12:14

                      C’est quant meme un personnage qui fait réfléchir, derriere son humour à tendance « lourde ».

                      Il a quand meme créer un courant philosophique à travers la lucidité de ses textes.

                      Michael Youn : UN grand homme !


                    • riton riton 30 novembre 2007 14:17

                      Plus sérieusement, hein, sans déconner, je dirais que Michael Youn a gâché sa carrière avec ce concert. Ca doit être les burgers.


                      • fabien fabien 4 décembre 2007 22:23

                        une blague carambar eût été en lieu et place de cette prose sous cérébrale d’un meilleur effet. M’enfin...


                        • MF/Melting-Actu 12 décembre 2007 11:45

                          Désolé j’ai arrêté les carambars depuis 1 moment déjà, ça colle aux dents et donne mal à l’estomac, un peu comme ton commentaire (sur cérébral ???)...


                        • maurice29 7 décembre 2007 12:03

                          Je voudrais pas te vexer, ton article est sans intérêt, même en racontant ton rêve aurait été plus interessant.

                          J’aurais pu raconter l’histoire ou j’ai rencontré Zinedine Zidane et je lui ai parlé en disant il fait beau. Comme il était pas très causant, je lui ai sortis qui c’est le meilleur joueur français Platini, Kopa, Cantonna, JPP ou toi ? il m’as répondu je sais pas...

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON








Les thématiques de l'article


Palmarès