Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Culture & Loisirs > Sports > C’est l’Ascension... du Ventoux ! Dur, dur...

C’est l’Ascension... du Ventoux ! Dur, dur...

Lorsque j'étais (un peu plus) jeune, il était un rendez-vous que nous ne manquions pas – avec une équipe de joyeux pédaleurs amis - c'était le jeudi de l'Ascension. Il y a lurette (belle ? Je ne sais pas. Qui la connaît celle-là  ?) que j'ai jeté à la poubelle les balivernes infligées au catéchisme et donc, pour nous, ce jour férié signifiait : ascension à vélo du mont Ventoux ! Et croyez-moi, c'est pas de la tarte ! Il faut l'avoir fait pour savoir.

 

D'abord, tu t'es un peu chauffé les jambes entre Crillon-le-brave et Bédouin, pour ne pas partir à froid, t'affuter un peu les bielles. Puis, au sortir de ce village, tu as quelques lignes droites d'un petit pourcentage jusqu'au fameux virage de Saint-Estève. Pas de problème.

Mais à partir de là, tu attaques dans le dur : du huit pour cent. Et tu pédales, tu appuies. Tu as la forme, ça se passe bien. Tu grimpes avec ton premier souffle... Un, deux, aspiration sur deux coups de pédales, un temps mort sur un coup de pédale, un, deux, trois, tu souffles sur trois coups de pédales. Et tu recommences. Les deux, trois premières bornes se passent comme ça. Les jambes chauffent mais tournent bien, la magnéto garde un rythme élevé mais normal...

Puis tu arrives aux sept virages. Le premier, à droite, tu te sens costaud, tu le prends à la corde, d'un coup de rein rageur. Les six autres, tu élargiras de plus en plus ta trajectoire. Tu es parti avec quatre ou cinq collègues, mais tu es vite seul. L'un va plus vite, ne t'accroches pas, tu le reverras sûrement plus haut ; l'autre colle un peu à ta roue puis lâche...

La sueur. Partout. Tu lèves tes lunettes de soleil qui sont vite mascarées. La sueur te coule dans la raie du cul. Tu as laissé depuis quelques virages ton premier souffle. C'est maintenant un, inspiration, gueule grande ouverte, deux, expiration, sur deux coups de pédales. Tu tournes sur 39x24 mais ça ne va pas durer.

Te voilà dans la partie étouffante de l'ascension, dans la forêt de cèdres, de pins Lariccio, de chênes blancs, de chênes verts. La route monte, monte... Tu guettes les bornes : sommet 12 km, sommet 10 km... Au mois de mai, il fait encore frais, mais en juillet, la chaleur est terrible. Les cigales te foutent un raffut pas possible. Tchikitchikjitchikitchikitchiiiiiiii font les grosses qui s'arrêtent et repartent pour une longue phrase d'appel d'amour. Ka ka ka ka ka font les petits cigalons, plus feignants...

La sueur coule. Le goudron fond par plaques. Tu bois un coup de thé froid, enfin, tiédas. Tu bouffes deux abricots secs. Et c'est long, c'est long... Puis, après quelques virages à gauche, tu arrives au Chalet-Reynard. Ouf... Un petit faux plat descendant de trois cents mètres en large virage à gauche. Tu t'étires, tu soulages ton cul qui te fait mal, tu secoues tes jambes pour décontracter tant soit peu tes muscles... Puis, virage à droite et te voilà sur la Lune, ou sur Mars.

De la caillasse blanche, squelette de pierres concassées. Tu le vois enfin le sommet. La flèche de l'antenne télé. Les bâtiments de l'ancien observatoire... Á main droite, tu as cette pente qui monte vers un infini minéral. Á main gauche, ta vue, si elle n'est pas trop embuée, découvre les vastes plaines provençales écrasées de soleil, avec au loin le scintillement serpentin du Rhône et l'éblouissement des serres de verres... Et voilà maintenant le vent. Il y a toujours du vent au Ventoux. Par définition. Tu l'as toujours dans le nez. Les lacets sont longs, très longs. Tu as mis le 28 depuis longtemps. Tu n'en peux plus. Tu te demandes ce que tu fous dans cette galère...

Tè, voilà deux jeunots qui te doublent sans un regard... Juste devant la stèle marquant le lieu maudit où est mort Tommy... Tu as envie de t'arrêter. Mais tu t'engueules à haute voix : « Pédale, feignasse ! Personne ne t'as forcé, alors ta gueule et appuie, connard ! » Tè ! Voilà la fontaine qui ne coule plus. Virage à gauche, puis longues, longues lignes droites battues par le vent, assommées par ce terrible soleil-lion. Le sommet est presque là, mais, putaing, il semble reculer à chaque coup de pédale.

Tu te fais ton cinéma pour te donner du punch. Chacun le sien. Moi, j'imagine à vingt mètres devant moi, une belle nana à poil sur son vélo. Elle tortille du fignedé et te montre un joufflu bien fendu et bien appétissant en tournant la tête vers toi, te regardant avec un air vicelard comme pour te dire : « Attrape-moi, et tu m'auras... ». Alors tu pédales comme un calus... Tu la rattrapes dans ta tête, t'as la langue qui pend, les yeux qui font tilt, puis avec un rire moqueur, elle se met en danseuse et s'éloigne, s'éloigne. Alors tu pédales encore, et encore. Pour rattraper ta vision extatique.

Voilà le col des Tempêtes. Tu tournes à gauche, le parapet, à main droite, te découvre les montagnes riantes, domestiques, humaines de la Drôme provençale. Le vent te rafraîchit. Le voilà le sommet. Á quelques coups de pédales. Une pente raide de deux hectomètres, puis virage à droite et le dernier rampaillou, brutal, jusqu'au sommet ! Ouarff ! Tu gueules ta joie ! Tu oublies ta fatigue monumentale. Tu oublies cette heure et demie de torture. Ta compagne te sèches avec une serviette et te donnes un thermos de thé chaud. Le bonheur !

Voilà ce que c'est pour moi, l'Ascension ! Chacun son fantasme.

 

Photo X - Droits réservés


Moyenne des avis sur cet article :  2.69/5   (35 votes)




Réagissez à l'article

28 réactions à cet article    


  • colere48 colere48 16 mai 2015 16:03

    Bon article et belle photo !  smiley


    • jumbo11 17 mai 2015 12:43

      @colere48
      soyons serieux , c’est un montage photographique ?? sinon la nana , ou plutot son arriere train sont un danger pour la circulation et pour la paix des menages , on devrai lui retirer son velo, mais je serai assez d’accord pour l’assister dans sa montée , en lui procurant l’eau , les barres energetiques , les lubrifiants appropriés , qs que que vous voulez , j’ai l’ame d’un bon samaritain .


    • Yohan Yohan 16 mai 2015 16:25

      Si on prend la photo dans l’autre sens, on verra que les cyclistes n’arrivent pas à la doubler smiley


      • Calva76 Calva76 17 mai 2015 08:28

        @Yohan
        C’est un vieux principe agricole :

        En mettant les femelles devant l’attelage tire mieux... smiley

      • rocla+ rocla+ 16 mai 2015 16:41

        Voilà un joli racontement . 



        bravo pour cette bicyclette embardée . 

        De ma maison je vois le Ventoux , un jour il a un chapeau de nuage 
        un autre  on le voit à peine , des fois il est blanc-neige . 

        En hiver on monte au chalet Reynard , en auto avec ma régulière , 
        en bas soleil en haut  blanc manteau , cette année c ’était civet de lièvre . 

        Tout va bien . 

        • Montdragon Montdragon 16 mai 2015 17:41

          Là je monte !


          • bakerstreet bakerstreet 16 mai 2015 19:17

            On se demande pourquoi certains se font tant chier pour monter les cols, alors qu’ils suffit de se tourner son vélo de l’autre coté pour les descendre !


            • BOBW BOBW 16 mai 2015 19:37

              Un sacré peloton de grimpeurs hypnotisés et en fusion doit suivre cette sacrée callipyge ! smiley


              • goc goc 16 mai 2015 19:39

                Merci pour ce petit bijou de récit
                Par contre, je conseille aussi à tous, d’aller faire un tour dans la vallée derrière le Ventoux (versant nord), surtout fin Mai, début Juin, quand les cerisiers plient sous le poids de leurs fruits

                Et pour les sportifs, je ne saurais trop conseiller l’ascension de ce versant Nord, c’est aussi un challenge intéressant.


                • goc goc 16 mai 2015 19:42

                  ps :
                  Quand j’évoque l’ascension du mont par l’arrière, cela n’a bien sur, aucun rapport avec la photo

                  Je précise bien !!!

                   smiley


                  • colere48 colere48 16 mai 2015 19:51

                    @goc

                    en même temps on aurait compris......  smiley


                  • Jelena 16 mai 2015 20:05

                    Un cul en photo et l’article se retrouve parmi les plus vus de la journée... Ca me rappelle une citation de je-ne-sais-plus-qui disant que « Pour éviter la révolution, du porno et de l’alcool, c’est plus efficace que des miradors et des barbelés ».


                    • BOBW BOBW 16 mai 2015 20:45

                      @Jelena : Bof, les révolutionnaires actifs et authentiques  préfèrent nettement ces belles rondeurs aux sinistres « têtes de c... » comme notre premier ministre ! smiley


                    • Orélien Péréol Orélien Péréol 17 mai 2015 00:06

                      @Jelena
                      Oui Jelena

                      c’est désolant mais c’est comme ça

                    • psynom 17 mai 2015 20:30

                      @Jelena

                      « Pour éviter la révolution, du porno et de l’alcool, c’est plus efficace que des miradors et des barbelés »

                      il doit y avoir un recto et un verso dans la formule, parce que les Femens me font l’effet inverse : elles me donnent l’envie d’une bonne révolution.


                    • Layly Victor Layly Victor 17 mai 2015 20:35

                      @Jelena
                      J’ai depuis longtemps en tête des livres très intéressants que je voudrais écrire, principalement dans le domaine des sciences physiques mais, ne fréquentant pas le Boulevard St Germain ou la place des Vosges, je sais que je n’ai aucune chance si je ne me fais pas d’abord connaître en m’efforçant d’écrire un livre de cul.
                      J’imagine la bobine des présentateurs de télé : « vous avez écrit une oeuvre majeure, d’une sensualité à couper le souffle, émaillée de scènes torrides et de descriptions d’une lucidité crue, une oeuvre à ne pas mettre entre toutes les mains ». Et moi :« Vous savez, j’ai fait çà pour pouvoir parler des lois de la physique et du génie humain ».


                    • Robert Lavigue Robert Lavigue 17 mai 2015 20:46

                      @Layly Victor

                      Le lettriste Maurice Lemaître a publié en 1967 un ouvrage intitulé « De Gaulle et le sexe ». Il s’agissait de l’assemblage de chutes d’imprimerie.
                      Lemaître prétendait avoirt trouvé le titre en demandant à un libraire les thèmes qui se vendaient bien. Le libraire lui aurait répondu : « De Gaulle et le sexe ».

                      PS : Ce même Lemaître a publié en 1968 Les Aventures d’El Momo, bande dessinée supertemporelle (...)


                    • klendatu2 16 mai 2015 20:17

                      "Ta compagne te sèches avec une serviette et te donnes un thermos de thé chaud. Le bonheur !

                      Voilà ce que c’est pour moi, l’Ascension"

                      CQFD

                      Rien à ajouter.


                        • Fergus Fergus 16 mai 2015 22:49

                          Bonsoir, Victor.

                          A propos du Ventoux, une cycliste belge, Betty Kals, vient de le gravir 8 fois de suite en 24 heures. Soit, dit la dépêche, une dénivelée positive de... 12 240 m !

                          Petite précision : elle portait une tenue plus conforme aux standards habituels de l’UCI.


                          • bakerstreet bakerstreet 17 mai 2015 12:11

                            @Fergus
                            Sinon, effectivement, il se pourrait bien qu’elle ai bénéficié de nombreuses poussettes ! 


                            Bon, je sais c’est déplorable...Je n’ai jamais vu de telles cyclistes callipyges...
                            .Pris tout de même la roue très difficilement pendant une dizaine de kilomètres de l’équipe de cyclistes australiennes qui s’entraînaient pour le championnat du monde à Plouay. Mais seul l’intérêt vélocipédique présida à ma position. 
                            Sinon, des cols....Je pourrais en décrire une tapée...Le plus beau et le plus haut étant celui du Restefond, ou de la Bonnette, qui est le plus haut d’Europe, et rejoint l’Italie. 

                            • fred.foyn Le p’tit Charles 17 mai 2015 09:55

                              heu..votre avatar...c’est régime sans selle.. ?


                              • P-Troll P-Troll 17 mai 2015 18:30

                                Pour les fanatiques de la moto, on peut aussi faire l’ascension en gros cube :





                                • Layly Victor Layly Victor 17 mai 2015 20:17

                                  C’est du Victor 100% pur jus : démagogie et racolage. Le Ventoux, je l’ai fait un nombre incalculable de fois, souvent à pied, en hiver, dans la neige jusqu’aux genoux en partant des Abeilles, près de la Gabelle qui domine les gorges de la Nesque, et je n’éprouve pas le besoin de montrer un cul pour évoquer mes exploits de jeunesse.

                                  C’est vrai que le festival de Cannes vient de débuter, avec son interminable brochette de films sur les histoires de cul de la bourgeoisie. Au peuple, on lui a volé même son amour du cinéma.

                                  Donc, revenons au cul et à la démagogie.
                                  Tout est compact chez ce Victor
                                  le sens aigu du racolage : çà plait
                                  le sens aigu de l’importance de son nombril : çà plait
                                  l’hystérie anti-nucléaire qui pousse à répercuter les gros mensonges d’une ASN instrumentalisée sans la moindre vérification : çà plait beaucoup

                                  Et, cerise sur le gâteau, surtout ne pas oublier de caguer au passage sur les Chrétiens. « L’ascension est un fantasme chrétien ». On en pense ce qu’on veut, mais le démagogue auteur sait bien que s’il s’était permis ce genre de propos sur une journée sacrée des juifs ou des musulmans, il n’aurait pas été congratulé de la sorte par les agoravoxiens.

                                  Monsieur Victor, cette jeune femme a certainement une anatomie alléchante, mais elle a aussi un visage. Le visage de la femme, c’est la preuve que Dieu aime la terre.


                                  • andromerde95 17 mai 2015 22:42

                                    90 % des coms postés sur cet article, parlent du jolie fessier pris en photo.


                                    • sls0 sls0 18 mai 2015 04:01

                                      @andromerde95
                                      Déjà Auguste Renoir il y a plus de cent ans disait : ’’ tout ça c’est c’est bien mais ça ne vaut pas une belle paire de fesses’’ La France a un certain respect pour les fesses.

                                      Décalage horaire oblige, l’article je l’avais repéré assez tôt, j’ai remis la lecture à plus tard en attendant les commentaires. Ils sont gentils et les 90% c’était attendu.

                                      Et chapeau pour ceux qui on fait l’ascension.

                                      Chez moi pas de Ventoux mais du 3000m on trouve, une moyenne d’âge de 23 ans et une mode très mini voir micro, du motivant à suivre dans les montées c’est un peu plus courant, ça compense la chaleur humide.


                                    • Hermes Hermes 18 mai 2015 16:59

                                      La face nord en raquettes quand il est bien enneigé, c’est aussi une expérience inoubliable......

                                      Mais question tenue il vaut mieux se couvrir un peu plus smiley

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès