Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Culture & Loisirs > Sports > Droits télé : le krach de la ligue 1

Droits télé : le krach de la ligue 1

Ceux qui prétendent que la Ligue 1 ne vaut pas trois cacahouètes ont raison... mais sont quand même disposés à y engloutir quelques centaines de millions ! Ca fait cher l’arachide.

C’est admis, entendu, scellé : le championnat de France de football de première division n’est qu’une vaste plaisanterie sans chute, une sorte de friandise amère qui ne convainc que les prétentieux et n’enchante que les Lyonnais. Notre Ligue 1 serait ce spectacle indigent, lent, mou et triste que Canal+ aurait surpayé il y a quelques années de cela, pour en finir avec TPS, à l’époque concurrent satellitaire de la chaîne de Denisot. Pis : il faudrait se faire violence, si l’on en croit Les Guignols, chez certains consultants, comme Aimé Jacquet, pour aller commenter quelque partie de campagne hebdomadaire dans la Sarthe ou en Nord-Pas-de-Calais, sous le gel, les frites et la bière fade. C’est admis, entendu, bouclé : ce championnat promis à Aulas pour encore quelques décennies serait un des pires d’Europe, donc du monde. Un jeu tombé si bas que Guy Carlier lui-même se permet aujourd’hui de le commenter, chaque dimanche sur France 2, en compagnie de l’ancien entraîneur de laure Manaudou, Philippe Lucas, qui lui non plus n’y connaît rien, mais ce n’est pas grave, c’est si mauvais, de toute façon, qu’il n’est même plus utile de s’y connaître. Il suffit de parler haut, fort, avec un accent et trois phrases de vocabulaire pour venir disséquer le jeu des vingt équipes de Ligue 1, sans rire. C’est un peu le foot pour les Nuls, par des nuls.

Mais comme dirait Jérôme Kerviel, même les pires tartufferies ont un prix, et le football français ne déroge pas à la règle : plus de 600 millions par an pour Canal+, diffuseur jusque-là exclusif de cette triste messe. Prix scandaleux, mis sur la table pour une question de survie par l’empire crypté alors en concurrence avec son cousin TPS, frère de TF1, qui lorgnait lui aussi sur le gâteau. Un gros bluff des amis de Mougeotte (qui avait ses entrées, à l’époque) que Canal n’a pas fini d’éponger. Une exclusivité pharaonique qui donna des ailes aux moustaches de Thiriez, trop heureux de son vilain tour joué au « partenaire historique » de sa Ligue. Six cents millions par an pour filmer les errements du PSG, les hésitations de l’OM ou la relégation nantaise, six cents millions par an pour assister, chaque été, à la fuite des meilleurs joueurs vers d’autres cieux, plus dorés encore, où le ballon surtout se joue plus juste, avec champagne et dribbles spectaculaires, foules hystériques et luttes incertaines. Des cieux du côté de l’Angleterre, de l’Espagne ou de l’Italie, où l’on additionne les Coupes d’Europe comme d’autres cumulent les pertes, où l’on rémunère outrageusement des stars impayables.

Ici, chez les Gaulois, depuis la chute de l’ogre marseillais, rien. Rien jusqu’à Lyon, qui cumule sans opposition, qui se balade sans trop forcer, qui triomphe sans gloire et sans progrès. Un Olympique lyonnais aulassien et régulier, condamné à s’inventer chaque saison de nouveaux challenges pour pallier l’absence de suspense. Même si cette année, c’est vrai, c’est pour l’instant plus serré, davantage tiré par les cheveux : à force de s’appauvrir, l’équipe aujourd’hui drivée par Perrin a perdu en régularité, et voit se rapprocher un onze bordelais sans doute déjà en surrégime. Une fausse lutte, donc, sans grand intérêt, dont pâtissent les sextuples champions de France, incapables, du coup, de progresser, sans rival fiable, et qui se font régulièrement rétamer en phase finale de Ligue des champions. Cette année ne devrait pas faillir à la règle. La faute à cette satanée Ligue 1, trop cher payée, et pour laquelle Thiriez, Aulas et consorts osaient réclamer plus encore : 750 millions, rien de moins !

Seulement voilà : depuis le dernier appel d’offres, exit TPS. Exit, donc, tout concurrent crédible au groupe Canal. Son président, le très drôle Bertrand Méheut a donc très vite annoncé qu’il ne paierait certainement pas une telle somme pour continuer à perdre de l’audience tous les dimanches soirs. Qu’il allait falloir revoir les tarifs. A la baisse. Bras de fer entre la Ligue et Canal+, bras de fer que Canal+ perd dans un premier temps juridiquement, ses recours rejetés, avant de le gagner dans les enveloppes : pas plus de 500 millions additionnés lors du premier tour de piste. Loin du prix plancher, donc. Thiriez s’est étranglé, a certainement dû renvoyer son décodeur par la fenêtre avant d’annoncer qu’il décidait de ne rien décider et faire croire à la presse qu’il « se félicitait de l’apparition de nouveaux interlocuteurs ». Un surtout, Orange, qui ne veut pas trop forcer, malgré son capital, mais s’est quand même solidement positionné sur plusieurs lots. Canal+, quant à elle, n’a proposé « que » 250 « maigres » millions, s’affirmant juste sur les meilleurs lots, histoire de conserver les grosses affiches et Jour de foot. Une gifle, un camouflet pour le quarteron de présidents rêveurs, Aulas en tête, épaulé par Gervais Martel (Lens) et Olivier Sadran (Toulouse), ces deux derniers aujourd’hui plus proches de la relégation que du ballon d’or, mais très forts quand même pour réclamer des milliards.

Parce que la grande idée d’Aulas and co était là : se rapprocher de la Premier League anglaise, qui vaut plus d’un milliard et demi d’euro à l’année. Si eux, pourquoi pas nous, claironne Aulas ? Oui, mais chez nos amis d’outre-Manche siègent Chelsea, Liverpool, Manchester United, Arsenal, entre autres aigles, là où nous peinons avec nos Nancy, Nice, Caen et Lorient, tous aux portes de l’Europe, comme dirait Pierre Ménès. Le championnat anglais est sans doute un brin surévalué, mais un brin seulement, là où la Ligue 1 fait figure de Twingo achetée au prix d’un coupé Mercedes. Et risque, aujourd’hui, de revenir à son juste prix. Ou presque : 500 millions, c’est encore beaucoup pour une compétition de bras cassés, car c’est bien de cela qu’il s’agit. « Faible niveau », « nul », le championnat était ainsi qualifié au début de l’appel d’offres : 500 millions, ce n’est pas nul, ni faible. Ni 250 millions, d’ailleurs. Les enchérisseurs ont donc été quand même assez (irresponsables) gentils avec M. Thiriez, qui ne pourra quand même pas faire l’économie de son départ, après cette partie perdue. Il aurait peut-être pu négocier une sortie honorable en entendant les réserves de Canal+, il a préféré, sûr de son jeu, aller au tapis.

La LFP, comme la Société générale : de positions douteuses en couvertures peu épaisses, le cours chutant de la Ligue 1 a laissé derrière lui un gouffre de plusieurs centaines de millions d’euros, qui pourrait bien provoquer quelques banqueroutes.


Moyenne des avis sur cet article :  4.33/5   (42 votes)




Réagissez à l'article

25 réactions à cet article    


  • tmd 5 février 2008 09:53

    C’est rigolo comme on arrive à mettre en relation les articles. J’ai lu ça juste hier : Rien à foot ...


    • (---.---.132.46) 5 février 2008 17:02

    • adeline 5 février 2008 17:54

      lol ca cé du klip !


    • donino30 donino30 5 février 2008 12:12

      Une bonne claque au président "Moustache" pourrait être salutaire. Et aboutir à des réformes que beaucoup attendent depuis longtemps :

      - un match 0:0 = 0 pts pour les deux équipes, 2 buts marqués = 1pt supplémentaire, etc.

       

      - Négociation des droits d’image propre à chaque équipe : si le club était responsable de son droit d’image, nul doute que les dirigeants auraient une attention toute particulière au spectacle proposé par leurs joueurs. Par exemple, Caen est cette année une équipe agréable à voir évoluer bien que peu médiatique, sous l’impulsion d’un entraineur courageux. Sur la durée cette image pourrait leur permettre de fidéliser les télespectateurs et donc les diffuseurs. Exemple dans l’autre sens, Bordeaux : les "années Ricardo", bien que satisfaisantes au niveau des résultats, ont traumatisé beaucoup de telespectateurs au niveau du jeu.

       

       

      - Et enfin, last but not least, peut être que Moustache cessera de mettre en cause le méchant-canal+-qui-veut-pas-payer pour pointer un peu plus les incroyables différences de fiscalité qui fausse la donne (du simple au double par exemple par rapport à l’espagne, tout simplement..).

       

       


      • Charles Ingalls Charles Ingalls 5 février 2008 15:39

        (donino30) "un match 0:0 = 0 pts pour les deux équipes"

        Pas bête du tout comme idée...Est-ce une proposition officielle que vous rapportez ou simplement votre (bonne) idée ?


      • Charles Ingalls Charles Ingalls 5 février 2008 16:48

        (Dom22) "et 1-1on met combien ?"

        Bein 1 - 1 ca fait combien à votre avis ?

        Non je déconne, je dirais 1 point. C’est surtout pour éviter les 0-0...


      • (---.---.104.190) 5 février 2008 17:46

        C’est ridicule. On peut avoir un "très bon" 0-0 avec 6 barres transversales, des dribles de génie, un gardien en transe etc, et un 1-1 avec 2 pénos ou autres trucs bien pourris au cours d’un match naze !!!


      • Charles Ingalls Charles Ingalls 5 février 2008 18:26

        Ce n’est pas ridicule...

        L’un n’empechant pas l’autre...Si le match se termine à 0-0 mais est spectaculaire, tant mieux. Par contre ca oblige les mecs à s’arracher pour faire autre chose qu’un 0-0.

        Mais vous avez peut-être d’autres idées ?


      • donino30 donino30 5 février 2008 19:19

        @Charles Ingalls

         

        C’est une proposition non officielle que l’on rencontre assez souvent dans les info-talks sportifs, chez les personnes interviewées (dirigeants diffuseurs en particulier, mais aussi de certains clubs ), et sur les blogs sportifs. Ceci pour pallier au grotesque "challenge de l’offensive" mis en place par Hidalgo il y a deux ans et qui était censé inciter les équipes à prendre plus de risques ( !!! quelle mascarade...). Les bons arguments en défaveur d’une telle réforme sont bien rares, personnellement je n’y verrais que des avantages, et pour une fois une vraie innovation qui ne coûterait rien à personne.

         

         


      • (---.---.122.251) 5 février 2008 19:55

        @ Donino30

        Merci pour l’info. Je trouve aussi l’idée intéressante...

         

        @ Ludo

        Vous pouvez m’appeler Charles...

        Je ne faisais que rebondir sur l’idée de Donino qui me semblait intéressante...Sur votre analyse, je suis hélas d’accord avec vous sur la médiocrité de notre championnat mais c’est un autre débat...


      • Philippe VIGNEAU 5 février 2008 13:19

        ben a force de ne toujours diffuser que la meme equipe (les sardines), on finit par recolter ce que l’on seme...

        je suis bien d’accord avec cet article, encore trop cher paye....


        • superesistant superesistant 5 février 2008 14:13

          Bon article,
          bonne poilade....
           

          si quelqu’un avait le secret pour empêcher lyon de dominer outrageusement le Championnat Français ( non pas que je veuille les voir moins forts, j’aime trop les soirées champions league entre amis... ), que l’on puisse présenter plusieurs équipes "stables" dans les grandes compétitions européennes, que l’on ne perde pas tous nos grands joueurs au profit de clubs sur-équipés en vedettes internationales, qu’il le balance scéant ou se taise à jamais...

          en ce moment, la ligue 1 fait vraiment trop de peine à voir, et mis à part les Gones personne ne doit plus prendre canal + pour les matchs. Lyon fait partie d’une affiche sur 3 sur la chaîne criptée ; je ne payerai pas 15 ou 30€ par mois pour un "le Mans-Lorient" ou un "Auxerre-PSG" non pas que j’ai un soucis avec ces villes de foot, mais que leur jeu et ce que l’équipe dégage ne me fait absolument pas rêver... ( je tiens à signaler que le club de ma région est le Racing Club de Strasbourg, c’est dire si je la joue profil bas d’un point de vue niveau de jeu et coté attrayant du club... ! )

          en résumé et çà fait mal au cul à dire, vive la premier League et la Liga... !!!!


          • Djanel 5 février 2008 15:50

            Gros malin, c’est aux autres équipes de s’améliorer ce qui donnerait à Lyon de l’expérience en coupe européenne.


          • superesistant superesistant 5 février 2008 15:57

            gros malin ( bis )

            c’est environ ce qui est écrit dans le post... mais bon .. !


          • (---.---.91.128) 5 février 2008 22:19

            Lyon fait en France ce qu’il se plein de subir en Europe...
            Le budget colossal de l’OL sert à aspirer les forces vives des autres clubs.

            De sorte que si un club fait un résultat une année, l’année d’après les meilleurs éléments de son effectif se retrouvent sur les bancs lyonnais. Et le club se ramasse l’année suivante... ainsi que ses anciens éléments qui au bout d’un an sur le banc des remplacants de l’OL ne vaut plus rien.

