Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Culture & Loisirs > Sports > Il y a dix ans l’équipe de France remportait la Coupe du (...)

Il y a dix ans l’équipe de France remportait la Coupe du monde

Il y a dix ans l’équipe de France de football remportait une victoire historique 3-0 face au Brésil en finale de la Coupe du monde 1998 qui se déroulait en France. A l’époque je venais d’avoir 18 ans et cette victoire reste avec celle de l’Euro 2000 mon plus beau souvenir sportif. Retour sur ce moment inoubliable.

La 16e édition de la Coupe du monde de football s’est déroulée en France du 10 juin au 12 juillet 1998. A cette occasion, le Brésil champion du monde en titre remettait son titre en jeu. La Coupe du monde 1998 a inauguré une nouvelle formule avec 32 pays et le but en or à partir des 1/8 de finale dont le principe était simple, à savoir le 1er qui marque pendant la prolongation gagne le match. Depuis, ce principe a été abandonné.

Après un premier tour relativement facile pour l’équipe de France où elle domina facilement l’Afrique du Sud (3-0), l’Arabie saoudite (4-0 avec un carton rouge pour Zidane suite à un mauvais geste qui le priva des 1/8 de finale) puis avec une équipe bis face au Danemark (2-1), les Bleus atteignirent le second tour de leur mondial.

Le 1/8 de finale qui les opposa au Paraguay du fantasque gardien Chilavert fut vraiment un moment difficile car il fallut attendre la prolongation pour que le libéro des Bleus, Laurent Blanc ne mette le ballon au fond des filets et envoie ainsi la France au tour suivant.

Le 1/4 de finale face à l’Italie fut vraiment très serré et ce n’est qu’aux tirs au but que la France arracha sa qualification. Durant ce match, j’ai eu deux grosse frayeurs : pendant la prolongation où Roberto Baggio frôla la lucarne de Barthez et lorsque le penalty de Lizarazu fut stoppé par le gardien italien.

La demi-finale opposa la France à une surprenante équipe de Croatie qui s’était défaite (3-0) des Allemands au tour précédent. En début de seconde période, le croate Suker (meilleur buteur du mondial) inscrivit un but suite à une erreur de Lillian Thuram, Thuram qui vécut ensuite un vrai moment de grâce en inscrivant coup sur coup deux buts qui envoyèrent la France en finale. Un grand un très grand moment de sport malheureusement gâché par la simulation d’un joueur croate qui provoqua ainsi l’expulsion de Laurent Blanc, le privant de la finale.

France-Brésil, la finale de rêve eut lieu le 12 juillet 1998 au Stade de France. Ce match fut dominé par les Français avec un génial Zidane qui inscrivit deux buts de la tête devenus mythiques avant qu’Emmanuel Petit ne marque le troisième but dans les arrêts de jeux. Et un et deux et trois zéro, toute la France célébra ces héros, cette équipe de France "black-blanc-beur" qui est entrée dans la légende ce 12 juillet 1998.

Arnaud Mouillard - http://hern.over-blog.com/


Moyenne des avis sur cet article :  1.87/5   (23 votes)




Réagissez à l'article

12 réactions à cet article    


  • Sahtellil Sahtellil 11 juillet 2008 21:42

    Une pensée pour Feu Said Belqola, le referee, qui succumba à un cancer avant la CdM 2002.

    BMD


    • Thoth 11 juillet 2008 22:16

      BOF !!!


      • martin martin 11 juillet 2008 22:27

        Austerlitz 1805-Waterloo1815 : 10 ans fin de Napoléon
        1998-2008 : 10 ans Domenech sévit toujours à 40.000€/mois. Les temps changent , on récompense les tocards. Il faut dire aussi qu’on est fier des raclées que l’on prend : Camerone, Dien bien phu, illustrations d’affaires mal pensées et mal menées.


        • TEO TEO 11 juillet 2008 23:05

          ... alors qu’avec Martin généralissime, vous verrez ce que vous verrez : nous volerons de victoire en victoire, le monde entier sera à nos pieds, pas un tocard ne sera récompensé... d’ailleurs, il n’y en aura plus... et nous aurons enfin des raisons d’être fiers des raclés que nous donnerons aux autres !


        • zamzam 12 juillet 2008 02:31

          @ Mr Arnaud Mouillard  :

          Cher Monsieur , êtes-vous certain de ce que vous avancez dans votre magnifique enquête sur un

          évènement que les archéologues ont du mal à dater , avec des variations de 350 ans à près de

          800 ans . De toute façon , votre immense travail mérite récompense . Peut-être le prix Albert Londres

          ou une distinction de l’ Unesco  ?

          Votre oeuvre a retenu l’ attention du Président et de son épouse . Vous aurez au moins la Légion

          d’ Honneur et une bonne couverture médiatique .


          Très cher Monsieur , la France est fière de vous  ! Et vous pouvez être fier de vous . Votre maman

          doit être fière de vous  ! Qu’ elle pense tout de même à changer votre couche . . . .

          Vive l’ arrêt pudique ! Vive la transe ! . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . ... . Tamtam du Tarmac


          • Fergus fergus 12 juillet 2008 09:48

            J’ai assisté lorsque j’étais gamin au côté de mon père à la première finale de Coupe d’Europe au Parc des Princes entre le Real de Madrid et le Stade de Reims. J’en étais ressorti déçu pour les rémois mais surtout profondément impressionné. Et cela pour longtemps. La preuve : j’ai ensuite joué moi-même durant 32 ans et encadré pendant plus de 10 ans des jeunes footballeurs ! Après avoir en parallèle accompagné de l’intérieur l’histoire balbutiante du Paris SG lorsqu’il n’était encore que le Paris FC, le football a commencé à me poser des problèmes avec l’arrivée en force du fric dans un milieu professionnel qui avait encore une certaine morale sportive.

            Puis tout s’est accéléré avec différents évènements : le Heysel et l’attitude indigne de Michel Platini (pour qui j’ai par ailleurs beaucoup de respect) et de ses coéquipiers ; la Coupe d’Europe acquise par Marseille grâce à un surendettement coupable qui lui a permis d’aligner une équipe dont le club phocéen n’avait pas les moyens ; l’affaire OM-VA ; les centres de formation "pro" dont j’ai pu, par le biais de joueurs dont je me suis occupé, découvrir à quel point ils cassent les jeunes (y compris Auxerre) avec la complicité des clubs amateurs, intéressés financièrement à y envoyer leurs meilleurs talents, et des cadres techniques des districts et des ligues...

            Enfin il y a eu la Coupe du Monde 1998. Cette année-là, j’ai participé au printemps à une manifestation à Paris contre la précarité et l’exclusion à l’appel d’une vingtaine d’associations. Nous n’étions que 8000 dans le cortège ! Quelques semaines plus tard, un million de personnes euphoriques s’agglutinaient sur les Champs-Elysées autour de l’équipe de France pour un simple trophée sportif. Jamais je n’ai éprouvé une telle honte pour mon pays et pour ses habitants, capables de se mobiliser des heures durant pour un évènement futile et incapables de consacrer ne serait-ce qu’une heure de leur temps à une cause sociale essentielle.

            Depuis, les scandales se sont multipliés ici et là, et je ne regarde plus le football que par intermittence, quelques minutes par ci, quelques autres par là, et avec, au fond de moi, un sentiment de profond mépris pour ce qu’est devenu ce sport dans sa version professionnelle. Je n’en continue pas moins à aimer le football. C’est pourquoi il m’arrive, de temps à autre, de m’intéresser à une rencontre amateur ou à un match de jeunes lorsque mes pas m’ont poussé derrière la main-courante d’un stade... Le véritable sport est là, et pas ailleurs !


            • TEO TEO 12 juillet 2008 12:42

              Je vous comprends assez, mais ne soyons par amers ; tirons même notre chapeau au foot-business.
              Car, comme aurait pu dire Lukas Podolsky : "c’est tout un art... de tondre les pigeons"... à moins de "plumer les moutons".


            • Radix Radix 12 juillet 2008 10:47

              Bonjour

              Je ne résiste pas au plaisir de vous citer la déclaration définitive de Lukas Podolsky, attaquant de l’équipe d’Allemagne, finaliste en 2008 : "Le football ? C’est comme les échecs, mais sans les dés". Déclaration faite au Gardian et reprise par le Courrier International.

              Respect !

              Radix


              • TEO TEO 12 juillet 2008 12:23

                @radix

                Un chef-d’oeuvre en effet...


              • zamzam 12 juillet 2008 16:53

                @ TEO et Radix  :

                Je me prosterne humblement et misérablement à vos pieds en hommage à votre génie fulgurant

                qui a failli me foudroyer de RIRE . Vos Armes de Distraction Massive sont léthales  !

                Messieurs  ! Vous êtes une menace mortelle pour l’ Humanité .


                J’ ai enfin trouvé mes maîtres . Bien sûr , j’ aimerais que vous m’ acceptiez comme votre dévoué

                disciple . Je fais très bien la cuisine , encore mieux la vaisselle et je sors les poubelles dans un

                silence religieux , même à 5 h du matin , lorsque Paris s’ éveille et que vous n’ avez pas sommeil .


                • zamzam 12 juillet 2008 17:14

                  @ Fergus  :

                  J’ aimerais baiser les pieds en or massif du Saint que vous êtes , vous qui par ailleurs avez

                  beaucoup de respect pour les gens qui ont une attitude indigne comme ce Mifiel Panini que je

                  n’ ai pas l’ honneur et le plaisir de connaitre car en Inde nous ne jouons qu’ au cricket et au

                  badminton . Quelquefois aussi au goodminton , mais c’ est assez peu fréquent .

                  Vous êtes un modèle de tolérance dans un monde intolérant .

                  Avez - vous jamais entendu parler de tolérance zéro  ?  ?  ?

                  Grâce à vous je reprends confiance dans la vie . Vous me sauvez du désespoir .

                  Oui , je crois maintenant que le futur a de l’ avenir .


                  Tamtam Du Tarmac , votre dévoué factotum . . . - / -


                • TEO TEO 12 juillet 2008 18:08

                  @ Zamzam

                  Pardon de ne pas vous faire rire... sans doute les nôtres sont-elles trop courtes...

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès