• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Culture & Loisirs > People > Paris Hilton ou les clés de sa super médiatisation

Paris Hilton ou les clés de sa super médiatisation

Paris Hilton fait partie de ces icônes populaires qui métastasent les médias. A tel point qu’on en vient à oublier la raison exacte de cette hégémonie. Pourtant, qu’est-ce qui explique la super médiatisation de Paris Hilton ?

Par super médiatisation, il faut comprendre expositions maximales de ses moindres faits et gestes, aussi anodins soient-ils. Et ils sont souvent (pour ne pas dire exclusivement) sans le moindre intérêt objectif. Paris fait son shopping, Paris entre en boîte de nuit, Paris se promène dans la rue (seule ou accompagnée : on dispose de toutes les versions), Paris roule en voiture, Paris participe à un gala, Paris prend son petit déjeuner, déjeune et dîne, etc. Même si on n’est pas fan de Paris (et c’est mon cas...), impossible de la louper. Elle s’affiche partout : dans la rue, le métro, à l’arrière des bus, sur les kiosques à journaux, dans les magazines de tout type, les émissions de télé (journaux télévisés inclus), sur internet ! Rarement une super star aura connu un tel traitement !

Pour comprendre, je me renseigne sur ses « œuvres ». Elle a forcément fait quelque chose relevant de l’extraordinaire ! Elle débute sa carrière médiatique en tant que mannequin, en 2000. Dès l’âge de 19 ans, elle apparaît comme femme sandwich pour diverses marques à la renommée internationale. L’année suivante, elle devient une figure du petit monde de la nuit new-yorkaise : sa photo prend place dans les magasines des gens jeunes, riches et célèbres.

Premier constat : plusieurs éléments combinés inhérents à sa personne la propulsent dans l’univers des people. Son jeune âge, sa plastique de type « Barbie irréprochable », son statut d’héritière de la famille Hilton (fortune estimée : 6 milliards de dollars), la popularité de la fortune aux États-Unis, le fait de porter un nom qui s’assimile à une marque mondiale, accélèrent sans doute le processus et contribuent à la positionner en tant que people.

Elle poursuit sa jeune carrière de mannequin quand la chaîne de télévision Fox lui propose de devenir l’héroïne (avec la fille adoptive du chanteur Lionel Ritchie) d’une émission de télé-réalité intitulé The Simple Life. L’idée consiste à plaquer deux jeunes et jolies filles de la haute société dans l’univers de Monsieur Tout Le Monde, perdu dans la campagne américaine. J’ai un aveu à faire : j’ai regardé. Et le pire : c’était plutôt drôle ! Le premier volet a lieu le 2 décembre 2003 et remporte un succès énorme aux Etats-Unis. Deux saisons supplémentaires sont aussitôt programmées. Deux autres suivront (la quatrième saison est en ce moment diffusée sur une chaîne cryptée en France).

Deuxième constat : elle se place sur un créneau précis et elle n’y bougera plus. Sa participation à ce type d’émission, et le succès planétaire qu’elle suscite, lui donne un positionnement spécifique : le suivi de sa vie quotidienne sous le feux des projecteurs omniprésents. De people, elle passe au statut de vedette internationale.

2004 constitue une année charnière pour Miss Hilton. Sa notoriété éclate et déborde largement les frontières américaines. Ses apparitions dans la presse catégorisée people deviennent permanentes. Dans le même temps, la presse dite traditionnelle, tend également à se « peopoliser ». Le people fait vendre, augmente les tirages et les audiences et plaît beaucoup aux indispensables annonceurs. Paris Hilton devient un sujet porteur pour tous les autres supports. Des paparazzi sont même attachés à son suivi quotidien, ceci afin d’alimenter toute la presse avide de ses moindres mouvements.

Troisième constat  : dès 2004, impossible d’échapper à Miss Hilton. Elle éclôt dans un contexte qui lui est favorable. Elle alimente les rubriques spécialisées dans le suivi des gens connus au point d’en devenir un cas à part, « célèbre pour être célèbre » !

