Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Culture & Loisirs > Sports > Et si le PSG s’inspirait de nos rugbymen...

Et si le PSG s’inspirait de nos rugbymen...

Eh oui ! Cela peut paraître stupide, mais au point où le PSG se situe au classement de Ligue 1 (14e à l’heure actuelle), l’idée mérite d’être soulevée. Et si l’inspiration venait du ballon ovale ?

Comment sortir le PSG de cette "mauvaise passe" comme sont trop habitués à entendre les fidèles supporters du club depuis plusieurs années maintenant ? Changement d’actionnaires, d’entraîneurs, de joueurs... Rien n’y fait... Les uns se succèdent aux autres sans que le PSG réussisse à sortir la tête de l’eau et redorer son blason qui fut si clinquant il y a quelques années, qui ne sont pourtant pas si lointaines comme tous les détracteurs le prétendent.

Et si tout cela n’était, en fait, qu’une question de "rage de vaincre", "d’amour du maillot", de "gnak" ? C’est là qu’interviennent nos rugbymens. Malgré leur échec en demi-finale, même après avoir subi d’entrée une humiliante défaite à ce qui devait être "leur Coupe du monde", ils ont su rebondir et montrer qu’ils "en" avait ! Et suivi l’exploit contre les All Blacks avec l’art et la manière ! Alors pourquoi Paris n’en fait-il pas autant et montre à ses supporters qu’ils en "ont", eux aussi !

A l’heure actuelle, tout ceux qui ont le PSG dans le coeur sont dépités. Même les fidèles supporters qui se rendent au Parc des Princes soutenir leur équipe ne sont même plus étonnés d’assister à chaque fois à une défaite de leur club. Et pourtant, ils reviennent... Les sifflets ne sont plus aussi aigus que par le passé, les banderoles moins sarcastiques... Tout devient "normal". Paris joue à l’extérieur, ramène 3 points pour aussitôt perdre à la "maison" ce précieux avantage que représente les victoires hors de leur base. Tous les adversaires qui viennent au Parc se sentent comme dans leur "jardin". Paris n’impressionne plus personne. C’est sûr, le respect entre clubs est toujours là, mais il ne reste bien que ça ! Le Parc des Princes n’est plus l’enceinte de toutes les peurs pour l’équipe qui s’y aventure afin de défier le PSG !

Alors comment inverser cette situation ? Comment permettre aux joueurs de reprendre possession de leur stade et, enfin, provoquer des crampes d’estomac à leurs futurs adversaires rien qu’à l’idée de se retrouver dans leur antre de la Porte de Saint-Cloud ? Tout simplement, en réagissant, en montrant qu’eux aussi, comme nos rugbymens, ont la "rage". Les qualités physiques et techniques des joueurs ne sont plus à prouver. Le PSG a le potentiel d’être en haut de tableau, mais faut-il encore avoir le mental et l’envie. Quel supporter de Paris, en regardant un de leurs matchs, ne s’est jamais dit au moins une fois "bougez-vous ! Arrêtez de subir !" ? Si l’on doit être honnête, aucun. Et c’est là tout le mal. Effectivement, il suffit d’un rien pour que le déclic se produise...

Nos rugbymens l’ont fait ! Alors pourquoi pas le PSG ! La France perd face à l’Argentine en match d’ouverture de la Coupe du monde qui se joue en France ! Niveau humiliation, on est au top. Le lendemain, toute la presse spécialisée était déjà en train de douter. Et pourtant, ce groupe de "guerriers" a réussi à se transcender et a réalisé le parcours qu’on lui connaît.

Voilà ce qu’il manque aux joueurs du Paris-Saint-Germain. La recette est simple : devenir des "guerriers". Allons-nous avoir droit au "haka" parisien ? Il faut l’espérer pour que Paris retrouve enfin les hauteurs du classement de Ligue 1 et puisse, à l’avenir, se mesurer aux grands clubs d’Europe. Et si besoin est, les joueurs du Stade français de rugby sont à deux pas du Parc des Princes. Allez savoir, des entraînements communs pourraient leur être bénéfiques !


Moyenne des avis sur cet article :  2.33/5   (6 votes)




Réagissez à l'article

5 réactions à cet article    


  • Yannick Harrel Yannick Harrel 18 octobre 2007 13:01

    Bonjour,

    Deux choses à la suite de la lecture de votre article.

    1) rien de nouveau sous le soleil : la rage de vaincre permet d’abattre des montagnes et le PSG n’a pas la « gnac » suffisante pour s’imposer dans le championnat. Malheureusement, il ne faut pas que des guerriers valeureux dans un match, il faut aussi de la cohésion ainsi que de choix tactiques judicieux.

    2) notre Bleus en rugby ont su rebondir après leur désastreuse entrée en matière (tout en prenant en compte la qualité de l’équipe Argentine) mais les langues se délient et la solidarité en prend un coup, notamment entre l’entraîneur et ses joueurs. Le rugby comme toutes les équipes collective est sujet à des moments d’euphorie et de doute, et là il semble plutôt douter.

    Et puis tiens, j’ajouterai un troisième point : le PSG va mal mais pourquoi ne pas braquer plus souvent les projecteurs sur ces équipes méritantes du haut du tableau. A commencer par l’AS Nancy-Lorraine ? Quand le PSG perd contre une telle équipe c’est souvent dans les manchettes de journaux un titre du genre : « Paris passe à côté de son match » et non « Toulouse gagne contre Paris avec brio ». La L1 ne se résume pas à Paris, Marseille et Lyon que je sache...

    Cordialement


    • Antoine L. 18 octobre 2007 16:18

      Merci de vos remarques. Permettez moi de répondre à vos 3 points :

      - Entièrement d’accord avec vous sur ce point... mais, pour ma part, je pense que Paul Le Guen a déjà essayer de multiples combinaisons de joueurs (peut-etre trop d’ailleurs) ainsi que de multiples tactiques. Et ce qui ressort majoritairement après les matchs du PSG depuis le début de saison, c’est un manque d’aggressivité, d’envie de se battre. A partir du moment où ils sont menés au score, même s’ils jouent bien, ils perdent leurs moyens.

      - Les problèmes de vestiaire, de relationnel Entraineur-Joueurs, Joueurs-Joueurs, ont toujours été présents et sont monnaie courante dans toute équipe quel que soit le sport d’ailleurs... si on se limite au football, on pourrait parler de Domenech, Wenger. Mais tout cela fait partie du « décor », mais les joueurs doivent se comporter en professionnels et viser de bonnes performances que ce soit par respect vis à vis de leur club et de leurs supporters. On ne critique pas des joueurs déméritants. Mais comme on dit, ceux qui ne « mouillent pas le maillot » sont les cibles des critiques, justifiées ou non. C’est, hélàs la dure loi du sport et de la médiatisation.

      - Concernant votre dernier point, cet article est en rapport avec le PSG. Je tenais juste à parler du PSG. Ce qui ne veut pas dire que je ne reconnais pas les qualités des clubs qui se partagent le haut du classement. Mais effectivement, en France, depuis bien des années, les 2 grands clubs médiatiques sont bien évidemment le PSG et l’OM. Lyon, par le biais de ses bonnes performances, a su prendre une grosse part du « gateau médiatique » alors qu’il avait, injustement, été laissé pour compte par le passé. Le paysage journalistique concernant la Ligue 1 française a toujours braqué les projecteurs sur ces équipes, sur les joueurs connus et non, sur des joueurs « lambdas » tout autant performants... mais si l’on regarde à l’étranger, on est dans le même cas. Exemple qui parle du très bon début de championnat de Genoa en Italie qui sont 5ème... personne... par contre, Milan, la Juve, Rome...

      En tous cas, merci de vos remarques. Cordialement


    • kall kall 18 octobre 2007 16:18

      Des bons footballeurs seraient plus utiles que des « guerriers », parce qu’avec des tachons à pieds carrés on va pas loin...


      • stephanemot stephanemot 20 octobre 2007 11:28

        Ce sont plutot nos rugbymen qui se sont inspires du PSG.


        • Yannick Harrel Yannick Harrel 20 octobre 2007 19:41

          Bonjour,

          En tout cas l’enceinte du Parc des Princes n’aura guère porté bonheur à nos rugbymen hier soir... smiley

          Cordialement

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

Antoine L.


Voir ses articles






Les thématiques de l'article


Palmarès