Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Culture & Loisirs > Sports > Grand Stade : l’OL fait du surplace

Grand Stade : l’OL fait du surplace

Jean-Michel Aulas a encore de longues nuits blanches devant lui. Le président de l’Olympique Lyonnais voit petit à petit le ciel s’assombrir au dessus de son projet Grand Stade, qu’il mène contre vents et marées depuis plus de cinq ans. L’objectif est de quitter l’enceinte de Gerland pour s’installer sur le site du Montout à Décines, dans la banlieue est de Lyon, à quinze minutes de l’aéroport Saint Exupéry. Ce nouveau stade, baptisé provisoirement « Stade des Lumières » pourra accueillir 60 000 places, soit 15 000 de plus que Gerland. Jean-Michel Aulas conçoit d’ailleurs la construction du Grand Stade comme un vecteur de développement pour l’OL, qui peine à franchir un palier sur la scène européenne. Bloqués par le poids d’une fiscalité excessive, les clubs français peinent en effet à trouver les ressources nécessaires pour venir contester l’autorité des géants européens que sont le FC Barcelone, Manchester United ou l’Inter Milan pour ne citer qu’eux. La suppression récente du DIC (Droit à l’Image Collectif) accroît les charges qui pèsent sur nos clubs pour permettre d’attirer les meilleurs joueurs grâce à des salaires conséquents.

Un véritable OLLand Or, d’après Jean-Michel Aulas, le Stade des Lumières devrait rapporter annuellement 100M€ à l’Olympique Lyonnais, contre 21M€ à l’heure actuelle. Cette nette différence est principalement due au fait que l’OL deviendra propriétaire du stade, alors que Gerland est la propriété de la commune de Lyon. Or, l’OL ambitionne de construire au delà d’un stade, un véritable complexe, un OL Land moteur du développement économique du club.

Ainsi, le stade juxtaposera 8000m2 de bureaux et un centre de loisirs de 40 000m2 comprenant des cinemas, un bowling, des pistes de kart etc.. 500 chambres d’hôtels réparties en deux établissements de classe intermédiaire seront également construites à proximité du stade. C’est sans compter les nombreux espaces de restauration à la fois pour les supporters de l’OL que pour les hommes d’affaires qui séjourneront à OL Land, profitant de l’accessibilité du site par rapport à l’aéroport Saint-Exupéry.

Le stade en lui-même,du fait de sa capacité et de sa modernité, sera classé ***** UEFA. Cela signifie que Lyon pourrait accueillir la finale de la Ligue des Champions, un match-événement qui ne s’est tenu qu’à deux reprises en France sur les vingt dernières années. Le Stade des Lumières sera également apte à accueillir l’Euro, la troisième compétition sportive la plus télévisée au monde qui se tiendra en France en 2016. Or, Gerland n’est pas aux normes et sans Grand Stade, cela signifie que Lyon ne sera pas en mesure de participer à l’organisation d’une manifestation que l’agglomération ne peut se permettre de manquer.

Collomb bloque le dossier Conscient de l’opportunité que représente le Grand Stade pour l’agglomération lyonnaise, Gérard Collomb s’est distingué comme un soutien essentiel du projet. Mais aujourd’hui, Aulas et le maire de la capitale des Gaules ne sont plus sur la même longueur d’onde.

Afin de permettre à l’OL d’obtenir un permis de construire dès septembre, des enquêtes d’utilité publique doivent être lancées et le gouvernement doit signer une déclaration d’intérêt général (DIG). Or, cette dernière prend la poussière sur le bureau de François Fillon depuis de longs mois, malgré une visite de M .Aulas au palais de l’Elysée pour presser le gouvernement. Sans succès.

Dès lors, M.Collomb refuse de lancer les enquêtes tant que le gouvernement n’aura pas signé la DIG, ralentissant le dossier cher à M.Aulas, qui dénonce une querelle de cour d’école relevant de la politique politicienne. Les enquêtes n’ayant pas été lancées à la fin-avril, le calendrier prévisionnel a d’ores et déjà pris du retard. Et la livraison du stade pour le 8 Décembre 2013 fortement compromise. En parallèle, à Lille, à St Etienne ou à Nice, la construction et rénovation des stades prend de l’avance. Tandis que l’OL fait du surplace...

A retrouver sur http://offensif.net, le blog d'Alex Joubert


Moyenne des avis sur cet article :  2.33/5   (9 votes)




Réagissez à l'article

2 réactions à cet article    


  • titi 26 avril 2011 11:25

    C’est trop tard...

    L’OL ne remplit plus Gerland... alors un grand stade...

    L’OL accusera un déficit record cette année.
    L’OL a du lancer le mois dernier un emprunt obligataire rémunéré à 8% pour boucler son budget... 8% énorme !! Au plus fort de la crise de 2008, les banques n’empruntaient « qu’à » 6% .l’OL est financièrement acculé.

    Si qui plus est l’OL ne se qualifie pas pour l’Europe, l’OL risque la relégation administrative l’année prochaine. Alors le grand stade...
    Je pense qu’au contraire en bloquant les permis de construire Colomb rend service à son pote Aulas, qui peut dire « c’est pas ma faute ».


    • ourston 27 avril 2011 01:17

      Les grands stades sont des aberrations économiques. Ils sont coûteux à la réalisation et en entretien. Un coût énorme pour une utilisation de quelques heures par mois. On peut être amateur de football, et j’en suis, et regretter les dépenses exagérées du football.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

AJ


Voir ses articles






Les thématiques de l'article


Palmarès