L’année 2004 reste marquée pour Paris Hilton d’un autre événement majeur. En effet, son compagnon de l’époque, un dénommé Rick Salomon, filme leurs ébats sexuels et le diffuse sur internet, opportunément avant la retransmission américaine de la première saison de l’émission The Simple Life. Là encore, le succès est foudroyant. Le lien entre une jeune femme en plein ébats sexuels, une jeune fille « de bonne famille wasp » et la vedette mondiale qu’elle est devenue, forme un cocktail explosif. Jugez-en vous-même : Paris Hilton émarge de sa presse habituelle. Les tabloïds anglo-saxons à sensations s’en donnent à cœur joie. Les termes « Paris Hilton » s’affichent en tête des cinq mots clés les plus utilisés sur la toile mondiale ! La vidéo intitulée 1 Night in Paris bat les records de téléchargement. Une édition DVD voit le jour. Elle obtient trois AVN Awards (en 2005) dont le prix de la meilleure vente de l’année.

Quatrième constat : plus aucune dimension de la vie quotidienne de Paris Hilton n’échappe au voyeurisme généralisé qu’elle suscite et qu’elle alimente, même à son corps défendant.

Paris aurait pu en rester là et se retirer dans un couvent ou plus prosaïquement, rester dans l’ombre des propriétés de sa famille. Que nenni ! Elle maintient le flux des images prises sur le vif d’un quotidien désormais à portée de clics de n’importe qui sur Terre. Ceci s’explique par l’intérêt substantiel qu’elle en tire. Que ce soit en tant que mannequin, vedette d’émission de télé-réalité, Paris Hilton n’oublie jamais de percevoir son salaire : entre 3 et 4,5 millions de dollars par saison de The Simple Life, entre 150 000 dollars et 1,5 million de dollars par apparition dans une soirée mitraillée par les photographes, 5 % des bénéfices de l’empire Hilton auxquels s’ajoutent des partenariats publicitaires avec des marques mondiales, le produit de ses deux boîtes de nuit londoniennes (vingt-deux en projet), ses lignes de produits (parfums, bijoux, montres, sacs à main).

Cinquième constat  : Miss Hilton, en travaillant et en maintenant sa popularité mondiale, en tire de substantifiques profits. Elle a intérêt à faire en sorte que la source ne se tarisse pas.

Les démêlées judiciaires de Miss Hilton finissent d’asseoir, pour de bon, sa popularité universelle. Elle est arrêtée en septembre 2006 au volant de sa voiture avec... 0,08 % d’alcool dans le sang ! Le 27 février 2007, la voilà de nouveau arrêtée roulant tous feux éteints en excès de vitesse sur Sunset Boulevard. Le 4 mai, elle est condamnée à 45 jours de prison. Elle entame sa peine le 3 juin. Par complaisance du shérif, elle sort de prison pour en être renvoyée aussitôt sur ordre du juge Sauer. Le 26 juin, elle est libérée. Les principales télévisions américaines ont suivi minute par minute le déroulement de cette affaire, lui donnant une priorité nationale sur tous les autres événements. Bien entendu, la place prise par les déboires de Miss Hilton dans l’information généraliste est plus que discutable, pour ne pas dire lamentable.

Sixième constat  : Miss Hilton serait donc une justiciable comme les autres ? Comme nous ? Elle n’est plus seulement cette riche héritière blonde platine, lointaine et jet-setteuse. Elle devient une jeune femme comme les autres. Désormais, on compatit à ses malheurs, on la plaint. Pire, on la voit en train de pleurer, sans maquillage, sans lentilles ! Et ça, c’est vraiment inédit ! D’une forme de récréation qu’elle offrait aux médias internationaux, elle prend désormais la première place dans l’information !

Selon, une étude publiée en septembre 2006 par le British Journal of Psychology, nous raffolons des ragots en tout genre, des potins mondains au qui couche avec qui. Il s’agirait selon l’étude « d’un mécanisme ancestral de survie ». L’édition du 18 février 2006 du New Scientist va dans le même sens : « l’intelligence des primates a pu évoluer en s’attachant à résoudre des problèmes sociaux complexes, comme les changements d’alliances au sein des groupes ou le fait de faire face à une déception... Il est possible que l’intelligence humaine d’aujourd’hui garde des traces de ce processus de sélection, sous la forme d’une meilleure mémorisation des informations sociales » (2).

En réalité, la super exposition permanente de Paris Hilton constitue une forme d’imprégnation de la « télé-réalité » dans les médias de type people et dans les médias traditionnels. La planète entière vit avec Paris, suit ses moindres déboires, gobe ses justifications plus ou moins vaseuses, frétille quand elle est prise la main dans le sac. Elle incarne un nouveau type de rat de laboratoire dans son bocal planétaire, en permanence sous l’œil voyeuriste des nouveaux terriens cathodiques. Elle offre un feuilleton mondialisé et sans scénario de ses pérégrinations, ses amours, ses emmerdes... Lors de son passage télévisé fin juin 2007, dans le célèbre talk-show de Larry King que diffuse CNN, elle déclare : « Je travaille très dur. J’ai écrit un livre, j’ai fait un album et je joue dans des films aussi » (1).

La faim dans le monde, les ravages du sida, la guerre en Irak, la montée de l’islamisme, le réchauffement de la planète, etc. : tous ces sujets sont traités sur le même plan et à coté de la vie trépidante de Miss Hilton. Emerveillez-vous braves gens, tout va bien : Paris Hilton a cassé le talon de sa chaussure. Elle a failli tomber. Elle s’est rattrapée juste à temps... La suite au prochain épisode.

(1) J’ai omis de préciser sa participation en tant qu’actrice dans certains films, sa tentative de chanteuse et son unique livre, les trois éléments étant sans le moindre intérêt (artistique).

(2) Information reprise entre autres par Les Dessous de la presse people de Léna Lutaud et Thiébault Dromard (éditions de la Martinière).

N.B. « Barbie  », « Hilton » sont des marques déposées internationalement par leurs propriétaires respectifs.


Moyenne des avis sur cet article :  3.52/5   (27 votes)




Réagissez à l'article

38 réactions à cet article    


  • tvargentine.com lerma 12 juillet 2007 12:20

    A quand mademoiselle en Seine Saint Denis ? smiley


    • haddock 12 juillet 2007 12:35

      Merci , on a déjà donné .


      • Zenon Zenon 12 juillet 2007 12:50

        A l’auteur,

        Merci pour cet article,

        C’est une synthèse dynamique d’un phénomène que nous sommes appellés à voir se reproduire.

        Le phénomène d’imprégnation médiatique est fascinant. Publicité, marketing politique, et « people world » jouent sur cet bizzarerie de l’esprit humain : plus vous voyez une chose, plus vous voulez sa présence et son retour.

        C’est également ce mécanisme qui joue pour les addictions et le plaisir à écouter les mêmes morceaux de musique encore et encore. Le cerveau humain aime les routines smiley

        J’ai bien peur qu’en tant qu’espèce nous soyons les plus stupides mammifères jamais apparus. En tant qu’individus on peut simplement en témoigner...


        • JL JL 12 juillet 2007 13:57

          Je n’ai pas compris cet article. C’est qui Paris Hilton ?


          • JL JL 12 juillet 2007 13:59

            Correction : je n’avais pas remarqué que cet article était dans la rubrique People. Je ne regarde jamais la presse people, je retire donc mon commentaire. Pardon encore.


          • ARTEMIS voix libre 12 juillet 2007 14:35

            je pense que le phénomène Hilton est la quintessence de la bêtise pour ne pas dire connerie humaine il faudrait éduquer les foules pour qu’elles ne deviennent pas les gogos abrutis qui rêvent devant les images entièrement fabriquées de certains acteurs, chanteurs, top modèles ou autres... mais croyez moi ce n’est pas demain la veille car tout le monde y trouve son compte les médias qui en font leur fonds de commerce, les interessés qui en tirent des profits considérables, toute une économie qui tourne autour du paraître. finalement je pense que je suis moi aussi bien sotte car je n’aurais pas du faire un commentaire sur cet article .......


            • sophie sophie 13 juillet 2007 10:43

              le peuple ? pouah ! oui, mais alors vu de loin parceque de près, on veut pas se salir les mains... on défend de belles idées nobles genre égalité pour tous, tout le monde a le droit de, mais se meler aux jeux du peuple ? pouahh on vaut mieux que ça, nous ( a dire avec mimique dégouttée reservée a l’élite pensante et lointaine).



            • Tab Tab 12 juillet 2007 14:38

              « Les termes « Paris Hilton » s’affichent en tête des cinq mots clés les plus utilisés sur la toile mondiale ! »

              Et vous participez allégrement à ce mouvement. Je ne vous en félicite pas. Agoravox, combien d’article sur la Paris ?


              • ripouette ripouette 12 juillet 2007 20:13

                Je soutiens aussi, tout un article pour parler d’un épiphénomène médiatique dénué de classe, de panache ou de talent. Aucun intérêt, quelqu’en soit les épiconséquences smiley


              • jako jako 12 juillet 2007 20:36

                ce n’est plus une adolescente !!!! de plus le groupe Hilton va se faire bouffer par Blackstone un hedge found des plus vicelard donc ce n’est meme plus un coup financier


              • Gasty Gasty 12 juillet 2007 14:58

                Nouveau fiancé ou chauffeur, inquiétude dans les deux cas sur son intégrité physique et psychique !

                http://asgsystm.free.fr/agoravox4.htm


                • Romain de Pescara 12 juillet 2007 18:35

                  Compte tenu de la position de conduite, doit-on seulement craindre pour l’intégrité physique des deux tourtereaux ??

                  Quoi que dans le m’as-tu vu Parisien, il parait que les moustiques collés sur les dents sont du plus bel effet au volant des voitures de sport smiley smiley


                • ARTEMIS voix libre 12 juillet 2007 15:29

                  bravo Gasty pour le montage !et je suis d’accord avec Tab moins on en parle mieux c’est


                  • Julien Julien 12 juillet 2007 17:06

                    « Elle alimente les rubriques spécialisées dans le suivi des gens connus au point d’en devenir un cas à part, « célèbre pour être célèbre » ! »

                    En France, nous avons un équivalent : Steevy Boulay ! smiley


                    • libremax libremax 12 juillet 2007 18:40

                      Ouaip ! Etait-ce besoin d’en ajouter une couche ?


                      • lolo 12 juillet 2007 18:48

                        a qui la faute cette surexposition ?

                        les medias encore et tjrs !!! plutot que d informer sur la crise pétroliere, les tensions internationales (ah si pardon, ils en parlent mais 27 sec), les arcanes de l economie, les dessous des mafias et trafic de drogues, etc...

                        ils preferent nous narrer les aventures de Super-Pouf, des accidents de voitures, des faits divers, des inondations, tremblements de terre, etc

                        bref, de l émotion et du superflu

                        et ces mecs se disent journalistes !!! moi j appelle ca des escrocs !!!!


                        • lambertine 13 juillet 2007 09:16

                          La faute aux média ? Et qui les achète, les regarde, ces média qui mettent « Super-Pouf », comme vous dites, à la une ? Monsieur et Madame Toulemonde, qui sont bien content de pouvoir se gausser d’une fille trop riche, trop belle, trop gâtée par la vie en la prenant pour une dinde. Et pendant ce temps, la soi-disant dinde négocie des contrats en or avec ces mêmes média...


                        • ripouette ripouette 12 juillet 2007 20:20

                          Ca m’agace tellement ce genre de sujet, que je poste deux fois tiens ! (C’est un post à troll non ?)

                          Allez plutôt lire cet article sur le fichage de nos cher bambins et les utilisations possibles des fichiers croisés ! Ca réveillera vos neurones engourdis par la blonde.


                          • jako jako 12 juillet 2007 20:32

                            extra merci c’est vrai que les vrais debats ne comportent pas assez de commentaires


                          • lolo 12 juillet 2007 21:09

                            @ripouette

                            tout a fait d accord avec toi !

                            mais il y a tellement de neuneus et de cons que ca ne les affole meme pas ! c est comme les cameras de surveillance, on va te retorquer :« mais si on a rien a se reprocher, ca ne pose pas de problemes » ou « ceux qui sont contre, ce sont les dealers, les voleurs et les terroristes »

                            bref, quand on arrive a un tel niveau de connerie et de naiveté, on ne peut plus faire grand chose


                          • haddock 12 juillet 2007 21:17

                            Suicidons nous . Tu commences .


                            • lolo 12 juillet 2007 21:25

                              comme disait Coluche :

                              « le suicide est une vengeance personnelle, et personnellement je ne m en veux pas »


                            • haddock 12 juillet 2007 21:37

                              Il a raison , c’ est bête de se suicider maintenant qu’ on est là .Il a ajouté : Un Belge est mort en buvant du lait , la vache s’ est assise .

                              Et celle là : J’ ai rencontré un type complètement bourré assis sur le bord du trottoir . Je lui ai demandé ce qu’il faisait . Il m’ a répondu : « Puique la terre tourne , je vais attendre , là , que ma maison passe  »


                              • Max Pintcy 12 juillet 2007 22:59

                                Moi je trouve Mère Thérésa plus bandante.

                                Comment ça, j’ai des drôles de goûts ?

                                Et la spiritualité, bordel !


                                • vraitravailleur 12 juillet 2007 23:44

                                  Paris Hilton, c’est Dieu, ou plutôt la fille de Dieu. Mais cette fois-ci, Dieu s’est incarné chez les Très-riches.

                                  Paris Hilton est d’une intelligence surhumaine : dès l’adolescence, elle connaissait la psychologie des foules, ou plutôt de l’humanité toute entière. Elle n’a pas besoin d’argent et pourtant, elle en gagne chaque jour plus que les recettes d’un petit Etat.

                                  Son rôle : comme Jésus, elle fréquente les publicains, les prostituées, les fornicateurs et autres pécheurs. Elle offre du rêve donc du bonheur à l’Humanité toute entière rien qu’en se faisant regarder : elle n’a même pas besoin de parler.

                                  Comme Jésus, elle est haîe par les nouveaux Pharisiens (voir commentaires précédents) qui consacrent un quart d’heure seulement pour écrire hypocritement qu’elle ne les intéresse pas.

                                  Enfin comme Jésus, elle a souffert sa passion -elle a été jetée en prison- comme un brigand, pendant plusieurs jours et elle est réapparue pour délivrer son message d’espoir à l’Humanité toute entière.

                                  A quand son ascension dans le ciel ?

                                  vraitravailleur


                                  • haddock 13 juillet 2007 08:47

                                    Comme pour Jésus , j ’INRI par avance .


                                    • Vilain petit canard Vilain petit canard 13 juillet 2007 09:27

                                      J’aime bien le décryptage du succès médiatique de Mlle Hilton. Au-delà de l’intérêt (ou plutôt de l’absence d’intérêt) présenté par ses aventures, il est intéressant de se pencher sur le phénomène. J’ai fait une expérience avant-hier, j’ai tapé sur Google, juste pour voir, « Sartre » : 7 290 000 réponses. Bon. trop français, peut-être, alors j’ai essayé « Paul Auster » : 2 millions de réponses. J’ai alors tapé Paris Hilton : 69 millions de réponses ! Oui, 69 millions !

                                      A ce stade, il n’est plus question de la bêtise du sujet, c’est un vrai phénomène social (au sens des « baraques de phénomènes » dans les foires, pas au sens husserlien !). Et ceci est valable aussi bien quand on dénigre la demoiselle : quand on la traite de c...asse, on joue le jeu de cette médiatisation, on la fait encore davantage exister dans le Spectacle.

                                      Comme vous l’avez bien dit, elle conjugue deux aspects iconiques troublants : la blondeur barbiesque et le fric, signifié par son nom de famille. Une Paris Rockfeller ou une Paris Chrysler aurait le même positionnement.

                                      Paris Hilton, c’est un peu comme le catch ou le wrestling : c’est débile, on sait que c’est truqué, mais on regarde quand même. Et on a l’impression que c’est vivant.


                                      • vraitravailleur 13 juillet 2007 12:56

                                        @ Vilain petit canard

                                        Pouvez-vous préciser exactement comment et où vous avez trouvé dans Google le chiffrement des visiteurs des sites concernant Sartre et Paris Hilton ? Et pour Jésus-Christ, qu’en est-il ? Merci pour les renseignements ?

                                        vraitravailleur


                                      • lambertine 14 juillet 2007 08:12

                                        Pas le nombre de visiteurs, mais des « occurences » (je crois que c’est le terme adéquat). Jesus Christ = 22.200.000. L’agence de pub de la donzelle est plus efficace que toutes les Eglises confondues...


                                      • Vilain petit canard Vilain petit canard 16 juillet 2007 09:41

                                        Merci lambertine pour la précision, vous m’avez devancé !


                                      • haddock 13 juillet 2007 09:45

                                        On ne peut raisonnablement prendre une position appropriée sur 69 millions de réponses .


                                        • moebius 13 juillet 2007 11:10

                                          Donc Paris Hilton n’est pas un hotel, je suppose que le portrait en tete d’article est le sien. Ses fesses sont elles aussi connue ?


                                          • Gasty Gasty 13 juillet 2007 11:43

                                            Damned !Billy.... l’inspecteur moebius devient dangereux. smiley


                                          • moebius 14 juillet 2007 21:50

                                            Je cherche ,je cherche... mais je trouverais ! Paris Hilton n’est donc pas un hotel, c’est un mamifére, un individu de sexe féminin qui s’adonne à la consommation de stupéfiant et a fait un séjour en prison pour défaut de permis de conduire. Pour que mon enquéte aboutisse j’ai absolument bessoin d’une photo de ses fesses pouvez vous me la procurer ? Je pense etre sur une trés trés grosse affaire...


                                            • michel 67 15 juillet 2007 00:22

                                              encore cette greluche, dire qu’à son âge elle ne fait même plus bander du moins pas moi mais à la rigueure un âne, le matin quand elle se maquille je ne sais pas combien de pot elle se met sur la tronche, au fait elle prout par la bouche ? c’est pour cela qu’elle sent mauvais de la bouche ah la la j’ai toujours dit trop de schnouf c’est trop surtout à son âge mais les milliards aidant les gens ne sentent plus rien


                                              • moebius 15 juillet 2007 22:52

                                                Il est plus facile de reconnaitre un visage qu’une paire de fesses meme si ces dernieres sont parfois beaucoup plus expressives. Comment se porte l’ane ?


                                                • Cédric 20 juillet 2007 01:19

                                                  Juste une question en passant : est-ce que quelqu’un pourrait croire qu’un ou une de nos people bien à nous, bien français, aurait pu être condamné à la prison dans notre beau pays pour des faits similaires ? Personnellement, je crois que non, avant de goûter à la cerise, nos stars (prononcez « staeuw ») peuvent se permettre beaucoup plus de choses.

                                                  Une leçon américaine à méditer.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès



Partenaires