Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Culture & Loisirs > Sports > L’arbitre, cet être humain...

L’arbitre, cet être humain...

Alors que la Coupe du monde approche, les supporters espère que l’arbitrage sera au niveau... Problème : quelles que soient les évolutions techniques, l’arbitre reste un être humain, capable de se tromper à tout moment...

Comme n’importe quel acteur d’un match de football, il peut arriver que l’arbitre sorte du match, et se rate... Dernier exemple en date : la contre-performance de M. Hauge, l’arbitre norvégien de la dernière finale de la Ligue des champions entre Arsenal et Barcelone, qui a pris plusieurs décisions extrêmement contestables en première mi-temps. La plus grosse à la 18e minute, où il préfère la lettre à l’esprit, en expulsant le gardien d’Arsenal, plutôt que de laisser un avantage et l’opportunité à Barcelone d’ouvrir le score. Dommage pour le beau jeu, même si M. Hauge va ensuite aider les Anglais en sifflant un coup-franc imaginaire, leur permettant d’ouvrir le score...

M. Hauge ne sera pas de la prochaine Coupe du monde, il n’empêche, voir une si belle affiche perturbée par quelques fautes d’arbitrage fait craindre le pire pour une Coupe du monde où certains arbitres, choisis pour représenter le mieux possible les cinq continents, n’ont pas tous l’expérience du haut niveau. On se souvient lors du dernier Mondial d’un but refusé à l’Italie en 8e de finale (défaite 2-1 contre la Corée du Sud après prolongation...) pour un hors-jeu imaginaire, sifflé par le Péruvien Moreno. Ou d’un arbitre de touche ougandais qui signala une sortie de but imaginaire lors d’un Espagne-Corée du Sud que les Ibères perdront aux tirs au but (score final : 0-0). S’il est important de faire participer les différents arbitres des cinq continents, il est clair qu’il y a une différence de niveau entre les arbitres européens, habitués aux matchs de haut niveau de la Ligue des champions, et les arbitres des autres continents, qui, s’ils participent parfois à des compétitions relevées (CAN, copa America, Coupe d’Asie...) n’ont clairement pas l’habitude de matchs de haut niveau à fréquence régulière, et on peut craindre certaines fautes... même si parfois l’arbitre est accusé à tort.

Qu’a-t-on pu dire par exemple lors de la Coupe du monde 1998 sur l’arbitre américain Garragher, qui accorda le pénalty de la victoire à la Norvège face au Brésil, éliminant le Maroc... Un scandale pour Charles Bietry, commentant le match en direct et voyant des ralentis peu évocateurs, Carton rouge ! pour Jean-Pierre Pernaut au 13 h et pourtant... un caméraman suédois prouvera ce que M. Garragher, placé à deux mètres de l’action, avait parfaitement vu : il y avait bien un tirage de maillot justifiant le pénalty... De toutes les caméras présentes autour du Stade Vélodrome, seul ce cameraman prouva que l’arbitre avait parfaitement raison.

Malgré tout, ceux qui suivent (de loin) le rugby continueront de défendre la vidéo pour assister les arbitres. Problème : quand l’arbitre est persuadé d’avoir raison (et cela arrive fréquemment), la vidéo est rarement consultée. France-Ecosse 2005 de rugby : les Ecossais se voient refuser un essai pour un pied en touche imaginaire. Persuadé d’avoir raison, l’arbitre de touche refuse d’appeler la vidéo, et l’Ecosse perd. Biarritz-Munster 2006 : l’ailier Sereli Bobo met le pied en touche sur le premier essai Biarrot. A deux mètres du joueur, l’arbitre de touche est persuadé du contraire, l’essai est accordé. Heureusement pour l’éthique, Munster gagne malgré cela la finale...

L’arbitre reste donc un facteur humain. De temps en temps, les hautes instances de la FIFA, ou de l’UEFA cherchent des solutions pour réduire ce risque. Hostiles à la vidéo, qui parfois peut se tromper (n’est-ce pas M. Garragher ?), mais par exemple favorable au "ballon intelligent", ce ballon équipé d’une puce électronique permettant de savoir si le ballon franchit la ligne de but ou non, et d’éviter les buts litigieux ou le refus de buts valables. Voire à un rôle accru des arbitres de touche, ou à la présence de deux arbitres de champ... Problème : le football est un sport rapide. Et si à chaque décision d’arbitrage, il faut une plaidoirie entre plusieurs arbitres et experts du terrain pour prendre une décision, on peut craindre que le jeu ne soit ralenti par des coupures interminables... Comme ce fut le cas à l’époque où le rugby sollicitait un peu trop l’expert vidéo, au point d’avoir des mi-temps à huit minutes d’arrêt de jeu...


Moyenne des avis sur cet article :  4/5   (12 votes)




Réagissez à l'article

5 réactions à cet article    


  • c florian (---.---.162.39) 23 mai 2006 12:33

    l’arbitre a un role primordial dans le football et notamment dans les matchs tendus et serres. comme tout homme, il lui arrive de se tromper. courir 90 minutes ou plus sur un terrain de 100x50 m en surveillant 22 joueurs et les bancs de touche n’est vraiment pas évident. il faut aider l’homme en noir au maximum pour lui simplifier la tache. mais il est tellement plus facile de l’enfoncer.

    le comportement des joueurs doit s’améliorer même en l’absence de sanction. les entraineurs, éducateurs avant tout, sont en premiére ligne. wenger n’a pas hésité à dénoncer le plongeon d’Eboué aprés avoir revu les images sur le coup franc amenant le but d’arsenal. dans le même temps, d’autres déclarent qu’il a bien joué le coup, ce qui est honteux, surtout venant d’un arbitre. notre fameux conseil national de l’éthique avait commencé à sanctionner les plongeons dans la surface ; malheureusement, il s’est arrete aussitot, faute de nouvelles affaires médiatiques. quand on regarde barcelone-milan, on prend du plaisir car on ne voit pas de trucage, pas de perte de temps, pas de mauvais geste, un respect total de l’adversaire. les mentalités se forment tout au long de la jeunesse et les éducateurs comme les parents ont un role essentiel. l’arbitre sera meilleur si les joueurs autour n’ont pas le vice comme partie intégrante de leur jeu.

    les régles du jeu doivent s’adapter le mieux possible au jeu. il doit il y avoir le moins possible de recours à l’appréciation de l’arbitre. les régles sont les memes quelque soit la compétition, le temps de jeu ou la localisation sur le terrain. il est anormal d’avoir des consignes pour la coupe du monde, un tacle par derriere c’est rouge quoi qu’il arrive.

    les assistants doivent vraiment participer au jeu et aux décisions de l’arbitre. ils n’osent quasiment jamais s’opposer à une décision de l’arbitre central. le quatriéme arbitre doit être capable de calmer seul les bancs de touche et expulser des personnes si nécessaire.

    la formation des arbitres doit être améliorée, tout comme les joueurs devraient prendre la place d’un arbitre au moins une fois et apprendre les régles.

    les arbitres devraient communiquer beaucoup plus et expliquer leurs décisions comme au rugby. il faut stopper la dictature qui existe trop « je siffle, c’est moi qui décide, taisez vous ! ». un peu de pédagogie ne fait pas forcément de mal.


    • Aymeric (---.---.100.34) 23 mai 2006 17:10

      Je pense effectivement que l’arbitrage peut largement être amélioré surtout dans le foot, et que les améliorations techniques peuvent grandement aider.

      J’en veux pour preuve la façon dont fonctionne l’arbitrage au Rugby. Depuis plusieurs années déjà le recours à la vidéo est utilisé par les arbitres de Rugby, et je ne comprends pas pourquoi le foot s’y refuse. C’est d’autant plus criant qu’on voit régulièrement des arbitres faire des erreurs, et les ralentis passer sur des écrans géants montrent leur erreur et tout le public du stade siffle !

      Il y a aussi tout un tas de règles qui font que l’arbitre est moins respecté au Foot qu’au Rugby. Au Rugby l’arbitre peut faire reculer ou avancer le lieu d’une pénalité d’un touche ou d’une mélée si des joueurs contestent de manière trop véhémente ses décisions (après ses explications bien sur). De même les coup-francs devraient pouvoir être déplacés par l’arbitre. Au Rugby on voit très souvent l’arbitre lever la main, laisser l’avantage jouer et si nécessaire revenir à la faute initiale. Au foot l’arbitre siffle avant d’avoir réfléchi, on l’a vu lors de la finale Arsenal-Barcelone quand il a mis un carton rouge au gardien d’Arsenal et... refusé le but de Guili !!!

      De même l’exclusion de 10 minutes sur Carton jaune pourrait faire réfléchir les joueurs à moindre frais.


      • Jojo2 (---.---.130.203) 23 mai 2006 22:06

        La vidéo en rrrrrrruby ne peut être utilisée qu’à la demande de l’arbitre principal pour valider un essai. Si il y a pied en touche bien avant d’aplatir et que l’arbitre de touche n’a rien signalé...alors rien à faire. Enfin, c’est ce que j’ai cru comprendre...


        • Ludovic Charpentier (---.---.68.100) 24 mai 2006 09:28

          Oui, c’est ce que j’ai écrit. La vidéo n’empêche pas les erreurs d’arbitrage si les arbitres sont persuadés d’avoir raison. Surtout, à l’introduction de la règle, les arbitres avaient tendance à en abuser un peu, provoquant 8 minutes d’arrêt de jeu, et c’est beaucoup, sachant qu’au rugby, il y a moins d’actions sur la zone d’en-but que d’actions autour d’une cage de football... Si on consulte la vidéo à chaque action litigieuse dans la surface, on risque d’avoir des mi-temps interminable... C’est pourquoi la consultation vidéo disparaît peu à peu des matchs de rugby.

          Par contre, je suis d’accord pour les règles de l’avantage et des ’exclusions temporaires’. Ce sont des règles qui sont appliquées au rugby mais aussi dans plusieurs autres sports collectifs (et même en foot dans certaines divisions amateurs les expulsions temporaires existent) et ce ne sont pas des règles inintéressantes...


        • Furling (---.---.76.105) 28 mai 2006 17:17

          Tout à fait d’accord avec Florian, des efforts sont à faire du côté de tous les acteurs du football. A souligner : Mr Hauge n’est pas sélectionné pour le Mondial il me semble...Il est quand même paradoxal de désigner comme arbitre de la finale de la Ligue des Champions un homme qui n’est apparement pas dans le « gratin » européen non ? (même si les quotas de nationalités pour la Coupe du Monde « pénalisent » de bons arbitres)

          Actu & Transferts sur Euroweb-foot !

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

Brady


Voir ses articles






Les thématiques de l'article


Palmarès