Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Culture & Loisirs > Sports > Comment sauver nos stades ?

Comment sauver nos stades ?

Une nouvelle fois, l’actualité sportive est gangrénée par les actes en dehors des stades. Alors que les jeux olympiques se sont déroulés dans des conditions parfaites, le football fait tristement parler de lui. Plus particulièrement, il s’agit du Paris Saint Germain, club plus connu aujourd’hui pour ses affaires extra-sportives que par ses résultats sur le terrain.

 Les faits sont affligeants  : bagarres entre supporters (qui plus est, du même club), actes de vandalisme et un homme dans le coma. Les conséquences sont, sur le long terme, très graves. En effet, l’image du football est de plus en plus mauvaise en France. Déjà affaiblie par la question des salaires des joueurs, elle n’est que plus négative à la suite de ces affaires de violence.

Ce sport, ce jeu se coupe de ce qui fait tout son être : le public, le vrai, c’est-à-dire les familles.

Comment réagir ?

Alors que le pouvoir ne cesse de prendre des mesures législatives, la seule vraie réponse provient actuellement du Président du PSG. Ce dernier a décidé, fait unique en France, de ne plus vendre de places pour les matchs à l’extérieur à ses supporters. Cette décision est remarquable car elle représente une véritable volonté d’en finir. Volonté qui ne semble présente chez les politiques.

En effet, les interdictions de matchs qui fonctionnent très bien en Angleterre, ne semblent pas aussi efficaces en France. Pourquoi ?

Tout simplement, les interdits de stades doivent pointer au commissariat au coup d’envoi. Rien ne les empêche d’aller au stade par la suite. Au Royaume-Uni, la personne doit pointer à la mi-temps et à la fin du match. De même, les stades disposent de fichiers électroniques d’interdits de stades permettant de refuser l’accès à ces personnes.

Pour améliorer l’accès au stade aux familles, il faut « socialiser » les enceintes. Il faut ouvrir des crèches, des garderies par exemple. Il faut que le stade devienne un espace de vie, un espace de rencontre. Il ne faut pas que le lieu devienne la possession unique des supporters. Cette socialisation permettra une ouverture à un public nouveau, mais aussi un mélange qui aura un effet positif sur ce qui se déroule dans et autour des stades. Aujourd’hui, les alentours du Parc des Princes se vident les après-midi et les soirs de match. Il faut éviter cette peur.

Clairement, le positionnement de milliers de policiers ne suffit pas. L’actualité nous l’a prouvé.

La répression ne doit pas être la réponse à tout problème. Et lorsque l’on en use, il faut que cela soit utilisé efficacement. Quel est l’intérêt de mettre du sursis ou une mise à l’épreuve à une personne qui a participé à une bagarre, à des saccages dont le résultat est le coma d’un homme ? Est-ce que cela l’empêchera de revenir le samedi d’après ?

Une autre solution, plus extrême, est possible. L’augmentation des prix des billets a en effet permis en Angleterre un tri du public. Pourtant, il semble peu probable que cela aurait un effet positif en France où les personnes ne se ruent pas dans les stades quel que soit le prix (même si les gens sont prêts à payer très cher des places de concert). De même, le rugby nous prouve tous les week-ends qu’il est possible de réunir 80.000 personnes dans un stade, avec des places à 5 euros, et où tout se déroule à merveille.

Quoi qu’il en soit, il ne faut pas une réponse automatique des pouvoirs publics par des décisions irréfléchies. Il faut un véritable dossier, une véritable étude sur la question. D’autant que la France est candidate à la réception de l’Euro 2016. Cette compétition sera une occasion rêvée pour retravailler sur la notion de stade, et pour les remettre à neuf.

La décision du Président du PSG, tout aussi bonne qu’elle soit, ne doit pas devenir définitive. Elle n’est qu’une réponse partielle, en attendant que l’Etat se charge du problème. La violence dans le football n’est pas inhérente à ce sport, faisons en sorte qu’elle ne le devienne pas.

Arthur-Léo.P


 

Moyenne des avis sur cet article :  2.5/5   (8 votes)




Réagissez à l'article

8 réactions à cet article    


  • King Al Batar Albatar 10 mars 2010 11:40

    Bonjour l’auteur,
    Le porblème est a observé sous deux angles bien différents.
    1°) Les problèmes de violences dans les stades de football en France, pour la Ligue 1.
    2°) Les problèmes de violence liès au PSG.

    Il convient effectivement de distinguer les deux car la solution pour l’un ne sera pas forcement applicable pour l’autre.

    1°) Il existe effectivement de nombreux problèmes de violences dans les Stades en France et certains publics (pas tous fort heureusment) s’illustrent par leur attitude violente envers les autres supporters. Il n’y a qu’à voir recement les images de ce qu’il s’est passé au Stade Louis II de Monaco pour le comprendre. Les clubs ou il y a des supporters violent n sont pas légion en France. Il y Nice, Strasbourg, eventuellement Marseille et quelques autres, mais cela ne dépasse que rarement des incidents d’ordres ponctuels qui peuvent etre résolu par un reforcement des forces de l’ordre. Meme si ce sont des evenement d’une certaine gravité, leur ponctualité et le caractère exceptionel de ses violences font que ce n’est pas un « problème ».

     2°) Les problèmes liès au PSG. Le Psg dispose d’un public très particulier. En effet comme dans tous satde il y a deux virages, et les deux virages propose des publics complétement différents. Il arrive donc que les deux tribunes se livrent à des batailles rangées, et ce, assez fréquement. Il y a une tribune historique, le KOB (Kop of Boulogne) quui a toujours été l’épine du pied de ce club. Tribune composée pour la partie rouge (celle qui est la plus proche de la pelouse) de nombreux Facho, raciste et néo nazi qui profite de chaque occasion ou ils sont nombreux pour manifester leur haine des etranger, des noirs, des juifs et de tout ce qui ne leur ressemble pas. Et puis il y a le virage Auteuil qui se trouve en face. La il s’agit d’une tribune populaire, tout ce qu’il y a de plus classique. Cette tribune ressemble à celle de chacun des autres club de Ligue 1 : assez cosmopolite et populaire. Il peut y avoir des débordements, mais ils ne sont jamais à caractère raciste et retourne dans le contexte du 1°) c’est à dire des evenements ponctuels qui peuvent etre évité par les force de l’ordre. Non le vrai problème de ce club, ce qui crée des tension et ce pourquoi il est considéré comme un club violent c’est uniquement la tribune des nazillons. Pour ceux qui veulent mesurer la connerie et les violences que les Boulogne Boys ont commis depuis plus de 20 ans vous pouves vour rendre sur la fiche Wikipedia, vous verrez que vous ne serez pas décu. POur cette tribune et uniquement pour celle ci, la solution serait à mon sens de triplé voir quadruple le prix des places afin de virer les tarés. Ils ne pourront pas aller dans d’autres tribunes du Stade, car ils n’y sont pas le bienvenus....

    3°) Enfin et c’est tout le noeud du probleme c’est la violence liè au foot en général. Il s’agit du sport le plus populaire donc par conséquent il y a des risques de débordement car il touche toutes les classes sociales, dont les plus basses ainsi que les « poudrières » sociale. Le problème ne touche pas que la ligue 1, par conséquent augmenté le prix des places ne ferait que deplacer le problème pour qu’il ne soit plus télédiffusé.

    En effet en Angleterre maintenant que les prix des places dans les stades ont été augmentés, les bastons se passent pour des clubs de ligue 2 ou inférieure. En france il est important de rappeler que la pratique du foot en club a été interdite entre 1998 et 2000 pour des raison de violences et présences d’armes à feu sur des terrains de districts. C’est donc bien plus un problème de société qu’un problème lié a un club de foot, ou à un championnat ou a un défaut des forces de l’ordre.

    En effet le foot, comme la religion, comme la patrie, permet de creer l’appartenance à un groupe. Ce groupe etant en oppostion avec les autres il y a conflit. S’il n’y a pas de conflit aujourd’hui dnas le Rugby, c’est déjà parce que le Rugby est nettement moins populaire, dans les deux snesn du terme. Un club de Rugby ne peut pas assurer 40 000 supporter à chaque match, et d’autre part il est moins populaire, dans le sens ou les gosses de cités et les milieu les plus pauvres ne jouent pas au Rugby. C’est un sport qui demande une condition physique particulière ainsi que des infrastructure supplementaire par rapport au foot. Si le Rugby etait un sport plus populaire, il y aurait autant de violence que dans le foot. J’imagine mal des forces de l’ordre encadrer chaque terrain de foot amateur en banlieu pour verifier que ca ne parte pas en coup de feu.

    Alors la solution me parait très compliquée à trouver. Pour le Psg, le problème serait dajà en partie resolu si on éliminait le fauteur de trouble principal, et permettrait à son publivc de redevenir un public normal. Pour le reste du championnat, un peu plus de policier et une meilleure orgnaisation ferait du bien. par exemple pour eviter que des mecs bourrés foutent la merde avant et pendant le match, on pourrait mettre des alcotest à l’entrée des stade. Celui qui est bourré ne rentre pas. Cela me paraitrai plus subtil que d’interdire la vente d’alcool dnas un perimetre de 1km autour du stade (c’est actuellemnt le cas au Parc des Princes). Si on identifie qu’une des sources du probleme est l’alcool (ce dont je ne suis pas convaincu si on regarde les Turcs...), l’alcotest me parait plus adapté. on ne boit pas d’alcool avant le match, point. Pour le reste du football, ca me semble beaucoup plus compliqué, il faudrait réduire les fossés sociaux et les ecarts entre les classes. Je ne crois pas qu’il y ait ce type de violence en Suisse ou en Norvège.....


    • titi 11 mars 2010 08:00

      Il y a une semaine un gars à la radio a demandé la dissolution du club.

      Lui n’a pas été aussi angéliste concernant la tribune Auteuil.

      D’après lui, les échauffourés commencent à cause d’une guerre de drapeaux.
      A chaque rencontre, des drapeaux Algériens sont brandis à Auteuil et c’est l’escalade.

      Dès qu’il a dit ca, le journaliste a tenté de le couper pour passer à autre chose.

      Il y a visiblement des vérités qui ne sont pas bonne à dire.


    • King Al Batar Albatar 11 mars 2010 10:04

      Salut titi, oui mais dans toutes les tribunes des stades en France il y a des drapeaux algériens, des drapeuax portuguais et des drapeaus de tous les pays.... Ca ne génère pas forcement de la violence.

      En revanche à Boulogne et dans quelques autres tribunes, très peu fort heureusement (Strasbourg ou Nice) on put encore voir des salut Nazi.

      Je prefere mille fois le drapeau Algerien !


    • Fergus Fergus 10 mars 2010 15:54

      @ L’auteur.

      La décision du président du PSG est porteuse d’effets pervers. Si elle reconduite, elle pourrait déboucher sur une organisation souterraine des « ultras » du kop de Boulogne, ces fachos et nazillons dont parle Albatar. Ils se rendraient alors en province par petits groupes anonymes jusqu’au moment de déclencher des incidents. Le foot, ils n’en ont rien à faire, seule la violence les intéresse vraiment.

      @ Albatar.

      Pas trop d’accord sur cette notion de popularité du rugby. Ce qui est vrai à Paris ou, de manière générale dans la moitié nord du pays et à Marseille cesse de l’être dans le Sud-Ouest et Midi-Pyrénées où le rugby est largement aussi populaire que le football, voire plus comme à Toulouse. Et cela sans incidents notables.


      • King Al Batar Albatar 10 mars 2010 16:52

        Salut Fergus, j’espere que tu vas bien.

        D’une manière générale je parlais du Rugby, mais il est vrai que je connais bien meiux le foot. Je sais que pour aimer le Rugby, vu le nombre de regle qu’il y a (...), déjà faut pas etre stupide !

        Quand je parle de popularité, effectivement je parle d’assiduité du public mais je parle aussi de niveau de population du public. Je veux dire que je ne crois pas que le Stade Toulousain ait comme public les jeunes des quartiers difficile, et même s’il y a quelques noirs et arbaes dans le Rugby, cela reste un sport qui est plutot consacré et destiné a etre pratiqué par des personnes issues de classe moyenne ou aisée. Ne serait ce que pour ravoir les infrastructure pour jouer.

        Au foot deux sacs a dos un ballon et c’est terminé, eu Rugby, il faut un ballon special, des lignes tracé, des lignes de 22, des poteaux specifiques, bref ca coute du pognon.

        Et puis franchement pour le fair play du Rugby, moi je le repmmetrais un peu en cause. Moi qui suit un bon pochtron en chef, et qui adorait pendant ma jeunesse (au mois 7 ans de suite) descendre à Bayonne pour les feria et m’en foutre plein la gueule. Je peux te confrmer que les mecs qui aiment et/ou qui pratique le rugby dans la régions sont fair play, si tu es joueurs de Rugby. Si tu vas dasn un bar/tapas, sans chercher l’embrouille (de toute facon faut etre trop con pour embrouiller des rugbymen !), et que tu dis que tu es parisien et que tu aime le foot (pir le PSG) tu te ferai traité au minimum de pédé. Alors si le Fair play c’est uniquement entre pratiquant d’un même sport c’est quand même dommage. Respecter son adversaire, c’est quand même vachement plus facile quand il pèse 100 kg....

        La question serait : est ce qu’il existe un sport aussi populaire que le foot dans un autre pays, qui génère les mêmes problèmes de violences ?

        Je ne sais pas, je me documente, et vous tiendrais au courant.


      • jymb 10 mars 2010 22:07

        Bon, soyons un peu politiquement incorrect....

        Certains comme moi se fichent complètement de ces ramassis d’abrutis beuglants autour d’une pelouse ou 24 ( plus ou moins, je n’en suis pas sûr) paires de jambes paucineuronées, achetées et vendues à prix d’or sur un répugnant marché humain, courent aprés une ba-balle.

        Cependant je suis avant tout un amoureux et un défenseur de la liberté. Si cela leur plait, laissez les hurler et s’entretuer, mais entre eux, et à leurs frais.

        Suis je le seul à penser ainsi ?


        • dhbasse dhbasse 11 mars 2010 16:43

          oh non vous n’êtes pas seul !!!!!!!

          « Les hémorragies cérébrales sont moins fréquentes chez les joueurs de football. Les cerveaux aussi ! »

          Pierre Desproges

           smiley


        • LeCouz 11 mars 2010 11:26

          L’article est complètement hors de propos.

          Cela fait bien longtemps qu’il ne faut plus associer les actions des ultras parisiens avec le football. 
          Le problème entre la tribune Boulogne et le virage Auteuil est purement politique.
          La plupart des journalistes l’ont bien compris, ca n’a pas l’air d’être le cas de tout le monde.

          @ auteur : A l’occasion, vous devriez aller au stade. C’est toujours mieux de connaître un peu le milieu pour en parler...

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès