Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Culture & Loisirs > Sports > Invincibles Lyonnais

Invincibles Lyonnais

Dernière équipe en date à avoir battu l’armada lyonnaise en championnat, les Parisiens avaient à cœur d’effacer leur cuisante défaite de la semaine dernière face à Lens. Les joueurs de la capitale comptaient sur leur duo d’attaquants Pauleta/Kalou pour mettre fin à l’invincibilité lyonnaise, qui court depuis presque huit mois maintenant...

L’OL de Gérard Houiller continue son irrésistible ascension vers les plus hauts sommets du championnat (peut-être en atteignant la barre des 100 points) pour décrocher un cinquième titre de champions consécutivement. L’invincibilité lyonnaise a été préservée aux dépens d’une équipe parisienne trop terne pour inquiéter et bouleverser le bloc lyonnais. Le leader du championnat s’est très logiquement imposé face au club de la capitale, en signant par la même occasion sa treizième victoire de la saison. Malgré un début de match prometteur (grâce à l’incursion de Kalou dès l’entame de match), les coéquipiers de Pauleta ont très vite été coupés dans leur élan par une superbe reprise de Fred qui trompe Letizi et s’en va inscrire son cinquième but de la saison. À partir de là, les Lyonnais ont parfaitement géré leur avance au score en réalisant un pressing d’une grande efficacité, des replis défensifs ultrarapides, avortant ainsi toute tentative parisienne. Le calme, la sérénité et la technique du trio Juninho/Diarra/Tiago ont totalement effacé le milieu de terrain parisien (critiqué ces derniers jours) en les sevrant de ballons durant toute la partie. Malgré les tentatives de Dhorasso pour relancer les siens, c’est Lyon qui rentrait au vestiaire avec un avantage mérité, qui aurait pu être beaucoup plus conséquent, tout cela grâce à un collectif soudé et parfaitement en place. À la reprise, les Parisiens paraissaient plus conquérants, et semblaient être animés des meilleures intentions, mais c’était sans compter sur un Cris impérial en défense, rendant la soirée presque soporifique pour Gregory Coupet (qui n’a pas eu un seul arrêt à faire pendant le match). En seconde période, les Gones se contentaient d’attendre les Parisiens pour les prendre en contre comme avec Juninho (54e) qui, après une course de 25 mètres, efface deux joueurs, avant de conclure, avec un lob astucieux qui finit sa course sur le poteau. Cependant, ce deuxième acte fut moins prolifique en occasions, et les deux équipes se disputaient les ballons en milieu de terrain ; mais la technicité et la sérénité lyonnaise venaient à bout des parisiens, trop peu inspirés offensivement. Alors que public du stade Gerland, venu en masse, poussait son équipe, John Carew, entré peu avant, mettait fin aux espoirs parisiens en toute fin de match en inscrivant, d’une belle frappe de 20 mètres, son 5e but de la saison.

Lyon, meilleure attaque, meilleure défense, dotée d’une grande rigueur, d’un milieu de terrain qui n’a pas d’équivalent en France, et efficace attaquant : les champions de France écrasent tout sur leur passage, et leurs « poursuivants » les regardent déjà s’éloigner à grands pas vers les sommets français et européens.


Moyenne des avis sur cet article :  5/5   (6 votes)




Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès