Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Culture & Loisirs > Sports > L’Olympique lyonnais, cru 2006 : un peu bouchonné

L’Olympique lyonnais, cru 2006 : un peu bouchonné

Battus en quart de Champion’s League il y a une semaine, battus mardi soir en quart de finale de la Coupe de France, l’Olympique lyonnais n’a plus que le championnat de France pour ne pas pleurer.

Jean-Michel Aulas a beaucoup d’humour. Au soir de la défaite de son équipe contre l’OM en quart de finale de la Coupe de France, il saluait le « formidable travail de Gérard Houiller », l’entraîneur lyonnais qui avait réussi à « qualifier l’équipe en quart de finale de la Champion’s League et de la Coupe de France, et être champion de France pour la cinquième fois consécutive. » Mort de rire.

Quelques semaines avant, ce même Jean-Michel Aulas salivait à l’idée de disputer « deux finales d’affilée au Stade de France », puisque cette année la finale de la plus prestigieuse compétition européenne se disputera au Stade de France, quelques jours après la finale de la Coupe de France, sur la même pelouse. Aujourd’hui, ces deux finales ont vécu, l’OL a raté la marche à San Siro, faute d’attaquants de classe internationale, et s’est lamentablement vautré à Gerland devant l’OM, faute d’une concentration évidente, voire d’une envie de mieux faire. Aulas était assez énervé et remonté contre Houiller dans les couloirs de Milan, gageons qu’il l’était au moins autant sinon plus mardi soir dans les vestiaires de Gerland. Alors, qu’il salue dans cette atmosphère-là le « beau travail » de Houiller sonne un peu comme une épitaphe pour ce dernier.

Lyon a échoué dans deux des trois objectifs fixés en début de saison. L’équipe n’a finalement pas progressé. Elle sera championne de France, pour la cinquième fois d’affilée, record absolu (enfin, absolu parce qu’on a enlevé le cinquième titre à l’époque à l’OM pour une histoire de billets dans un jardin), mais être champion en Ligue 1 ne représente pas grand-chose, tant ce championnat est faible, disons médiocre pour être gentil, un championnat payé très cher par la télévision mais dans lequel on ne voit que peu de buts, peu de grands joueurs, peu de jeu attractif. Les vingt équipes qui se battent dans ce championnat-là adoptent toutes la tactique de l’équipe de France championne du monde en 1998 : d’abord ne pas prendre de but. Une culture de la défense, de l’organisation rigoriste, quasi frigide, qui voit triompher des entraîneurs comme Puel à Lille ou Ricardo à Bordeaux qu’on jurerait originaires de feue la RDA tant ils communiquent chaleur et plaisir. Le spectacle n’est pas au rendez-vous, c’est le moins qu’on puisse écrire.

Les clubs, de toutes façons, n’ont pas les moyens de recruter des grands joueurs, ils doivent se contenter de seconds couteaux, la faute à une DNCG (je n’évoquerai même pas le pathétique comité national d’éthique de Rocheteau qui souhaite « faire peur » à coups de sanctions aussi aberrantes qu’inutiles et qui ternissent un peu plus l’image déjà floue de la LFP de Thiriez) qui s’étranglerait devant les déficits abyssaux de Chelsea ou du Milan ou du Real Madrid, mais qui reste convaincu qu’un club de foot doit se gérer comme un petit Casino... Et c’est ainsi que le grand club français du moment, l’OL, se retrouve avec en pointe John Carew, qui, hormis en Norvège ou en Turquie, championnats mineurs, n’a jamais brillé par son effiacité, et Fred, jeune Brésilien méritant, mais assez léger dans la finition. Rien à voir avec les flèches milanaises, comme Chevtchenko ou Inzaghi, bourreaux des gones il y a huit jours. On ne peut pas s’imposer en Europe sans grands attaquants. Déjà qu’avec de grands attaquants, ce n’est pas évident, regardez la Juve, à bout de souffle en Ligue des champions, mais impériale en championnat, une seule défaite pour l’instant. Regardez Chelsea, aux moyens illimités mais victime d’un tirage au sort peu favorable en huitième. (Le Barça, c’est autre chose que le PSV Eindhoven...)

On ne peut pas progresser quand on évolue dans un championnat dont le niveau se situe à la hauteur de celui de Suisse, ou des Pays Bas, mais loin de l’Allemagne, loin de l’Angleterre, loin de l’Italie bien sûr, de l’Espagne. L’Olympique lyonnais souffre de ce manque d’adversité qui ne lui permet pas de hausser son niveau de jeu. En deux minutes, à San Siro, le Milan AC de feu Berlusconi est venu rappeler à Houiller et à Aulas ce que c’est, le football de haut niveau, ce que sont des attaquants de haut niveau, qui peuvent se faire oublier 80 minutes durant mais qui ne ratent pas la balle de match quand elle se présente. Faute de numéro 9 décisif, les Lyonnais ont raté le coche, à deux minutes près, se lamentent-ils, mais peu importe, ils l’ont raté, ils n’auront été une fois de plus « que » quart de finaliste, ce qui ne suffit pas à se construire un palmarès. Quelques doux oracles, avant le retour à Milan, parlaient de Lyon comme d’un grand d’Europe, on est loin du compte. Houiller s’était félicité du tirage au sort (Milan, c’était « mieux que la Juve », avait-il dit à Aulas, pour le rassurer, peut-être), il s’est cruellement planté : il aurait mieux valu que ses joueurs affrontent cette Juve laminée par Arsenal que ce Milan AC, jamais génial mais terriblement dur à tordre. Bref, Lyon s’est planté dans les grandes largeurs, et que va faire Aulas désormais ? Se séparer d’Houiller ? Il y pense certainement, mais pour le remplacer par qui ? Se séparer de Carew ? Ca paraît nécessaire, mais le joueur a coûté cher, et quel club voudra l’acheter ? Acheter un grand attaquant ? On parle beaucoup de Drogba, mais ce dernier, en disgrâce à Chelsea, ne rêve que d’un retour à Marseille. De plus, Aulas aura du mal à garder Diarra, Cris, Wiltord, Govou, qui ont déjà maintes fois annoncé qu’ils souhaitaient aller voir ailleurs. Ce sont eux, les vrais piliers de l’équipe. S’en séparer apporterait des liquidités, mais coulerait l’équipe. Et puis, si ce sont des liquidités pour acheter du Frau, ou de l’Elber...