            IL y a une telle différence de budget entre l’OL, l’OM, le PSG et les autres qu’aucun club ne peut se maintenir. Ce n’est pas plus d’argent qu’il faut à la L1 : c’est plus d’équilibre.
            http://www.encoredufoot.com/Estimation-des-budgets-de-L1
            Ce lien porte sur la saison dernière mais si celà se confirme pour cette année, on note que Bordeau à un budget moitié moindre que Lyon. On constate que l’efficacité footballistique est plus à trouver sur la Gironde que sur le Rhone.


            D’autre part la Fédération a un role ambigü concernant des questions telles que la vidéo pour assister l’arbitre.
            Or des erreurs d’arbitrage il y en a, ce qui nuit au spectacle, et on se rend bien compte que le "top 5" des équipes de L.1 se trouve quand même favorisé. Je ne dis pas que celà est intentionnel, mais c’est un peu comme avec les élèves d’une classe : on passe plus facilement un écart d’un bon élève que d’un mauvais.
            On peut citer dernièrement les deux hors jeux imaginaires du dernier OM-Monaco en coupe de france qui changent la physionomie du match, ou bien, en plus comique, le Lyon Sochaux de l’année dernière ou la durée du match a été portée de 90 minutes à "jusqu’à tant que Lyon égalise".


             


          • Smile Talk Smile Talk 5 février 2008 16:39

            A vaincre sans péril, on triomphe sans gloire ! Excellent article !


            • (---.---.37.248) 5 février 2008 18:37

              .................


              • Forest Ent Forest Ent 5 février 2008 21:56

                Bon article.

                On peut aussi lier le sujet à la baisse générale de recettes publicitaires des chaînes hertziennes. Tout au moins tant que Sarkozy n’a pas supprimé celles de FranceTélévisions pour sauver TF1.


                • tvargentine.com lerma 5 février 2008 23:38

                  Le championnat français de foot c’est de la 2ere division de niveau africain sans plus et si l’argent existe il est surtout dans la poche des intermédiaires qui font de "la prestation intellectuelle" ou de la "mise à disposition"

                  Le championnat français est vieux et il convient de le moderniser par des status modernes et de permettre aux clubs de se coter en bourse

                  Esperons que le gouvernement sera prendre le problème à coeur afin d’apporter à ce sport une nouvelle jeunesse

                   


                  • martin martin 6 février 2008 14:28

                    Qu’a à voir l’Etat en la matière ?. Tout ce qu’il saura faire ce sera d’instituer une taxe dont je vous laisse le soin de trouver le motif invoqué et les biens ou services assujétis.

                     D’un autre côté le spectacle donné par certains footeux est désolant : on attend que le ballon arrive dans les pieds, on contrôle(?), on se pose la question de ce qu’on va faire ...et on se retrouve dans le vent ;" c’est pas du jeu, on m’empêche de jouer".


                  • cflorian 6 février 2008 15:16

                    ne faîtes pas attention aux commentaires de lerma, pour lui sarkozy est un dieu vivant et il va tout arranger dans ce monde. il est clair qu’il faut laisser les politiques à leurs places et il y a déjà suffisament d’instances comme cela dans le football. d’ailleurs si le foot pro français est si en retard, c’est aussi en partie parce que les élus ont toujours voulu avoir leurs mots à dire.


                  • furio furio 6 février 2008 06:15

                    Le foot est intéressant à chaque "niveau" pour qui a déjà pratiqué ou s’est passionné pour le foot. 

                    Aller voir un match de moins de 15, ou un match d’honneur présente à mes yeux autant d’intérêts que de voir chelsea. De même je préfère voir un match du championnat de France qui fournit je le rappelle une trés grande quantité de joueurs aux championnats étrangers. Et dans bien des cas ces jeunes joueurs sont les meilleurs des clubs où ils évoluent. Non ? Le championnat de France trés faible ? Pas si sûr ! Quelle équipe européenne a dans ses rangs des joueurs de la classe de Cissé, Nasri, valbuena ? Quelle équipe peut aligner deux joueurs comme benzéma et ben arfa ?

                    La puissance des clubs étrangers réside dans le fait que le foot fait déplacer les foules hurlantes et gueulantes qui trouvent dans le football un dérivatif à leur quotidien merdique. C’est pas encore le cas en France, faut il s’en plaindre ? Le jour où le foot à PARIS pourra attirer 4 à 6 fois 40 000 spectateurs, THIRIEZ sera heureux, mais il faudra s’inquiéter à mon avis. De même le téléspectateur français n’est pas non plus disposé à se coltiner 4 ou 5 matchs par semaine. 

