Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Culture & Loisirs > Sports > A l’Euro, les bleus ne veulent pas rater le bon wagon

A l’Euro, les bleus ne veulent pas rater le bon wagon

L’équipe de France de football veut mettre toutes les chances de son côté pour briller à l’Euro 2008. Fini le bus, elle se déplacera effectivement en train lors de ses matches du premier tour.

"Chauffeur, vous voudrez bien garer mon train à l’entrée du stade s’il vous plaît !" C’est grosso modo ce que pourrait dire Raymond Domenech lors des matches de l’équipe de France lors de l’Euro 2008.

Les Bleus se déplaceront en effet durant la compétition dans un train spécial des CFF (Chemins de fer fédéraux suisses, l’équivalent de la SNCF en gros). Il s’agit (au moins pour l’instant) de la seule équipe à avoir fait ce choix. Le sélectionneur Raymond Domenech s’est rendu à Lausanne pour baptiser du nom de "Salon Liberté" l’une de ces voitures.

Pour le coach français, il s’agit d’un gain de temps précieux (sauf pour le match face au Pays-Bas, où le trajet n’aurait pas été plus long en bus) et "d’un moyen de transport pratique, puisqu’on sait à quelle heure on part et quand on arrive, on évite les embouteillages".

Finis les bouchons alors ? Apparemment oui : le parcours du train, que ce soit la gare de départ ou la gare d’arrivée, ne sera pas divulgué et un bus conduira directement les tricolores de la gare au stade via un itinéraire express.

La fatigue ne sera plus une excuse valable

L’occasion pour les joueurs d’éviter un peu de fatigue. Vous savez, cette fatigue que l’on accuse éhontément dès que les mauvaises performances sont là.

Là, les Bleus devront éventuellement trouver autre chose, car les trois wagons mis à leur disposition, c’est du grand luxe ! Un salon lounge, avec des sièges tournants et inclinables (électroniquement) en cuir, des écrans vidéos et des tableaux pour les causeries d’avant-match de Raymond, un espace restauration dans lequel les membres de l’équipe de France pourront se sustenter, et un wagon soins, qui accueillera des tables de massage. Ainsi, les joueurs pourront par exemple se faire masser en allant au match où en revenant. Un gain de temps considérable concernant la récupération physique !

Certes, il faut souligner que ce train ne fonctionnera que pour les matches qui ont lieu en Suisse, soit 4 matches si les Bleus terminent premiers de leur groupe, 3 s’ils sont deuxièmes... ou éliminer dès le premier tour. Pour les matches du tableau final qui auront lieu en Autriche, place à l’avion !

Joli coup médiatique pour les CFF ?

Toutefois, dans toute cette histoire, une chose m’a interpellé : mais combien cela va-t-il coûter ? Après moult recherche, ma réponse est "rien" ou, tout au moins, "rien que l’on ne veuille bien dévoiler". Pour les CFF, il s’agit d’un partenariat entre champions, rien de plus. Vincent Ducrot, responsable Grandes Lignes des CFF, a simplement souhaité plein succès à l’équipe de France lors de l’inauguration de ce train.

Alors, simple opération médiatique ? Peut-être... d’autant que Vincent Ducrot en a profité pour rappeler que plus d’un million de voyageurs supplémentaires étaient attendus durant l’Euro. Quelque 3800 trains spéciaux sont prévus dans toute la Suisse, avec 1500 assistants à la clientèle mobilisés. Mais bon, les chemins de fer suisses n’ont sans doute pas besoin de cela puisque, comme l’a aussi précisé M. Ducrot, "chaque habitant de ce pays prend en moyenne 44 fois le train par année. C’est un record européen !"

Enfin, même le président de la Fédération Française de football, Jean-Pierre Escalettes a montré sa satisfaction : « En tant que fils, petit-fils et frère de 9 cheminots, je suis content du choix de la France. »

Alors, si en plus, c’est une histoire de famille, on ne peut que souhaiter bon vent au train des bleus... en espérant qu’ils ne rateront donc pas le wagon de la qualification. Allez les bleus !


Moyenne des avis sur cet article :  3/5   (4 votes)




Réagissez à l'article

2 réactions à cet article    


  • ludchou 17 mai 2008 10:13

    Désolé pour les fautes...

    ça commence dès la première ligne avec le joli chaufeur, puis performanecs ensuite... Bref, faudra peut-être que je me relise mieux la prochaine fos, parce que là, le train de l’orthographe m’est passé sous le nez...


    • Henri François 18 mai 2008 10:22

      Pas grave les fautes d’orthographes. Encore que ? C’est le fond qui importe m’a-t-on toujours dit.

      Et en l’occurrence, le fond m’a fait doucement rigoler. Même en ce qui concerne le foot (jeu de gladiateurs des temps modernes), le "français" ne recule devant rien. Un train ? De luxe de surcroît ? Pour quelques dizaines de kilomètres ? Et "ben, mon salop voilà qu’ils se prennent pour des émirs du pétrole".

      Cette fameuse habitude, chez nous, "de p... plus haut que son c.." comme aurait dit une de mes tantes qui n’avait pas sa langue dans la poche.

      Reste à savoir comment ces "bleus là" s’en retourneront chez eux, chez nous. En carrosse ou à pied ? Le sourire aux lèvres ou la queue basse ? Je prends les paris. 20/1 pour le carrosse. 4/1 pour la queue basse !!! Alors si tel est le cas - la queue basse j’entends- on aura pas fini d’entendre parler du train suisse dans les landerneaux.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès