Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Culture & Loisirs > Sports > Capello n’a toujours pas la bonne recette

Capello n’a toujours pas la bonne recette

Le centième match de David Beckham, capitaine pour l’occasion, en équipe d’Angleterre s’est soldé par une défaite un but à zéro pour l’équipe aux trois lions.

Pourtant les choses avaient bien commencé pour les Anglais, disposés en 4 5 1, avec une bonne récupération et une circulation de balle très fluide. Dans ce schéma, celui de Sven Goran Eriksson en 2006 (après la blessure de Owen contre la Suède), Rooney trop esseulé étale cependant toute son impuissance. L’attaquant mancunien a en effet besoin d’un coéquipier sur sa ligne afin de déployer tout son talent. Barry, malgré une bonne capacité de travail, n’a pas la percussion nécessaire pour valoriser son côté gauche et profiter des ouvertures de Gerrard ou des changements d’ailes du Beck. Il doit être considéré comme le Emmanuel Petit de l’équipe d’Angleterre et préféré plutôt dans l’optique d’un milieu à trois récupérateurs.

Résultat : un Joe Cole inexistant en 9 et demi et un Rooney bien pris par l’axe Thuram Gallas.

L’entrée en jeu de Downing a apporté à l’Angleterre de la vitesse et de la malice, l’ailier de Middlesborough combinant intelligemment plusieurs fois avec le latéral de Chelsea Ashley Cole. Cependant, le tandem Owen-Crouch, entré à la mi-temps, n’a pas su faire fructifier cet apport.

Après quelques ballons, le jeune milieu droit Bentley s’est éteint. L’ailier droit Lennon, qui avait montré en 2006 qu’il apportait autant, sinon plus sur le flanc droit que son capitaine, sera une option plus vive intéressante dans l’optique d’une qualification pour le Mondial 2010.

Hargreaves a montré une fois de plus l’importance de son travail en milieu de terrain, alors que Gerrard n’a pas eu le rendement pour lequel il est attendu. Ce dernier est sorti à la mi-temps, permettant une formation en 4 4 2 plus audacieuse.

La ligne de défense a été solide. Wes Brown, stoppeur de formation, n’a pas su apporter le surnombre en phase offensive, mais a été convenable dans la récupération. L’axe central Terry-Ferdinand, remué par les appels d’un Anelka intenable, a tout de même montré une bonne solidité jusqu’au ballon en profondeur donné dans son dos pour l’attaquant de Chelsea qui provoquera un penalty justifié. Lescott, le stoppeur d’Aston Villa entré à la mi-temps pour Terry, a été convaincant.

James est fautif sur le penalty concédé suite à sa sortie en retard sur Anelka. A part cela, il n’a pas eu énormément de travail. Ni lui ni ses doublures, Green et Robinson, ne sont au niveau du reste de l’équipe.

La deuxième mi-temps a été nettement moins propice aux Anglais, qui ont tout de même réussi à se créer quelques occasions. Globalement, c’est dans la construction que l’effort n’a pas été soutenu. Peut-être en raison des nombreux changements effectués, les entrants n’ont touché que peu de ballons et ont surtout démontré leur impuissance.

Cappelo devra donc épanouir les qualités d’une équipe anglaise qui ne joue pas à son niveau. Pour animer ses ailes, il pourra compter sur la vitesse de Downing et de Lennon. Excepté son but inoubliable contre la Suède en 2006, Joe Cole n’est pas à l’aise en équipe d’Angleterre. Afin de délester Rooney de l’étau de la charnière adverse, la présence de Crouch, Bentner ou Defoe, voire Walcott si celui-ci confirme, sera indispensable. En milieu de terrain, Gerrard et Hargreaves sont inamovibles. Carrick apporterait ses ouvertures, Barry son abattage et son pied gauche, Lampard sa capacité à se projeter en avant. Scott Parker ou Sidwell pourront être des numéros 6 de remplacement appréciables, en attendant que Huddlestone ou Woods n’éclosent. Reste à savoir si Cappelo, qui a beaucoup apprécié Beckham au Real lors de la saison du titre en 2007, voudra le reconduire et, si oui, quel rôle il lui confiera. Peut-être en doublure de Lennon ou Bentley sur le côté droit, ou de Carrick, Gerrard ou Lampard dans l’axe pour maximiser ses qualités d’ouverture et de tir.

Côté français, nous avons assisté au sevrage complet de ballons de David Trezeguet, sauf les quelques-uns qu’il est allé chercher très bas. Encore une prestation décourageante pour un garçon pourtant pétri de talent, et qui le rappelle chaque week-end en Italie. Est-ce par manque d’investissement, de disponibilité, son inadaptation au système Domenech ou à cause des inimitiés qu’il suscite chez ses coéquipiers ?

Anelka a au contraire fait un match complet. Extrêmement disponible, il a provoqué le penalty transformé par Ribéry suite à un appel de balle parfait dans le dos de Terry. Il s’est également créé quelques positions de frappe, et a transmis plusieurs bon ballons. Cissé a réalisé dix très bonnes minutes, faisant essentiellement appel à sa vitesse pour déstabiliser la défense.

En milieu de terrain, Toulalan et Makélélé se sont relayés dans la récupération et la remontée des ballons, y compris plusieurs percussions intéressantes sur le compte du Lyonnais.

Malouda, en manque de temps de jeu depuis son transfert, a fait un match moyen sur le côté gauche, jouant de maladresse, alors que Ribéry a été très précieux à l’équipe de France, notamment dans la menée des contres, et a conservé sa capacité d’accélération jusqu’à la fin du match. On comprend pourquoi il est devenu si rapidement le chouchou de tous les clubs où il est passé. Gouvou, entré à la place de Trezeguet, a fait un match correct.

Le latéral gauche Abidal a eu un jeu très similaire à celui de son vis-à-vis direct Brown, avec un rien plus d’efficacité. Côté droit, Clerc a fait un superbe match en muselant Joe Cole la première mi-temps, puis en contenant Downing qui a dû à plusieurs reprises compter sur les dédoublements d’Ashley Cole pour valoriser les attaques anglaises. Tout ceci ne l’a pas empêché d’apporter offensivement, et il est l’auteur de la passe en profondeur qui a amené le penalty.

Après un début de match où il a été mis à rude épreuve, Coupet a passé un match tranquille. RAS.

En définitive, un match dont la première mi-temps a été partagée et animée, mais qui s’est assoupi en deuxième mi-temps.

Le groupe de l’Euro se dessine de plus en plus distinctement, dans la continuité du Mondial 2006. Mandanda s’immisce en tant que troisième gardien, reste à savoir si ce sera au détriment de Landreau ou de Frey. Mexès et Escudé tiennent la corde en remplacement de la défense centrale. Sagna et Sagnol en défenseurs droits, Abidal et Evra côté gauche. En milieu de terrain, il faudra compter sur Makélélé-Vieira, suppléés par Toulalan et Diarra. Côté gauche, Malouda et Ben Arfa ou Nasri. Ribéry et Govou à droite. Anelka remplacera Zidane et un 4 4 2 devrait être aligné. Trezeguet ne devrait pas faire partie du voyage au profit de Benzema et Cissé. Henry est incontournable.

Reste que Domenech est adepte de la surprise du chef, et qu’en cas de blessure Rothen, Valbuena, Saha, Réveillère, Squillacci, Mavuba ou même Rami, Sinama-Pongolle et Rémy pourraient venir compléter le groupe.

Malgré le vieillissement de certains cadres, la fougue de Benzema, Ribéry, Toulalan, et le retour au plus haut niveau d’Anelka permettent de rêver à un titre au printemps.

France :
Coupet
Clerc
Thuram (cap)
Gallas
Abidal
Ribéry
Toulalan
Makelele
Malouda
Anelka
(D. Cissé, 80e)
Trezeguet
(Govou, 63e)

N’ont pas participé
Landreau (g)
Mexes
Squillaci
A. Diarra
Evra
Flamini

Angleterre :
James
Brown
(Johnson, 63e)
Ferdinand (cap)
Terry
(Lescott, 46e : 5)
Cole
Beckham
(Bentley, 63e)
Barry
Hargreaves
Gerrard
(Crouch, 46e : 5)
Cole
(Downing, 46e : 4,5)
Rooney
(Owen, 46e : 5)

N’ont pas participé
Green (g)
Robinson (g)
Bridge
Walcott


Moyenne des avis sur cet article :  2.5/5   (8 votes)




Réagissez à l'article

3 réactions à cet article    


  • tvargentine.com lerma 27 mars 2008 10:20

    Ce n’est pas l’équipe d’Angleterre qui a été mauvaise mais c’est la très grande qualité de l’équipe de France qui dispose d’une puissance que nous n’avions pas vue depuis longtemps

    La France dispose d’une équipe et d’un potentiel qui doit lui permettre de devenir champion d’Europe

     


    • TSS 27 mars 2008 13:51

      des phrases complètes "piquées"à Pierrot le foot


      • Ceri Ceri 1er avril 2008 14:54

        pitié mais arretez avec le foot !

         

        panem et circences

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès