Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Culture & Loisirs > Sports > Jérôme Rothen : Il était une fois, un amoureux oublié

Jérôme Rothen : Il était une fois, un amoureux oublié

Depuis le début de la saison, tout roule ou presque pour le PSG. L’ambiance est bonne, les résultats sont au beau fixe, le spectacle est au rendez-vous. Mis à part peut-être le flagrant manque d’ambiance en tribune, tout semble bien se passer dans le meilleur des mondes du côté de la capitale. Seul manque un petit détail, pas si petit que ça finalement : Jérôme Rothen.

Arrivé au Paris Saint-Germain en 2004, alors qu’il était à l’apogée de sa carrière, tout droit sorti de l’AS Monaco version Champion’s League, Jérôme Rothen n’a pas manqué aux attentes placées sur lui. Heureux de porter enfin le maillot du club de son cœur, l’ailier gauche aura offert aux rouge et bleu sa volonté, sa sueur et son dévouement.

On ne manquera pas de se rappeler ses centres assassins, sa rage et sa joie suivant chaque but inscrit par son équipe. Un parisien pur sang. Malgré une nette baisse de régime sur la fin (2008/2009), un certain nombre de joutes verbales suite à son livre (« Vous n’allez pas me croire ») ou encore à ses déclarations à l’encontre de ses dirigeants, le natif de Châtenay-Malabry mérite toute la considération qui lui est due.

Après une saison 2009/2010 loin du Parc, marquée par les échecs sportifs à Glasgow ou en Ankaragücü (Turquie), sa motivation et son amour pour le club francilien en sont sortis indemnes. Arrivé au terme d’une préparation réussie, rien ne laissait présager la mise à l’écart dégueulasse dont il allait être victime. Si on lui a bien fait comprendre qu’il était indésirable, le numéro 25 n’est pas parvenu à trouver un club réclamant ses services. Il avait donc tout naturellement la tête au PSG.

Alain Roche responsable de cette mise à l’écart ?

« Tu ne fais pas partie de l’effectif, et tu es à la disposition de la réserve ». Voilà tout ce qu’a trouvé à lui dire Antoine Kombouaré. Tant d’années de loyaux services pour en arriver à ce rejet méprisant. On pourra lui reprocher tout ce qu’on veut ; gourmandise salariale, grande gueule, performances en baisse ces derniers temps… rien de tout cela ne justifie cette mise à l’écart insensée. Si le banc rouge et bleu a fière allure cette saison, une petite place pour un joueur cadre ayant tout donné pour le maillot n’est jamais de trop.

Comment avoir la prétention d’estimer pouvoir se passer de ses services ? Rothen n’a plus ses jambes de 20 ans, certes, mais le cœur y est toujours et c’est le plus important. Surtout quand on a tant d’années de loyauté et de dévouement derrière soit. C’est comme ça que l’on remercie ses fidèles au PSG ? Drôles de méthodes… Les plus renseignés désigneraient Alain Roche comme principal opposant au retour du milieu gauche dans les rangs du groupe professionnel. Une hypothèse qui ne m’étonnerait pas outre mesure.

A choisir entre Roche et Rothen, la décision ne prendrait pas l’once d’une seconde. La médiocrité de la cellule de recrutement parisienne n’a jamais été aussi proche des sommets depuis la création du club. Mais à l’heure où les supporters n’ont plus vraiment leur mot à dire, il serait bien difficile de faire pencher la balance en faveur de celui qui, qu’on le veuille ou non, à toujours mouiller le maillot. Un maillot qu’il ne portera vraisemblablement plus aujourd’hui. Merci qui ?

 


Moyenne des avis sur cet article :  2.2/5   (10 votes)




Réagissez à l'article

5 réactions à cet article    


  • TSS 30 septembre 2010 14:31

    alain Roche était un mauvais joueur ,c’est un mauvais dirigeant !! c’est normal... !!


    • morice morice 30 septembre 2010 14:47

      Passionnant : après on s’étonne ce jour de la sortie du livre du journaliste qui a fait la ’Une« de l’Equipe en montrant du doigt Anelka : aujoud’hui, dans son étron de papier il récidive, en ne DONNANT AUCUN NOM à lORIGINE DE SES FUITES.... de là à dire qu’il a tout ou en partie inventé : après ça ça a continué , avec les »racailles« et ça continue encore avec des mecs comme VOUS, qui n’avez en définitive pas plus d’idées que celui qui s’est fait un FAUX SCOOP.


      http://www.mediapart.fr/club/edition/coup-de-tete/article/290910/foot-de-scoops


      Depuis on a appris que l’insulte n’était pas véritablement celle imprimée à la une du grand quotidien national. Anelka aurait dit : « va te faire…. toi et ton système de merde ! » Et là, on est tous d’accord avec lui.

      on préfère celui-là de bouquin :


       »Avec la révélation d’un encombrant secret de famille, l’ouvrage pique d’emblée là où ça fait mal. A la fin de l’année 2000, Pierre Ballester, journaliste à la rubrique Cyclisme, croisé de l’antidopage, dénonce deux de ses collègues auprès de sa hiérarchie. Témoignages écrits à l’appui, il les accuse de connivence avec les coureurs de l’équipe Festina et, notamment, de prises en commun de « pot belge », un cocktail de cocaïne, d’héroïne, d’amphétamines et d’antalgiques, très prisé du peloton ces années-là. Les deux journalistes nient. Mais on ne peut s’empêcher de sourire quand David Garcia exhume des anciens numéros de L’Equipe les odes exaltées de l’un d’eux à Richard Virenque, le vénéneux leader de Festina. Le scandale étouffé, Ballester mis à la porte, la blessure suinte encore. « L’Equipe n’est pas sortie de cette ambiguïté entre une critique salutaire du dopage et la nécessité, vitale pour elle, d’être proche des champions », reconnaît un rédacteur en chef."


      et ça, c’est autre chose que les amours du gaucher blond 

      ce qui n’a jamais été chez Rothen ?
      SON COIFFEUR !

      ou sa bagnole ?



      • Jean Lannes Chris Lefebvre 30 septembre 2010 16:35

        Mais quel est le rapport avec Anelka ?? Vous vous faites vieux mon pauvre...


      • Emile Red Emile Red 30 septembre 2010 14:48

        Lol !!!

        Le casseur de quille a du la prendre, la quille, c’est pas trop tôt.

        Heureusement qu’une personne sensée, un Bordelais bien sûr, a eu la présence d’esprit d’écarter ce fondu des terrains.

        D’ailleurs ce club de m... qu’est-ce qu’il a de parisien à part le sus nommé péteur de jambe et le fric dilapidé durant des lustres ? Ah si, je sais, sa mentalité, et c’est tout dire......


        • Marquis d'Anteaux Marquis d’Anteaux 30 septembre 2010 17:21

          Allez l’Ohaime !!
           smiley

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

Jean Lannes

Jean Lannes
Voir ses articles






Les thématiques de l'article


Palmarès