Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Culture & Loisirs > Sports > Comme on se retrouve !

Comme on se retrouve !

Deux ans après la finale du championnat d’Europe des nations, l’Allemagne et l’Espagne se retrouvent demain soir à Durban pour une place en finale de la coupe du monde. Un choc entre les deux meilleures nations du football européen avec d’un côté, l’Espagne annoncée comme favorite parmi les favoris en vue de la victoire finale au début de la compétition, et de l’autre, l’Allemagne, jamais favorite, toujours placée, qui séduit la planète entière par son jeu étonnamment spectaculaire.

Il y a deux ans, au Stade Ernst Happel de Vienne, les ibériques étaient sortis vainqueurs d’un match qu’ils avaient dominé de bout en bout, supérieurs aux allemands qui avaient atteints la finale de l’épreuve non sans difficultés, battus par la Croatie (1-2), poussifs face au Portugal (3-2) en quart avant une demi-finale explosive contre la Turquie (3-2) où grâce à un exploit de Philipp Lahm à la toute dernière minute du temps réglementaire, c’est une Mannschaft mise en difficulté qui avait su éviter les prolongations.

Aujourd’hui, le rapport de force s’est quelque peu équilibré. Ce n’est pas que l’Espagne est moins flamboyante que prévu malgré sa défaite inaugurale contre la Suisse (0-1) mais la Roja semble moins inspirée, moins efficace. Un peu comme la France en 1998... La question Fernando Torres reste un vrai casse tête pour Vicente Del Bosque : laisser sur le banc la vedette des Reds, est-ce concevable ? Mais est-ce envisageable de le maintenir dans son poste de titulaire sans qu’il ne montre satisfaction, alors que Llorente a montré contre le Portugal qu’il avait tout à fait le niveau international ? Peut-on accepter que Fabregas reste sur le banc, alors que son intégration dans un 4-3-3 avec Villa dans l’axe, Iniesta à gauche et Pedro à droite voire Xavi mais qui jouerait plus reculé que son jeune coéquipier du Barça est tout à fait envisageable ?

L’Allemagne elle, a progressé. La politique de formation décrétée par Beckenbauer au lendemain des fiascos du mondial 1998 et de l’euro 2000, porte enfin ses fruits et la sélection concoctée par Joachim Löw a tous les attributs d’une potion magique. Des jeunes talentueux avec Khedira, Ozil, Neuer, Müller sans oublier Kroos et Badsturber sur le banc couplés à la vieille garde de la Mannschaft avec Klose, Podolski, Friedrich, Lahm voire même Schweinsteiger qui du haut de ses 25 ans a déjà accumulé l’expérience de toute une carrière : la voilà l’équipe flamboyante qui a mis quatre buts à l’Argentine et l’Angleterre ! Pratiquant ce qui s’apparente à du football total, les allemands ont mis K.O la défense argentine, perdue dans son marquage : Schweinsteiger, Lahm, Podolski et Klöse étaient omniprésents. De plus, Joachim Löw sait mettre en confiance ses joueurs : alors que Klose cirait les bancs du Bayern Munich et que Podolski végétait à Cologne, il a maintenu ses deux attaquants vedette en poste alors que tout les poussait vers les bancs, avant de récolter les fruits de cette décision.

elmarcaune.jpg

Demain, l’Allemagne partira favorite. L’expérience sera de leur côté qui plus est, puisqu’alors que les triple champions du monde et d’Europe arrivent toujours, au minimum, à se hisser en quarts de finale depuis 1954 inclus, l’Espagne n’a connu qu’une seule fois les joies du dernier carré : c’était il y a 60 ans. Mais l’euro 2008 est passé par là et avec l’effectif le plus fourni du globe, l’Espagne se prend déjà à rêver du Soccer City Stadium...
 
A retrouver sur http://offensif.net 

Moyenne des avis sur cet article :  2.6/5   (15 votes)




Réagissez à l'article

7 réactions à cet article    


  • Shtounga 6 juillet 2010 10:21

    Je préfère aussi l’Allemagne avec son football-champagne.

    Je n’aime pas les équipes au jeu fermé et scores étriqués.


    • Waldgänger 6 juillet 2010 10:55

      Sur le cas Torres, la solution ne peut venir que de del Bosque et de son staff, aligner Torres est un pari à l’heure actuelle vu son retour de blessure et ils sont ceux qui ont les meilleurs éléments sur son état physique et ses automatismes.

      Je suggère à l’auteur un autre cas éventuel de composition d’équipe. En effet, je préfère de très loin Iniesta dans l’axe, il joue d’ailleurs plus sur la gauche à Barcelone pour pallier le manque de solutions sur le côté gauche que pour autre chose. Pensons à un 4 4 2 avec deux milieus axiaux Busquets et Iniesta, ou Fabregas et Iniesta (mais défensivement, ce serait limite) ou simplement Xavi et Iniesta, Pedro à droite et David SIlva à gauche. Llorente en 9, ça irait très bien avec Villa qui est très mobile sur le font de l’attaque et tourne très bien autour d’une pointe.

      En cas de 4 3 3, pourquoi pas mais dans ce cas, je préfère un mileu Iniesta, Xavi et Busquets reculé, dans un rôle plus de 6 que de rampe de lancement, 3 joueurs plutôt axiaux, qui seront nécessaires vu l’activité des mileux allemands Schweinsteiger ; Ozil et Khedira dans ce secteur du terrain, avec David Silva à gauche en attaque, Pedro à droite et Villa dans l’axe.


      • Waldgänger 6 juillet 2010 10:58

        Et toute réflexion faite, un Torres à court de rythme est peut-être pas la solution idéale. La défense centrale allemande est relativement lourde, et des ailiers vifs comme Pedro et Silva pourraient leur poser pas mal de problème, ils savent très bien repiquer dans l’axe, c’est très visible chez Pedro. Si les deux excellents latéraux allemands, surtout Lahm les suivent, alors il y a la possibilité d’utiliser l’espace libre par les latéraux, surtout Ramos évidemment, son homologue de la gauche étant plus limité offensivement.


      • anti-oligarchie anti-oligarchie 6 juillet 2010 14:59

        Concernant Torres.Du meme avis.Le type est blessé,et son jeux n’est pas du tout satisfaisant.
        Quand Torres ne joue pas bien,le style de jeux de l’équipe le ressent.

        La solution c’est llorente,bien évidemment.(ou faire une mi-temps chacun).Qui ne peut etre pire que Torres a l’heure actuel.
        Ensuite il faut surtout virer Xavi Alonso.Qui n’a pas du tout le style de jeux de l’équipe espagnol.(une sorte de beckam à l’espagnol).
        Il faut le remplacer par Silva.Le problème vient avant tout d’ici : Xavi Alonso
        Et pourtant,ce type serait titulaire dans n’importe quelle séléction.

        Concernant fabregas .Le mettre à la place de qui ? de Busquets alors ?
        Avec ça l’équipe jouera beaucoup mieux pour commencer.


        • anti-oligarchie anti-oligarchie 6 juillet 2010 15:02

           Casillas
          ramos pique puyol capdevilla

             xavi fabregas (busquets)
          iniesta   silva

            Torres  Villa


        • Duralex Duralex 6 juillet 2010 22:55

          En tous cas espèrons que l’Espagne nous évite une finale de cauchemar entre les bataves et les boches.


          • Reinette Reinette 6 juillet 2010 23:15


            j’ai parié un ch’ti Sourire de Reims

            Allemagne 4 Espagne 1

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

AJ


Voir ses articles






Les thématiques de l'article


Palmarès