Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Culture & Loisirs > Sports > 2006 comme 2002 ou comme 1998 ?

2006 comme 2002 ou comme 1998 ?

Tout le monde se demande : qu’en sera-t-il de cette Coupe du monde pour l’équipe de France ? Victoire, comme en 1998, ou débandade, comme en 2002 ?

Tout le monde se le rappelle : les deux dernières Coupes du monde se sont passées totalement différemment pour l’équipe de France de football.

En 1998, quelle fête ! Un parcours proche de la perfection, une équipe soudée, des buts, du spectacle, et du suspense.

En 2002, rien de tout cela, éliminée au premier tour, après 0 victoire et surtout 0 but, l’équipe de France est repartie vraiment bredouille.

Alors cette année, en 2006, comment sera la Coupe du monde pour nos bleus ?

Voyons ce qui s’est passé avant les Coupes et ce qui a fait cette défaite et cette victoire.

En 1998, on peut le dire, nous avions un sélectionneur impeccable, il avait su gérer le groupe et ses individualités à la perfection. Le groupe était composé de joueurs au sommet de leur forme, et l’équipe s’est présentée comme favorite du simple fait qu’elle recevait.

En 2002, les sponsors se sont rués sur les joueurs, la compétition avait lieu à l’autre bout de la planète, et certains joueurs étaient mal préparés, ou même épuisés.

Cette année, Raymond Domenech a visiblement bien protégé son effectif. La cohésion semble bien prendre, preuve en est la fuite de Coupet, qui n’aura duré que trente minutes et qui ne semble pas avoir créé de chaos dans l’équipe.

Cette année aussi, on joue dans un pays limitrophe, on peut donc espérer que le climat ne sera pas trop dépaysant.

Concrètement, les ingrédients semblent plus proches de ceux de 1998 que de ceux de 2002, pour l’instant.

Seule grande différence : ceux qui restent de 1998 ne sont maintenant tout de même plus dans le même état de forme, les autres n’ont peut être pas encore créé d’osmose dans le groupe, ayant joué beaucoup moins de matchs.

Certainement qu’on pourra juger concrètement de cette cohésion lors du premier match contre la Suisse. Ne soyons donc pas trop pressés pour les deux autres matchs de préparation, laissons-leur une chance, comme nous aurions dû le faire en 1998.


Moyenne des avis sur cet article :  2.57/5   (23 votes)




Réagissez à l'article

10 réactions à cet article    


  • Gimmygimmycheak (---.---.4.4) 30 mai 2006 11:21

    ou 2006 peut être comme 2004 : mi figue mi raisin...


    • Bob (---.---.76.255) 30 mai 2006 11:40

      Sur certains points on est plus proches de 2002 que de 98 :

      le plus flagrant est la zidane-dépendance assez marquée (c’est pas la même qualité de jeu quand il est pas là), et vu la « fragilité » physique du numéro 10 il est sur qu’ils ne tiendra pas la cadence (d’ailleurs pour le moment son état de forme fait assez peur).

      Autre point commun, les petits privilèges... si Domenech a essayé pas mal de joueurs depuis 2 ans (>35 ?), on se retrouve au final avec tous ceux de 2004 qui n’ont pas pris leur retraite, qui eux-mêmes étaient les non-retraités de 2002... bref cette équipe est VIEILLE (la + vieille moyenne d’âge du tournoi ex-eaquo avec les tchèques), et encore ce sont les remplaçants qui abaissent la moyenne d’âge ! ! !

      D’ailleurs pour des joueurs qui ont évolué si souvent ensemble on peut s’étonner de ce manque de fond de jeu vous trouvez pas ? Il serait peut-être temps de changer de système de jeu, avec par exemple une équipe qui joue à la Arsenal POUR HENRY... plutôt que de faire un 4-4-2 avec Henry et Trézéguet et s’étonner encore et toujours que le rendement offensif est naze.

      Concernant le remplaçement de Zidane en effet Ribéry est une piste (la seule ?), on l’a vu gêner la défense et permettre à Cissé par exemple de tenter des frappes. Par contre Dhorasoo faut oublier à moins de vouloir jouer à 10 contre 12 tellement il est mauvais... Mais pourquoi Giuly n’est pas là ????????????


      • Vince (---.---.38.74) 31 mai 2006 11:59

        Certes Guily aurait été un apport de choix pour l’équipe de france. Cependant, le choix Guily est risqué pour une raison toute simple, celle pour laquelle il n’a pas été sélectionné pour ce mondial : il n’est pas polyvalent, et occupe le seul poste d’ailier droit. Gênant quand l’équipe n’évolue pas en 4-3-3 avec deux ailiers et un attaquant de pointe.

        Par contre, je suis tout à fait daccord pour critiquer le choix Dhorasso. Un Micoud offre la même polyvalence pour un niveau de jeu bien supérieur. Mais ce sont les choix du sélectionneur...


      • (---.---.19.35) 30 mai 2006 12:09

        Si seulement elle pouvait être comme 2002 ! Quel bordel en 1998, Je comprends pas pourquoi on laisse faire tant de basard pour 4 milliardaires qui jouent au ballon !!


        • Ludovic Charpentier (---.---.68.100) 30 mai 2006 15:04

          Ce bazar, comme vous le dîtes, c’est peut-être la seule fois où j’ai vu autant de personnes dans les rues avec des drapeaux tricolores à la main... Le bonheur, est-ce un mal ?


        • Ludovic Charpentier (---.---.68.100) 30 mai 2006 15:03

          « En 1998, on peut le dire, nous avions un sélectionneur impeccable, il avait su gérer le groupe et ses individualités à la perfection. Le groupe était composé de joueurs au sommet de leur forme, et l’équipe s’est présentée comme favorite du simple fait qu’elle recevait. »

          Ouais, enfin, une semaine avant la compétition, l’Equipe titrait un ’c’était quoi ce match ?’ et pronostiquait que la France ne serait jamais championne du monde avec Jacquet...

          En 2002, on s’imaginait déjà avec une deuxième étoile sur le maillot... Pour 2006, les sportifs ont promis d’arrêter les commentaires triomphateurs ou méprisants d’avance, et c’est tant mieux.


          • yeca 31 mai 2006 23:33

            Je comprend pas. Tout le monde s’est mis d’accord après pour dire qu’on s’était trompé, qu’on avait jugé Aimé Jacquet trop vite. Je vois pas en quoi ça aurait changé. Peu importe ce que pensaient et disaient les gens. Aujourd’hui on sait que la victoire de 98 est en grande partie due à une bonne gestion du groupe de Jacquet.


          • Vince (---.---.38.74) 31 mai 2006 11:52

            Je pense malgré tout qu’on est plus proche d’un mondial 98 qu’un mondial 2002. Pour plusieurs raisons.

            La première, c’est qu’on a une équipe qui aura beaucoup moins de pression qu’en 2002 car elle n’est pas favorite... La dernière coupe du monde était tellement destiné à la france qu’elle ne devait pas être jouée... Cependant, c’était oublier et mépriser le brésil, l’allemenagne, l’angleterre... Cette année, la france n’est pas favorite, et tout le monde s’attend à un fiasco. C’est le climat idéal pour les joueurs.

            Deuxièmement, on ne peut que comparer quelques similitudes avec 98. Un selectionneur décrié, jugé incapable, des jeunes joueurs très talentueux, un meneur de jeu qui devra tout prouver, une défense très solide...

            Je pense dnc que la france possède de sérieuse chance de victoire, d’autant plus qu’elle se déroule en europe, chez notre voisin allemand, ce qui est un vrai plus pour l’équipe de france, et un vrai handicap pour d’autre formations.

            Alors on verra si l’avenir me donne raison, j’espère bien que ces bleus nous feront à nouveaux rêver !


            • syntax error (---.---.96.209) 31 mai 2006 18:00

              Pas du tout d’accord avec ette analyse, cher M. http://www.coupe-du-monde-2006.com comme chaque année de coupe du monde, les franaçsi s’entre-déchirent sur les choix du sélectionneur, la forme du moment, etc... et les français sont très mauvais en pronostics de toute manière - c’est bien pour ça que je me garderai bien d’en donner un. quand vous dites « en 98, sélectionneur impeccable, qui gère le groupe à merveille »... je pense que vous étiez en vacances sur mars les quelques semaines précédant la CM. Jamais un sélectionneur n’a été autant conspué, même pas domenech cette année. personne ne misait un copec sur l’équipe de france, maison ou pas maison, y compris les ’fins spécialistes’ de L’Equipe, qui ont dû se fendre d’excuses publiques envers le vieux Mémé tant ils avaient abusé. en 2000 ok, beaucoup les voyaient bien gagnants, mais en 2002 là encore le public rechignait à aduler une équipe de ’stars en préretraite’ pour reprendre le terme de l’époque. et en 2006, les observateurs du foot se gardent bien de tirer à boulets rouges sur la sélection - ils ont retenu la leçon. mais le public français, lui, n’a rien retenu de ces expériences passées, et c’est bien pour cela qu’on peut dire que la france n’est pas un pays de football. même les allemands qui prennent rouste sur rouste supportent plus leur équipe que nous. le public ne comprend pas que quand ils sifflent un dhorasso ou un barthez (à tort ou à raison), c’est toute l’équipe qui regarde dans ses chaussures, et ce n’est pas mettre toutes les chances de notre côté. on aura 4 ans pour les juger, ça fait beaucoup de temps, alors pourquoi le faire maintenant au lieu de leur accorder un minimum de confiance ?


              • yeca 31 mai 2006 23:30

                Es-ce parce qu’un entraineur est conspué avant qu’il est mauvais pendant ? Je ne crois pas.

                Pour ce qui est de la confiance allemande, c’est sans doute ça bien sûr. Pourquoi seuls 6 % des allemands croient en une victoire de la Mannschaft alors ?

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès