Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

La F1

La course se joue dans les stands !

Grand Prix de Malaisie : c’est encore dans les stands que s’est faite la décision ! Un écrou de roue avant qui reste bloqué, et Hamilton est ramené au rang de figurant : ce n’est pas normal, ce n’est pas juste. La course a forcément ses règles, mais ne doit-on pas rechercher des règles qui favorisent le pilote plus que les mécaniciens (mot fourre-tout pour désigner tous ceux qui sont autour de la voiture) ? Avec les ravitaillements en essence et les changements de pneumatiques, l’arrêt au paddock est un passage obligé, c’est une évidence. Mais c’est là que se joue parfois - trop souvent - la course, et non hélas sur la piste ! Or, on ne peut envisager de le supprimer car il faudrait redéfinir les spécifications techniques des voitures ou la F1 elle-même. Ce n’est certes pas impossible, mais, avant de se lancer dans cette révision drastique, des solutions peuvent être mises en place pour donner à la course un attrait supplémentaire : les règles doivent favoriser l’expression du talent des pilotes, et non la dextérité des mécaniciens pour faire un plein ou changer deux pneus ou encore cette fumeuse « stratégie de course » qui n’est rien d’autre que la bonne utilisation de ses arrêts pour grappiller les secondes que l’on ne peut gagner sur le circuit. Un pilote et une voiture, tel doit être l’objectif : il convient donc de neutraliser ce qui se passe dans les stands pendant les arrêts.

Une solution peu contraignante consisterait à définir, pour chaque course, en fonction par exemple de certains paramètres du circuit et/ou des prévisions météo, un nombre d’arrêts obligatoires (ou un nombre minimum d’arrêts obligatoires) pour faire le plein d’essence et changer les pneumatiques, d’une part, et, d’autre part, d’imposer un temps d’immobilisation minimum à la voiture à chaque arrêt, par exemple de 15 ou 20 secondes - suffisamment long pour réduire les risques d’incendie, d’accrochage avec les mécaniciens, etc. La course ne se jouerait donc plus sur l’habileté du pompiste de l’écurie ou du préposé au changement de roue !

Cette règle, très facile à mettre en œuvre, aurait plus de justification par exemple que celle qui a consisté à imposer un même fabricant de pneus à toutes les équipes (pourquoi pas la même boîte, le même moteur ou la même voiture), et une portée sportive infiniment plus forte : c’est le pilote et la voiture qui gagnent... Le sport automobile a tout à y gagner.

Après la suppression des aides électroniques au pilotage (une très bonne décision), on peut donc aller plus loin en supprimant la « prime de stand » qui est accordée aux équipes les plus riches, et mettre fin à cette insupportable et ridicule "stratégie" qui voudrait nous fait croire que c’est le patron bedonnant de l’écurie qui gagne le Grand Prix par ses choix judicieux et secrets.

A moins que l’on s’oriente vers des ravitaillements en course, sans arrêt au stand, avec par exemple des hélicoptères - comme il y a des ravitaillements en vol pour avions militaires. Les télévisions adoreraient... Mais ce ne serait plus du sport automobile, tout au mieux un jeu vidéo « pas pour de faux ! ».


Moyenne des avis sur cet article :  1.8/5   (25 votes)




Réagissez à l'article

24 réactions à cet article    


  • TSS 25 mars 2008 13:54

    je pense qu’à 110 dollars le baril de fuel et compte tenu de la lutte contre la pollution le mieux et d’arreter les compets motorisées


    • Le Moralisateur Moustachu Masqué Le Moralisateur Moustachu Masqué 25 mars 2008 15:26

      Vous n’y pensez pas !

      Arrêter de faire mumuse avec des bolides suceurs de coco pilotés par des "sportifs" (MDR) millionaire qui tourne autour des pubs de leurs mécènes

       

      Affligeant

      La vitesse toujours la vitesse... la vitesse ça laisse pas le temps de réfléchir

      Plus que la cherté c’est la pollution visuelle, olfactive, sonore, environnementale et bien évidemment intellectuelle qui rend ce "sport" affligeant


    • JoëlP JoëlP 25 mars 2008 16:14

      Je ne suis pas du tout d’accord avec l’auteur, Je trouve que ces passages au stand, c’est ce qui rend la course particulièrement intéressante. Cela met un vrai suspens dans le boulot de précision qu’est le vissage du boulon. Cependant, je trouve ces arrêts un peu brefs. Personnellement, j’aurais mis les stands à côté d’un plan d’eau avec obligation de faire trois bouées comme dans la coupe de l’America. On confierait le règlement de la mini-régate à un anglais pour la complexité et pour le luxe, les bateaux seraient sponsorisés par Ernesto Bertarelli, le milliardaire suisse qui ne sait que faire de son pognon. ça aurait de la gueule !


      • 1984 25 mars 2008 16:59

        Une solution peu contraignante consisterait à exterminer ce ramassi de connards !


        • jpeg 25 mars 2008 20:56

          une autre solution peu contraignante se debarrasser de vous et de vos commentaires stupides je n’aime pas le foot et pourtant je ne veut pas exterminer les joueurs


        • 1984 26 mars 2008 12:17

          On est en guerre mon gars, entre ceux qui détruise la planète pour leurs petits plaisirs personnels et minables et ceux qui veulent y vivre et le laisser aux générations futures !!!


        • rub_a_dub 27 mars 2008 18:06

          ah ces bons vieux discours anti sport automobile sans aucun argument scientifiquement concret. Ca me fait penser à une certaine publicité qui affirmait en substance que "c’était ceux qui en connaissaient le moins qui en parlaient le plus". Ben je crois que l’on peut appliquer cet adage de nos chers communiquants à quelques 95% des donneurs de leçons "made in al gore".

          D’ailleurs doit on appliquer à ce genre de propos le qualificatif "écologiste" ou plutôt les "on m’a dit que...donc j’éxécute". Les fans d’albert gore feront de bons petits soldats le jour où le motif invoqué par la guerre ne sera plus "imposer la démocratie (ou ultra libéralisme ...oups)" mais celui de "sauver la planète" contre le "méchant satan iranien ou vénézuelien"

          Sacrés écologistes, c’est toujours un plaisir de vous écouter vomir votre manque de discernement 


        • C.Laborde 25 mars 2008 17:36

          Je ne vois pas pourquoi on ne pourrait pas supprimer les arrêts aux stand. C’était le cas il y a des années, quand les courses étaient intéressantes. A l’époque, la puissance des moteurs était d’environ 500CV. Il suffirait de les ramener à cela, c’est techniquement facile à mettre en oeuvre, cela réduirait la consommation et les appuis.


          • jpeg 25 mars 2008 21:02

            500 cv ?????? en 1986 ou 1987 le moteur renault de la lotus de senna faisait 1500 cv en qualif et presque 1000cv en course et cela sans arret au stand sauf probleme


          • HELIOS HELIOS 26 mars 2008 12:12

            Les plus puissants des moteurs, en version turbo, n’ont jamais dépassé les 1200 cv. c’est déjà beaucoup, surtout si on pense que c’est installé dans un vehicule d’un peu plus de 500kg.

            Actuellement on considère que la puissance des moteurs de F1 est inférieure a 800cv.

            Si vous voullez en savoir plus, vous pouvez consulter un excellent site didactique : www.f1-technologies.fr et plus particulierement pour les moteurs : www.f1-technologies.fr/moteur/2007/05/remplissage-permeabilite-et-lois-de-levee-de-soupapes-partie-i.html

             


          • TSS 25 mars 2008 19:27

            je rappelle ,qu’en 1974,la France avait ete pionnière en interdisant les competitions pendant 1 an lors du 1er choc petrolier !!

            pourquoi ne pas recommencer !!


            • Valparaiso JJSS1979 26 mars 2008 09:27

              Euh je suis navré mais la F1 et les 24 heures du Mans ont eu lieu en 1974. C’est aux USA que les 24 heures de Daytona et les 14 heures de Sebring ont été suspendues en effet.


            • Valparaiso JJSS1979 26 mars 2008 09:41

              Ce qu’il y a d’insupportable dans l’esprit de la F1 actuelle c’est son coté bling bling, derrière les grillage et les portail VIP. C’était un sport de passionnés. Aujourd’hui le public n’est plus là que pour la frime. D’ailleurs ecclestone n’aurait rien contre une GP au Castellet, circuit d’essai sans tribunes spectateurs.

              C’est un sport anglo-saxon et fossoyé par eux. Plus facilement mediatisable que le sport automobile d’endurance (dure de faire 24 heures de suite à la télé), Ecclestone a developpé la F1 en tuant les autres. Par une cvhangement de reglementation moteur habile à la fin des années 80 il a commencé à pillé les constructeurs d’endurance. Mercedes, Peugeot, Jaguar, Toyota...

              L’hyper professionnalisation et l’arrivée des constructeurs qui étaient là pour faire de la com a totalement détruit l’esprit encore très brut de la F1. Prost comparait parfois sa voiture a un camion. J’imagine la tete chez Renault si Alonso sortait çà cash... D’ailleurs c’est Nigel Mansell qui s’en souvient. En 1995 sur la premiere McLaren motorisée par Mercedes, il s’est fait lourdé au bout de 3 grand-prix pour avoir qualifié sa voiture et son moteur de merdique.

              Dans le fond, la F1 est réélement morte à Imola en 1994. Un jeune pilote se tue, le virtuos de la F1 se tue. Et il faut attendre un nouveau drame à Monaco avec Wendlinger pour que la fédé se bouge. Prost était ecoeuré. Le soir du 1er mai 1994, il etait dans l’avion avec les invités de Renault. Prostré, il observait ces gens qui n’y connaissait rien parler comme si de rien n’était. Lui il venait de perdre son ennemi intime et 15 ans de sa vie qui venait d’etre coulé dans le béton. Seul le président Scweitzer est venu lui dire un mot.

              Après cela on est entré dans l’air de la com et de la fiabilité. Un pilote allemand assez génial aussi s’est taillé un palmares énorme parce que sa voiture ne cassait jamais. Malheureusement pour lui, certains n’oublieront pas les méthodes de son manager Jean Todt, particulièrement à Zeltweg où Barrichello du s’arreter dans le dernier virage. Comme Ickx au Dakar à l’époque Peugeot, où comme en 1993 au Mans lorsque ce petit napoléon d’opérette figea les positions de ses voitures en tête. Il parait que c’est çà le réalisme. Et tout le sport automobile en a perdu son esprit chevaleresque et bourru. Les nouveaux titans sont morts et enterrés.


            • HELIOS HELIOS 25 mars 2008 20:47

              Ah, bien voila, les autophobes s’expriment librement, comme n’importe quel beauf de banlieue, la biere a la main et le cul sur le fauteuil en jouant à l’entraineur de l’équipe de France de foot ! Cela ne m’étonnerait pas de retrouver les TSS et autres 1984 dans le club des ecolos-integristes. Puisque l’automobile, la compétition ne vous plaisent pas, vous n’êtes pas obligés d’aimer, mais pas non plus d’en priver ceux qui aiment.

              Revenons à notre sujet, oublions les gâte-sauces, les pisse-vinaigres qui oublient ce que le mot "respect" veut dire.

              @ l’auteur, donc... La Formule 1 est le sommet du sport automobile, et il ne faut pas la regarder simplement comme une course de vitesse le week end. il existe pour cette discipline unique une multitude de dimensions qui font tout l’intérêt que les 5 continents lui portent.

              Premièrement, il s’agit d’un sport "privé" qui n’est pas assujetti a une quelconque fédération, et si elle dépend bien de la FIA, c’est parce que celle ci lui menage une place bien particulière. Du jour au lendemain, elle peut s’en séparer. Au titre de "spectacle privé", comme pour un concert de Celine Dion, les propriétaire de la F1 (à travers la holding SLEC, de Bernie Ecclestone) maitrisent le fonctionnement de ce championnat.... regarder ce lien si vous voulez en connaitre plus sur la SLEC en.wikipedia.org/wiki/Formula_One_Management#Ecclestone_sells_shares_of_F1 (site en anglais).

              Les divers aspects de la F1 en font donc un spectacle et une organisation unique :

              --- la dimension sportive, à travers l’effort que le pilote doit fournir. Peu d’entre nous sont capables de rester plus de 5 minutes dans une F1 a ces allures compte tenu des "G" encaissés... et ce n’est pas tout.

              --- la dimension technique qui demande aux equipes ( aux usines) de fabriquer des vehicules et des equipements hors du commun. une F1 pourrait rouler au plafond sans tomber tant la force d’appui de son aérodynamique est importante avec sa consequence sur l’adhérence. Toute la chaine, depuis le carburant jusqu’aux pneus en passant par les structures, les moteurs-boites, l’ergonomie des commandes les télécommunications etc... énormes.

              --- la dimension entreprenariale et financiere des équipes qui doivent concevoir, fabriquer et faire fonctionner ces voitures dans un environnement changeant (18 courses), et financer, bien sur leur activité...

              --- la dimension stratégique qui démontre depuis le comportement du pilote, des mecaniciens et du staff jusqu’au lobbying aupres de l’organisation de la F1

              --- enfin la dimension marketing des constructeurs automobiles, des villes qui accueillent les grands prix... sans oublier la partie commerciale, avec la vente de tous les produits dérivés et la cessions des images de télévision.

               

              j’oublie probablement quelques aspects moins significatifs. Toutefois, s’interresser a la F1 n’a rien a voir avec ce que racontent les quelques mal baisés ci-dessus. Il s’agit d’une aventure humaine, renouvelée chaque année avec les rires et les pleurs qui vont avec.

               

              Alors, mr l’auteur, venir critiquer les arrets au stands (entre autres) c’est oublier que la F1 a besoins de règles pour gerer au mieux les dérives possibles dans une apparence de morale et des contraintes gouvernementales. (par exemple, la F1 ne tolère plus les coup tordus sur la piste, comme les queues de poisson, les limites de vitesses, les feux, les drapeaux etc..).

              Rapportés au spectacle, les arrets aux stands permettent de faire toucher du doigt quelques apects de strategie en course, ce qui a son interêt. car, ne l’oubliez pas apres tout ce que je viens de vous ecrire, que la F1 est un grand sport où le vainqueur n’est pas celui qui va le plus vite sur la piste, mais celui qui aura eu le meilleur compromis sur TOUS les aspects de cette organisation. Chacun la suit selon son plaisir...

               

               

               

               


              • Stoïque 25 mars 2008 22:13

                L’article aurait plus plu sur un site spécialisé...

                Mes deux fils sont fans de F1, pas moi, mais il me semble malgré tout que réduire la course qu’aux seules prouesses des pilotes enlèverait un peu de piquant aux épreuves.

                De plus, c’est bien souvent le pilote qui a la meilleure voiture qui gagne... La stratégie d’écurie et les surprises diverses aux stands peuvent permettre d’éviter que les mêmes gagnent toujours

                Je suis par contre d’accord avec l’auteur pour ne pas obliger les écuries à avoir le même train de pneus ou encore le même boitier électronique contrôlant l’absence d’aide au pilotage, boitier installé à partir du Championnat 2008 et fabriqué par Microsoft et une filiale d’une des écuries (Mac Laren).... Cela entraine des avantages inadéquats à certaines équipes plus proches des constructeurs de pneus ou de pièces que d’autres écuries.

                 

                 

                 


                • toshni 26 mars 2008 08:09

                  Bonjour,

                  Le sujet principal était de constater que certains évènements se produisent dans les stands et non sur la piste.

                  Le but n’est pas de savoir si c’est juste ou non, la F1 est un sport d’équipe dans tous les cas de figures et quelques soient les règles en vigueur à un instant t. De plus ces règles sont les mêmes pour tous (heureusement) et les problèmes mécaniques peuvent survenir à tout moment à partir du moment où un ensemble de facteurs concourre à les déclencher.

                  Ce qui s’est passé dans le stand ML aurait tout aussi bien arriver chez un autre concurrent. Un des facteur contribuant à cet incident est quand même un manque de fiabilité notoire chez ML depuis quelques années : on se rapellera des saisons où KR était chez eux et des problèmes qu’il a rencontré en fiabilité et qui ont été bien plus dangereux que celui-ci.

                  Un moteur casse, une boîte bloque, un pneu éclate, un écrou reste bloqué, une suspension se brise .... : on ne pourra pas l’éviter quelque soient les règles cela fait partie des aleas de la course.

                  La course ce n’est pas seulement une voiture et un pilote, c’est un ensemble !

                  Et que la meilleure écurie gagne !!!

                   


                  • Valparaiso JJSS1979 26 mars 2008 09:45

                    Ce qu’il y a d’insupportable dans l’esprit de la F1 actuelle c’est son coté bling bling, derrière les grillage et les portail VIP. C’était un sport de passionnés. Aujourd’hui le public n’est plus là que pour la frime. D’ailleurs ecclestone n’aurait rien contre une GP au Castellet, circuit d’essai sans tribunes spectateurs.

                    C’est un sport anglo-saxon et fossoyé par eux. Plus facilement mediatisable que le sport automobile d’endurance (dure de faire 24 heures de suite à la télé), Ecclestone a developpé la F1 en tuant les autres. Par une cvhangement de reglementation moteur habile à la fin des années 80 il a commencé à pillé les constructeurs d’endurance. Mercedes, Peugeot, Jaguar, Toyota...

                    L’hyper professionnalisation et l’arrivée des constructeurs qui étaient là pour faire de la com a totalement détruit l’esprit encore très brut de la F1. Prost comparait parfois sa voiture a un camion. J’imagine la tete chez Renault si Alonso sortait çà cash... D’ailleurs c’est Nigel Mansell qui s’en souvient. En 1995 sur la premiere McLaren motorisée par Mercedes, il s’est fait lourdé au bout de 3 grand-prix pour avoir qualifié sa voiture et son moteur de mer ;; ;ique.

                    Dans le fond, la F1 est réélement morte à Imola en 1994. Un jeune pilote se tue, le virtuos de la F1 se tue. Et il faut attendre un nouveau drame à Monaco avec Wendlinger pour que la fédé se bouge. Prost était ecoeuré. Le soir du 1er mai 1994, il etait dans l’avion avec les invités de Renault. Prostré, il observait ces gens qui n’y connaissait rien parler comme si de rien n’était. Lui il venait de perdre son ennemi intime et 15 ans de sa vie qui venait d’etre coulé dans le béton. Seul le président Scweitzer est venu lui dire un mot.

                    Après cela on est entré dans l’air de la com et de la fiabilité. Un pilote allemand assez génial aussi s’est taillé un palmares énorme parce que sa voiture ne cassait jamais. Malheureusement pour lui, certains n’oublieront pas les méthodes de son manager Jean Todt, particulièrement à Zeltweg où Barrichello du s’arreter dans le dernier virage. Comme Ickx au Dakar à l’époque Peugeot, où comme en 1993 au Mans lorsque ce petit napoléon d’opérette figea les positions de ses voitures en tête. Il parait que c’est çà le réalisme. Et tout le sport automobile en a perdu son esprit chevaleresque et bourru. Les nouveaux titans sont morts et enterrés.


                    • Valparaiso JJSS1979 26 mars 2008 09:49

                      Excusez moi pour les fautes je ne me suis pas relu, c’est affreux... plein de pp à la place d’infinitif beurk...


                    • hal75 26 mars 2008 11:17

                      Je suis pas capable de comprendre la moitié des sujets sur Agoravox mais la F1, je suis beaucoup plus dans mon élément.

                      Cela ne m’inspire qu’une chose, la bétise et l’imprécision dont ce site et ses membres (sauf 2 ou 3 qui savent réellement de quoi ils parlent) font preuve sur ce sujet. 

                      Ayant bien trop peur d’être influencé à tort sur des sujets sur lesquels je n’ai pas de recul, il me semble qu’il vaut mieux m’en eloigner. 

                       

                      Bon voyage agoravox. 


                      • farzteo 26 mars 2008 11:25

                        Il est écoeurant de voir les loisirs mécaniques, polluants à foison comme la F1, joujoux pour gosses de riches, perdurer à notre époque pleine de "bonnes résolutions" pour la planète, mais c’est ca aussi l’hypocrisie française, comme la corrida dans le sud ou les combats de coq dans le nord, il y aura toujours des passe-droit pour les lobbys, et l’abruti dénué de tout pouvoir d’annalyse scotché à son écran plasma acheté pour l’occasion...

                        La compétition, au même titre que le patriotisme, c’est la culture de la violence. Evoluez vous deviendrez des humains, restez assis devant vos "courses/matchs.." comme on vous le demande chaque jour, vous resterez de pauvres pantins maléables à souhait.


                        • gnarf 26 mars 2008 12:09

                          Contrairement a ce que vous pensez, la competition, l’envie de s’en sortir, de se depasser, c’est l’apanage des pauvres.

                          La volonte d’interdire les competitions, par contre, ca c’est l’apanage des gosses de riches. Ceux qui n’aiment pas l’ouverture, la concurrence, la mondialisation, ce sont les notables bien installes qui ne veulent pas qu’on touche a leur rente.

                          La detestation de toute competition se retrouve chez les memes.


                        • farzteo 29 mars 2008 08:52

                          Et ben le pauvre Rmiste que je suis n’aura même pas à argumenter pour vous contredire


                        • maxim maxim 26 mars 2008 12:50

                          la compète automobile ,c’est avant tout un travail d’équipe ,de la conception de la voiture ,en passant par le motoriste et l’équipementier ,dans cette sphère spéciale ,le meilleur est tout juste assez bon ...

                          ensuite c’est la mise au point ,les règlages ,le pilote étant en relation avec les ingénieurs pour déceler les anomalies ou les faiblesses ....

                          ensuite c’est toute l’équipe d’assistance le moment des essais ,des qualifications et de la course proprement dite qui doit être règlée comme un ballet ,le chrono continue à tourner ,et l’erreur est immédiatement sanctionnée ...

                          c’est la course,la lutte pour entre les meilleurs ,aussi bien sur le circuit que dans les stands .....

                          et que les meilleurs gagnent !

                          pas de bons résultats si le pilote aussi bon qu’il soit n’a pas la stratégie du staff de course ,la bonne équipe au stand ,la bonne voiture ,les bons règlages coerrspondants au circuit .....

                          la course automobile ,c’est aussi le banc d’essai pour les techniques que l’on retrouvera dans la bagnole de Mr tout le monde ....

                          l’Abs,les freins à disques ,la boîte séquentielle ,l’injection ,la qualité des pneus ,le rendement des moteurs,le pont autobloquant ,et tellement d’autres perfectionnements que l’on a d’abord trouvés dans la course ......

                          c’est un travail incessant pour arriver au top ,et les erreurs ,les flops permettent aux écuries de corriger le tir ...

                          c’est donc à la meilleur équipe que revient la plus haute place du podium !

                           


                          • farzteo 29 mars 2008 08:55

                            La compétiton, c’est la culture de la violence, au même titre que le patriotisme, vouloir être meilleur que les autres est un sentiment primaire, voir de primate. Evoluez un peu, nous sommes en 2008 et c’est triste de voir combien de singes peuplent encore nos populations "humaines".

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès