Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Culture & Loisirs > Sports > La FIFA bientôt en crise ?

La FIFA bientôt en crise ?

Nous avons appris ce jeudi par l’intermédiaire de Hans-Joachim Eckert, le président de la chambre de jugement de la commission d’éthique de la FIFA, que les attributions pour lesMondiaux 2018 et 2022, qui auront lieu respectivement en Russie et au Qatar, ne seront pas remis en cause, malgré des éléments « douteux », « de portée très limitée ».

Tout d’abord sur le dossier du Qatar, ou l’on s’interrogeait sur le comportement douteux de deux conseillers, la FIFA conclue que d’après l’enquête menée par Michael J. Garcia, un ex-procureur américain, il n’y a aucun élément qui atteste d’une possible corruption ou d’éventuelles violations graves des règlements.

Sur le Mondial 2018, on apprend que le comité de candidature russe n’a pas pu fournir tous les documents stockés sur des ordinateurs qui avaient été loués puis rendus à leur propriétaire. Le rapport dit : « Le propriétaire a confirmé que les ordinateurs avaient été détruits dans l’intervalle ».

Pour M. Eckert, tout est bien qui finit bien, puisqu’il déclare : « L’évaluation du processus d’attribution des Mondiaux 2018 et 2022 est donc terminée pour le comité d’éthique » .

Rappelons tout de même que malgré la demande de son auteur le 24 septembre dernier, le rapport n’a jamais été publié dans son ensemble, et qu’à l’époque c’est déjà Mr Eckert qui était à l’origine de ce refus, avec pour argument que « publier le rapport d’enquête dans son intégralité mettrait la commission d’éthique de la FIFA, et la FIFA dans son ensemble, dans une situation juridique très délicate ».

Mais les conclusions de M. Eckert ne sont pas du gout de Michael J. Garcia, qui a déclaré :« La décision du président de la chambre de jugement contient plusieurs présentations incomplètes et erronées des faits et conclusions détaillés dans le rapport. J’ai l’intention de faire appel de cette décision devant le Comité d’appel de la Fifa. »

Celui qui fut nommé en 2012 par la FIFA pour faire la lumière sur le vote controversé du 2 décembre 2010, qui a attribué les éditions 2018 et 2022 du Mondial respectivement à la Russie et au Qatar, est surnommé le « shérif de Wall Street », il est avant tout un spécialiste de la criminalité financière et du terrorisme.

D’après la CNN, le FBI qui enquête depuis trois ans sur des faits présumés de corruption, notamment pour le processus d’attribution des Coupes du monde 2018 et 2022, pourrait demander à avoir accès au rapport de Michael Garcia. Il faut savoir que le FBI aurait dans le collimateur plusieurs hauts responsables de la FIFA, grâce notamment aux documents et enregistrements transmis par un ancien officiel de la puissante Fédération.

Que penser d’une telle mascarade ?

Imaginez un peu le scénario. Une organisation demande à un homme indépendant et expérimenté un rapport extrêmement complet, et au final on n’en tire pas les mêmes conclusions que celui qui l’a minutieusement rédigé.

Il est évident que l’on cherche à tout prix à étouffer un scandale de plus à la FIFA.

Il serait pourtant nécessaire de faire enfin le ménage dans l’hyper-puissante Fédération qui est gangrenée par les affaires de corruptions depuis l’ère du trop célèbre président brésilien, Joao Havelange.

Enfin, il devient urgent que la FIFA comprenne que le football se pratique avant tout sur le terrain, que les artistes qui s’y trouvent ne sont pas là pour masquer les actes de dirigeants qui se laissent corrompre pour offrir à des régimes peu respectables des événements qui permettent à leurs dirigeants de parader devant le monde entier.


Moyenne des avis sur cet article :  3.67/5   (9 votes)




Réagissez à l'article

12 réactions à cet article    


  • Yvance77 Yvance77 15 novembre 2014 08:00

    Quand on pense que ce sont ces types là qui font aussi un peu le monde ! C’est d’une abjection sans limite !
    .
    Blatter - mais t’as les même à la FIA, dans le cyclisme etc... - doit finir en taule. Comment peut-il couvrir les saloperies que fait subir l’état du Quatar aux milliers de travailleurs d’Asie dont certains viennent mourir dans cette contrée démocratique, pour que du pains et des jeux doivent se produire.
    .
    Couvrir ainsi l’esclavagisme avec le silence complice de tant de gouvernants est un ignominie !


    • fatizo fatizo 15 novembre 2014 08:49

      Tous ces types qui sont à la tête des fédérations ne sont que des politiques, et comme ils restent très longtemps en poste, ils se comportent comme des politiques qui gardent trop longtemps le pouvoir, c’est à dire en dictateur . D’où leur choix .


    • Jelena XCII 15 novembre 2014 08:40

      Le scandale ? Les français qui sont payés des millions font match nul face à ces pouilleux d’albanais. Mettez moi ces bleus au SMIC !!


      • fatizo fatizo 15 novembre 2014 08:52

        Le « pouilleux albanais » footeux gagne bien plus que vous et moi réunis . 


      • colere48 colere48 15 novembre 2014 09:47

        On tente de nous culpabilisé lorsque l’on évoque le « tous pourris » ....
        Force est de constater qu’ils le sont bel et bien pourris !!!  smiley


        • fred.foyn Le p’tit Charles 15 novembre 2014 11:05

          Tous les clubs français sont en faillite avec des dettes énormes, étrange que les médias n’en parlent pas ?


          • fatizo fatizo 16 novembre 2014 09:25

            S’il n’y avait que les clubs français. En Espagne c’est bien pire .


          • Le421 Le421 15 novembre 2014 17:14

            Ahahahahhahhahaaaaa !!
            Le monde du foot !!
            Univers impitoyable...
            Platini, Sarkozy, même combat.
            Après, tu te demande pourquoi le petit a pignon sur rue pour ses « conférences » au Qatar !!
            mdr


            • asterix asterix 15 novembre 2014 19:31

              Jeux olympiques, mondial de foot, attribution des championnats mondiaux de cyclisme, tout est depuis toujours pipé.
              Je ne vois dès lors pas pourquoi l’auteur fustige l’attribution du Mondial 2018 à la Russie en qualifiant son régime de « particulièrement suspect » C’est là prendre une position politique et non simplement dénoncer un état de fait. Se reporter à une enquête du FBI pour faire éclater la vérité est du plus haut comique.
              Quant au Quatar, tout le monde sait que c’est un pays de truqueurs et que jamais, ni pour la qualité du foot quatari, ni pour le tourisme de masse qu’il est sensé générer et encore moins pour les conditions de travail des ouvriers asiatiques engagés, JAMAIS, même sans corruption, cet évènement planétaire n’aurit dû lui être conféré.


                • bourrico6 17 novembre 2014 10:32

                  Qu’ils crèvent, eux et leur sport de con.


                  • AMrtX 28 mai 2015 13:14

                    Et bien oui, on le voit aujourd’hui avec le scandale qui éclabousse la fifa et 7 de ses membres impliqués dans des affaires de corruption. De toute façon, dès que l’on a un peu de pouvoir, j’ai l’impression que c’est magouille et compagnie. Personnellement, je joue dans un petit club de football dans le béarn, et je suis vraiment désabusé que les hautes instances se « moquent » littéralement de nous et du petit peuple !!! J’espère qu’il y aura des sanctions et que l’enquête ira loin. Le football a deux vitesse, voire trois vitesses, on y est !

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès