Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Culture & Loisirs > Sports > F.F.F pétard mouillé ou vraie révélation ?

F.F.F pétard mouillé ou vraie révélation ?

Médiapart est comme chacun le sait, la création (entre autres) d'Edwy Plenel peu après son départ forcé de la direction du Monde. Il — le site — est l'instigateur des révélations du dossier Bettencourt-Woerth notamment. Cela posa la reconnaissance du milieu et, il est un des rares sites d'information en ligne à être repris par les médias traditionnels.

Médiapart est un site qui se distingue également par son contenu payant.

Mais voilà qu'une nouvelle affaire commence et, qu'elle risque elle aussi, à faire grand bruit.

Le cadavre est encore chaud

Peinant à tourner la page peu glorieuse de la dernière Coupe du Monde en Afrique du Sud, le football Français risque de faire face à un nouvel ouragan dont on a encore du mal à déterminer sa force. Et surtout s'il fera ou non des victimes, en pensant plus particulièrement aux dirigeants du football national dont le plus emblématique est le sélectionneur en titre Laurent Blanc.

Mais revenons tout d'abord à l'équipe. Exit quelques indésirables (Anelka - Gallas) dont, de toute façon, on savait que l'on ne reverrait jamais leurs jarrets fouler les pelouses, en compagnie de leurs camarades, revenus quelques suspendus (Ribéry - Evra) on sent malgré tout encore un traumatisme post Afsud palpable. Jeu assez quelconque pour ne pas dire ennuyant, individualités brillantes, mais avec un manque de liant quand ils sont tous réunis sous la même couleur, manque de volonté pour certains qui trainent un peu la patte ou s'économisent... on sent que cette équipe à du potentiel, mais quelle a du mal à faire passer la pilule. Ce que chacun pourra aisément comprendre.

Et, tout Laurent Blanc qu'il soit, c'est d'un homme dont nous avons hérité et pas d'un magicien. Sauf dans la communication où, il faut bien le reconnaitre, il n'a rien à voir avec les méthodes de ses prédécesseurs et, qu'il n'hésite pas à parler-vrai dans les points presse (ce qui a son importance nous le verrons plus tard)

Si cette équipe est en tête de son groupe pour la qualification du prochain Championnat d'Europe des nations, elle le doit plus à la faiblesse de son groupe, car ses qualités supposées. Mais bon les phases de reconstructions sont longues et, au vu de l'héritage du passif laissé par Raymond Domenech ; nous savions que le chemin n'allait pas être pavé de pétales de roses.

La méthode Blanc

Joeur brillant, homme discret et reconnu par ses pairs comme un bon joueur... Laurent Blanc à presque tout gagné coupe du monde compris en 1998 malgré le fait qu'il fût suspendu pour la finale, ce qui doit constituer sans nul doute le plus grand regret de sa carrière. Un temps pressenti pour reprendre les rênes du club France, son dossier ne fera pas l'unanimité arguant que l'expérience d'entraineur d'un club lui faisait défaut. Et si c'est Domenech qui sortit du chapeau, Blanc allait pouvoir montrer de quoi il était capable, en prenant les destinées des Girondins de Bordeaux.

Mais Blanc c'est aussi un communicant. Ces conférences de presse peuvent être longues et il ne se défile pas face aux questions des journalistes.

Et, c'est au cours d'une de ces fameuses conférences que je l'ai entendu parler des problèmes touchant notre équipe et la formation de nos joueurs. Pour faire court, il trouve que nous avons fait fausse route en privilégiant trop l'impact physique au détriment du technique. Il souhaite que le DTN (directeur national technique) se penche sur ces questions et, que toutes les parties concernées se trouvent des solutions à ce problème.
Ajoutons que généralement les joueurs ayant un fort potentiel physique sont à majorité des noirs (ou des métisses).

Tout comme, il avait évoqué le souci de ces joueurs possédant la double nationalité qui peuvent à tout moment choisir de jouer pour leur second pays à n'importe quel âge (et non plus avant les 21 ans) comme le pensent quelques-uns. À la condition expresse toutefois que les joueurs en question n'ont pas porté au moins une fois le maillot de l'équipe A.
C'est ainsi que quelqu'un comme Didier Drogba a fait le bonheur de la Côte d'Ivoire et, non pas de l'équipe de France. Domenech ne l'ayant jamais sélectionné (tout comme Lemaire ou Santini)

Alors quota or not quota ?

Tout d'abord, revenons sur les accusations qui sont d'une gravité certaine. Pour Médiapart, il y a eu une réunion ou il a été évoqué que les centres de formation (au nombre de 14 en France, dont un à Marseille et un à Lyon) ne doivent pas compter plus de 30 % de bi-nationaux, car ce serait courir le risque que des joueurs nous échappent ensuite.
Car le nerf de la guerre est l'argent là aussi. Formé cela coute et, ceci prend aussi énormément de temps. Si c'est pour voir s'envoler le papillon une fois qu'il sort de sa chrysalide, c'est très gênant pour nos élites du football professionnel.
Et, quand l'on dit bi-nationaux, il s'agit surtout de joueurs venant d'Afrique et/ou d'origine nord-africaine.

Un autre élément qu'il faut avoir à l'esprit concerne les licenciés du football amateur. Depuis l'an dernier, ou nous avons été la risée du monde presque entier (hors Irak et Afghanistan qui ont eu d'autres chats à fouette) il y a eu une perte sèche de 200 000 bambins. Et essentiellement, ceux qui peuvent payer les licences sont à majorité blanche. Y aurait eu la tentation du « une pierre deux coups » ou qui dit quota dit moins de noirs et Arabes, et dit aussi retour des blancs qui payent sur le long terme. C'est ce que suggèrent des langues bien pendues. Mais bon aucune preuve sérieuse sur ce point précis, on est dans le registre de la rumeur, de la supposition voir de la calomnie.

L'air du temps... mais pas celui de Nina Ricci

Il règne depuis quelques années, en France, un climat de plus en plus pesant, ou les composantes, essentiellement pauvres, semblent s'épier du coin de l'oeil, se jauger, se méfier. Le Sarkozysme n'ayant fait qu'accentuer cela. Et, quelqu'un comme Guéant est dans le rôle du pompier pyromane à dessein.

Qu'au sein du football professionnel nous assistions à ce spectacle ne doit pas nous étonner plus que de raison.

Et, pour tout vous dire, ceux qui ont vécu comme moi à l'étranger sauront de quoi je parle. Car quand passait un match à la télé avec notre équipe j'ai très très souvent eu cette réflexion : « c'est l'équipe de France qui joue ou d'Afrique de France ».

Chose à laquelle j'ai toujours répondu : « pourquoi vous faites tout ce foin avec nous et, vous ne dites rien des équipes d'Angleterre et d'Hollande qui sont aussi colorées que la mienne ? Notre passé est fait de colonies et c'est un héritage avec lequel nous devons vivre. »

Mais bon, tous les supporters n'ont pas fait forcément math sup...

Le futur...

Ou cela va t'il nous conduire ? L'avenir à la tête des A de Laurent Blanc est-il désormais compromis ? La direction technique nationale va t'elle démissionner ?

Bien malin qui pourra répondre à ces questions.

Ce dont je suis certain par contre est :

1) je ne pense pas que Laurent Blanc soit un raciste comme voudrait en faire le raccourci des personnes mal intentionnées

2) je pense que cette discussion a eu lieu par contre. Les propos qu'a tenus le sélectionneur en public peuvent en être le témoignage

3) que le malaise au sein des instances footballistiques est toujours présent et, qu'il serait temps de faire un grand ménage pour rendre de la sérénité à nos représentants.

 

Il serait néanmoins navrant que Blanc soit contraint au départ sans avoir pu voir de quoi il est capable.


Moyenne des avis sur cet article :  3.43/5   (28 votes)




Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON



Les thématiques de l'article


Palmarès