Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Culture & Loisirs > Sports > Amstrong se considère comme une victime

Amstrong se considère comme une victime

L’EPO, la seule chose qui a gardé Amstrong en vie.

Tandis que la polémique ne cesse de faire des vagues des deux côtés de l’Atlantique - le nombre de papiers sur Amstrong est même impressionnant - Lance Amstrong se considère comme victime.

Pourtant les révélations d’un scientifique australien, le Dr Mike Ashenden, manager du consortium international "Science and Industry Against Blood Doping" faites au Saturday Daily Telegraph pourraient mettre à bas la défense actuelle du septuple vainqueur du Tour de France.

Selon ce spécialiste, il était notoire que les coureurs avaient appris à manipuler leurs injections d’EPO pour échapper aux contrôles d’urine.

L’étau autour de Lance Amstrong se resserre donc. Ainsi, Christiane Ayotte, directrice du laboratoire anti-dopage de Montréal, a déclaré "je n’ai aucun doute, si le labo de Paris a trouvé des traces d’EPO, c’est qu’il y en avait" au journal The Associated Press. D’ailleurs, la position de Lance Amstrong évolue puisqu’il a reconnu effectivement avoir déjà pris de l’EPO, indiquant que c’était une drogue utilisée par des patients dans le cadre de traitements contre le cancer et d’ajouter "c’est la seule chose qui m’a gardé en vie"

Le reporter Nick Caneva de conclure :
"je commence à penser que nous perdons notre temps. Les fans continueront à payer pour voir les athlètes. Ils ne s’occupent pas qu’ils soient dopés ou pas, cela ne les intéresse pas"


Moyenne des avis sur cet article :  1/5   (2 votes)




Réagissez à l'article

2 réactions à cet article    


  • Chem Assayag (---.---.7.127) 29 août 2005 19:17

    Au sujet de la remarque « je commence à penser que nous perdons notre temps. Les fans continueront à payer pour voir les athlètes. Ils ne s’occupent pas qu’ils soient dopés ou pas, cela ne les intéressent pas » et pour faire le lien avec mon article « Dopés et alors". Le journaliste n’a pas tout à fait raison : les spectateurs veulent que les athlètes soient sur un pied d’égalité. Tous dopés ou alors personne n’est dopé. L’essence du sport de haut niveau c’est la compétition et pour que les gens s’intéressent à la compétition il faut bien qu’elle désigne le meilleur, sinon elle perd son sens. Dans un contexte où on ne sait pas qui se dope et qui est »clean", on peut simplement supposer qu’on récompense le meilleur labo pharmaceutique ou la meilleure équipe médicale.


    • citoyen citoyen 29 août 2005 22:31

      Ce qui était intéressant en citant ce journaliste était de mettre l’accent sur une voie de l’autre côté de l’Atlantique qui sembalit prendre au sérieux cette affaire de dopage mais qui en même temps semblait également défait de l’unanimité autour de nouveau boy des Etats-Unis

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

citoyen

citoyen

 


Voir ses articles







Palmarès