                    Le manque de buts en championnat de France ? Et alors ? Nos gardiens ne sont pas mauvais, en France les défenseurs sont efficaces et le jeu est trés serré. De plus les équipes sont trés proches l’une de l’autre, contrairement aux championnats étrangers. 

                    Autre point non souligné dans l’article de l’auteur. A quoi fonctionne le football et les sports en général ? A l’EPO et autres produits interdits, mais comme il n’y a aucun contrôle.... Ceux qui réussissent le mieux sont les clubs qui utilisent les meilleurs produits. Les joueurs sont constamment à fond et gardent une grande lucidité au moments cruciaux. Voilà pourquoi on voit plus de buts à MILAN qu’à PARIS. 

                    A+


                    • Blablabla 6 février 2008 06:27

                      A ce stade des négociations, on ne peut encore rien dire, à part comme le fait l’auteur baisser les enchères. Cependant je suis pour faire cracher des millions à ces crapules de CANAL, et d’ORANGE surtout, qui font de notre dépendance aux moyens de communication la poule aux oeufs d’or.

                      CANAL ne nous informe plus, ne nous distrait plus, ne sert plus à rien.

                      ORANGE engloutit des milliards pour quelques minutes de téléphone.

                      Ca vaut bien en contrepartie quelques frissons quand enfin un but est marqué !

                      La critique est facile, l’art est difficile come disait l’autre.


                      • Gilles Gilles 6 février 2008 08:19

                        Qui se passionne encore pour des équipes de mercenaires qui jouent un jour pour tel club et en change ensuite moult fois pour aller au plus offrant ? Parfois en chiant sur l’ex club, l’ex ville, les ex supporters

                        C’est fini le temps où on allait supporter l’équipe de son bled car c’était ces mêmes gars qui jouaient. maintenant plus le club affiche de hauts salaires, apparemment mieux c’est pour le supporter neuneu de mes deux. Voir des peoples...même le foot c’est ça maintenant. On les vénére quand ils marquent, on les insulte quand ils ratent leur match, voir les cogne, leur crache dessus, leur lance des banane s’ils sont noirs...etc etc

                        L’Angleterre est sur ce point le pays le plus avancé, ou le plus arriéré..... ;que des supers mercenaires dans les équipes louées sur ce fil. Tellement que de l’aveux même des british, cela empêche les talents locaux d’éclore et serait responsable de la nulité de l’équipe nationale

                        En tout cas, si les supporters veuent que les salaires des jouers augmentent à plusiuers centaiens de milleires d’euros par mois, sans impots, QU’ILS LES PAIENT EUX MEME et ne foutent pas un impot en plu sur le dos des autres


                        • cflorian 6 février 2008 10:29

                          thiriez me fait penser à ce ministre irakien de la communication qui, alors que les américains entraient dans bagdad, affirmait que l’armée irakienne avait repoussé les envahisseurs. franchement nous faire croire que les droits télés vont augmenter alors que canal se retrouve tout seul sur les lots qui l’intéressent vraiment (cad les matchs en direct et jour de foot), c’est vraiment nous prendre pour des cons. et le découpage en 40 lots n’y changera pas grand chose.

                          c’est peut être le moment d’adopter d’autres stratégies que de compter essentiellement sur les droits télés pour boucler un budget. encore une fois aulas a de l’avance sur les autres clubs en faisant construire un nouveau stade appartenant au club et en diversifiant ses sources. les stades français sont ridicules, et malheureusement en france ils appartiennent quasiment tous aux communes, pour qui la rénovation d’un stade n’est pas la priorité. ainsi pour améliorer l’élément le plus important d’un club, les clubs se heurtent souvent aux élus, avec soit comme à lille des procédures infinies alors que le budget est bouclé depuis plusieurs années, soit comme à marseille où le maire ne veut pas mettre d’argent et ne veut pas que des partenaires privés gérent le stade.

                          la force du football français a toujours été la formation. la qualité du jeu doit aussi passer par là. arrêtons de garder seulement les monstres physiques dans les centres pour donner leurs chances également à des joueurs de football type valbuena. un type qui sait controler et faire des passes, ça peut aider.

                          de toute façon, soyons réalistes : les clubs français n’ont jamais eu le niveau de leurs homologues anglais, espagnol ou italien. la passion, la culture, la puissance financière, la renommée des grands clubs étrangers dépassent largement celles des plus grands clubs français. notre championnat, à de nombreux niveaux, est bien plus de 3 fois inférieure au championnat anglais, alors il est logique que les droits télé soit aussi nettement inférieur.

                           

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès