Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Culture & Loisirs > Sports > Armstrong : on a pédalé sur la Terre

Armstrong : on a pédalé sur la Terre

Hier, durant l’étape Martigny/Bourg-Saint-Maurice, les frères Schleck placent une attaque dans la montée du Petit Saint Bernard. Contador suit, Armstrong est lâché - croit-on. Le petit groupe prend de l’avance et semble irrésistible, quand soudain Lance Armstrong démarre, abandonne ses compagnons d’infortune, et revient avec toute la nonchalance de ses 37 ans au niveau des champions boutonneux. Cela n’a duré que quelques minutes, mais le frisson qui parcourut à ce moment-là le spectateur que je suis a un copyright : c’est du Lance Armstrong.

Lance Armstrong.jpg

Certes, il n’est peut être plus au niveau des tout meilleurs. Lui-même n’en fait pas mystère d’ailleurs, puisque à l’arrivée de l’étape évoquée ci-dessus, il reconnaîtrait presque être "trop vieux pour ces conneries", si on le poussait un peu :

« Avec cette accélération, je me sentais un peu comme avant mais je persiste à dire que je ne peux plus accélérer comme ces gosses. »

Stratégie roublarde ou aveu désintéressé ? Nous le saurons peut être sous peu. Un indice se trouve certainement dans l’information délivrée par l’AFP ce 22 juillet 2009 au matin :

"L’Américain Lance Armstrong, 37 ans, a confirmé qu’il allait courir le Tour de France 2010 et devrait annoncer jeudi le nom d’un nouveau parraineur, a déclaré hier à l’AFP une source proche du dossier. [...] Johan Bruyneel, le directeur sportif de l’équipe Astana d’Armstrong, a annoncé mardi qu’il allait quitter l’équipe kazakhe et de nombreuses rumeurs font état d’un projet d’équipe dirigée par le Belge et dont Armstrong serait le leader."

Voilà qui va encore faire grincer les dents des George Bush du cyclisme, qui malgré les contrôles quotidiens persistent à jurer leurs grands dieux que les AMD (armes de destruction dopage massif) existent bel et bien dans l’escarcelle de Lance Armstrong - ce qui justifie toutes les guerres médiatiques. Ceci fit dire à Hugues Serraf, avec le bon sens qui lui est coutumier, que

"Si le cyclisme était un peu plus comme le catch, Lance Armstrong serait le méchant masqué, celui que tout le monde adore détester par principe. La brute sans cœur dont la seule présence sur le ring est une insulte à la tradition et au bon goût."

Armstrong est donc un tabou dans le milieu du cyclisme et de ses amateurs (français). Ses admirateurs doivent l’aimer en silence, et ne témoigner qu’une moue satisfaite devant des exploits comparables aux prouesses d’un Zidane dans le football ou d’un Nadal à Roland-Garros. Que voulez-vous, "il se dope, c’est obligé..." donc c’est un flan, qui ne parviendrait bien sûr jamais à rester dans la roue de n’importe quelle mamie faisant le marché à bicyclette s’il n’était chargé comme une mule. Ben voyons. Laissons à nouveau parler Hugues le Sage :

"[...] quiconque est déjà monté sur un vélo qui ne soit pas qu’un Vélib doit être capable de comprendre qu’une lampée de corticoïdes ne vous mettra jamais au coude-à-coude avec Ullrich ou Pantani. Et doit pouvoir, dans la foulée, saisir qu’un gars qui se relève d’un cancer des testicules métastasé au cerveau et aux poumons, monte sur un vélo et remporte sept fois l’épreuve physique la plus difficile au monde est un héros. Un vrai héros."

Doit-on pour autant avoir tous les mêmes héros ? Non, bien entendu. Mais il ne s’agit plus de choix : en France, reconnaître à Lance Armstrong du talent et du professionnalisme ailleurs qu’en pharmacologie relève du parcours de combattant. C’est un peu l’équivalent du "tous pourris" d’antan en politique : le bidochon moyen, parce qu’il a du mal à distinguer le bon grain de l’ivraie depuis son point de vue étroit et rabougri, préfère balayer l’ensemble des tenants du problème d’un revers de la main, avec cette assurance naïve des pays révolutionnaires professant que demain sera forcément plus propre si on salit aujourd’hui.

Et puis, il y a le succès. En France c’est affreux, le succès, surtout lorsqu’il est prévisible. En France, on aime les succès "par accident", les gens que rien ne préparait à gagner et qui finalement triomphent - ce qui reste, il est vrai, jubilatoire. Mais le succès annoncé, travaillé, celui qui récompense le(s) meilleur(s)... celui là est trop injuste, les autres n’avaient aucune chance ! Alors on fouille, on autopsie avant l’heure, avec cette foi aveugle et consolatrice qu’il y a forcément un boa sous rocher. Hugues, relève-toi, ils sont devenus fous :

"C’est d’ailleurs ce qui est le plus terrible, cette incapacité du public français à reconnaître la dimension héroïque du personnage. Ce refus de trouver formidable qu’un homme à ce point méprisé, attaqué, sali, puisse avoir envie, à 37 ans, fortune faite, de reprendre le chemin des cols avec deux cents autres types à vélo, deux cents autres types tout aussi chargés en substances illicites mais manifestement un poil moins obstinés, un chouïa moins déterminés - un peu moins forts, quoi."

Lance gagnera-t-il un nouveau Tour ? Rien n’est moins sûr. Il restera pourtant pour le (télé)spectateur, tant qu’il y participera, cette sensation piquante qu’avec Lance au sein d’un peloton, tout peut arriver - loin des étapes grégaires auxquelles le Tour 2008 nous avait déjà douloureusement habitués.

http://lapolitiqueetmoi.hautetfort.com/


Moyenne des avis sur cet article :  2.6/5   (10 votes)




Réagissez à l'article

12 réactions à cet article    


  • Bixente64 Bixente64 22 juillet 2009 12:11

    Ouaih...

    C’est sur que, au cours de sa carrière, c’est un mec qui n’a fonctionné qu’à la Vittel. D’ailleurs, les résultats de contrôles sanguins qui furent exhumés il y a peu montraient que son taux d’hématocrite était proche des neiges alpestres... mais qu’en ce temps là, mon bon monsieur, les contrôles n’étaient pas opérationnels... D’ailleurs, l’Equipe, qui a sorti ces résultats ne fût pas poursuivi par le Sieur...

    Que vous trouviez ce pantin adorable c’est votre droit, mais en guise de résultats sportifs, lorsque je le regarde faire son numéro, j’ai quand même plus l’impression de voir une publicité pour les laboratoires pharmaceutiques. Et il n’est pas le seul...

    Pourquoi, lorsque, il y a quelques années, les « champions » de Festina se firent gauler la main sur le perfuseur, les journalistes nous sortirent les moyennes horaires que réalisaient les rois de la piquouse, nous mettant ainsi sous le nez le fait que celles-ci (les moyennes) grimpaient aussi haut que les taux d’hématocrites... Aujourd’hui, les moyennes continuent de grimper, mais là, ce n’est que le fruit d’un entrainement précis. Et mon cul, c’est du poulet ?

    Et que l’on ne vienne pas me chercher sur les contrôles négatifs de cette version du Tour ; l’UCI fait en sorte que ces résultats soient négatifs, avec la bénédiction des organisateurs du Tour qui doivent en avoir plein la seringue de ces histoires...

    Le jour où les motards auront des problèmes pour suivre les vélos, il y aura encore des crédules pour s’entousiasmer des performances...


    • La Politique et moi La Politique et moi 22 juillet 2009 12:38

      D’où mon billet.


    • Fergus fergus 22 juillet 2009 12:47

      En France, on aime les « succès par accident », écrivez-vous. Il s’agit là d’une affirmation pour le moins hasardeuse. Pour rester dans le cyclisme, rappelons que Hinault a toujours été très populaire (malgré ses succès !) tandis qu’Aimar n’a jamais décollé dans la sympathie du public !


      • La Politique et moi La Politique et moi 22 juillet 2009 13:00

        Oui, cela prouve que les français restent plus chauvins que réussitophobes, tout de même... mais ils continueraient aujourd’hui à mon avis - et peut être que moi aussi - à préférer Poulidor à Anquetil. Si Hinault avait eu un concurrent français systématiquement 2nd, aurait-il gardé la même popularité ?


      • Fergus fergus 22 juillet 2009 13:25

        Pour Poulidor et Anquetil, cela tenait au fait que le premier semblait au public beaucoup plus sympathique que le second.

        De plus, la plupart des Français étaient encore proches de leurs origines rurales et Poulidor collait mieux à cette culture que le fêtard Anquetil.

        Enfin, le Limousin avait, à tort ou à raison, l’image d’un coureur sain tandis que le Normand traînait une réputation douteuse en matière de... préparation !


      • abdelkader17 22 juillet 2009 12:53

        La soupe était très bonne pour Lance hier, une telle accélération dans la haute montagne nous rappelle ses « prouesses » passées, le dopage est une institution dans le cyclisme qui connait un peu les moeurs et les pratiques de ce sport le reconnaitra aisément,on se dope en amateur pour pouvoir passer pro.
        Comme la lutte contre le dopage à toujours un train de retard, c’est un combat perdu d’avance.
        On nous fera croire qu’Armstrong à 38 ans puisse suivre des jeunes premiers du cyclisme mondial en tournant à l’eau clair.
        Ce qui est plus critiquable c’est l’attitude du milieu du journalisme sportif qui encense de véritables chaudière avant de les détruire au moindre accroc.
        Par quel miracle Jeannie Longo à plus de 50 ans reste elle dans l’élite cycliste mondiale et cette année aucun cas de dopage bien curieux ,quand toutes les éditions précédentes furent marquées de scandales à répétition, auront on décider de ne pas faire de vague face à la désaffection croissante du public et la baisse des audiences télévisées ?


        • Fergus fergus 22 juillet 2009 13:28

          Pour ce qui concerne Jeannie Longo, sa longévité victorieuse est avant tout due à l’insigne faiblesse du cyclisme féminin et à la désaffection des filles pour ce sport qu’elles délaissent de plus en plus au profit des disciplines plus spectaculaires et mieux médiatisées.


        • Lapa Lapa 22 juillet 2009 13:48

          Jeannie Longo est le signe que le cyclisme féminin en France n’est plus au niveau. Longo ne domine plus les compétitions internationales (bien que faisant d’honorables résultats) mais continue de dominer le cyclisme tricolore de manière insolente.

          De plus Jeannie Longo a été impliquée il me semble dans des affaires de type créatine et autres ephédrine (pas sûr).


        • Lapa Lapa 22 juillet 2009 13:16

          "Voilà qui va encore faire grincer les dents des Georges Bush du cyclisme, qui malgré les contrôles quotidiens persistent à jurer leurs grands dieux que les AMD (armes de destruction dopage massif) existent bel et bien dans l’escarcelle de Lance Armstrong - ce qui justifie toutes les guerres médiatiques. « 

          Conneries. tous les podiumés des 10 derniers tours de france (voire au delà) ont été convaincus de dopage ou ont avoué s’être dopés. Il n’y a que Lance Armstrong qui voudrait nous faire croire qu’il est propre (alors qu’il a été contrôlé positif en 1999) et qu’il est à la point de la lutte anti dopage. Foutaises ! Ce mec veut la main mise sur l’ASO et le contrôle du dopage, il veut s’en foutre plein les poches dans son business (façon fondation américaine qui rapporte à max) et s’est toujours cru intouchable en jouant les tyrans dans le peloton.
          Il y a eu 134 contrôles anti dopage négatifs il me semble avant que marion jones ne tombe et avoue s’être dopée. Elle est tombée par enquête policière et non par contrôle antidopage ! ! Elle passait facilement à travers tous les tests.

          Pour la crédibilté du système on choppe un ou deux mecs par an pour faire croire que les contrôles sont efficaces.
          la rigolade.

           »"C’est d’ailleurs ce qui est le plus terrible, cette incapacité du public français à reconnaître la dimension héroïque du personnage. Ce refus de trouver formidable qu’un homme à ce point méprisé, attaqué, sali, puisse avoir envie, à 37 ans, fortune faite, de reprendre le chemin des cols avec deux cents autres types à vélo, deux cents autres types tout aussi chargés en substances illicites mais manifestement un poil moins obstinés, un chouïa moins déterminés - un peu moins forts, quoi.«  »

          le personnage n’a rien d’héroïque. il est surdopé et vient pour son business. Il est même sain de commencer à douter qu’il ait jamais eu un cancer des testicules (le fait d’ailleurs qu’il ait eu un enfant sans insémination venant semer méchamment le doute qui existait déjà.) Bref il est en promo sur le tour. rien à voir avec un clampin du peloton qui se torche les mêmes difficultés dans l’anonymat (d’autant plus que les leaders sont protégés 99% du temps sur la course et se fatiguent moins que les équipiers...)

          bref Armstrong est une ARNAQUE.

          plus d’infos :

          http://www.cyclisme-dopage.com/


          • Fergus fergus 22 juillet 2009 13:30

            J’abonde totalement dans le sens de Lapa que je me suis fait un plaisir de « plusser » !


          • Radix Radix 22 juillet 2009 14:31

            Bonjour

            Je me souviens, enfant, avoir regardé avec mon grand-père des matchs de foot internationaux.
            En première mi-temps les joueurs développaient du jeu et vers la moitié de la deuxième mi-temps ils semblaient arrêtés sur le terrain et se balançaient de longues passes, se contentant de faire tourner le ballon. Ils étaient à plat !

            Maintenant ils courrent comme des lapins pendant les prolongations !

            Lorsque j’ai posé la question à un supporter il m’a répondu que c’était l’entrainement qui avait changé !

            Je suppose qu’ils se sont mis au vélo !

            Radix

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès