Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Culture & Loisirs > Sports > Federer - Borg : le match impossible

Federer - Borg : le match impossible

En remportant son 5e Wimbledon de suite et, par là même, son 11e tournoi du grand chelem, Roger Federer, né en 1981, soit un peu plus d’un an après la dernière victoire du Suédois Björn Borg aux internationaux de Grande-Bretagne rejoint donc son illustre aîné au panthéon du tennis mondial. Afin de départager ces deux champions d’exeption, on peut tenter de les opposer au meilleur des cinq manches sur des critères plus ou moins objectifs pour tenter de savoir lequel des deux est le meilleur tennisman de l’Histoire.

1re manche : Palmarès.

Au niveau du palmarès en grand chelem, Federer a rejoint Borg, mais compte tenu du nombre d’années qui lui reste à jouer sur le circuit tout laisse à penser qu’il va le dépasser très prochainement. Son objectif est maintenant de battre le record de 14 victoires actuellement detenu par Pete Sampras.

Contrairement à Borg, qui lui n’a jamais remporté ni l’US Open ni l’Open d’Australie, et à bientôt 26 ans, il ne reste à Federer qu’un seul titre à conquérir : Roland-Garros. Tournoi que le Suédois a, de son côté, remporté à six reprises.

« Jeu et 1re manche : Federer, 7 jeux à 6. »

2e manche : Concurrence.

Alors que Federer a poussé à la retraite des joueurs particulièrement doués comme Pete Sampras et André Agassi, il n’a aujourd’hui qu’un seul véritable concurrent en la personne de Rafael Nadal.

Borg, quant à lui, avait à en découdre à son époque avec de nombreux joueurs de talents (Ilie Nastase, Guillermo Vilas, John McEnroe, Jimmy Connors, Ivan Lendl). Cela explique en grande partie le fait qu’il n’ait jamais pu réaliser le grand chelem.

« Jeu et 2e manche : Borg, 6 jeux à 4. »

3e manche : Technique.

Borg a révolutionné le tennis avec son revers lifté à deux mains. Son sang-froid et sa placidité parfois inquiétante faisaient de lui une véritable machine de fond de court. Avec sa capacité cardiaque exceptionnelle (35 pulsations minute), Borg a rapidement gagné le surnom de « Ice Borg ». Sa première retraite à 26 ans (âge qu’aura Federer le 8 août prochain) est en partie due à une baisse de sa capacité de concentration liée notamment à sa vie privée ainsi qu’à la pression médiatique qu’il avait de plus en plus de mal à supporter. Entre 1991 et 1993, il tenta un retour à la compétition qui fut un échec cuisant.

Federer est lui un véritable attaquant qui maîtrise parfaitement tous les coups du tennis. Alors que par le passé, il s’énervait rapidement en jetant sa raquette et en « balançant » des matchs lorsque quelque chose n’allait pas, il est aujourd’hui totalement impassible sur le court et laisse transparaître très peu d’émotions lors de ses matchs.

« Jeu et 3e manche : Federer, 7 jeux à 6. »

4e manche : Charisme.

Avec son bandeau et ses longs cheveux blonds, Borg fut la première véritable star planétaire du tennis moderne. Il jouissait dans le monde entier d’une très grande notoriété, et cristallisait sur sa personne de nombreuses scènes d’hystéries. Il était parfois obligé de sortir de chez lui par la fenêtre pour échapper à ses nombreuses fans.

Même s’il est lui aussi adepte du bandeau, Federer est bien loin de déclencher sur son seul physique le même enthousiasme que le Suédois. Néanmoins, c’est un joueur très apprécié pour son fair-play et sa simplicité.

« Jeu et 4e manche : Borg, 6 jeux à 2. »

5e manche : Argent.

Borg était le sportif le plus populaire dans le monde à la fin des années 1970, ce qui lui a permis de décrocher des contrats énormes avec diverses entreprises devenant ainsi un précurseur en la matière. Cependant dans les années 1980, victime d’un associé véreux qu’il appelait alors son « meilleur ami », il avait déposé avec fracas le bilan de ses sociétés qui vendaient des produits à son nom. Joueur compulsif et grand amateur de femmes, il dillapida une partie de sa fortune. Borg s’est depuis bien repris en se reconvertissant avec succès dans le caleçon. Il est même devenu le principal rival de Calvin Klein en Europe. Réputés pour le confort de leur coupe et pour la qualité de leur coton, ces sous-vêtements siglés Björn Borg sont des « best-sellers ». Le triomphe est tel que le groupe Björn Borg AB a connu la plus belle progression à la Bourse de Stockholm en 2006.

A l’époque du sport business, Roger Federer est aujourd’hui la 38e personnalité et le 8e sportif le mieux payé du monde avec un gain total de plus de 30 millions de dollars en 2006. Ses principaux sponsors que sont Gilette, Nike, Rolex, Wilson lui assurent une grosse partie de ses revenus.

« Jeu, set et match Federer : 7/6, 4/6, 7/6, 2/6, 6/2. »

Cette confrontation fictive entre Björn Borg et Roger Federer se termine donc sur une victoire du Suisse. Ce n’est donc pas un hasard si des joueurs comme Agassi, Sampras et même McEnroe reconnaissent aujourd’hui publiquement que ce joueur de tennis hors-norme est bel et bien le plus grand de tous les temps !


Moyenne des avis sur cet article :  4/5   (12 votes)




Réagissez à l'article

4 réactions à cet article    


  • Le nanaconda 13 juillet 2007 13:52

    Je ne suis pas tout à fait d’accord sur la concurrence. Celle que vous citez pour Borg s’est étalée tout au long de sa carrière (Nastase et Lendl, c’est les années 70 d’un côté et les 80’s de l’autre). Federer a débarqué en même temps que Hewitt, Safin, Roddick, Ferrero puis Coria, et enfin Nadal maintenant. Ljubicic, Davydenko, Blake, Djokovic, Gasquet sont loin d’être mauvais. Ce n’est peut-être pas la concurrence qui est de mauvaise qualité mais Federer qui est incroyablement au-dessus. Il y a 4 ou 5 ans, impossible de savoir qui parmi les premiers cités allait le mieux tirer son épingle du jeu puisqu’ils avaient le même âge et ont tous ramassé leur premier grand chelem dans le même laps de temps. Depuis, Federer en a gagné 10 autres, étouffant les vélléités de révolte.


    • Cédric 13 juillet 2007 16:13

      Ce qui est gênant dans cet article est que l’on sait dès le départ comment il va se terminer. D’autant que la dernière partie laisse sceptique. Oui aujourd’hui les sportifs gagnent plus d’argent qu’avant, ils sont plus avisés en ce domaine. Mais est-ce qu’un joueur qui a le charisme de Borg ne gagnerait-il pas plus d’argent qu’un Federer ? Doit penser que Shaquille O’Neal est un plus grand pivot que Kareen Abdul-Jabbar ou Wilt Chamberlain parce que ces derniers gagnaient moins d’argent ? Le « money time » fait des ravage.


      • Mordius 13 juillet 2007 23:16

        Une précision concernant la première manche (ou palmarès) : à l’époque de Borg, l’open d’Australie était le dernier tournoi du grand chelem de l’année (proche de Noël) et non le premier comme aujourd’hui, de ce fait les grands joueurs ne le faisaient pas (à cause de la date, c’est pourquoi je pense que les dates ont été changées). Donc, Borg gagnait Roland-Garros , Wimbledon et a perdu beaucoup de finale de l’US open au grand désespoir des Australiens qui espéraient de ce fait voir Borg dans leur tournoi, en raison de la lévée du Grand Chelem. L’open d’Australie se jouant sur herbe comme à Wimbledon, on peut raisonnablement penser que si Borg l’avait joué, il l’aurait gagné presque autant de fois que Wimbledon, de la même magnière que Federer.La comparaison, sur ce point, entre les deux joueurs est donc plus difficle.


        • Nonoche 14 juillet 2007 00:25

          Merci pour cet article original, de l’imagination, une belle plume... qui font une synthèse de la carrière des deux joueurs et nous permettent d’en apprendre toujours plus. Et effectivement logique que Federer gagne, il est vraiment au dessus de tous, c’est assez incroyable d’ailleurs...

          PS : je suis allée sur ton blog c’est super aussi, très complet tout en restant ludique notemment grâce aux vidéos.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès