Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Austrogoths

Manifestement peu remis de leur désastre du dernier Euro, les Bleus du boy-friend d’Estelle Denis ont aisément dépassé le ridicule, samedi soir, piétinés par d’innocents Autrichiens, grands par la taille plus que par le jeu. Une soirée navrante qui devrait sceller le sort de l’astrologue.

Bien sûr, l’équipe de France aurait-elle battu l’Autriche pour son premier match de qualification à la Coupe du monde 2010, qu’on se serait empressé de calmer les ardeurs en soulignant que ce n’était qu’un premier match, que ce n’était que l’Autriche, que tout n’était encore pas au point, mais que bon, trois points, c’est toujours ça de pris. Bien sûr. Et on aurait eu raison. Parce qu’après tout, match officiel ou pas, que l’équipe de France de football vienne à bout de celle d’Autriche semble être dans la logique des choses ; une normalité. Une évidence. Avant samedi soir, les statistiques le chantaient sur tous les tons : près de quarante ans que les Autrichiens n’avaient pas battu les Français. Il n’y avait donc pas grand-chose à craindre. Les co-organisateurs du dernier Euro avaient à faire valoir des gabarits impressionnants certes, mais sinon pas grand-chose. Aucune technique, aucune force collective notable, rien qui puisse mettre en danger les Bleus, fussent-ils nouveaux, fussent-ils peu habitués encore à évoluer ensemble. 

Mais cela c’était avant. Avant que le match et les ennuis ne commencent. Avant que Philippe Mexès, défenseur titulaire de la Roma, s’il vous plaît, n’entame une de ses pires prestations de joueur de football. Avant que la défense à ses côtés ne sombre dans le ridicule, avant que les hésitations ne se mêlent aux approximations pour transformer un match des Bleus en bal des nazes. Et autant le dire tout de suite : on n’avait jamais vu ça. En tout cas pas récemment. Même lors de la dernière raclée contre les Pays-Bas, les Bleus n’avaient pas semblé aussi dépassés, handicapés, sans solution et amateurs. Sans excuse, aucune. Juste une pitoyable succession d’erreurs grossières, sinon suspectes, qui laissaient par moment penser que certains sur la pelouse mettaient tout en œuvre pour enterrer le sélectionneur de noir vêtu, debout au bord du terrain, songeur et résigné, sur le visage un sentiment de lassitude de plus en plus présent au fil des minutes. Domenech abandonné par ses joueurs, un par un, tous sans exception, tellement peu appliqués, tellement peu concernés qu’il ne pouvait s’agir de leur part que d’un dénigrement majuscule des méthodes du style ou de la personne du sélectionneur de l’équipe de France. Ou alors un jour sans, mais un jour sans multiplié par onze, ce qui est assez rare, quand même, depuis que le football existe.

Samedi soir, le nouveau meilleur ami d’Alain Boghossian donnait l’impression de vouloir se mettre en colère tout en n’osant pas. Il contemplait, dépité, derrière ses lunettes sous ses sourcils, les gesticulations boulevardières des joueurs qu’il avait sélectionnés, en toute connaissance de cause, et dont certains s’étaient permis de le soutenir, d’ailleurs, au moment où une demi-France souhaitait sa tête au bout d’une pique. Samedi soir, Raymond n’y pouvait rien, quand Philippe Mexès, déjà auteur d’un premier auto goal du genou, ceintura comiquement un adversaire qui ne menaçait rien. Penalty, troisième but autrichien, fin du suspense : les Bleus, pourtant presque revenus dans la partie en début de seconde mi-temps, se laissaient sombrer, sans âme, sans courage, sans volonté. Raymond, lui, devait se demander ce qui lui arrivait, sinon qu’est-ce qu’il avait bien pu faire, et à qui, pour mériter ça ? Il devait peut-être même en vouloir à cet étrange M. Escalettes de l’avoir maintenu dans ses fonctions. Tout ça pour ça : un bal musette au pays des princesses. Samedi soir, Raymond ne pouvait plus se bercer d’illusion, il était bel et bien seul, à la tête d’une équipe sans meneur, sans âme, qui ne le mènerait nulle part, sinon d’un échec à l’autre au bord du gouffre.

Et les joueurs dans tout cela ? Rien de bien neuf : ils se comportent comme depuis de longs mois, comme s’ils n’en avaient à peu près rien à fiche de tout cela, l’équipe de France, le maillot, les succès d’hier, ceux d’avant-hier. Ils se comportent non comme des successeurs, mais bien plutôt comme des jeunes talents assez arrogants, qui roulent en carrosse dans leur club, et pensent manifestement davantage à éviter les blessures qu’à s’appliquer dans leurs gestes. Pendant l’Euro, on évoqua un problème d’ambiance, la difficulté des liaisons anciens-nouveaux, prétexte ensuite révoqués par les intéressés. Mais le pli était pris d’excuser l’inexcusable par des raisons vaseuses : le climat, les blessures, la vitesse des adversaires, et depuis samedi soir… leur taille. Parce qu’en effet tous vous le diront : ces Autrichiens étaient grands, si grands, trop grands pour nos petits Français, si petits, trop petits. Ce n’est pas possible, nous répète-t-on, de défendre contre d’aussi grands gabarits. Des gabarits de basketteurs. Mais comme le soulignait justement Jean-Michel Larqué, « si maintenant on perd contre des basketteurs… »

Alain Boghossian, assis sur son banc, arborait samedi la tête de celui qui ne comprend pas ce qu’il fait là. Nous non plus, on ne comprend pas ce qu’il fait là. Ce qu’il va bien pouvoir apporter à ce sombre Domenech, totalement dépassé, tellement même qu’il en apparaît d’un seul coup presque sympathique. C’est assez triste de voir quelqu’un qui ne sait pas nager se débattre en vain contre les vagues, avec pour s’en sortir une bouée jetée là au hasard, peu utile dans la tempête. A défaut de respect, ce sélectionneur-là, au rythme de ses défaites, ne va pas tarder à forcer la pitié.

Les joueurs quant à eux ne méritent pas davantage d’indulgence, tous coupables, tous responsables, certains pires que d’autres, mais très peu semblent concernés par ce qui se passe sur le terrain, seul endroit, pourtant, où on leur demande de s’exprimer, de faire leur métier. Et si possible dès mercredi, contre une équipe de Serbie qui saura quoi faire, on n’en doute pas un instant, pour glisser un peu plus de doute dans la tête et les pieds de ce onze tricolore devenu sujet de raillerie, prétexte à mauvais jeux de mots, qui finira à ce rythme par épuiser le catalogue d’injures du capitaine Haddock.


Moyenne des avis sur cet article :  4.1/5   (62 votes)




Réagissez à l'article

50 réactions à cet article    


  • grangeoisi 8 septembre 2008 10:32

    A jouer comme des charloths on devient des saligoths !


    • stephanemot stephanemot 8 septembre 2008 11:09

      ce qu’il y a de formidable avec les Bleus c’est que quand on croit qu’ils touchent le fond ils trouvent le moyen de nous surprendre, comme avec ce bel exploit contre les Autrichiens : http://footlog.blogs.francefootball.com/archive/2008/09/07/aux-portes-de-l-exploit.html


      — -


    • Yannick Harrel Yannick Harrel 8 septembre 2008 10:39

      Bonjour,

      Hé bien hé bien, quelle diatribe !

      A ce jour, je pense que les gens de la Fédération, M. Escalettes en première ligne, ne doivent pas particulièrement être à l’aise. Il faut dire qu’en renouvelant leur confiance à un homme qui n’a rien gagné ni rien prouvé de probant (oui il y a eu la finale de Coupe de Monde de 2006 je sais mais honnêtement ce furent les derniers cadres de la génération 98 qui sauvèrent la baraque, d’ailleurs sans le génie de Zidane la France ne passait pas les qualifications) les membres de cette institution ont pris un très très gros risque.

      L’équipe de France n’est plus qu’un tigre de papier : un joli palmarès il est vrai mais sur le terrain rien à sauver. Il va falloir attendre une nouvelle génération de joueurs talentueux et surtout un entraîneur moins brouillon et plus lucide sur ses réelles qualités de coaching pour vibrer à nouveau. Je le dis comme je le pense : on peut parfois perdre en ayant tout de même bien joué, ça arrive et c’est l’aléa sportif, mais on perd bien plus systématiquement en ne jouant pas ou mal. Perdre contre la 101ème nation de football (au classement FIFA) en ayant livré une si pitoyable prestation est dans la logique des choses somme toute.

      Cordialement


      • morice morice 8 septembre 2008 10:46

         L’’un des problèmes est l’honnêteté : or, l’interview de Mexes à la fin du match n’est pas celle d’un mec honnête.


        • geo63 8 septembre 2008 11:05

          Morice vous intervenez partout et votre jugement est tranché, dans le cas de Mexès je ne partage pas votre avis. Il savait parfaitement le match catastrophique qu’il avait fait mais de là à s’effondrer en larmes comme on le voit si souvent, il y a une marge. Il n’est pas le seul responsable, sauf sur le penalty qui montre que même des pros peuvent déconner comme des débutants.


        • tonton 8 septembre 2008 10:51

          Voilà ce qui arrive avec ce new management où on n’achète plus l’arbitre pour faire des économies
          De mon temps, ça ne serait jamais arrivé, on avait des principes


          • sisyphe sisyphe 8 septembre 2008 10:53

            J’ai plussé tonton !
             smiley smiley


          • sisyphe sisyphe 8 septembre 2008 10:51

            Un peu sévère pour les joueurs, qui semblent avoir essayé de faire ce qu’ils pouvaient, mais individuellement, sans aucun lien collectif, se perdant dans de vaines tentatives isolées, maladroits, dépassés ; à l’image, bien sûr, de Mexes, totalement largué, et incapable de se situer par rapport à Gallas, aux autres...
            Même Mandanda semble bien figé sur les deux auto-goals siamois..
            Henry n’a rien d’un capitaine, d’un meneur, et personne d’autre dans ce groupe n’en a non plus la carrure, l’autorité, le charisme, le talent.
            On ne remplace pas Zidane, Thuram, Makelele, d’un coup de baguette magique, ni un entraineur par un astrologue amateur, sans dégâts. 
            Que Domenech s’en aille le plus vite possible : la reconstruction est urgente, mais elle risque d’être longue et laborieuse, tant que les pontes de la Fédé (à la tête desquels l’inévitable Jacquet) continueront à vouloir garder l’EdF sous leur coupe, et promouvront à sa tête les loosers sortis du sérail...


            • Achéron 9 septembre 2008 08:11

              oui, mais alors qu’ils le remplacent vite, avant que les Serbes ne mettent en ligne leur équipe de Curling !! ;)


            • Yohan Yohan 8 septembre 2008 10:54

              Pour une fois, j’ai regardé ce match plutôt détendu et presque pas fâché de voir cette équipe perdre, car son jeu est, depuis longtemps déjà, sans génie, malgré la maîtrise technique individuelle des joueurs.
              Il ne pouvait en être autrement pour une équipe déboussolée, sans fond de jeu, sans meneur de jeu et sans patron. 
              Les fautes de placement de débutant sur les deux coups francs face à des joueurs de gabarit certain qui ont prévu d’exploiter à fond ces phases sont révélatrice du grand désarroi qui règne dans cette équipe. 
              De plus, Mexes, qui ne doit sa place qu’à la pression médiatique et qui se sait forcément en sursis avec Domenech, ne pouvait aborder ce match sereinement, d’autant qu’il se trouve dans une organisation défensive expérimentale.

              Toutes les équipes qui affrontent la France connaissent son point faible depuis les deux défaites contre l’Ecosse. Nos adversaires les moins techniques jouent à 10 derrière et attaquent à 7, et face à ces défenses regroupées, et nous restons sans solution, à tricoter et bafouiller notre football.

              Certains diront qu’il est trop facile de tout mettre sur l’entraîneur. Or, sur ce coup et les précédents, il est clair que Domenech ne sait plus où il habite, et, comme ses joueurs, il se sait lui aussi en sursis.


              • martin martin 8 septembre 2008 12:14

                effectivement, pour ce qui est du tricot les mailles sont larges.
                 Désolant de voir nos joueurs incapables de tirer à moins de 6m (et encore, les buts sont si petits !!). Ils ne comprennent pas que plus on est nombreux dans une surface réduite plus il est difficile d’avoir les coudées franches. Ou alors il faut courir vite pour trouver l’ouverture. Le seul à faire exception est Toulalan qui à la puissance et ose tirer de 20-25m, avec précision svp !.
                 Par ailleurs les joueurs séléctionnés jouent dans des clubs à l’étranger pour la majorité d’entre eux, ce qui ne doit pas faciliter l’intégration des joueurs dans une équipe ; cela à été le cas de la Grande Bretagne lors de la dernière coupe du monde.


              • geo63 8 septembre 2008 10:59

                Bien sûr je partage l’indignation de l’auteur, à une nuance près : la taille et le jeu physique des autrichiens (limite) difficile à contrer même pour des techniciens de qualité (Jean-Michel Larqué très bon en son temps aurait eu les mêmes difficultés quoi qu’il en dise), ces géants donnaient l’impression de jouer le match de leur vie et Mexès notamment semblait complètement perdu.

                Bon, ceci dit parmi les joueurs à remplacer définitivement, car dépassé, figure en premier Thierry Henry. Il n’a plus les gestes spontanés et superbes d’autrefois et...il me semble bien que c’est lui le patron et non Domenech ! Il suffit de voir sa déclaration tranchante à la sortie. 

                Il faut repenser l’équipe et la manière de jouer en s’inspirant des prestations superbes des espagnols, des russes (avant l’échec) et même des tas d’autres équipes que l’on a vu a l’Euro. L’équipe et le football français sont à repenser entièrement, mais cela risque de prendre du temps !


                • geko 8 septembre 2008 11:19

                  Ce résultat n’a rien d’étonnant ! La question que je me pose : Mais quels sont les relations de Raymond le "bourrin" (à ne pas confondre avec le sympatique raymond la science qui a fait les belles heures de l’OM) pour être resté en place après le fiasco de l’euro ?


                  • geo63 8 septembre 2008 13:00

                    @ GEKO : c’est Raymond de l’OL, défenseur très rugueux, dont je me rappelle parfaitement les nombreux "accrochages" qu’il a pu avoir à cette époque. Je dois dire que son apparition comme grand manitoo du football quelques années après m’a surpris. Drôle de personnage, finalement assez rigolo...ce n’est que du foot !


                  • geko 8 septembre 2008 14:29

                    Surprise partagée Geo63 de voir le "boucher" arriver à la tête de l’équipe de France !


                  • Lord Mad Michel Caruso 8 septembre 2008 11:22

                    Que les incompétents valsent après Vienne, et que les vrais responsables de cette tartufferie soint dénoncés, c’était tellement prévisible.. Un article commis en son temps et annonciateur de l’orage :

                    http://www.sportvox.fr/article.php3?id_article=21404


                    • LE CHAT LE CHAT 8 septembre 2008 11:22

                      Deux choses m’ont interloqué

                      seulement 300 supporters français à Vienne , mais qui irait supporter une telle bande de nazes !

                      Raymond a au moins retenu une leçon , il a dit qu’il allait revisionner le match au lieu de sortir une nouvelle grosse connerie .


                      on aurait du envoyer à la place l’équipe de France des enfants , ils ont gagné la coupe du monde ce week end . un peu d’espoir pour dans 10 ou 15 ans........


                      • LE CHAT LE CHAT 8 septembre 2008 12:39

                        @jack nico

                         mercennaires est le mot juste ; il faudrait moins de starlettes mercennaires dans la premier league et plus de jeunes joueurs du championnat national dans cette équipe , un peu comme l’avait fait l’Allemagne au dernier mondial .Des types comme Henry sont finis , plus préoccupé par les sommes des contrats passés avec Gilette qu’autre chose !


                      • Anto 8 septembre 2008 14:26

                        ok donne nous un exemple de ces mercenaires noirs fraichement naturalise qui joue en equipe de France, que je rigole


                      • LE CHAT LE CHAT 8 septembre 2008 15:15

                        le fils d’un diplomate sénégalais ?
                        http://fr.wikipedia.org/wiki/Patrice_Evra


                      • Anto 8 septembre 2008 16:08

                        okay Evra il habite en france de puis qu’il a 3 ans, ca fait de lui un mercenaire no comment. Si ca vous fait tant chier de voir autant de blacks en equipe de france, rassurez vous en vous rappelant qu’en france il n’y a aucun maire ou depute noir (alors qu’il y deux millions de noirs ayant l’age de voter). Ca va mieux ?


                      • Jack Nico 8 septembre 2008 16:23

                        Jebo te puci crna kurac pederu !


                      • Anto 8 septembre 2008 11:33

                        c’est dur quand meme, d’attendre qu’ils perdent pour enfin ne plus voir la ganache de domenech.


                        • Fergus fergus 8 septembre 2008 11:54

                          Au delà de la pitoyable prestation des bleus, nettement battus par une nation classée eu 101e rang de la Fifa (entre le Congo et l’Albanie), il y a un vrai problème d’élégance dans notre monde moderne.

                          Royal n’a pas eu l’élégance de s’effacer après sa défaite à la présidentielle ;
                          Sarkozy a fait voter une augmentation substentielle du salaire présidentiel, mais n’a pas eu l’élégance d’en différer la mise en oeuvre au prochain mandat ;
                          Domenech, lamentablement ridiculisé lors de l’Euro, n’a pas eu l’élégance de partir.

                          Aucun de ces trois-là n’a eu "l’élégance du hérisson" chère à Muriel Barbery. Et c’est bien dommage !


                          • youx 8 septembre 2008 11:56

                            j’ai vu la vidéo de mexès, ça ferait un bon aillier... au rugby
                            sinon, quand on sent que l’on atteind une certaine limite, c’est pas mieux d’essayer de faire autre chose ? j’y connais rien au foot, mais faut avoir un sacré ego pour rester serein après une tel réussite. il est fort le coach !



                            • Ghirlandaio 8 septembre 2008 12:14

                              Les autrichiens ont résisté deux fois aux ottomans, c’est pas par rien que les français ne leur font pas peur.


                              C’est de l’ironie, pas de cris d’effarouchés.


                              • Emile Red Emile Red 8 septembre 2008 13:29

                                Toujours le bouc-émissaire, maintenant savoir si Domenech est responsable du niveau lamentable du foot Français, Lyon multiple champion qui ne passe qu’accidentellement le cap de huitième en Champ-Ligue est l’exemple flagrant.

                                La gangrène est dans le pognon qui a tout détruit, qu’en ont à foutre les quelques expatriés qui gagnent des millions dans leur paradis fiscaux de participer à une équipe qui ne leur apporte rien de plus qu’un tour en bus sur les Champs.

                                Plutôt que de s’en prendre à Domenech comme la meute de journalistes qui crie au loup dans le sens qui intêresse leurs patrons, prenons nous en à ces fabulistes qui se croient dieu sur une pelouse dont ils ne tirent que le plaisir du compte bancaire.

                                Il y a chaque week-end sur les stades hexagonaux, en L1 et L2, des jeunes, des briscards qui ont de l’énergie, du tempérament, de l’ambition, ce n’est pas Domenech qui n’en veut pas, ce sont Canal+, Orange et tous ces sponsors qui veulent amortir leurs investissements.


                                • Bernard Dugué Bernard Dugué 8 septembre 2008 14:12

                                  Fallait pas faire venir Bernard Laporte avant le match dans les vestiaires ou alors expliquer à Mexès qui était le boss de l’équipe de France,
                                  cela nous aurait éviter ce placage d’anthologie


                                  • Anto 8 septembre 2008 14:23

                                    ouep...eux aussi on a du leur lire la lettre a guy moquet


                                  • Anto 8 septembre 2008 14:18

                                    deja dit mais Domenech a un contrat jusqu en 2010 a 40K euros mensuels. Pour le debarquer, la fede devra lui donner presque 1 million d’euros + primes et autres partenariat...et payer en plus un nouveau selectionneur. Ca fait reflechir...


                                    • Yannick Harrel Yannick Harrel 8 septembre 2008 17:18

                                      Bonjour,

                                      Si on réfléchit sur un plan purement financier, il faut savoir que la FFF n’est pas en crise (le budget prévisionnel de 2008 était excédentaire) et peut donc se permettre de payer pour une erreur de son propre fait je le rappelle à toute fin utile... De toute façon la FFF n’a aucune excuse, je me souviens encore de l’épisode Roger Lemerre qui lui avait déjà fait perdre quelques plumes. Et ne vous inquiétez par pour Raymond Domenech : il a deux contrats avec la fédération, celui d’entraîneur national que l’on connait le plus et celui de cadre technique de la DTN. Il n’ira pas à la rue je vous rassure.

                                      Ne nous arc-boutons pas juste sur l’aspect financier. Le plus urgent est surtout d’éviter le dépérissement de l’image de l’équipe de France qui commence à poindre ici ou là. D’ailleurs dans un entrefilet lu aujourd’hui, la Fédération commence sérieusement à s’inquiéter du désamour entre l’équipe nationale et les supporteurs. Soyons honnête : un jeu insignifiant sur le terrain et un entraîneur qui se fout de la gueule du monde (non je ne mets pas les guillemets car il ne le mérite pas) donnent un résultat amplement attendu.

                                      Cordialement


                                    • Gilles Gilles 8 septembre 2008 15:08

                                      Le travailler plus pour gagner plus s’applique aussi aux joueurs de foot

                                      Il n’y a qu’une solution :
                                      Mieux payer les joueurs sélectionnés pour la corvée de jouer en équipe de France, plutôt que de leur balancer quelques cacahuètes ridicules par rapport aux salaire payés par leur club (étrangers) entre 5 et 17 M€ par an environ. (+ primes, + contrat pub et sponsoring)

                                      Les joueurs de l’équipe de France touchent une prime en cas de victoire. Après négociation, ils ne reçoivent de l’argent qu’après une victoire en huitièmes de finale. La prime totale en cas de victoire en finale est de 240 000 euros (pour 2006)

                                      C’est ridicule, non ? Pourquoi se casser le cul à jouer un tas de matchs en plus (+ les entrainements et déplacements) pour toucher même pas 5% de leur salaire annuel, et ce uniquement s’ils gagnent XXX matchs (qualif + tournoi). Normal que certains auraient préféré être à la plage plutôt qu’à se faire chier à courrir derrière la baballe comme de vulgaires klebs avident de croquettes tout en supportant beuglements et insultes d’outres à bière lobotimisés congénitaux. Et quant ils perdent, les outres à bières se transforment en anus à venin contre eux, leur mère , leur race... pour accepter ça faut vraiment des compensations.

                                      Une prime de 500 000 € chacun pour chaque victoire, ça les motiverait plus .... vu que maintenant le foot c’est avant tout le pognon, n’ayons pas peur de se payer une équipe de mercenaires avide de fric.

                                      Et pour financer, l’équipe qui reçoit doit payer une taxe de 1 euro pour chaque "enculé", "pédé", ou cri de singe entendu dans le public : Tient on pourra même augmenté les primes à 1M€


                                      • Vincent 8 septembre 2008 15:09

                                        Samedi soir,

                                        j’avais tous prévu bières, pizzas et même du rosé.

                                        N’ayant pas vu le dernier match contre la Suède, m’étant contenté de voir le résultat 3-2.

                                        Je me suis dis contre les Autrichien on devrait pas être déçu.

                                        J’invite des potes pour mater le match devant notre nouvel écran plasma intergalactique.

                                         

                                        Déjà première déception, c’est quoi ce maillot tout pourrave, même pas un peu de rouge ni de blanc, tout en nuance de bleu, ça choque. Mais bon tant pis.

                                         

                                        Et puis ce fût ce premier but à la con, le dimanche matin, c’est ce qu’en principe nous faisons, vu notre niveau, un coup franc à 35 m, on balance dans le tas au niveau des 6 m pis avec un peu de chance ça peu rentrer.

                                         

                                        Ben là deux fois de suite.

                                         

                                        Le pénalty, peut-être qu’en Italie il ne sont pas sifflés mais là oui.

                                         

                                        Et pas Mexes, qui avait été réclamé à corp et à cris pour l’Euro se trouve être une des causes principale de ce premier échec, Raymond en rumine sous ses sourcils….

                                         

                                        Que dire des autres défenseurs, des milieux (pourquoi il y en avait) et devant ?

                                         

                                        En gros, il n’y a pas d’équipe, ou d’esprit d’équipe.

                                         

                                        Un faible match, très faible.

                                         

                                        Que dire de cette façon de jouer des grands ballons devant, ha oui les adversaires faisaient en moyenne plus d’un mètre quatre vingt cinq.

                                         

                                        Alors qu’un jeu court en passes rapides aurait mis dans le vent ces grands escogriffes, non on a préféré leur rendre tous les ballons sur des passes aériennes.

                                         

                                        T’ain mais qu’est-ce qui fou l’Raymond à la mi temps, y voit pas le même match que nous où quoi, ça saute aux yeux bordel. On arrête les grandes balles à la con et on joue brésilien. En plus on a les techniciens pour. Mais non.

                                         

                                        Bon certain diront on a tapé deux fois la barre, ben oui mais la barre c’est pas but, c’est la barre simplement.

                                         

                                        Alors mercredi soir, comme tous les mercredi, j’irais m’entraîner avec mes collègues et cette fois ci je n’aurai aucun regrets ou petit pincement, non, je crois même que nous traînerons largement après pour l’apéro et le score me direz-vous, ben je m’en fous. Parce que jusqu’en 2010 long is a road, surtout pour voir un jeu pareil.

                                         

                                        Pour conclure, heureusement que j’ai une console car après le match de samedi nous avons voir de vrais matchs……

                                         

                                        Enfin dernière chose, il vaut mieux avoir une somme de joueurs moyens qui crées une bonne équipe, plutôt qu’une somme de très bonnes d’individualités qui sont incapables de jouer ensemble. Et c’est valable dans toutes les équipes et tous les domaines.

                                         

                                         


                                        • chmoll chmoll 8 septembre 2008 16:15

                                          ouai ben avec un jardinier comme l’domenech,ça donne 11 légumes sur l’terrain,heu nan dans l’jardin,fin c pareil

                                          bordel de merde !! ont ma fait chier a l’école , pendant des années avec l’vercingetorix qui c fait demonter la bobine par cesar, l’pie 3.14 ect ect,
                                          (perso j’appele ça du vol,ils ont réquisionnés mon cerveau pour m’instruire)

                                          alors que j’aurais pu gagner un énorme salaire a rien foutre


                                          • Vincent 8 septembre 2008 16:55

                                            Ben au lieu d’apprendre comme vous dite vous auriez fréquenté les terrains mais aussi les salles de classes.

                                            Respect à tous ceux qui sont passés pros, nombreux sont les candidats peu sont les élus, tenir le rythme scolaire et sportif à un age où on préfère se consacrer aux nanas et aux sorties entre potes, c’est pas évident de ne pas basculer du coté obscur.

                                            Les aptitudes naturelles ne suffisent plus, il faut donner beaucoup de soit même.

                                            3h00 d’entraînement par jour en moyenne, ça vous lessive un ados en pleine croissance, si ses aducteurs teinnent, souvent c’est le niveau scolaire qui laisse à désirer.

                                            Enfin tout ça pour dire que ce ne sont pas vraiment des gros branleurs nos footeux, je pense qu’ils leur manque un leader et surtout un coach valable, Raymond ne l’est plus.


                                          • Webes Webes 8 septembre 2008 16:34

                                            Arretez de pleurer sur les joueurs, le schema tactique n est pas decide par eux. Quant a Mexes, il a fait deux fautes fatales mais s il sort de la selection qui allez vous mettre ??? Boumsoung ou Squillaci ??? Franchement !
                                            Vivement un selectionneur issu du millieu de terrain ou de l attaque qui nous mettes un millieu offensif
                                            .
                                            Dommenec soit gentil !!!!!!! Casse toi, t as pas un voyage de noce a faire !


                                            • ARMINIUS ARMINIUS 8 septembre 2008 16:53

                                              J’aimerai plutôt qu’on sélectionne des joueurs qui aient envie de gagner le match, qui soient prêts à se défoncer, à mouiller leur maillot un max, un peu comme les joueurs autrichiens qui sont loin de gagner autant que nos" pauvres coquelets". On a trop de dentellières qui se regardent jouer ( problème rencontré maintes fois par le passé) pas assez de "kamikazes" doués style Frank Ribéry, pas assez d’artilleurs de précision, de joueurs de tête, si on n’en a pas qu’on en cherche ou qu’on en forme , borde ! ce ne sont pas les centres de formation qui manquent.De plus je ne crois pas que la pitoyable prestation de l’équipe de France fasse monter la côte des joueurs pour les saisons à venir, inutile donc de surpayer des "gavés". Pour finir, OK pour le départ de Thierry Henri, avec un grand merci pour tout le plaisir qu’il nous a donné et OK pour un grand coup de pied au cul à l’entraineur dont j’ai déja oublié le nom et à la clique d’imbéciles qui lui a signé un contrat aussi mirobolant... sans obligation de résultat


                                              • tvargentine.com lerma 8 septembre 2008 17:42

                                                Oui,Nicolas Sarkozy avait une fois encore raison sur le jugement qu’il avait eu sur le maintient de Domenech comme entreneur

                                                Nous voyons bien que c’est toute la forteresse "fédération française" qui risque de s’écrouler avec son maintient

                                                Esperons une nouvelle défaite ,car le foot français est malade de l’argent et d’intermédiaire et d’une vision réductrice

                                                Combien il gagne déjà Domenech pour ramener l’image de la France et division d’honneur ??????


                                                • donino30 donino30 8 septembre 2008 22:04

                                                  Il n’y a plus qu’à prier pour que la Serbie achève le boulot et renvoie pour de bon Domenech au vestiaire. Et prier encore plus fort pour que Boghossian, qui doit lui même se demander comment il est arrivé là, ne soit pas le successeur tout désigné "pour l’interim" en cas d’éviction.


                                                  • le pen la vie la vraie 8 septembre 2008 23:21

                                                    foutez lui la paix à domenech, c’est un bon entraineur, en tous cas il est meilleur à son poste que beaucoup de journalistes sportifs et de supporters le sont aux leurs
                                                    si on dit qu’on a l’entraineur qu’on mérite, il a de la marge !

                                                     

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès