Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Culture & Loisirs > Sports > Domenech, victime ou principal fautif à l’Euro 2008 ?

Domenech, victime ou principal fautif à l’Euro 2008 ?

Après l’échec de l’équipe de France à l’Euro 2008, l’effet immédiat réclamé par la grande majorité des Français est la démission de notre sélectionneur Raymond Domenech. Les journalistes sont les premiers à étudier cette possibilité.

Mais souvenons-nous :

Raymond Domenech arrive à la tête des Bleus en 2004, personne ne s’attendait à sa probable nomination et, dès lors, les journalistes en ont fait leur bouc émissaire. Puis les qualifications à la Coupe du monde interviennent, les "anciens ont quitté le navire et certains joueurs se laissent tomber dans des rumeurs qui les grilleront auprès du sélectionneur (ndlr : Ludovic Guily, Robert Pires... d’autres les suivront par la suite). L’équipe de France est en totale dérive, les matchs de qualifications se succèdent sans la moindre victoire, et avec un minimum de but. Puis, sous la pression de la France entière, Raymond rappelle Robert Pires pour jouer contre les îles Féroé, première victoire des bleus dans les qualifications de la Coupe du monde 2006, mais la performance de Robert Pires, selon Raymond Domenech, ne lui permettra pas de rester en équipe de France. Dès lors, les résultats restent inégaux et, encore une fois, sous la pression insoutenable des supporters Français, Raymond Domenech rappelle Zinedine Zidane, Claude Makelele, Lilian Thuram. Ce fut le déclic, la France finit par se qualifier pour cette Coupe du monde. Après ce retour fulgurant, la France attend de son équipe qu’elle soit compétitive lors des matchs de poules. Et, là, totale désillusion, la France rate son match d’ouverture face à la Suisse, puis se ridiculise face à la Corée. Il ne reste plus qu’un match à l’équipe de France pour se qualifier. Ce match se fera face au Togo d’Emmanuel Adebayor. Une grande tension pèse sur ce match et, en sauveur, notre capitaine Patrick Viera nous offre un billet pour les 8e de finale. L’Espagne nous attend alors de pied ferme et titre dans leurs journaux « le jubilé de Zidane ». Puis, finalement, on connaît la suite de l’aventure, la France enchaînera la victoire, en humiliant le Brésil, en se séparant difficilement du Portugal et en échouant (injustement) en finale face a l’Italie. Dès lors, une équipe soudée apparaît à nos yeux, rien ne peut leur arriver. Ils sont considérés comme l’équipe à battre avec l’Italie. Raymond Domenech est alors « LE » sélectionneur qu’il faut à l’équipe de France, les louanges des journalistes suivront cette finale.

 

Après cette magnifique Coupe du monde, les qualifications à l’Euro 2008 arrivent à toute vitesse. Dès le mois de septembre suivant, la France et l’Italie se retrouvent pour une revanche mémorable (la France écrase l’Italie 3 buts à 0) et devient par la suite le favori à cet Euro.

Là encore, les matchs se succèdent et les résultats sont pour le moins décevants, la France passe à rien, tout comme l’Italie de la correctionnelle, face à une équipe d’Ecosse impressionnante.

Le tirage au sort de l’Euro sera fatal à l’équipe de France tout comme à la Roumanie qui tomberont avec l’Italie et les Pays-Bas dans le « groupe de la mort ». Le match d’ouverture face à la Roumanie, qui se finira par un match nul, fait ressortir les doutes dans toutes les têtes. Puis le match des Pays-Bas détruira cette équipe (ndlr : défaite 4 à 1 de l’équipe de France).

Après ces deux revers, on attend beaucoup du match face à l’Italie, la finale qui éliminera l’équipe de France de l’Euro.

Beaucoup de tensions et de parasites ont touché les Bleus lors de cet Euro, on peut voir, sur internet, circuler une vidéo de Patrice Evra et de Patrick Viera se bousculant violemment après le match face aux Pays-Bas. Peut-on dire alors que ces tensions sont dues à une mauvaise préparation ou même à une mauvaise sélection de la part de Raymond Domenech ?

 

Tout ce que l’on peut affirmer c’est que selon le sélectionneur, que ce soit Roger Lemerre, Jacques Santini ou Raymond Domenech, si les résultats ne suivent pas, la démission est la seule solution. La France est un pays qui a eu du mal à s’installer à côté des grandes nations, la génération Platini a été la première à montrer de quoi l’équipe de France était capable. Domenech a offert à tout un pays une finale de Coupe du monde, ce que seul Aimé Jacquet avait réussi à faire avant lui. Et on s’en rappelle encore, ce fut dans la douleur qu’en 1998 nous avions passé les qualifications.

Malgré l’échec dur à avaler de cet Euro, le fait d’avoir accompagné une équipe en finale de Coupe du monde doit être récompensé par un énorme respect envers Raymond Domenech et non du mépris comme nous pouvons le constater depuis le match face aux Pays-Bas…


Moyenne des avis sur cet article :  2.67/5   (36 votes)




Réagissez à l'article

5 réactions à cet article    


  • Pierrot29 19 juin 2008 13:28

    C’est pas nouveau. La presse est le prinicpal adversaire des équipes de France. Malheuresement pour nous, il n’y a qu’un seul quotidien sportif en France, qui sous pétexte de son monopole, tient une ligne éditoriale suivant la devise du "on a gagné, ils ont perdu". L’opinion, ineluctablement suit. Domenech malpropre, abruti etc. comme ce "brave" Jacquet il y a 10 ans.

    Maintenant, Domenech a commis des erreurs bien qu’il ne soit pas le seul responsable.

    La FFF doit en tenir compte, son communiqué d’hier montre qu’elle prendra du recul pour "débriefer". Bonne nouvelle.

     


    • Lapa Lapa 19 juin 2008 13:45

      Il faudrait déjà que Domenech respecte ses interlocuteurs pour devoir quémander autre chose que le simple respect élémentaire (je suis contre le lynchage mais enfin on ne va pas tourner autour du pot : il a été mauvais, il a eu des résultats mauvais et le fait de n’être pas seul en cause ne l’absout pas).

       

      Pour Pirès et consort, Domenech faisait plus appel à l’astrologie qu’à sa capacité d’analyse des performances des joueurs ... 

      Bref son comportement depuis 4 ans pouvait être accepté avec des résultats mais énervait déjà pas mal de monde et essuyait des critiques. Evidemment avec le naufrage, c’est la curée...

       

      pour résumé :

       

      quand y’a des résultats : on peut pas critiquer car on a tord

      quand y’a un manque de résultat ; on ne peut pas critiquer car sinon on n’est pas des vrais supporters, on est méchant et de toute façon on ferait pas mieux

      quand le résultat est catastrophique : on ne peut pas critiquer car c’est facile de tirer sur l’ambulance.

       

      bref tout va toujours bien et Domenech est un PRO que le Terre entière nous envie. respect !!


      • donino30 donino30 20 juin 2008 12:09

        "Après cette magnifique Coupe du monde"

         

        L’auteur fait partie de ceux qui ne retiennent que les résultats ? Le non jeu absolu pratiqué en 2006 aurait dû nous valoir une sortie bien méritée face au Togo... Et nous avons "humilié" le Brésil 1 but à 0 grâce à un but sur coup de pied arrêté, but concrétisant un nombre incroyable d’occasions françaises. Combien déjà ? Ah oui, 0 occasions dans le match. Les supporters un peu simples ont souvenir d’un grand match car le Brésil était ultra-favori, et grâce à la roulette de Zidane en fin de match. Mais au niveau du jeu il n’y a rien eu, revisionnez le match si vous ne me croyez pas. Et ensuite comparez le au France - Brésil 1986...

        On ne peut pas être amoureux du ballon rond si on se satisfait de ce parcours 2006, sans âme, sans animation, sans jeu. Juste une équipe ultra défensive, expérimentée, et possédant un leader capable de la tirer des situations désespérées. Si pour vous c’est à ça que doit ressembler le football, en effet défendez Domenech car il me parait être le plus apte à faire déjouer son équipe.

        Ce genre d’article me laisse pantois, Domenech a eu 4 ans, plus de 60 matchs et 120 jours passés en compagnie de ses joueurs pour mettre en place quelquechose. Et qu’avons nous eu ? Une soupe infâme pendant toute la phase des éliminatoires puis lors de la phase finale. Rien, aucune prise de risque, aucune animation, le néant absolu. Si nous avions été sorti en proposant des matchs spectaculaires, attrayants, j’aurais été le premier à y voir des motifs d’espoir et des raisons de continuer avec ce sélectionneur. Mais là c’est le néant, je ne vois pas comment on peut soutenir le néant...


        • HELIOS HELIOS 20 juin 2008 12:22

          Moi, je (tiens dire "moi, je", c’est pretentieux... mais il faut bien s’exprimer...) ... je pense sincèrement qu’il faudrait ouvrir le systeme.

          La FFF est une alcôve de requins. Le jour où, en France, on aura compris qu’on recrute les meilleurs pour un poste, plutôt que se refiler la place entre copains, cela marchera mieux.

          Par exemple, en F1, on a bien Briatore et pas un je ne sais qui du coté de la FFSA. Les italiens, ils ont bien recruté Jean Todt... et regardez Ferrari ?

          Pour le foot c’est pareil. Eliminons les rentes de situation, obligeons les cadres de la FFF a se renouveler, recrutons, selectionneurs, entraineurs sur le marché en fonction de leur competences et la selection qui nous feront sera bonne. Les matchs seront bien menés et les resultats aussi.

          Quand a Domenech.... que dire... du moment qu’il y a le chèque à la fin du mois...

          Pour L’Equipe, oui, il est en situation de monopole, ce n’est pas nouveau, tous le monde sait qu’un journal d’un groupe puissant peut survivre suffisament longtemps a perte alors qu’une petite redaction doit impérativement gagner. C’est surement pour cela qu’ils sont toujours là et que les autres ont tous disparus.


          • Ricky972 22 juin 2008 17:12

            Domenech pourrait finalement rester... Il a un réseau au conseil fédéral... Franchement, je ne veux pas le croire. Toutefois, si ça se produit, la France serait vraiment un pays lamentable, pathétique, triste...

            Comment peut-on garder Domenech ? Tout le monde dit qu’il a conduit la France en finale en 2006... Erreur. C’est Zidame, Thuram et les autres de la bande des anciens qui l’ont fait. Le retour des anciens lui a même été imposé... Alors il n’a rien à voir dans la Coupe du monde 2006.

            Ensuite, c’est pas lui qui sélectionne les joueurs ? C’est pas lui qui a sélectionné les Thuram, Sagnol, Thuram, Vieira ? Oui. Alors c’est lui le responsable de l’échec.

            Au final, il n’a mené la France nulle part depuis son arrivée. Et on le garde ? Comment peut-on être fier de son pays après ça ? Si Domenech reste, j’aurai honte d’être Français. Un pays qui n’est pas foutu de prendre ses responsabilités, c’est vraiment... risible. Et Sarko qui nous sort qu’il faut être récompensé pour son travail et sanctionné pour ses échecs... Et la FFF maintiendrait Domenech ? Bref...

            Vivement la débâcle en 2010 car la France aura beaucoup de mal à se qualifier pour la Coupe du monde 2010. Les Benzema, Mexès, Mandanda, Ribéry sont encore trop frais... Bref, Domenech ferait mieux de partir car l’échec est de toute manière assuré à la Coupe du monde 2010 étant donné tout le travail de reconstruction qu’il faudra faire...

            Finalement, la France est un pays vraiment de merde en ce moment.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

van75

van75
Voir ses articles






Les thématiques de l'article


Palmarès