Alors, oui, les journaux feront de grosses manchettes à l’occasion du cinquième titre programmé de l’OL, assuré dans quelques jours si tout va bien, mais ne nous y trompons pas, l’équipe de Jean Michel Aulas a raté sa saison malgré un investissement colossal pour la Ligue 1, et va devoir faire face à une sorte de fin de cycle qui s’annonce périlleux. Un Lyon qui n’a pas de quoi rugir de plaisir, en somme, toutes griffes usées et dents branlantes. Un fauve de pacotille qui n’impressionne que Stade 2. On verra bien jusqu’à quand Aulas gardera le sourire.

Lilian Massoulier


Moyenne des avis sur cet article :  2.87/5   (105 votes)




Réagissez à l'article

78 réactions à cet article    


  • Scaton l’africain (---.---.1.1) 13 avril 2006 12:48

    L’OL n’a plus que le championnat pour sauver sa saison, c’est vrai mais quelle équipe française n’aimerait être dans sa position. J’ai comme l’impression que vous en voulez plus à Aulas qu’aux performances de son équipe pcq en dépit de ce que vous pouvez en dire elles sont d’assez bonnes qualités (3 défaites en à peu près 50 matchs). Ensuite je vous trouve un peu dur avec les nouvelles recrues(Carew et Fred), il faut savoir qu’en France le jeu est assez particulier car essentiellement défensif et que généralement les nouveaux attaquants mettent au moins une saison avant de s’adapter (ex : Rai, Ronaldinho) ... tout ça pour vous dire que je vous trouve vraiment dur et pas très partial.


    • Ludovic Charpentier (---.---.68.72) 13 avril 2006 13:30

      Tout à fait ! Quand je vois à quel prix Ronaldhino et Drogba ont été vendu, ça me rend malade... Au moins l’OL a le mérite de vendre ses joueurs au juste prix (38 millions d’Euros pour Essien, c’est même largement surévalué, quand on pense que des « génies » ont vendu Drogba ou Ronaldhino pour même pas 50 millions d’Euros...). Et ainsi à l’inverse du PSG et de l’OM, ils sont sûrs de ne pas recruter à qualité moindre...


    • Ludovic Charpentier (---.---.68.72) 13 avril 2006 13:28

      « John Carew, qui, hormis en Norvège ou en Turquie, championnats mineurs, n’a jamais brillé par son effiacité, et Fred, jeune Brésilien méritant, mais assez léger dans la finition. »

      John Carew était l’avant-centre titulaire du FC Valence qu’il a contribué à emmener en finale de la Ligue des Champions en 2001 (en marquant notamment un but décisif qui élimina Arsenal en quart de finale). Fred a été appelé dans la ’mineure’ sélection nationale du Brésil. Gérard Houiller s’est fait virer pour deux minutes de trop de la sélection nationale. Mais on a gardé son numéro deux qui gagnera la Coupe du Monde 4 ans plus tard... pendant que Houiller étoffait son palmarès avec Liverpool réalisant un étonnant quadruplé en 2001 (coupe de la ligue anglaise, Cup, Coupe de l’UEFA, supercoupe d’Europe). S’il est venu à Lyon, s’est surtout parce que le très bon mais peu reconnu à l’étranger Paul Le Guen s’était fait ’voler’ par Eindhoven l’an dernier. Tout comme l’OM s’était fait voler par le Benfica et la main de Vata en 1990. La saison suivante, Tapie fera signer Beckenbauer comme coach pour quelques mois, suffisant pour faire accroître la notoriété européenne de l’OM. D’ailleurs, cette saison, les Français sont bien les seuls à ne pas avoir été impressionné par le parcours de l’OL en Ligue des Champions...

      Pour ceux qui soupçonnerait ma partialité, je suis supporter de l’AS Saint-Etienne, donc ayant une animosité historique (quoique plus folklorique qu’autres choses) vis à vis de l’OL. Mais cet article écrit à 2 minutes prêts, je suis désolé, pue la mauvaise foi. D’autant plus qu’à par Barcelone, tous les leaders des championnats Européens se sont fait sortir. D’ailleurs une demi-finale met au prise le huitième du championnat d’Espagne (Villareal) au cinquième du championnat d’Angleterre (Arsenal). Etonnant, non ?


      • paslyon (---.---.142.253) 13 avril 2006 13:49

        en tant que supportrice lyonnaise, je peux vous dire que les amateurs de foot de la ville croient vraiment aux ambitions européennes du club. L’équipe a de sérieux atouts : son esprits, sa cohésion, son sérieux, sa bonne gestion, sa stabilité, les joueurs n’ont pas les chevilles qui enflent...Malheureusement, beaucoup d’entre nous ont été déçu par la prestation décevante des attaquants de pointe cette saison. Mais quelle équipe peut se targuer d’avoir autant d’occasion de but durant les matchs ? Voilà pourquoi le recrutement d’un bon attaquant de pointe pour 2007 fera la différence. On ne peut plus continuer à espérer autant de junhino et de ses coup de pieds arrêté !!!. Même si l’on adore voir les boulets de canon de notre juhni.... :)


        • (---.---.100.3) 13 avril 2006 13:52

          Ne seriez vous pas un peu « anti-lyonnais » ? Et légèrement pro marseillais... Il est vrai que l’élimination de la coupe de france et de la ligue des champions sonne comme un échec énorme et une deception que le championnat n’effacera pas. Cependant l’OL est tout de même en passe de réaliser ce qu’aucun club français n’a jamais fait ! Et ne me faite pas rire en pensant que le tire retiré à l’OM est injustifié... De plus, l’élimination face à Milan n’était pas mérité sur l’ensemble des deux match, et, si milan s’est qualifié, ce n’est que parce que la reussite à tourné en leur faveurr. Ne soyé aps si dur avec leslyonnais. Je suis daccord quand à Carew et Fred. Le premier est tout bonnement « nul » et le second n’est que moyen. Insuffisant donc pour la ligue des champions.


          • Didier (---.---.160.177) 13 avril 2006 16:39

            Une bonne fois pour toutes. Le championnat était déjà gagné. Marseille allait disputer sa finale de champions League contre Milan. Oui, le 5ème titre de l’OM a été volé. Ce qui s’est passé avec V.A. n’est pas excusable, mais je mettrais ma main à coupet (! !)que ce genre de pratiques a tjs eu lieu. Le but était de décrédibiliser l’OM et mettre enfin un terme à leur suprématie car, bien qu’ayant un fort soutient populaire, la réussite insolente du club et de son président dérangeait. Vous avez peut etre la mémoire courte, mais citez moi un seul exemple dans l’histoire de la justice française où l’on rencontre un tel acharnement, sur plusieurs années, à abattre un club et son président ( à coté l’affaire de la caisse noire de Sainté passe pour une anecdote ). Je conseille donc vivement à l’OL et son staff d’éviter de traverser en dehors des clous, une mésaventure simillaire est si vite arrivée !!!


          • Nicolas (---.---.235.241) 13 avril 2006 17:12

            La réussite de son président dérangeait. Pas celle du club. Il n’y a pas eu d’acharnement contre le club, mais contre Bernard Tapie.

            L’OM a été une victime collatérale. Et n’a gagné que 4 titres de suite. (Vous dites « le championnat était deja gagné ». A la 87eme minute, la qualification contre Milan était deja gagnée, elle aussi...)


          • Didier (---.---.160.177) 13 avril 2006 18:50

            Non non Nicolas, le titre était mathématiquement acquis avant le match, la corruption de Valenciennes avait pour unique but de ne pas trop solliciter les joueurs avant la finale. C’est tout.


          • Ludovic Charpentier (---.---.68.72) 14 avril 2006 09:52

            Mauvaise foi !!!!!

            Il n’y avait que quatre points d’écart entre l’OM et le PSG à l’époque et trois matchs à disputer, dont un OM-PSG juste après la finale. Si l’OM perdait à Valenciennes, ou même faisait match nul, le championat aurait pu être relancé le week-end prochain... Retires tes oeillères, Didier !


          • (---.---.111.17) 14 avril 2006 17:13

            Autant pour moi, le soleil brille fort en Provence (déjà !!!) et j’ai été quelque peu ébloui par ma passion. Mais bon, le palmarès est là, que Marseille ai joué les pires brelles d’obscurs championnats, ils ont quand même aligné 4 finales européennes en 13 ans, juste non ? Et pour rebondir sur les articles suivants, non Marseille n’est pas mort. Le problème, mon problème, c’est que je ne supporte pas la suffisance de M. Aulas qui ferait un bien piètre Mostradamus. Je n’ai jamais eu aucun à priori contre Lyon jusqu’à ce que Aulas bien secondé par les médias ( sans faire de la parano, ré-écoutez les commentaires de Larqué mardi soir, on n’a pas l’impression que Marseille soit en France) commence son travail de sape pour faire entrer Lyon dans tous coeurs français sans exception et de manière artificielle, cela depuis 2 ans environs. Malheureusement, la passion ne se provoque pas à coup de bourrage de crane de tf1 ou l’équipe, c’est plus subjectif. Dommage parce que je trouve le jeu lyonnais vraiment beau et je me suis tjs refusé à jouer le supporter trop partisant bien qu’abonné à l’om depuis 2 décennies et étant né à 200 m du vél, ça aide !! J’ai beaucoup joué au ballon et j’aime le beau jeu. Le cas Barthez / Coupet est aussi révélateur. Coupet (sur les instructions de qui ? je ne sais pas) a commencé à l’automne sa campagne d’enterrement de Barthez en pleurant qu’il n’accepterais plus désormais d’être le numéro 2. Ont suivis des dizaines de sondages orchestrés par la presse non pas pour glorifier Coupet mais pour noyer définitivement Barthez. Quelqu’un a dit après le match de mardi que rien ne servait de courir... CQFD. Il a suffit de 2 matchs pour renverser complètement la tendance au profit de Barthez. Là aussi, je n’ai jamais eu d’à priori contre Coupet qui est un excellent gardien, mais son comportement a été très bas et il aurait pu seulement sur sa valeur prétendre légitimement au poste de numéro 1 sans la ramener constamment. Et Domenech qui est le roi du contre pieds, qui n’aime pas trop les médias, n’a pas dû trop apprécier cette campagne pour lui forcer la main. L’OL devrait se payer les services d’un bon conseiller en communication et prendre à son compte l’expression « il faut tourner sa langue 7 fois .... »

            Alors voilà, dommage, parce que sans tout cela je ne pense pas qu’une majorité de supporters marseillais continuerait à s’acharner sur l’OL, seulement les plus extrémistes.


          • Ludovic Charpentier (---.---.68.72) 18 avril 2006 15:01

            Oui, enfin, sans vouloir vous offenser, Aulas applique exactement les mêmes méthodes que Rocher, Bez ou Tapie. Dans les années 90, il y avait l’OM et les autres... dans les années 50, Reims et les autres, dans les années 70 Saint-Etienne et les autres... et de nos jours, Lyon et les autres.


          • didier (---.---.160.99) 19 avril 2006 11:15

            OK, mais la ferveur est incomparable. Combien y at-il de clubs de supporters lyonnais hors Rhones-alpes ?

            Combient pour Marseille hors PACA et même à l’étranger ?

            Je ne pense pas que le total soit en faveur de Lyon...

            Quant à la recette Aulas identique à celle de Tapie and Co... Tapie a lui, eu des résultats avant de se faire descendre.

            Lyonnais, il a fallu du temps pour que votre club arrive à ce niveau. Maintenant qu’il domine outrageusement le championnat, ne brulez pas les étapes par orgueil. Il faudrait relire lafontaine « la grenouille qui voulait se faire plus grosse que le boeuf », je trouve que ça colle parfaitement au Lyon actuel. Vous ne pourrez jamais gagner 10 titres par saison... Et pour rejoindre Sainté et Marseille au palmarès toutes compets confondues et dans le coeur des français, il faudra de la patience...


          • trinnita (---.---.82.129) 13 avril 2006 13:57

            Juste un petit rappel sur cette belle équipe de milan...

            Finale 2004-2005 milan mene 3-0 face a liverpool à la mi-temps.Et qui prend 3 buts en 2e période, hein ?, et qui loupe son penalty... Mr shevshenko !!! eh oui même lui arrive a se trouer. Voila c’est toute la magie du football. Autre exemple, Arsenal avec le meilleur attaquant du monde,henry !!!, c’est bien la premiere fois qu ils sont en demi. Alors bravo à Lyon pour cette saison et vivement l année prchaine !!!!!!!!!!


            • Nicolas (---.---.235.241) 13 avril 2006 14:01

              Article si mal rédigé et si partial qu’il serait meme refusé à « L’Equipe », c’est dire !!!

              Non seulement Lyon a écrasé le championnat, mais il a brillé en Ligue des champions, se faisant sortir par la meilleure équipe du monde depuis plusieurs années, à la 88eme minute... Lyon a marqué les esprits et fait emerger de jeunes talents (Clerc, Clement, etc) , ce qu’aucun autre club n’a fait.

              La coupe de France était peut etre un objectif. Nous dirons qu’il s’agit plutot d’un objectif pour l’OM et le PSG que pour l’OL.

              Enfin, je vous rappelle que Lyon a été éliminé en C1 sur un poteau sortant de Fred, et un poteau rentrant de Chevi. Batir toute une théorie sur des faits aussi volatiles me parait éxagéré. Surtout sur les avant centres. pouvez vous me rappellez quel « avant centre de génie » est à Barcelone ? Eto’o, qui serait sur le banc au Milan. Et pourtant tout le monde s’accorde a dire que la Barca est l’attaque la plus impressionante.

              Lyon n’a pas Henry, mais a Juninho, l’un valant largement l’autre.


              • Pascale Lagahe paslyon 13 avril 2006 14:21

                ah, je suis contente de voir tous ces commentaires positifs j’avais peur que plus personne ne reconnaisse les qualités de l’ol à cause de ses deux dernières éliminations et surtt à tout ceux qui pensent que les supporters ne sont plus à fond à cause de ces défaites, détrompez vous. On supporte toujours autant l’équipe. Et l’on apprécie la volonté des joueurs de toujours rester proche de son public et de ne pas vouloir le decevoir. Les supporteurs sont là pour soutenir l’équipe et surtout pas pour leur mettre la pression (je pense qu’Aulas suffit largement !)bon j’arrête, ça devient trop démago mon commentaire. Mais bon on est fan ou on ne l’est pas...


                • Ludovic Charpentier (---.---.68.72) 13 avril 2006 14:23

                  L’OL me fait penser au Manchester United d’Eric Cantona (le meilleur joueur de l’histoire du club, selon les supporters), qui pendant des années dominait outrageusement le championnat Anglais mais était incapable de passer le premier tour de la coupe d’Europe... Ils sont devenus champion d’Europe en 1999, 2 ans après la retraite de King Canto, et alors qu’ils avaient perdu leur titre l’année précédente (ils étaient deuxième derrière Arsenal...).

                  Pour l’instant, Lyon est exactement dans la même situation. Peut-être que la chance leur sourira comme pour MU, l’année où on s’y attendra le moins... Car, qu’on le veuille ou non, la C1, c’est quand même une histoire de réussite (en 1993, le Milan AC a gagné 10 matchs sur 11... le onzième étant la finale face à l’OM qui eux, s’étaient qualifiés de justesse...).


                  • Rage Rage 13 avril 2006 15:09

                    Mouais, toujours aussi gourmand à Lyon...

                    Il y a simplement 10 jours je suis persuadé que le rédacteur n’aurait pas écrit tout cela. 1/4 de la C1, futur champion de France, 1/4 de la coupe de France, qui pouvait en espérer autant si ce n’est notre cher et tendre ami M.Aulas le marchand de tapis ?

                    Alors on peut fusiller J.Carew pour sa médiocrité du moment (avant la trève on disait que c’était une bonne recrue car solide), on peut dire que Fred est limite etc... Mais il ne faut pas rêver : Lyon est un grand club dans sa tête mais pas dans les faits. Il faut du temps pour grimper, il faut du temps pour asseoir une équipe solide et de talent.

                    Si on avait eu un peu d’humilité au lieu de se croire plus fort que tout le monde après avoir mis une branlée au PSV, on aurait déjà appris à savoir que le Milan AC ce n’est pas une équipe de tocards. Perdre contre le Milan n’est quand même pas un désohnneur... Barcelone Milan étant probablement la finale avant l’heure du reste.

                    Pour ce qui est de la coupe, 3 matchs en 7 jours, ça fait mal aux jambes, surtout quand on doit jouer tous les matchs à fond. Alors au lieu de sortir des commentaires de bistrot, apprenons déjà à reconnaître que cette équipe a fait du bien à un football français moribond où même un pathétique PSG peut jour la coupe de l’UEFA...


                    • alex (---.---.27.119) 13 avril 2006 15:28

                      c’est le pire article que j’ai jamais lu. Aucune objectivité, ce qui doit être le cas pour un journaliste. Pour dire qu’en réagissant comme ça, le football français qui a certes un retard au niveau européen ne pourra progrésser. La jalousie marseillaise est une honte. Bref, lyon est le seul club qui fait réver les français ces dernieres années, et si un exploit français devra se produire au niveau européen il passera par lyon


                      • c florian (---.---.162.39) 13 avril 2006 16:17

                        l’ol s’est certainement vu trop beau, en partie à cause de monsieur aulas et des journalistes « sportifs » français. l’ol a une grande équipe avec un seul défaut, son avant centre. mais on peut gagner la coupe d’europe sans grand avant centre, cf porto et liverpool, encore faut il avoir un maximum de réussite et un mental irréprochable. à milan, il a manqué un peu de réussite et de mental sur la fin. il faut dire que le match se deroulait à san siro et que lyon n’est pas encore un grand club.

                        l’ol peut donc esperer gagner la coupe l’année prochaine sans changer grand chose. si la possibilité de renforcer l’attaque se presente, ça ne peut leur faire que du bien. mais ce n’est pas l’argent ni la fiscalité le plus pénalisant, mais le club et le championnat de france. franchement les grands attaquants, tres rares, ont souvent plusieurs offres et même à salaire égal, voir superieure, lyon ne rivalisera jamais avec les grands d’europe. qui hesiterait entre le real et l’ol ? le plus dur pour aulas maintenant va etre de garder ses joueurs qui esperent surement passer un palier en partant ailleurs (diarra, chris, abidal...). si seulement pour lyon ils arrivaient à revendre carew, plus fort en raffu et coup de fesse que pour taper dans un ballon. il n’y a vraiment que les français pour croire que c’etait un grand joueur.

                        pour nicolas le grand connaisseur de footbal, heureusement qu’il n’est pas coach. si junhino etait vraiment du niveau d’henry, je me demande pourquoi aucun grand club n’a jamais essaye de l’acheter ? quand à eto’o, simplement le meilleur attaquant d’europe, il faudrait demander l’avis à ancelloti. on verra bien au classement du ballon d’or à la fin de la saison. mais certains ont des choses à apprendre, même de l’equipe !


                        • Nicolas (---.---.235.241) 13 avril 2006 17:22

                          Je pense que la polémique sur le niveau des joueurs est stérile. Juninho peut tout a fait changer le cours d’un match, comme Henry, comme beaucoup d’autres. Certes, il fera vendre moins de maillot.

                          Quant à Eto’o, je vous laisse juge. Avec les milieux offensifs du Barça, certains disent que meme Fabrice fiorese arriverait a mettre des buts... Schevchenko et Henry n’ont pas de Ronnie à la baguette derriere.

                          Et Lyon n’est pas un aussi grand club que le Milan, certes. Cela reste un grand club. (Le plus grand de la Ligue 1 qui est un championnat significatif en Europe, meme si peu spectaculaire).


                        • c florian (---.---.200.77) 13 avril 2006 19:08

                          lyon est un grand club au niveau français, ce qui ne veut pas dire grand chose. ils ont une grande equipe mais pas d’histoire, pas de palmares, surtout au niveau europeen. il est au niveau de reims, des championnats et 2 3 coupes nationales. même chelsea est une grande équipe mais loin d’etre un grand club en comparaison avec united ou liverpool.

                          junhino est un bon joueur et le meilleur tireur de coup franc, mais encore tres loin du niveau des grands joueurs comme lampard ou deco. classer les joueurs est sterile, mais on peut degager des niveaux, et juni n’est pas au plus haut (ou alors au plus haut du championnat de france !)

                          pour eto’o, j’ai vu suffisament de match du barça pour vous dire que même sans roni, messi, deco et cie, il est le meilleur attaquant d’europe. même à majorque il réussissait des grandes saisons et portait l’equipe. si le barça prend si peu de but, c’est qu’il est le premier defenseur et il court beaucoup plus que certains milieux. on peut prendre au niveau stat, au niveau tactique, au niveau mentalité, au niveau fairplay, au niveau physique, au niveau technique, il a depasse tchevchenko et on le verra lors des demis.


                        • nantor (---.---.131.113) 13 avril 2006 16:34

                          Bon un match de foot c’est sympa ! Et Lyon on est content quand ils gagnent (pourquoi d’ailleurs, juste parce qu’ils sont/on est français ?). Meis ce n’est quand même que 22 mecs en shorts sur du gazon qui courent après un ballon.

                          Soyons dignes dans la victoire comme dans la défaite !!!

                          Et vive le rugby et la troisième mi-temps (hips ...)


                          • stephane (---.---.202.18) 13 avril 2006 16:35

                            bonne analyse. en tous cas j adore ton titre smiley !!!!!


                            • steph (---.---.225.13) 13 avril 2006 16:52

                              Certains préférent l’avion....

                              ..d’autres la voiture...

                              l’Ol c’est le quart...


                              • Didier (---.---.160.177) 13 avril 2006 16:55

                                Mais arretez de décortiquer les défaites, de chercher des excuses avec les poteaux et patati et patata... Le constat est sans appel : malgré les millions, les annonces à l’emporte pièce de présence au SdF dès le mois d’aout, Lyon cale toujours. Je reconnais la valeur de l’équipe mais il lui manquera tjs le grain de folie présent par exemple à ... Marseille !! N’oubliez surtout pas lyonnais qui cherchez à vous constituer un palmarès que l’OM a atteint la demi finale pour sa 1ere participation en 90, la finale pour la 2eme en 91 et la victoire pour la 4eme en 93 ( incident de parcours en 92 !!), et que depuis, cahin caha, elle a participé à 2 finales d’UEFA, 1999, 2004. Soient, si mes calculs sont bons, 4 finales européennes en 13 ans... pas mal non. C’est bizzare mais personne n’y pense jamais à ça ! Voilà, si vous avez des questions, je reste dans le coin...


                                • Ludovic Charpentier (---.---.68.72) 13 avril 2006 17:25

                                  Quels ont été les deux meilleurs joueurs de l’OM ? Pour beaucoup (dont moi), Papin et Waddle. Et l’OM a gagné la coupe d’Europe sans ces deux joueurs mythiques, à une période où personne n’y croyait plus après les pénos de 1991 et le fiasco de 1992 ! Donc tout est relatif...


                                • Didier (---.---.160.177) 13 avril 2006 18:55

                                  C’est vrai ils ont montré la voie. Je pense, et je ne suis pas le seul, que l’équipe de l’OM 91 était supérieure à celle de 93. Mais en 93, le réalisme était présent, et quel collectif....


                                • Ludovic Charpentier (---.---.68.72) 14 avril 2006 09:58

                                  Il y a aussi un détail que tu oublies : en 1993, la C1 était beaucoup moins relevé qu’en 2006... L’OM avait bénéficié d’un parcours favorable jusqu’à la finale : un club Nord Irlandais, un Roumain, un Ecossais, un Belge, un Russe... ce n’est pas ce qu’on peut appeler le gotha du foot européen. Depuis 1993, il y a déjà eu l’arrêt Bosman, qui a permis aux clubs de se renforcer à coup de joueurs communautaires, notamment les clubs Anglais qui ne valaient pas grand’chose à l’époque... Et puis, le nombre de clubs admis en C1 a augmenté, et cela change tout ! A l’époque, l’OM, il n’y avait qu’un club Espagnol, Italien (2 si le champion d’Europe, le Milan AC, n’était pas champion d’Italie), un club Allemand, un club Anglais... D’ailleurs, tu parles de la première demi-finale de l’OM en 1990... Sauf que après coup, tous les clubs Français (à part Auxerre en 1997) réussiront à atteindre le dernier carré (même Nantes en 1996 qui n’avait pourtant pas le même effectif que Monaco ou le PSG...), jusqu’en 1998, coïncidant avec l’augmentation du nombre de participants à la C1...


                                • didier (---.---.239.77) 19 avril 2006 19:33

                                  Bref, selon toi, l’OM n’a gagné que la gambardella en 93, et encore, en trichant...


                                • Manu (---.---.44.145) 13 avril 2006 17:07

                                  je vais venir au secours de l’auteur de l’article qui met DEUX FOIS le doigt là où ça fait mal :

                                  - tout d’abord l’absence d’attaquant de classe mondiale à Lyon.

                                  J’y croyais un max en début de saison quand Carew est arrivé mais la suite ne m’a pas donné raison. Veux-veux pas, quand on a une équipe solide et compacte il faut quand même LE joueur qui provoque l’étincelle et qui termine le boulot, pour utiliser deux poncifs éculés.

                                  Et en absence d’un Ronaldinho ou d’un Inzaghi (je sais, je sais « Schevchenko loupe un péno l’année dernière », OK, heureusement qu’on l’a signalé, ça doit arriver à peu près aussi souvent qu’il me tombe une couille, comme dirait Courbis) ça devient plus difficile.

                                  qui sort le Real au final ? Henry. qui colle le premier but contre Benfica ? Ronnie. qui ne fait rien de visible pendant 89 min et demi (mais par sa seule présence rabote le mental des défenseurs) pour coller ses deux pions ensuite ? Inzaghi. qui emmène l’OM 2004-2005 en finale (qu’il joue sur une jambe et la perd) ? Drogba.

                                  Juninho peut être parfois l’homme d’un match par ses coups francs magiques mais c’est lui mettre un peu trop de pression sur les épaules que de lui demander de tout faire.

                                  Porto a réussi un coup il y a deux ans, c’est vrai, mais je pense que la progression linéaire de Lyon demande une amélioration palier par palier et que la prochaine étape c’est LE clutch-player qui fait défaut.

                                  et en avoir deux (Junhi + big avant-centre) ça fait pas de mal.

                                  - le niveau LAMENTABLE de la Ligue 1.

                                  pas du tout envie de faire le cracheur dans la soupe mais un jour ou l’autre faut être honnête avec soi-même. j’habite au Canada depuis 2 ans et grâce à la magie du câble et la culture multi-ethnique montréalaise (qu’on retrouve au niveau du foot aussi) je capte tous les championnats majeurs : Espagne, Angleterre, Italie, Allemagne, France (?) en direct, donc de 7h du matin jusqu’à la mi-journée (vous voyez le genre de w-e télé).

                                  bah je ne pique jamais autant de roupillon que devant le match de L1 de 11h ici (c-à-d le 17h de Canal en France)

                                  franchement à part voir Lyon jouer (et Rennes parfois) qu’est-ce qu’on se fait chi... sans rire, il n’y a que le Calcio pour concurrencer l’attitude ultra-défensive des tactiques employées, la frilosité des coachs, l’anti-jeu agaçant (et le mot est faible) des acteurs qui se tordentde douleur à chaque fois qu’ils croisent l’ombre d’un adversaire. et encore en Italie il y a parfois un ou deux éclairs de génie qui viennent sortir le match de la grisaille. z’en ont de la chance les Italiens.

                                  moi aussi je me disais qu’à part Manchester/Arsenal/Liverpool qu’on voit en résumé à l’Equipe du Dimanche, le reste c’était au mieux de l’amateurisme.

                                  bah non...

                                  faut voir un West Ham-Bolton se jouer devant 40 000 personnes, terminer à 3-3 (avec un corner + tête décisive à la 95ème minute) pour le croire.

                                  faut voir des matches des équipes de tête pour sentir l’envie de jouer et de marquer (genre le MU-Arsenal du w-e dernier) alors qu’en L1 on pense à plutôt à laisser l’adversaire derrière au classement (cf les déclarations des Lensois après le match contre le PSG récemment : hé les gars c’est pas derrière c’est devant que ça se passe)

                                  faut voir des gars se donner à fond pendant 90 min, mettre le pied, se relever sans chiâler, prendre un jaune ou un rouge sans manquer de frapper l’arbitre (cf Gerrard contre Everton, derby chaud-bouillant s’il en est, qui prend 2 jaunes et 2 min et sort sans plus râler que ça)

                                  faut voir 35 000 personnes debout applaudir leur équipe pour le dernier match de la saison alors qu’elle est condamnée à la relégation depuis belles lurettes (Southampton l’année dernière)

                                  le foot espagnol est un peu plus technique (plus de comédie aussi) et très plaisant à regarder. le jeu est ouvert, fluide et spectaculaire.

                                  le foot allemand se situe entre les deux, mais bénéficie d’une groooooosse ambiance et surtout de buts à la pelle.

                                  pendant ce temps-là notre L1 se vautre dans la médiocrité choisie (tactique frileuse) ou subie (absence d’attaquants majeurs) mais le résultat est là : on glisse doucement vers une situation à l’Ecossaise : un gros club qui écrase son champinnat mais faute de challenge régulier, se casse les dents au niveau européen.

                                  qui n’a moqué les Glasgow Rangers depuis 10 ans ? gros bras de leur quartier mais qui prenait des déculottées en Champions League..

                                  rigolez pas trop : Lyon a acquis une crédibilité par son fond de jeu mais à force d’échouer sur de petits détails, le complexe n’est pas loin...


                                  • Ludovic Charpentier (---.---.68.72) 13 avril 2006 17:22

                                    Oui, mais on a vu aussi un 4-2 récemment entre Troyes et Metz... Et à voir le bon parcours de Strasbourg en coupe UEFA, je ne crois pas qu’un observateur étranger ait pu considérer le championnat de France comme ’faible’ (et est-il plus faible que les championnats bulgares, roumains, suisses, ryusses qui ont tous eu un représentant en quart de cette coupe UEFA ?). Il y a des tactiques frileuses, certes. Mais dans certains clubs, il y a aussi un paquet de blaireaux aux commandes... L’OM a vendu Drogba 47 millions d’Euro seulement et n’a pas réussi à lui trouver un seul successeur (franchement, les Marseillais, plutôt que de critiquer Carew, regardez le recrutement offensif brillant de l’intersaison et le trident Gimenez-Mendoza-Niang et pleurez...). Le PSG vire Laurent Fournier en cours de saison et perd une dizaine de points dans l’affaire... (même si maintenant, l’équipe tourne à nouveau). Le niveau du championnat ? Pour le prix d’un Vieri en pré-retraite, Monaco aura pu garder les Evra, Adebayor qui cartonnent à l’étranger... Ce que je reproche à cet article, c’est qu’il tacle peut-être le seul président intelligent de France...


                                  • Didier (---.---.160.177) 13 avril 2006 17:19

                                    Arretez avec ce jugnot tireur de coups francs, ça fait des semaines, voire des mois qu’on le voit plus. C’est durant ces 10 derniers jours qu’il aurait été utile à son équipe, moi je l’ai pas vu !!! Comme quoi il y a les genies du ballon et les bons joueurs tout simplement. Et surtout, qu’on arrète de nous le comparer avec henry ou Eto’o, y’a vraiment, mais vraiment pas photo !!!


                                    • Ludovic Charpentier (---.---.68.72) 13 avril 2006 17:23

                                      Eto’o n’a jamais été titulaire au Real. Et Henry a passé 6 mois sur le banc à la Juve. Juhnino est appelé régulièrement en sélection Brésilienne. Le talent, c’est relatif : comparer le Ronaldhino du Barça et celui du PSG... Il y a quant même une sacrée différence !


                                    • Nicolas (---.---.235.241) 13 avril 2006 17:24

                                      Excusez le de n’etre que le meilleur tireur de coup franc du monde. Laissez lui le temps de progresser...


                                    • Didier (---.---.160.177) 13 avril 2006 18:58

                                      C’est tout ce que je lui souhaite, et qu’il progresse en restant à Lyon même !!! Un Marseillais pas revanchard...


                                    • c florian (---.---.200.77) 13 avril 2006 19:25

                                      lui laisser le temps de progresser ?????????? il a pas 20 ans !!

                                      eto’o n’a jamais ete titulaire au real mais je pense qu’ils le regrettent un peu !

                                      henry est arrive à 21 ans à la juve, à jouer 16 match dans un championnat qui faisait la part belle aux defenseurs.

                                      roni a debarque à paris en disant qu’il etait là d’abord pour s’acclimater à l’europe avant de rejoindre un grand club. il a autant frequente les boites que les terrains et a choisi ses matchs selon les recruteurs et les diffusions teles. en plus un joueur avec son style fait plutot tache dans un pays ou on apprend à se replacer, bien defendre et surtout ne pas prendre de risques plutot que de jouer au foot, attaquer et se faire plaisir.


                                    • abc (---.---.200.232) 13 avril 2006 18:26

                                      lyon sé nul ils ont a chak fois tro de chance et l’arbitrage é un peu tro favorable !!!


                                      • Fan2bojeu (---.---.187.131) 14 avril 2006 16:21

                                        Je sais pas qui tu es mais surement pas un connaisseur du foot. Si tu veux lâcher ta mauvaise fois je te conseillerai d’avantage le site du PSG mais viens pas salir la cour des grands sur un club qui essai de produire du beau jeu, dans une bonne ambiance, avec de grands espoirs.Je sais bien que beaucoup de gens ne réfléchissent pas des masses... la prochaine fois abstient toi de prouver ton niveau intellectuel.. euh non, pas de prochaine fois. Merci


                                      • Axel (---.---.207.175) 13 avril 2006 20:37

                                        je suis proprement effaré par la dureté des propos tenus dans cet article, un veritable attentat journalistique gratuit dont le seul merite est de montrer que la liberté d’expression existe, mais à quel prix ?. outre un sens critique très peu developpé et sans profondeur dans l’analyse de ce qu’est le football, l’ apologie du football qui s’achete est sans conteste le leitmotiv de cet article pourtant très long. si le football français est qualifiée de médiocre, certains articles de presse français peuvent se targuer de l’être bien plus.

                                        merci à lyon d’avoir offert au football français, aux spectateurs et aux journalistes une belle saison. merci pour ces matchs face au real, merci pour ce huitième de finale, car le psv n’est pas une equipe de seconde zone et merci pour ce quart de finale car j’ai vibré en vous regardant.

                                        merci car l’ensemble des clubs français ont pu, cette année, se motiver pour abattre l’« ogre » désigné, les journalistes peuvent desormais en faire autant... mais dans le sport comme dans un certains journalismes ...seul le resultat compte peu importe la manière. dans cet article force est de constater que la manière n’y est pas

                                        a bientot de ne plus vous lire je vous souhaite ,monsieur, de murir, pour apporter au débat public et a vos articles une vrai dose de reflexion.

                                        cordialement Axel


                                        • Chem ASSAYAG ca 14 avril 2006 10:07

                                          Je vous trouve bien sévère (et assez injuste). La chance est aussi une donnée importante à ce niveau et l’OL est clairement depuis 2/3 ans une des meilleurs équipes européennes. La saison n’est pas ratée mais insatisfaisante (comme elle le sera pour Chelsea, la Juve, le Bayern, MU, l’Inter, Liverpool... qui comme chacun le sait sont des petits clubs). Finalement un OL qui joue bien avait commencé à nous faire rêver. Qui aime bien châtie bien... Seriez-vous finalement un amoureux déçu smiley

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès