Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Faire le vide

Un trop-plein de regrets …

Vidéo en contre-point

Rugby, c'est fini !

JPEG - 6.3 ko

Il est des gestes symboliques nécessaires pour marquer d'un point final un passé révolu. Il s'agit de se convaincre qu'il n'y aura plus de retour. Vous coupez les ponts, vous disparaissez, vous effacez le disque dur, vous vous évaporez, vous vous dissolvez totalement. Chacun use de sa manière pour tailler dans le vif, rompre les amarres de son propre passé !

Adepte forcené de la politique de la terre brûlée, chantre du nettoyage par le vide, nettoyeur de toute trace, vous pratiquez l'autodafé rituel ou la destruction des écrits, des objets, des souvenirs avec la même frénésie que vous mettez à noircir du papier ou à accumuler des mémoires . Quand le temps est venu de briser quelque chose, vous vous fracassez avec !

Qu'importent me direz-vous ces états d'âme. Vous ne pouvez pourtant échapper à ce délire de l'effacement total. La disparition est la plus improbable manière de s'accorder l'oubli mais c'est la plus sûre façon de ne pas faire demi-tour. Vous devez briser l'illusion du retour possible. La poubelle ou le feu sont alors des compagnons parfaits.

Il en va ainsi des amours et des passions fortes, des relations qu'on croyait éternelles, des histoires qui ne devaient pas s'achever. Vient pourtant le jour où il est nécessaire de se persuader que c'est vraiment fini, que le couvert ne sera jamais remis, que le mot « fin » tant redouté, c'est vous qui devez le mettre au bas de la page.

Je viens de clore un chapitre qui a tenu mon existence en haleine durant vingt huit longues années. Ma passion ovale est partie dans le camion benne de notre rue. Tous les documents, tous mes écrits, toutes mes notes ont rempli une grande poubelle. Voilà un immense poids en moins, un vide qui se crée dans mes placards.

Ne rien garder, ne plus rien conserver ! Fermer la page en faisant place nette. Démarche insensée peut-être, mais oh combien indispensable pour se dire que cette fois, c'est vraiment terminé. Il aurait été possible de confier quelques éléments de ce vaste ensemble à un successeur potentiel, à un ami de l'archivage, à un centre de ressources. Mais cela à si peu d'importance, si peu d'utilité que l'effacement pur et simple est le meilleur choix possible.

Il ne s'agit pas de passer le flambeau en refilant tous ces écrits techniques où je me suis brûlé les doigts. Je n'ai jamais vraiment réussi à transmettre ma méthode, j'ai été copié dans le détail, jamais compris dans la manière. Avoir une vision éducative et humaniste dans le sport semble de plus en plus anachronique. L'anomalie est effacée, c'est ce qui pouvait arriver de mieux !

Je me sens étrangement soulagé d'avoir accompli cet ultime geste. Tout ce passé est parti. Les listes de joueurs, les aphorismes choisis, les compte rendus de match, les remarques après chaque séance, les contenus d'entraînement, les schémas, les exercices … Il n'y a plus rien, ! Ça n'a même jamais existé ...

J'ai depuis toujours pratiqué de la sorte au terme de chaque année scolaire. Tout partait à la benne ! Les cours, les documents, les exercices, les listes d'élèves, le relevé de notes … Une manière d'éviter le ronronnement, de me mettre en danger, de me forcer à changer, à ne pas accepter le confort de la répétition au fil des ans. Pourquoi ne l'avais-je pas fait pour ce Rugby qui me fit tant souffrir durant toutes ces années ?

Tout est achevé. Les inimitiés ne seront pourtant jamais oubliées, ces mains qui ne se tendent plus, ces dos qui se tournent, ces propos hostiles qui n'ont jamais cessé d'accompagner une méthode qui sortait des règles ordinaires de cette grande famille de la balle ovale. On nous serine les valeurs si particulières de ce sport, moi le premier, mais rassurez-vous, c'est la même jungle que partout ailleurs et les coups bas sont aussi nombreux qu'ailleurs …

Si tout est parti dans le camion benne, mes blessures demeurent profondes et éternelles. Je ne pense pas qu'on se souvienne encore de moi. Tout n'est que poussière dans ce monde factice, un coup de vent et vous êtes balayé. Je sais qu'il arrivera un jour la même chose à tous mes écrits, mes contes et mes billets. Je n'aime rien tant que l'éphémère sans doute !

Effacement vôtre.


Moyenne des avis sur cet article :  5/5   (6 votes)




Réagissez à l'article

6 réactions à cet article    


  • hans 8 novembre 2012 17:20

    Un petit coup de calgon Nabum ? j’espère que vous continuerez de venir ici, vous savez que vous y êtes bienvenu. :)


    • C'est Nabum C’est Nabum 9 novembre 2012 10:20

      hans


      C’est pour mieux y rester qu’il me faut effacer cette autre moi-même qui n’a plus lieu d’être !

    • Brontau 8 novembre 2012 19:17

      Nabum, j’ai « effacé » mon téléviseur depuis 2007 (vous devinez pourquoi...) et ne l’ai pas fait reparaître en 2012 (vous devinez pourquoi...), j’ai effacé le rugby depuis sa « professionnalisation »(mais j’avais commencé à m’en éloigner progressivement) et j’ai « effacé » peu à peu tout ce qui est gangréné par le mercantilisme. Oui, je sais, ça fait beaucoup ! Je vais voir jouer au foot mon petit fils dans un équipe de moins de 15 ans d’un petit village gersois et mes rires et mes enthousiasmes ne sont entâchés d’aucun sentiment de culpabilité ! Quant à vos « menteries », contes, fables et autres délectables menteries, je ne peux préjuger de ce qu’il en restera quand nous ne serons plus, mais nous serions quelques uns à être frustrés, voire fâchés, de ne plus pouvoir y goûter, vous le savez ! 


      • C'est Nabum C’est Nabum 9 novembre 2012 10:22

        Brontau


        Merci pour le compliment

        J’avoue d’ailleurs ne plus savoir quoi penser à ce sujet. On m’écrit souvent que mes écrits sont appréciés mais jamais je ne trouve écho favorable autour de moi. Curieux !

        Alors j’efface toujours les choses pour oublier cette incompréhension permanente. En mon pays, je ne suis rien ...

      • bluerage 8 novembre 2012 19:26

        Allez Nabum, essayez le baseball, perso ça fait 25 ans que j’en mange et j’aime toujours ça, dans quel autre sport vous verriez des fans des deux équipes se mélanger et appludir l’équipe adverse quand elle joue bien ? Pas ici avec les barbares qui doivent être enfermés derrière des barbelés lors des OM PSG ou autre

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès