Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Culture & Loisirs > Sports > La légende Roger Federer

La légende Roger Federer

Selon la définition, une légende est un « récit populaire où se mêlent réel et merveilleux ».

Ce dimanche 7 juin 2009 est une grande date dans l’Histoire du sport en général et dans celle du tennis en particulier. Roger Federer vient en effet de réaliser un exploit qui fait de lui le plus grand joueur de tennis de tous les temps. Suite à sa victoire à Roland Garros, on peut maintenant affirmer avec certitude que Roger Federer surpasse tous les plus grands joueurs de tennis de l’Histoire : Pete Sampras, André Agassi, Bjorn Borg, Jimmy Connors, John Mc Enroe, Ivan Lendl et même celui qui était régulièrement considéré comme le plus grand de tous : Rod Laver.

Roger Federer a fait bien plus que remporter un tournoi du Grand Chelem en s’imposant à Roland Garros. Il devient le joueur qui a gagné le plus grand nombre de tournois du Grand Chelem, à égalité avec Pete Sampras avec 14 titres. Mais, à la différence de Sampras, Roger Federer a su s’imposer dans les 4 tournois (l’Open d’Australie, Roland Garros, Wimbledon et l’US Open). Alors que Sampras n’était parvenu qu’à atteindre les demi-finales à Roland Garros (en 1996), Roger Federer a remporté le tournoi (après avoir d’ailleurs atteint la finale à trois reprises). Roger Federer est donc non seulement le joueur le plus titré de l’Histoire, à égalité avec Sampras, mais il a prouvé qu’il était plus complet que Sampras. Son jeu a su épouser les spécificités des courts en synthétique, en terre battue, en gazon, et en dur. Roger Federer a su s’imposer face aux serveurs volleyeurs de Wimbledon mais il a également su dominer les crocodiles espagnols sur terre battue. S’il est parvenu à un tel exploit c’est que son jeu ne présente pas de faille : un service puissant et régulier, dont il sait maîtriser tous les effets à merveille, un coup droit tonitruant, un revers frappé, lifté ou slicé qui lui permet de varier le jeu comme personne, un jeu à la volée exceptionnel, un jeu de jambe d’une précision digne d’une montre suisse et surtout un mental d’acier. Roger Federer n’a pas de défaut dans son jeu. C’est ce qui lui a permis de s’imposer aussi souvent et sur toutes les surfaces.

Seul André Agassi était parvenu à remporter les quatre tournois du Grand Chelem sur quatre surfaces différentes. Mais André Agassi n’a remporté « que » huit tournois du Grand Chelem. Rod Laver, Roy Emerson, Donald Budge et Fred Perry avaient également remporté les 4 tournois majeurs. Mais à leur époque les tournois du Grand Chelem ne se disputaient que sur deux surfaces (le gazon et la terre battue), ce qui rendait l’exploit plus réalisable. Il suffisait de dominer sur deux surfaces pour réaliser la performance ultime.

Rappelons par ailleurs que Borg, malgré ses 11 titres du Grand Chelem, n’a jamais gagné en Australie ni à l’US Open, que Connors n’a jamais gagné à Roland Garros malgré ses 8 titres, que Lendl, avec ses 8 titres n’est jamais parvenu à remporter Wimbledon et que John Mc Enroe, malgré ses sept titres, n’a jamais gagné en Australie ni à Roland Garros. Se rappeler que de telles légendes ne sont jamais parvenues à gagner les quatre tournois permet de mettre en perspective l’incroyable performance de Roger Federer. Non seulement, le maître suisse y est parvenu mais il a décroché 14 couronnes. Il est également devenu le premier attaquant à remporter Roland Garros depuis la victoire de Yannick Noah il y a 26 ans…

Au-delà des chiffres, au-delà du statut de joueur le plus titré de tous les temps, Roger Federer est également un homme hors du commun. Federer est un sportif de grande classe. A la différence d’un Mc Enroe ou d’un Lendl, son fair play lui donne une autre dimension. Respect de l’adversaire dans la victoire ou dans la défaite font de lui un homme admirable. Ses valeurs sont saines. C’est par le respect de l’adversaire et de l’Histoire de son sport qu’il a construit sa légende. Cette marque de fabrique est reconnue de tous. Federer n’est-il pas le seul joueur qui peut affronter un joueur de tennis français sur le central de Roland Garros sans avoir le public contre lui ? Son fair play, son humilité devant les adversaires et l’Histoire ont fait de lui un homme admiré par ses pairs et par le public. Sur tous les continents, Roger Federer a conquis le cœur du public sans démarche particulière pour atteindre cet objectif. Roger est aimé parce ce qu’il est humble et respectueux. Si Federer devait être comparé aux tenors de l’Histoire du tennis, on pourrait également lui attribuer la première marche du podium pour ses qualités humaines.
 
Si Federer est devenu le maître du tennis à travers les temps, c’est également grâce à son mental hors norme. Federer a dominé outrageusement la planète tennis pendant des années. Mais ce n’est pas dans ce genre de situation que l’on peut juger au mieux des qualités mentales d’un individu. C’est dans les périodes de difficultés que l’on mesure la force mentale d’un individu. Or, si Federer vient d’écrire son nom au palmarès de Roland Garros et s’il est aujourd’hui unanimement encensé, il convient de se rappeler que nombre de commentateurs avaient un discours plus catastrophiste il y a encore quelques semaines. Un petit retour en arrière doit nous permettre de nous souvenir que Federer a contracté une mononucléose en janvier 2008. Si la plupart des sportifs auraient évité toute compétition avec une telle maladie, Federer, lui, s’est présenté à toutes les compétitions majeures de l’année 2008. Ses résultats ne furent pas à la hauteur de ceux atteints les années précédentes. A tel point que beaucoup d’analystes sportifs commençaient à parler de retraite anticipée en fin d’année dernière ! Roger Federer expliquait de son côté qu’il croyait toujours en ses chances et il refusait d’évoquer sa maladie pour expliquer ses « mauvaises » performances. En fait, Federer n’aurait pas du être critiqué pour ses résultats en 2008. Il aurait dû être encensé. En effet, malgré sa mononucléose, Federer a atteint les demi finales à l’Open d’Australie, la finale à Roland Garros, la finale à Wimbledon et il a remporté l’US Open. Des résultats qui, s’ils avaient été réalisés par un français, auraient été qualifiés d’exceptionnels. Pour Roger Federer, on parlait de déclin. Federer a fait preuve d’un mental incroyable pour réaliser une telle performance malgré sa maladie.

Début 2009, Federer perd en finale de l’Open d’Australie contre un Rafael Nadal à son meilleur niveau. Lors de la remise des prix, Federer fond en larme. Les commentateurs reprennent la plume pour annoncer la fin définitive du règne Federer. Beaucoup doutent alors qu’il puisse un jour égaler le nombre de titres du Grand Chelem de Pete Sampras. Nadal sera-t-il le premier homme à gagner 5 fois d’affilée Roland Garros ? Peut-il réaliser le Grand Chelem en 2009 ? A l’approche de la saison sur terre battue, plus personne ne pense à Federer que l’on voit déjà dépassé par la génération montante représentée par Djokovic, Murray ou Del Potro. Après la défaite en Australie, on ne le voit évidemment pas triompher à Roland Garros, tournoi qu’il n’est jamais parvenu à remporter. Tournoi sur lequel les plus grands attaquants de l’Histoire, de Stefan Edberg à Boris Becker en passant par John Mc Enroe, se sont cassé les dents. De son côté, Roger Federer est blessé par les propos des commentateurs et la défiance des uns et des autres envers lui. Si plus grand monde ne croit en lui, Roger, seul contre tous, reste convaincu qu’il est capable de triompher. Ne dira-t-il pas à Roland Garros que tout ce qu’il a pu lire ou entendre dans la presse ces derniers mois ne représentait pour lui que des « conneries » ? Federer a toujours cru en lui. Là encore, on trouve preuve de l’incroyable force mentale de Roger Federer : celle-ci l’a conduit à ne jamais abdiquer, à refuser l’idée de la défaite ou du déclin. Et c’est ce mental hors du commun qui l’a conduit à triompher à Roland Garros et à devenir de manière incontestable le plus grand joueur de l’Histoire du tennis. Par opposition avec l’époque où Federer n’avait pas d’adversaire, c’est en guerrier que Federer s’est imposé à Roland Garros. Moins dominateur que par le passé, c’est en ayant la capacité d’élever son niveau de jeu dans les moments cruciaux qu’il s’est imposé au « French ». Rappelons que Roger Federer a été malmené dès le deuxième tour du tournoi contre José Acasuso qui était tout proche de mener deux sets à 1. Rappelons que Federer a failli être sorti du tournoi par Tommy Haas en huitième de finale alors qu’il était mené 2 sets à 0 et balle de break contre lui dans le troisième set. Rappelons que Juan Martin Del Potro l’a dominé de la tête et des épaules pendant presque 3 sets en demi-finale avant que Federer ne s’impose en 5 sets. Roger a souffert. Il a longtemps montré dans sa carrière que son tennis était supérieur à celui de ses adversaires. Cette année, à Roland Garros, il a montré qu’à tennis à peu près égal, il avait une force de caractère supérieure à celle de ses adversaires.

Federer est le plus grand car dans Federer il y a à la fois du Sampras (par le nombre de titres du Grand Chelem gagnés, sa capacité à sortir les plus grands coups aux moments les plus importants), du Agassi (par la capacité à gagner sur les 4 surfaces), du Edberg ou du Wilander (pour son fair play), du Ivan Lendl (pour son coup droit fulgurant), du John Mc Enroe (pour son jeu de volée), du Borg (pour son calme et son impassibilité sur le court) mais également du Connors et du Nadal (pour son mental inébranlable). Et surtout parce que Federer est le seul joueur de tous les temps à donner l’impression que le tennis est un sport facile lorsqu’on le regarde jouer. Federer est un magicien de la balle sans faiblesse. Sa fluidité sur le court est exceptionnelle. Il sait tout faire. Il a tout gagné. C’est un virtuose du tennis. Son tennis est du diamant brut. Roger Federer est au tennis ce que Mozart a été à la musique.

Et le plus singulier, c’est que son histoire continue. Il reste de nombreuses pages à écrire par l’actuel quintuple tenant du titre de l’US Open. Federer a dépassé les légendes de l’Histoire du tennis. Il est devenu une légende dont l’histoire va continuer de s’écrire sous nos yeux. Aujourd’hui, le tournoi de Roland Garros peut être fier de voir le nom « Roger Federer » s’inscrire à la liste de ses vainqueurs. Roger Federer, tel le phénix, est parvenu à renaître de ses cendres pour se révéler définitivement et indiscutablement être le plus grand joueur de tous les temps.

Une légende est un « récit populaire où se mêlent réel et merveilleux ». Une légence est « un récit concernant des faits historiques transformés par l’imagination populaire ou par des poètes ». Les faits sont indiscutables : ils font de Roger Federer le joueur le plus titré de l’Histoire du tennis. Les faits n’ont pas été transformés par des poètes. Ils ont été écrits par un poète du tennis.
 

Moyenne des avis sur cet article :  4.11/5   (9 votes)




Réagissez à l'article

11 réactions à cet article    


  • pruliere pruliere 8 juin 2009 10:41

    Roger m’a redonné le goût à regarder le tennis que je n’avais plus depuis les retraites de B. Borg et McEnroe.
    Ce joueur est plus qu’un joueur...Il communique un charisme incroyable.
    Une chose me fascine chez lui : la capacité qu’il a eu à surmonter son plus gros défaut : s’énerver sur les courts en allant jusqu’à casser ses raquettes. De colérique, il est devenu l’un des plus calmes...Chapeau !
    Quelqu’un a comparé sa raquette hier à « le stradivarius d’un musicien de génie » ! C’est très juste....

    Allez Roger, fais nous rêver encore un peu avant que les cogneurs de s’emparent des grands chelems !


    • philbrasov 8 juin 2009 11:44

      article modeste, face à une telle LEGENDE vivante et en activité.....Bravo quand même.

      les 14 grands chelems de Sampras, l’ont été en 13 ans, Federer a le même palmares en 6 ans..

      La marge est encore IMMENSE.....

      mais moi ce qui m’énerve le plus.... c’est la prononciation du prénom...« ROGER » par tous les commentateurs français.....

      comme si le fait de s’appeler « RO - JAI..... » était une tare.....un peu Beauf........

      ROD JER....... évidement celà sonne mieux.....face à de tels exploits.....
      RO- JAI, celà ferait’il plus LOOSER ?????

      ALors RO JAI pardon ROGER bon VENT.....


      • Christian 8 juin 2009 16:27

        Attention...Roger Federer, même s’il parle très bien le français, est Suisse alémanique, de Bâle et en suisse allemand on pronnonce effectivement Roger rodgère. Donc les commentateurs ne font que respecter cette pronnonciation. En cherchant j’ai trouvé que Roger venait du germain « hrod » (gloire) et « gari » (lance). Donc il semble que le d provienne du d de hrod.... 
        Alors saluons l’effort des commentateurs français.


      • philbrasov 8 juin 2009 21:25

        je peux pas être ok avec vous sur la prononciation de RODGER comme signe de respect, pour une culture alémanique.....

        car prennez andre AGASSI...... comment prononçaient les commentateurs français le prénom d’agassi ?????

        ANDRÉ....

        et non la prononciation  : AN- DREILLE...... anglaise....

        ceci dit RODDDDDDDDDDDDDGGGGGGGGGGGGGGGGGGGERRRRRRRRRRRRRR est un GEANT........ ou ROGER..... j’aime bien ROGER... désolé....

         


      • Internaute Internaute 8 juin 2009 13:52

        Enfin un article instructif qui explique au néophyte pourquoi RF est le meilleur. C’est en effet époustouflant.

        Iriez-vous jusqu’à citer, s’ils existent, les joueurs qui ont gagné les 4 grands tournois dans la même saison ? Car pour moi faire un chlem c’est faire toutes les levées dans la même partie comme au bridge, pas en plusieurs parties.


        • Deenye Deenye 8 juin 2009 17:41

          3 grands chelems ont été réalisés en simple messieurs :

          John Budge en 1938
          Rod Laver en 1962 et 1969.
          (entre 1963 et 1968, Laver, ne disputa aucun grand chelem car il était passé professionnel. Le tennis est devenu « open » en 1968)

          (Donc, Ludo, tu racontes des âneries)


          • maxim maxim 8 juin 2009 18:53

            j’ai bien aimé cette finale.....Federer a un beau jeu fluide et précis....Dimanche,il nous a offert un beau spectacle malgré les conditions météo pas très favorables,et malgré également ce petit moment de déconcentration occasionnée pas l’intrusion d’un abruti sur le cours,il a pu se resssaisir,et nous ravir par son beau toucher de balle !

            encore une fois,belle finale !


            • Dr. Larsen Dr. Larsen 8 juin 2009 20:36

              Bravo à Federer ! J’ y était à cette finale... INCROYABLE !! Un super moment avec ma gonzesse (qui ne connait rien au tennis mais bon, pas grave)... En plus, à la TV on me voit pendant 2 secondes en train de manger une glace... Bref... COOL !


              • TALL 14 juin 2009 09:08

                Très bon article ... même pas excessivement encenseur, car Federer est vraiment un crack.

                Ya que pour les paris qu’il est chiant, le Rodger, car on ne gagne jamais grand-chose avec lui... smiley


                • furio furio 14 juin 2009 13:07

                  La légende pourrait bien dans quelques années venir nous raconter comment il se dopait (EPO, transfusions sanguines, THG ou carburant pour fusée !, etc....) et à la clé nous raconter qu’il est atteint d’un cancer. Mais pour le fric que ne feraient ces soi-disants sportifs qui fonctionnent au « carburant ».


                  • perditadeblanc perditadeblanc 14 juin 2009 13:50

                    Grand champion que ce Federer,solide sur tous les coups,mais néanmoins en dessous du plus grand joueur de l’histoire du tennis je veux parler de John Mc Enroe.
                    Aucun joueur n’a joué à ce niveau durant 2sets lors de cette fameuse finale contre Lendl à Roland Garros qu’il a pourtant perdu .Ce jour là J.Mc enroe a touché le plus haut niveau qu’un joueur de tennis était capable de présenter.Tout y était service ,retour,coup d’oeil,réactivité,revers giflé,et bien sur une volée à ce jour inégalée car il joue sur un nuage,à quelques métres au dessus du meilleur d’entres les volleyeurs.le temps d’une courte période le génie américain à atteint le sumum de la perfection tennistique. je l’ai vu corriger des numéros 2 ou3 mondiaux comme s’il s’agissait de joueurs de 2éme série.néanmoins je reconnais que Federer sur l’ensemble de sa carriére est plus impressionnant encore,même s’il n’aura jamais, mais jamais la volée aérienne de l’inégalable Jonh Mc Enroe.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

Plumitif


Voir ses articles






Les thématiques de l'article


Palmarès